Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • vendredi 31 août 2018 à 14h23min
Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

Au cours d’une conférence de presse qu’il a organisé, ce vendredi 31 août 2018 à Ouagadougou, le Conseil national des évangéliques pour la lutte contre le Sida et pour la Promotion de la santé (CNELS/PS) a dénoncé les velléités de révision de la loi portant sur la santé de reproduction au Burkina Faso. Sans détours, il a appelé le ministère de la Santé et la Représentation nationale à renoncer à un tel projet qui serait une porte ouverte au libertinage.

Allen Greenberg. Ce nom vous dit-il quelque chose ? Certainement pas. Il s’agit du président de la Fondation Susan Buffett, cette organisation qui était aux côtés du ministre de la Santé, Nicolas Méda, pour parler planification familiale et santé de la mère et de l’enfant au président de l’Assemblée nationale. Au sortir de leur audience le 22 août dernier, le ministre de la Santé avait déclaré que permettre à la femme d’avoir tous les droits possibles, c’était lui donner aussi « la possibilité d’une interruption sécurisée de la grossesse, quand avoir cet enfant va menacer sa vie ». Le Pr Méda avait déploré, ce jour, le fait que le code pénal privait les femmes de ce droit.

Indigné face à ces propos du ministre de la Santé, des membres du Conseil national des Evangéliques pour la lutte contre le Sida et pour la Promotion de la santé (CNELS/PS) ont rencontré la presse pour exprimer leurs inquiétudes et alerté les autorités sur les risques de « dépravation des mœurs et d’exposition des jeunes au libertinage sexuel ». « Nous sommes foncièrement contre la légalisation de l’avortement dans notre pays », a martelé le pasteur Oumar Sawadogo. Si lui et ses compères disent n’avoir aucune dent contre la Fondation Susan Buffett, ils sont cependant catégoriques : « La dignité des Burkinabè ne saurait être bradée pour des raisons pécuniaires ».

Pasteur Oumar Sawadogo, membre du CNELS-PS

Pour atteindre ses objectifs, le CNELS/PS n’exclut pas des rencontres avec les autorités afin de les convaincre de s’abstenir à modifier la loi n°049-2005/AN portant santé de la reproduction dont les articles 20 et 21 garantissent le droit à l’avortement, si et seulement si la vie de la femme est en danger ou dans des conditions de viol ou d’inceste.
En attendant, les conférenciers ont invité les membres des structures composant le Conseil à rester mobilisés pour toute action légale en vue de barrer la route à tout groupe « qui, sous prétexte de philanthropie, entreprendrait de légaliser l’avortement au Burkina Faso ».

En rappel, une étude menée par l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’Université de Ouagadougou, en partenariat avec Guttmacher Institute, montre que le fléau social a pris des proportions inquiétantes en 2012. 105 000 cas d’avortement ont été recensés.
72% des femmes ayant avorté ont eu recours à un praticien traditionnel ou l’ont fait elles-mêmes. 43% des femmes ayant eu recours à cette pratique à risque ont eu des complications. Les avortements clandestins au Burkina sont passés de 1 300 à plus de 1 900, entre 2010 et 2012.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 août 2018 à 22:39, par Rakis En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

    Paix à tous.
    Je suis Chrétien, catholique. Félicitations et total soutien au CNELS. Je lance l’appel aux autorités des différents religions à saisir l’occasion pour se manifester clairement et fermement afin d’étouffer le poussin dans l’oeuf et barrer la route à toute velléité d’imposer ces types de lois qui consacrent la "domination" de satan pour accélérer la ruine de l’humanité. Je propose la création d’une structure (association ? Cadre de concertation ? Mouvement ?
    .. ) qui pourrait se dénommer Croyants Unis Contre l’Avortement (C.U.C.A.) pour piloter la lutte contre ce désastre en gestation. Oui c’est projet de loi est la seule grossesse qui mérite d’être interrompu.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 08:24, par wenda ye la faanda En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

    Retenez ceci. C’est l’histoire de la Hyène et sa mère (on ba katre en moore) "Maman, tu m’a mis au monde, c’est suffisant. Pour le reste des frères et soeurs, faites de telle sorte que tu mettes bas des chèvres, surtout des boucs ", ils seront ma proie préférée. L’égocentrisme on née avec, dès le sein de la Maman. Nous avions eu cette chance de naître et de grandir et maintenant, nous voulons répéter cette histoire de la hyène. Quel bonheur, peut avoir une femme en éliminant volontairement un être humain et si sa Maman à lui, avait eu la même idée, allait-elle naître ?. De grâce ne changeons les choses qui sont déjà abominables. N’AVALISEZ PAS DE TELLES LOIS ?, NE SOYEZ PAS COMPLICE DE CRIME COLLECTIF ? N"ENCOURAGEZ PAS LES FORCES DU MAL À PÉNÉTRER AU BURKINA FASO ?. Nos priorités ne résident pas la-bas, mais ailleurs. C’est vrai, c’est votre droit d’être des maltusiens, mais c’est le droit des autres remplis de haute moralité et de haute spiritualité d’être des boserupiens. Cette théorie ou ces théoriciens viennent d’une autre culture. "Reduisons nos populations car les ressources ne sont pas extensibles, c’est la théorie de Maltus mais ceux qui reconnaissent que les oiseaux du ciel ne sèment pas, ne cultivent mais se nourrissent, ceux qui suivent les saintes écritures, multipliez-vous et remplissez la terre, même si cette théorie doit être relativisée de nos jours, reste pleine de sens, d’amour, de moralité et de spiritualité". Nous ne sommes pas tenus de la suivre, cette culture de l’hémisphère Nord débarrassée d’amour et de dignité, de l’imiter, de la copier bêtement. Qu’entendez-vous par bien être de la femme et qu’est ce que ca veut dire ? quand une femme a pu honteusement et de manière lâche arrêter une vie humaine dans des conditions où sa vie n’était pas menacée, peut-elle être heureuse pour le reste de sa vie, sans remords ? Peux-t-on avoir un bien être en se libérant de manière amorale et contre toute spiritualité et vivre heureux sur cette terre ? Sachez que de nombreuses femmes et parfois hommes souffrent intérieurement parce qu’elles savent qu’elles auront des comptes à rendre devant Dieu pour toutes les fois qu’ils ont pris une ou des décisions et les exécutées constituant des crimes les plus abominables de l’humanité car ces victimes n’ayant aucune défense. Je suis du côté des opprimés que ce soit ceux étant dans le ventre de leur maman que ceux ayant déjà vu le monde. DIEU tout puissant n’accorde pas la possibilité ni les moyens à ces initiateurs et conspirateurs.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso et l’éloigne des esprits et comportements diaboliques. TNB

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 09:16, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

    Dans la culture traditionnelle, des dispositions existaient et étaient telles que les situations de grossesse indésirée étaient peu si non très peu. ces dispositions ont été critiquées et diabolisées. voila les résultats aujourd’hui. si la situation est telle que l’on ne peut plus l’endiguer, autant prendre des dispositions qui permettent que l’IVG ne soit plus un risque très élevé complication ou de perte de vie pour nos sœurs et nos filles.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 10:34, par Delwendé En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

    Tout notre soutien aux actions qui sont en initiation par les différentes organisations et communautés contre ce projet néfaste et irresponsable. Nos autorités doivent gouverner en tenant compte de nos valeurs cardinales en tant que Burkinabé et croyant dans la majorité.
    C’est encore là une attaque contre la famille, cellule fondatrice de la société. Et nous nous unissons pour combattre tout ce qui vise à détruire la famille.
    Ce pseudo-intellectuel de ministre, députés et autres doivent réfléchir avant de se lancer dans certaines initiatives hasardeuses.
    Mobilisons-nous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 10:40, par caca En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

    Personnellement, je trouve cette sortie des évangéliques de mal saint, étant donné que le devoir du chrétien consiste à se soumettre l’autorité compétente. Romains 13 : 1-3 est très clair l’autorité compétente vote des lois le vivre ensemble et tous doivent se soumettre. La tâche de l’Église consiste à prêcher l’Évangile de la grâce en Jésus-Christ. L’Évangile de Jean 1 : 17 Car la loi a été donnée par Moise, la grâce et la vérité sont venue par Jésus-Christ. Ephésiens 2 : 4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés ) ; 6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, 7 afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ.
    8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. 10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. Le
    Le salut en Christ-Jésus est une pure grâce de Dieu et non la loi.
    Je pense personnellement que c’est un devoir pour les autorités de prendre leurs responsabilités en qui concerne la santé publique. L’avortement légal est une solution et une mesure médicale sagement décidée pour une prise en charge de la femme en détresse. Combien filles sont exclues par leurs parents suite à une grossesse non désirée ? Combien d’hommes et de femmes fabriquent des enfants non désirés et qui deviennent un problème publique ? Exemple les enfants de la rue au Burkina Faso. Combien d’enfants deviennent délinquants et prostituées parce que leur géniteurs n’ont pas de l’argent pour leur éducation et assistance sociale ?
    Je pense personnellement que si l’avortement doit être légal au Burkina, elle doit également venir des femmes. Les pays où l’avortement jusqu’au 12 ème semaine est devenue légal c’est à travers des luttes féminines dont le législateur a modifié la loi. L’Église doit être neutre sur des questions qui touchent la santé publique. La dépravation sexuelle n’est pas extérieure de l’Église, car nombreux sont des chrétiens évangéliques ou de simple chrétiens qui pratiquent clandestinement les avortements de leurs enfants et qui parfois terminent mal. Et même dans le cas ou ça réussie, le préjudice psychologique demeure énorme dans la conscience de la jeune femme.
    Ici, on parle une femme en détresse, et non une généralisation de l’avortement légal. C’est pour une bonne prise en charge sanitaire et l’État est dans son rôle d’ouvrir le débat.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2018 à 19:11, par SAGESSE En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

      Tous mes respects à vous cher(ère) caca ! Ma conscience ne me permet pas de porter un commentaire sur le nom que vous avez eu le plaisir de vous attribuer. Mais pour celui qui en comprend le sens, il n’y aurait pas à s’attarder sur votre commentaire. Je voudrais juste par ma réaction attirer l’attention des lecteurs non familiers de la Bible ou qui ne la comprennent pas qui se laisseraient séduire par votre énumération lamentablement insensée des passages bibliques par lesquels vous prétendiez soutenir votre argumentaire. S’il vous plait, sachez que la Parole de Dieu condamne l’avortement mon ami.

      Répondre à ce message

      • Le 2 septembre 2018 à 10:47, par caca En réponse à : Santé : la communauté évangélique veut barrer la route à tout projet de légalisation de l’avortement au Burkina

        Internaute Sagesse avec mes respects dites moi dans quel passage de la Bible où il est écrit explicitement que l’avortement est interdit. Si vous avez bien compris mes trois arguments développés, votre réaction sera autrement. Les deux passages cités sont du NT qui est de l’Évangile de Jésus-Christ fondement de notre réflexion théologico-éthique. L’Évangile de Jésus-Christ est d’abord Grâce et Vérité pour l’homme pécheur que nous sommes. L’Église de Jésus-Christ devait plutôt se référé à son enseignement que vouloir être moraliste. C’est en fin connaissance des apports théologiques que je parle et très spécialisé dans la psychothérapeutique que je défends la cause de la femme en détresse. Il me semble que vous avez mal compris la démarche de l’ONG. Dans tous les pays, l’avortement est une faute morale que la loi condamne, tandis que l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaine pour une femme en détresse. Vous me traitez déjà d’insensé sans me connaître réellement. Un rappel me semble utile, L’Évangile est grâce pour tous les hommes, et nous sommes sauvés par la grâce de Dieu. Ce n’est pas la religion qui sauve l’homme de ses péchés, mais la grâce de Dieu manifestée en Jésus-Christ.

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Aïd-El-Fitr 2021 : Le ministre Alpha Barry a fêté avec "ses" frères à Niou
Burkina Faso : Un centre de médecine physique et de réadaptation pour la prise en charge des personnes victimes de handicap
Décentralisation : Eric Tiemtoré, président du Conseil régional du Centre, fait champion du développement local
Fraude fiscale portant sur plus de 16 milliards FCFA : Les présumés auteurs seront jugés le 18 mai 2021, annonce le parquet de Ouagadougou
Archidiocèse de Bobo-Dioulasso : La cathédrale Notre-Dame de Lourdes rouvre ses portes aux fidèles catholiques
Centre Delwendé de Sakoula : Don de kits d’hygiène et de protection aux pensionnaires par Side By Side
Schéma régional d’aménagement du territoire : Le Plateau central passe à l’essai
Journée internationale des familles : Trois institutions organisent un colloque national du 23 au 25 juin 2021
Journée internationale du vivre ensemble en paix : Zéphirin DIABRE appelle les acteurs politiques et religieux à œuvrer pour la tolérance
Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme
Burkina Faso : Le FORCEP pour accompagner la réconciliation nationale
Ramadan 2021 : A Pazani, les déplacés internes ont prié pour la paix et le travail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés