Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Yvette Zongo • jeudi 13 septembre 2018 à 23h50min
70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, a présidé, ce jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du colloque international sur « le rôle et l’avenir des CCI et des organisations intermédiaires du secteur privé ». Ce colloque s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du 70e anniversaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). À l’occasion, des ouvrages historiques de la CCI-BF ont été dédicacés.

« Rôle et avenir des CCI et organisations intermédiaires du secteur privé ». C’est le thème retenu pour le colloque international du 70e anniversaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) dont la cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou. Présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette cérémonie a réuni l’ensemble de la classe politique, des hommes d’affaires du Burkina et d’ailleurs. À sa prise de parole, Paul Kaba Thiéba a d’abord félicité la CCI-BF pour le travail abattu inlassablement depuis 70 ans.

Un travail qui, selon lui, mérite d’être encouragé et soutenu, vu son apport à l’économie nationale.

Pour le représentant du président de la CCI-BF, Oumar Yugo, « la CCI-BF aborde son 70e anniversaire de vie active au plan national par une recherche continue de services innovants adaptés au profit des opérateurs économiques ». Et au plan sous-régional, dit-il, elle a acquis une renommée appréciable et est en passe de devenir une référence en matière de promotion du secteur privé. « Cette notoriété, elle la doit certes aux fruits de son travail mais aussi aux défis qu’elle s’est imposés depuis sa création, de faire de l’enclavement du Burkina un atout et non une contrainte pour son développement », se réjouit M. Yugo.

Germain Meba, représentant des partenaires du secteur privé

Loin d’être une préoccupation conjoncturelle, explique-t-il, le rôle et l’avenir des CCI et des organisations intermédiaires du secteur privé se sont invités depuis quelques années au cœur de toutes les réflexions pour la création de conditions idoines pour le développement d’un secteur privé dynamique et compétitif. Ce qui a donc conduit les acteurs à mener plusieurs études qui ont conclu qu’il est nécessaire de développer des mécanismes innovants et pérennes pour accroître le développement des PME/PMI au Burkina Faso, a-t- précisé.

Hommes d’affaires du Burkina et d’ailleurs, classe politique, tous mobilisés pour commémorer le 70e anniversaire de la CCI-BF

Et le représentant des partenaires du secteur privé, Germain Meba, de renchérir en ces termes : « La CCI-BF a contribué au rayonnement du secteur privé à travers la création de diverses structures de prestation de services, notamment la Maison de l’entreprise, les Centres agréés de Ouaga, la Société de gestion de la plateforme civique, etc. Cela découle de la clairvoyance et du sens de la responsabilité des différents dirigeants de la CCI-BF qui ont fait de cette institution, depuis 1948, un véritable outil de promotion du secteur privé. C’est pourquoi il est reconnu de tous que l’encrage institutionnel de la CCI-BF fait aujourd’hui sa fierté et sa notoriété aussi bien au niveau national qu’international ».

Le secteur privé, un créateur de richesses

Paul Kaba Thiéba recevant un des ourages historiques des mains du président de la CCI-BF, Mahamadi Sawadogo

Pour le Premier ministre, président de la cérémonie d’ouverture du colloque, « l’engagement du gouvernement aux cotés de la CCI-BF est une question vitale pour nous, parce que nous sommes convaincus que c’est le secteur privé qui crée les richesses, les emplois décents et son développent va mettre fin à la pauvreté dans notre pays ».

C’est pourquoi le soutien doit être apporté à toutes les initiatives prises par cette institution pour développer le secteur privé et donner des perspectives d’emplois à la jeunesse. Car, poursuit le Premier ministre, « la création des entreprises privées génère de la valeur ajoutée, des richesses et des emplois. C’est pourquoi toutes les initiatives gouvernementales sont mises en œuvre dans la perspective de contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires au Burkina Fao ».

Et le Premier ministre de citer, à titre d’exemple, la réduction des frais de création d’une entreprise, qui sont passés de 100 000 à 5 000 F CFA, et la réduction du délai de création des entreprises. Tout en souhaitant des échanges fructueux aux acteurs, Paul Kaba Thiéba a rassuré que le gouvernement sera toujours aux côtés de cette Chambre ainsi que de toutes les structures d’appui, pour le développement du secteur privé.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (APESS) : Des espaces de concertation des femmes mis en place
Centre-Est : WaterAid et Dakupa lancent un projet d’assainissement des communes rurales de la région
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés