Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Salon international du coton et du textile (SICOT) : Roch Kaboré réitère son engagement à implanter une usine textile à Koudougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo • jeudi 27 septembre 2018 à 23h55min
Salon international du coton et du textile (SICOT) : Roch Kaboré  réitère son engagement à implanter une usine textile à Koudougou

Le Salon international du coton et du textile (SICOT), pour la première de son histoire, se tient à Koudougou, la cité du Cavalier rouge, dans le Centre-Ouest. Prévu pour durer trois jours, soit du 27 au 29 septembre 2018, ce salon a été ouvert ce jeudi 27 septembre 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en présence d’invités venus des quatre coins du monde.

« La transformation intégrée du coton, facteur de création d’emplois et de richesse », tel est le thème retenu pour la première édition du Salon international du coton et du textile (SICOT), qui se tient dans la cité du Cavalier rouge. Organisé par le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, à travers l’Agence burkinabè des investissements, il a drainé, pour son lancement officiel, une vingtaine de délégués venus d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe ainsi que de nombreux autres participants et exposants.

L’hôte de cette édition, la ville de Koudougou, a fait savoir toute la reconnaissance qui l’anime pour la réception d’un tel événement. Et pour exprimer cette reconnaissance, qui de mieux que le maire de cette commune, Maurice Zongo ? « Je voudrais exprimer la gratitude et la reconnaissance des populations de Koudougou et de la région du Centre-Ouest au président du Faso et à l’ensemble du gouvernement pour le choix de Koudougou, foyer de transformation du coton de notre pays, comme ville hôte de cette première édition du SICOT », a dit le bourgmestre.

Le Président du Faso a aussi visité les stands de sites industriels

Pour lui, la tenue effective de ce salon traduit la volonté des plus hautes autorités du Burkina de mettre en exergue l’importance de la transformation du coton dans le développement socio-économique du Burkina Faso. Il en veut alors pour preuve, premièrement, la pose de la première pierre d’une unité industrielle spécifiquement dédiée à l’égrenage du coton biologique (première du genre en Afrique), le jeudi 15 février 2018.
Et deuxièmement, les perspectives de création, dans sa commune, de nouveaux projets industriels de transformation du coton. Pour clore son propos, il a réaffirmé le soutien de sa population à toujours accompagner le développement du coton au Burkina Faso. « Koudougou, cité du Cavalier rouge, a joué et va continuer de jouer un rôle majeur dans l’histoire de la transformation du coton dans notre pays », a-t-il dit.

Président du comité national d’organisation du SICOT, Aboubacar Traoré

Le comité national d’organisation du SICOT, par la voix de son président, Aboubacar Traoré, a pour sa part fait savoir que ce jour d’ouverture marque le couronnement de plusieurs mois de travail acharné. Profitant également de la tribune qui lui est offerte, il n’a pas manqué de témoigner sa gratitude, et au gouvernement pour la confiance placée en eux, et aux partenaires et sponsors qui ont cru en leur projet.

Pays invité d’honneur de cette première édition, la République fédérale d’Allemagne a de même témoigné sa reconnaissance à l’endroit du Burkina, puis souhaité que le présent salon soit à la hauteur des ambitions qu’ont nourries ses organisateurs.

De l’avis du parrain, Abdallah Bouréima, président de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le thème retenu traduit le rôle et la place de la filière coton dans l’agenda de l’UEMOA, ce, au double plan économique et social. « La filière coton est créatrice d’emplois directs et de revenus pour plus de 15 millions de personnes dans l’espace UEMOA.
Elle contribue également à la création d’emplois indirects dans plusieurs secteurs de l’espace communautaire et au développement d’autres filières agricoles (maïs, riz pluvial, etc. », a justifié le parrain. D’où l’intérêt pour lui de rappeler que le coton figure parmi les cinq filières prioritaires de la politique agricole de son institution, adoptée en 2001.

Roch Kaboré, lors de la signature du livre d’or du SICOT

Il cite aussi l’adoption, en 2003, de l’Agenda coton de l’UEMOA, dans le but de renforcer l’appui de la commission aux Etats membres, accroître la compétitivité de la filière coton textile au sein de l’union à travers la poursuite de cinq objectifs stratégiques qu’il a énumérés en ces termes : « Améliorer la productivité de la filière coton textile, améliorer la qualité du coton dans l’espace UEMOA, soutenir le développement et la promotion du coton et des textiles de la zone UEMOA sur les marchés régional et international, développer la transformation locale de la fibre de coton, favoriser le développement et la promotion de la filière oléagineuse ».

« Le SICOT s’institutionnalise à un moment où je note avec beaucoup de satisfaction que la production du coton sur le continent, notamment en Afrique de l’Ouest, enregistre depuis quelques années consécutives, une croissance continue. C’est dire que le coton joue un rôle majeur dans les économies de nos pays et contribue, pour une grande part, à la formation de leur produit intérieur brut ; et donc participe à la lutte contre la pauvreté et l’exode », a fait savoir le patron de la cérémonie, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Représentant Pays invité d’honneur

A la suite de ce propos, il s’est dit heureux de la tenue dudit événement dans la ville de Koudougou, ville à laquelle il avait promis l’implantation d’une usine « textile et florissante ». Il a d’ailleurs réitéré cette promesse : « Je tiens à rassurer les filles et fils de la région du Centre-Ouest, que mon engagement en faveur d’une usine textile et florissante, créatrice d’emplois à Koudougou, sera bel et bien respecté ». Il s’est aussi engagé à soutenir toute initiative qui implique l’ensemble des acteurs de la chaîne du coton et visant la transformation du coton au Burkina Faso et partout en Afrique.

En marge de cette cérémonie d’ouverture, il est prévu une conférence inaugurale sur le thème central de cette édition, dix panels, des rencontres B to B et B to G, un espace d’expositions, des visites de stands de sites industriels.

[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés