Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • jeudi 27 septembre 2018 à 23h50min
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique

La 3e édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) s’est ouverte ce jeudi 27 septembre 2018 à Ouagadougou. En l’absence du président du Faso, c’est le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Pendant trois jours, les acteurs venus de divers horizons vont échanger sur les stratégies qui pourront faire de l’exploitation des ressources minérales un moteur de croissance et de développement durable en Afrique. La présente édition de la SAMAO a pour pays invité d’honneur l’Afrique du Sud.

« L’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ? ». C’est sous ce thème que s’est ouverte la 3e édition de la SAMAO, placée sous le patronage du président Roch Marc Christian Kaboré. Ce dernier étant absent, c’est le Premier ministre Paul Kaba Thieba qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Le représentant du maire de Ouagadougou a souhaité la bienvenue aux différents acteurs dans la capitale burkinabè. Il les a rassurés que toutes les dispositions sont prises pour rendre leur séjour agréable.

Le représentant du secteur privé extractif, Tidiane Barry, par ailleurs président de la Chambre des mines du Burkina (CMB), a remercié le gouvernement de les avoir associés à l’organisation de l’événement. Il espère, avec les acteurs engagés, faire en sorte que la SAMAO soit un événement de référence en Afrique et dans le monde.

Le commissaire en charge des mines de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a, pour sa part, égrené des défis à relever dans le secteur. Il s’agit entre autres de l’insuffisance de la valeur ajoutée, le manque de ressources humaines, l’exportation brute des minerais... Il faut donc, selon lui, trouver des mécanismes adéquats pour renforcer l’architecture régionale requise pour le développement durable.

Le ministre burkinabè en charge des Mines, Oumarou Idani, a relevé que le secteur minier dans son pays connaît une croissance. La part contributive du secteur au Produit intérieur brut est de 11,4%. Le secteur des mines et carrières a, selon le patron du département, contribué à la création de nombreux emplois. En 2017 par exemple, 2 500 nouveaux emplois ont été créés.

Il a aussi révélé que l’orpaillage traditionnel occupe plus d’un million de personnes avec plus de dix tonnes de production. Oumarou Idani a indiqué que le Burkina Faso est classé 2e pays le plus dynamique en Afrique en termes de mines et carrières. Au cours de cette troisième édition, il est prévu des débats de haut niveau, une foire et des expositions, des rencontres B to B, des excursions pour découvrir des sites miniers et des carrières…

Le ministre a profité de l’occasion pour saluer la présence de délégations étrangères en particulier celle de l’Afrique du Sud. C’est le pays invité d’honneur de cette 3e édition. Après les discours, le Premier ministre a procédé à la coupure du ruban, avant de visiter les stands installés pour l’événement.

Ouverte ce jeudi 27 septembre, la SAMAO refermera ses portes le samedi 29 septembre 2018.

Dimitri Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés