Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Ouaga Film LaB : Une 3e édition placée sous le signe de la consolidation

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Yvette Zongo • mardi 18 septembre 2018 à 21h18min
Ouaga Film LaB : Une 3e édition placée sous le signe de la consolidation

Le collectif Generation films et Generation creative, promoteurs de Ouaga Film LaB, ont tenu, ce mardi 18 septembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse pour donner le contenu de la 3e édition de cette rencontre de créativité cinématographique. Au programme de cette édition, des ateliers de formation en technique d’écriture, en stratégie de production cinématographique, en pitch, etc. L’édition est placée sous le patronage du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme.

Du 20 au 29 septembre 2018 à Ouagadougou, se tiendra la 3e édition de Ouaga Film LaB. Un laboratoire de créativité et de professionnalisme déployé au service du cinéma africain, visant à renforcer la compétitivité des jeunes cinéastes africains avec des projets de film qui peuvent aller à la rencontre du public local et international. Selon le directeur administratif du laboratoire, Ousmane Boundaoné, Ouaga Film LaB, c’est aussi des ateliers de formation dans le domaine du scénario, de la production, du pitch, du documentaire, etc. À cet effet, quinze projets portés par 25 jeunes professionnels issus du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée Bissau, de la Gambie, du Mali, du Niger, du Nigeria et du Sénégal, participeront à cette 3e édition, a-t-il annoncé.

Ousmane Boundaoné, directeur administratif de Ouaga Film LaB

Pendant une semaine, ceux-ci bénéficieront de formations techniques sur leurs projets, des rencontres avec des consultants à travers lesquelles ils auront des appuis leur permettant d’avoir des productions de qualité. À côté de cela, dit-il, ils auront également des formations en pitch qui leur permettront de mieux présenter leurs projets, afin de gagner les prix mis en jeu à cette édition.

Et au-delà des différentes formations, Ouaga Film LaB est un espace où se profile le cinéma africain de demain. C’est aussi un cadre de rencontres professionnelles déterminantes et de mises en réseaux stratégiques, a-t-il indiqué. « Grâce aux masterclasses, c’est aussi une plateforme de partage d’expériences entre différentes générations, entre experts de renommée internationale et jeunes talents du continent africain », a ajouté Ousmane Boundaoné.

Pour cela, a-t-il noté, une trentaine de responsables de laboratoire, des résidences d’écriture, des fonds dédiés au cinéma seront à la disposition de toute la communauté cinématographique. Aussi, ajoute-t-il, Ouaga Film LaB est une plateforme qui va faire la promotion d’un certain nombre de projets dont le Bureau d’accueil de tournage de l’Afrique de l’ouest (BATAO) et le Fonds jeune créateur francophone.

Journalistes et hommes du cinéma participant à la conférence de presse sur la 3e édition de Ouaga Film LaB

Pour cette édition, onze prix seront décernés aux meilleurs projets cinématographiques, a souligné le directeur artistique, Moussa Sawadogo. Des prix qui, précise-t-il, seront sélectionnés parmi les quinze projets des 25 jeunes. Ce sont des bourses de formation qui seront destinées aux différents lauréats.
Et pour ce faire, il y aura, entre autres, le grand prix Idrissa-Ouédraogo, le prix Sud Écriture, le prix FIDADOC, le prix Fabrique cinéma de l’Institut français, le prix Forum de NAMUR, le prix ALCA, le prix TORINO film LaB, le prix EAVE, a-t-il cité.

Le directeur administratif a souligné que le budget alloué à cette édition est de 97 302 000 F CFA.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Joseph Ki- Zerbo : Les défis sécuritaires au menu des rentrées théâtrales
Culture : L’association Eloquentia-Burkina pour allier parole et émotions
Problématique de l’exploitation des œuvres de création : Une conférence publique pour mieux expliquer le sujet
Religion : Le groupe musical chrétien « Chœur vox Christi » loue le seigneur Jésus Christ par un concert
Culture : L’artiste Yé Lassina Coulibaly et l’Ensemble Yan Kadi Faso vendent la musique burkinabè en France
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition rend hommage aux pionniers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés