Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Milaine Tiendrebeogo • mardi 14 août 2018 à 23h29min
Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience, ce 14 août 2018, Li Jian, chargé d’affaires de l’ambassade de la Chine au Burkina. À sa sortie d’audience, Li Jian a confié que les échanges se sont entre autres portées sur les relations qui lient désormais les deux pays mais aussi sur la visite du président du Faso, Roch Kaboré, à la fin de ce mois, en Chine.

Li Jian, chargé d’affaires à l’ambassade de Chine au Burkina, a rendu visite au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, dans la matinée du 14 août 2018, au Premier ministère. À sa sortie d’audience, Li Jian a confié à la presse que les échanges se sont articulées entre autres sur les liens qui lient désormais les deux peuples. Cette audience, à entendre le chargé d’affaires à l’ambassade de Chine au Burkina, a aussi porté sur la visite du président Roch Kaboré en Chine prévue à la fin de ce mois d’août.

Il a également été question, au cours de la rencontre, d’échanger sur les programmes de coopération entre le Burkina et la Chine. Pour Li Jian, cette nouvelle relation entre les deux pays est très importante en ce sens qu’elle assure une bonne politique et une meilleure stratégie favorable au développement des deux peuples. Ce cadre a également permis au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, et au chargé d’affaires de l’ambassade de la Chine, de faire des partages d’expériences afin de mener à mieux les relations diplomatiques.

En ce qui concerne les projets de développement, Li Jian a confié que la Chine ambitionne le développement de plusieurs domaines d’activités au Burkina. Il s’agit de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et de la culture. À l’entendre, pour la consolidation des liens entre les deux pays et pour une bonne coopération, la Chine doit avoir le soutien du Premier ministre mais aussi de tous les autres ministères concernés. « C’est la partie importante et majeure pour le bon fonctionnement de cette nouvelle relation », a confié Li Jian.

Milaine Tiendrebeogo
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 août 2018 à 04:48, par sambiiga En réponse à : Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

    Je souhaite seulement que le pays ne soit pas vendu à la Chine.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2018 à 12:07, par KONE En réponse à : Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

    Nous saluons a juste titre l’importance des nouvelles relations chino burkinabè sur le plan diplomatique qui sans nul doute va déboucher sur la réalisations de nombreuses infrastructures socioéconomiques pour le Burkina si nous savons comment la chine s’est appropriée elle-même son développement en copiant et adaptant les technologies européennes et américaines a son environnement pour devenir aujourd’hui un leader mondial dans le commerce et le développement durable au Burkina Faso nous avons besoins de réalisation d’infrastructure ferroviaire avec tous les pays voisin pour mieux nous désenclaver nous avons besoins de logements décents a loyer modérer nous avons besoins de moderniser notre agriculture surtout le coton les cereales et les arbres fruitiers et légumes pour l’emploi des jeunes nous avons besoins d’hôpitaux de centre de santé nous avons besoins d’électricité a moindre cout les plaques solaire photovoltaïques nous besoins d’eau potable d’assainissement des caniveaux et des la modernisation des route des écoles des maternité des autoroute et de réduire le temps de trajet entre les grandes villes du Burkina et dehors des hotels du numérique internet à haut débit
    Et nous pensons que la chine a montrer ses preuves pour nous accompagner dans tous ces domaines moins cher que la France et l amerique a travers des compensations d’affaire d’échanges de biens contre ce t’accompagnement comme ils l’on fait ailleurs dans de nombreux pays des prets de 50 ans remboursables après plus de trente ans
    Mais le Burkina a aussi besoins de s’approprier sa technologie et de mieux les développer que la chine pour apprendre à pêcher plutôt que de demander chaque jour du poisson a atrui
    Nous devons compter sur nos compétence et les valoriser et combattre la corruption affairisme le favoritisme et la médiocrité ainsi que la corruption sous toutes ces formes cultiver l’excellence être visionnaire faire la justice sociale et l’équité en faveurs des couches les plus vulnérables respecter pour les principes et droits fondamentaux au travail améliorer la couverture sociale et promouvoir le dialogue social et la concertation avec tous société civile employeur employé état et être lent a la violence promouvoir la liberté d’expression et d’association liberté de presse la dignité humaine des burkinabè développer le commerce international en cultivant et commercer avec l’extérieur pour exporter beaucoup plus que l on importe actuellement inverser la balance des paiements et la balance commerciale. Promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes en financent leur projet novateur a un taux réduit

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2018 à 12:22, par le choco En réponse à : Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

    Les uns et les autres me font trop rire par rapport à leurs attentes quant à la Chine. C’est pas la chine qui développera le BF mais le travail acharné des ses fils et filles..Tant que les vrai problèmes de notre développement ne sera posé on a beau déverser des milliards rien de bon n’en sortira et la pauvreté restera endémique chez nous, même avec 10 chines.La priorité des priorités c’est une éducation de qualité pour la majorité des burkinabé pas celle d’aujourd’hui qui est de masse dépourvue de qualité ou les enseignants eux même sont de piètre qualité. Mais celle qui crée les meilleurs ingénieurs et manager.Une agriculture résolument tournée vers la culture de rente et d’exportation...Un système de santé performant et qui maille bien le territoire, des infrastructures de type routes chemin de fer ponts barrages centrales électriques, marché, gares aéroport et des zones industrielles un peu partout dans toutes les régions pour transformer les produits locaux. Le développement sera possible chez nous si on arrête de recruter des fonctionnaires et qu’on dynamise le secteur privé et qu’on externalise une bonne partie des taches qui peuvent déjà l’être. Les sociétés d’état peuvent et doivent fonctionner avec le secteur privé et comme le privé, de façon autonome en générant les ressources nécessaires à son fonctionnement. Il faut le faire et non continuer à verser des salaires à des paresseux qui passent leur temps à se remuer les popotins et les pouces et qui revendiquent des augmentations de salaires a travers des gréves perlées.. Les chinois ont travailler très dur et je trouve injuste de mettre l’argent du contribuable chinois à la disposition d’un peuple qui ne travail pas tout au moins de la même manière sinon plus. Et que dire de la corruption, elle est devenue normale meme pour certains dans ces services ou le grand nombre passe ’’il faut graisser’’ ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
Nations-Unies : La Burkinabè Rosine Coulibaly nommée représentante spéciale pour la Guinée-Bissau
Décentralisation : Les expériences suisse et allemande inspirent les Burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés