Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • dimanche 29 juillet 2018 à 23h30min
Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

En prélude à l’adoption, ce lundi 30 juillet 2018 à l’Assemblée nationale, du projet de loi portant modification du code électoral, le Congrès pour la démocratie et le progrès nous a fait parvenir ce communiqué de presse. Pour l’ancien parti au pouvoir, le nouveau code électoral est une forme d’exclusion des Burkinabè de l’extérieur.

Le gouvernement a soumis un avant-projet de loi portant modification de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral. Son adoption est prévue pour le 30 juillet 2018, par l’Assemblée nationale convoquée en session extraordinaire. Ainsi, notre pays va se doter d’un nouveau code électoral qui exclut une fois de plus, nos frères Burkinabè vivant à l’étranger. Ce nouveau code électoral est le signe manifeste du pouvoir du MPP de passer au forceps. Tout ce qui démontre que c’est un parti anti-démocratique, adepte du totalitarisme.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti républicain, soucieux de la participation de nos compatriotes à l’étranger et de la prise en compte des aspirations du peuple dénonce un grand recul de la démocratie, dû à la non mise en pratique des acquis du peuple burkinabè. En effet, et ce malgré les multiples rencontres entre le président Kaboré et l’opposition politique pour échanger sur des points de désaccords, nous sommes étonnés que le gouvernement s’empresse de déposer l’avant-projet de loi devant l’Assemblée nationale, comme s’il y avait péril en la demeure.

Mais ce n’est ni plus, ni moins que la volonté de faire passer cette loi au détriment des populations préoccupées par les caprices pluviométriques et occupées par les travaux champêtres. Nous rappelons encore que le CDP avait pris l’engagement et garantit l’effectivité du vote des Burkinabè de la diaspora et à cet effet, le CNT a adopté la loi pour que le vote prenne effet à compter de 2015.

Nous constatons avec effarement, que le pouvoir du MPP, après l’exclusion de nos camarades qui n’ont pas pris part aux élections de 2015, se prépare à une autre exclusion encore plus massive, celle de refuser le droit à nos frères résidents à l’étranger de prendre part aux élections de 2020. Le nouveau code, les ignore royalement en ce sens que la majorité ne pourra pas voter à cause du nouvel article 52 qui stipule : « Pour justifier son identité au niveau national ou à l’étranger, l’électeur produit la Carte nationale d’identité du Burkina Faso ou le passeport ordinaire tous en cours de validité ».

Pour information, l’ancien article stipulait : « pour justifier son identité, l’électeur produit une des pièces suivante : acte de naissance, ou jugement supplétif d’acte de naissance, la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). Pour les Burkinabè résidant à l’étranger, l’électeur produit, la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), la carte consulaire ou le passeport burkinabè ».

Le peuple est pris à témoin que seuls la CNIB et le passeport ordinaire sont les seuls documents autorisés pour le recensement et le vote. C’est une volonté manifeste de priver nos compatriotes d’un droit durement acquis, quand on sait les périples pour se faire établir un CNIB.

Le pire, est que notre gouvernement ne fait pas confiance à nos ambassades et consulats qui délivrent des documents légaux et conforme à la loi burkinabè. Cet acte d’exclusion révèle une catégorisation puérile, donnant droit aux Burkinabè résidant au pays de voter et privant le même droit aux burkinabè résidant à l’étranger. Visiblement, les Burkinabè n’ont pas les droits sous le pouvoir du président Roch Kaboré.

Notre parti dénonce cette volonté manifeste de tripatouiller les élections, et pointe du doigt, la peur que le pouvoir du MPP a de la participation des burkinabè de la diaspora aux élections, du fait qu’ils sont toujours fiers et l’affirment haut et fort, leur appartenance au CDP, parti de paix, de liberté retrouvée, parti qui porte les aspirations du peuple.

Nous informons également le peuple que la forfaiture qui se trame, ne se limite pas à la privation des burkinabè résidant à l’étranger de leur droit, et que la révision des listes électorales se fera par téléphone et SMS. Il n’y aura plus d’agents recenseurs de la CENI. La raison évoquée est le manque d’argent, pour une question aussi cruciale de la vie politique de notre pays. Surtout que l’on a l’argent nécessaire pour s’acheter des voitures « Talisman ».

Nous sommes un parti républicain et de fait, respectueux des lois de notre pays et du principe de l’égalité. Nous n’adhérons pas et n’adopterons pas cette loi. Nous en appelons à la conscience de tous les parlementaires conscients du respect et de la défense des acquis du peuple burkinabè à se démarquer du vote de cette loi qui n’est rien d’autre qu’un recul de la démocratique.

Notre parti s’en remet à l’intégrité des fils et filles du Burkina, qui feront front à cette nouvelle exclusion de nos frères à l’étranger qui, œuvrent et participent à la construction de notre cher pays.

Nous invitons le peuple à rester vigilants, et se tenir prêt pour les actions que le CFOP nous invitera à mener pour que cette ignoble loi d’exclusion ne passe pas à l’Assemblée nationale.

Démocratie - Progrès – Justice

Ouagadougou, le 23 juillet 2018
Pour le Bureau Politique National,

Le Président
Eddie Komboïgo

Vos commentaires

  • Le 29 juillet 2018 à 22:52, par Henri_Sebgo En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Ecoutez !!! Vous autres politiciens là, vous etes tous des faux types !
    Si ces Burkinabés de l’étranger aiment tant leur pays et veulent participer dans les élections comme le chantent tous ces vagabonds de la républiques, c’est simple en 02 gestes.
    - Primo,la révision des listes électorales est pour bientôt. que celui qui veut voter vienne s’inscrire pour avoir sa carte d’électeur dans la circonscription la plus proche de son pays d’accueil, à défaut il rentre au pays pour le faire.
    - Secondo, le jour des votes, il s’arrange pour être la afin de glisser son enveloppe dans l’urne ; quand on aime son pays, le sacrifice en vaut la peine !
    Et puis ça évitera de dilapider nos maigres ressources dans cette affaire mort-née.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 07:50, par Zwwq En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      Si tu etais a l’etranger tk saurai que ce n’est pas aussi facile

      Répondre à ce message

      • Le 30 juillet 2018 à 09:47, par Yaam En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

        Reviens au Pays alors. Nous allons lutter ensemble et faire de notre pays un paradis ou il fait bon vivre.

        Répondre à ce message

      • Le 30 juillet 2018 à 12:25, par Mafoi En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

        Justement c’est parceque rien n’est facile qu’il faut arrêter cette mascarade avec le vote des Burkinabè de l’étranger.Je suis farouchement contre.Le pays va dépenser des milliards pour un résultat nul.Je suis de la diaspora mais pour rien au monde,je ne gaspillerai ni mon temps ni mon argent pour parcourir plus de 1000 km pour un vote.Il en va de même pour bon nombre de compatriotes qui sont à l’étranger même ceux qui sont pour la plupart des hypocrites,passent leur temps sur les réseaux sociaux pour dire que le vote est un droit.Par contre le jour venu,ils ne se déplaceront à l’image des compatriotes de l’intérieur.Quel est le taux de participation des différentes élections depuis belle lurette ?Moins de 35%.Maintenant quant à la sortie médiatique de ce parti de voyous,si un vrai Burkinabè n’est pas capable d’exhiber sa CNB ou son passeport,c’est que c’est un faux Burkinabè.En fait ces voyous après avoir échoué lamentablement avec leur coup d’état indigne d’un enfant de la maternelle,espèrent opérer une autre forme de braquage pour revenir aux affaires.Ils jettent donc leur dévolu avec cette histoire de vote des Burkinabè de la Cote d’Ivoire pour dire les chose crûment où manifestement,de faux Burkinabè seront appelés en renfort sans oublier les bourrages d’urne.Non et non au votre manigance ne passera pas.

        Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 09:09, par Maria de Ziniaré. En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      Henry_Sedogo je partage le fond de votre pensée sur la dilapidation de nos maigres ressource mais pas votre style trop brute que je respecte.
      S’agissant des problèmes de la carte d’identité de l’étranger, le Burkina qui a une forte communauté dans les pays de la CDEAO gagnerait à faire confectionner rapidement la carte d’identité CDEAO pour ses nationaux pour en faire des citoyens CDEAO au plan juridique ce qui supprime les cartes d’itentité consulaires délivrées par nos ambassades dans la CDEAO et les cartes d’identité d’étranger honereuses délivrées et exigées par les pays d’accueil au sein de la CDEAO. Le Senegal qui l’a bien compris a investit plus de 50 milliards pour doter ses ressortissants de la carte CDEAO. Cette carte est plus importante pour la diaspora Burkinabé de la CDEAO que le droit de vote.
      De manière général il importe que le renouvellement des passeports de la diaspora se face dans des conditions de célérité par le biais des ambassades.
      La priorité de la diaspora burkinabé peut ne pas être celle du Burkina dans sa globalité à un moment.

      S’agissant du fameux droit de vote à partir de l’étranger il faut souligner que notre voisin le Ghana la 2 ème économie de la CDEAO avec un PIB de 47,3 milliards de dollars contre 12,8 pour le Burkina donc 3,7 fois plus riche que nous (source Banque Mondiale 2017) , le Liban, la Corée du Sud, l’Irlande, la Grèce, Le Liechtenstein ,Israël, le Nicaragua la Turquie l’Australie n’accordent pas le droit de vote à l’étranger. Le droit de vote à l’étranger est limité dans le temps pour la Suède et la Norvège à 10 ans et pour l’Islande à 8 ans pour le Canada à 5 ans .
      Le droit de vote à l’étranger n’est donc ni un critère de meilleur démocratie ni un critère de bonne gouvernance ni un critère de développement économique c’est une facilité que chaque pays de manière souveraine en fonction de ses réalités du moment et de ses priorités accorde à sa diaspora .
      Je comprend la posture de RMCK le candidat-président ou président-candidat pris dans le piège de ses promesses de campagne et obligé de sauver la face mais
      à mon humble avis dans les vingt prochaines années, les défis (sécuritaires en relation avec le terrorisme, d’infrastructure de santé d’éducation d’eau, de formation des ressources humaines ) que doit relever le Faso pour un mieux être de ses ressortissants , commandent de ne pas utiliser les maigres ressources financières du pays pour l’affecter au vote des Burkinabe qui vivent à l’étranger. Cela n’apportera de mieux-être ni au Burkinabè de l’extérieur ni à ceux de l’intérieur, d’ailleurs le vote de la diaspora ne figure dans aucun indicateur de mesure de développement économique ou humain.
      Le PF s’il aime vraiment le Burkina doit se concentrer sur les vrais problèmes du Faso et ne pas se laisser divertir par ce sujet de moindre importance bien que ce soit une de ses promesse de campagne. Il faut qu’il prenne humblement son courage une seconde fois ( après avoir soutenu la non limitation de mandat) de dire qu’il s’était trompé sur le vote des Burkinabé de l’étranger et nous éviter de copier pour copier certains pays voisins pour des problèmes d’égo.

      Notre Burkina l’un des pays les plus pauvres qui tend sa sébile tous les ans au quatre coins du monde pour collecter des centaines de milliards d’aumône ne doit pas être moins "intelligent" que tout ces pays cités plus haut. Il doit prioritairement se concentrer sur ses vrais problèmes de développement pour sortir son peuple de la misère et la pauvreté structurelles.

      En résumé il est plus sage reléguer aux calendes grecques ce problème de vote à l’étranger et de se focaliser prioritairement sur 2 actions qui faciliteront sensiblement la vie des Burkinabè de la diaspora :
      1) doter tous le Burkinabè de l’intérieur et de la diaspora de la Carte d’identité de la CDEAO ce qui protégera mieux la diaspora Burkinabè au sein de la CDEAO,
      2) équiper les ambassades de moyens technologiques pour que le renouvèlement des passeports se fasse sur place avec célérité dans lesdites ambassades. Aujourd’hui il faut des mois pour renouveler un passeport périmé par le biais de l’ambassade.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 00:41, par TRAORE En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Tous les moyens sont réunis pour fabriquer de fausses cartes consulaires pour de faux burkinabè de l’étranger qui vont voter. Monsieur Eddie, le menteur oublie que celui qui écoute n’est pas naïf. La politique, c’est vraiment un art satanique. J’étais de passage.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 01:41, par SOUGRI En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Toi Eddie va ailleurs chercher tes problèmes. Tu ne revolteras personne ici. c’est toi qui nous a envoyés à l’extérieur ? Tu cris com une bonne personne. Quand vous étiez au pouvoir la diaspora a voté ? vas au village te reposer car on sens que n’as plus méthode adéquates pour la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 02:02, par Diodza En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Vous CDP, appelez quel peuple à se tenir prêt où et pourquoi ? Vous pouvez mobilisez qui après tout ce que vous avez fait subir au peuple burkinabè : pillages des biens publics, trucages des élections, assassinats des journalistes,étudiants, enseignants, crimes économiques,pillages des terres et parcelles et femmes des gens, tripatouillages des lois que vous modifiez comme vous vouliez. Et c’est pas tout, vous avez tué 14 burkinabè à l’occasion de votre coup d’état avorté du 16 septembre…vous avez brûlé des studios, des marchés…. et pire vous avez fait appel à vos amis terroristes pour terroriser le vaillant peuple du Burkina. Et maintenant vous appelé quel peuple ?Laissez nous tranquille. Vous n’êtes que des affamés et aigris nostalgiques du pouvoir !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 05:13, par sidnonma En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Cdp ! Hum ! Boulimie du pouvoir quand elle te tient. Mon Dieu, écarte nous de ces sangsues

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 05:44, par papa En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Mr Eddie criez, pleurez, comme vous voulez , le vote des Burkinabe de l´exterieur se fera avec la CNIB ou PASSPORT et cela n´est pas negociable.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 06:01, par Severin Bamogo En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Bonjour,

    La carte consulaire est elle oui ou non un document officiel du Burkina ?

    Ce n’est pas à nous ( burkinabe de l’etranger)d’en assurer la sécurité et l’authenticité d’un tel document que nous payons pour établir !

    Il ne nous restera d’autre choix que d’ester Contre une telle mesure si elle devenait effective.
    Dieu bénisse le BF

    Severin .

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 12:30, par Mafoi En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      Ainsi donc tu as une carte consulaire mais curieusement tu n’as ni ta CNB,ni un passeport.Conclusion,je te considère donc comme un faux Burkinabè et pian....tu n’as pas à te mêler des affaires du Burkina Faso

      Répondre à ce message

      • Le 1er août 2018 à 11:39, par On est plus fort ensemble En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

        Je me sens obligé de te répondre et de réagir à ceux qui n’ont pas encore franchir le seuil du pays. La question qui se pose ici n’est pas celle du CDP et des hommes politiques, il faut aller au delà de ça. Combien sont ces pauvres individus qui pensent être des burkinabè parce qu’ils ont une carte consulaire alors qu’en réalité ils ne sont vraiment pas ? Combien sont ceux là qui défend les couleurs du pays à l’extérieur, qui contribuent à l’économie du pays mais à qui ont refuse une reconnaissance et le droit de participer à la vie politique du leur pays ? Il est temps que le burkinabè qui vie au Burkina reconnait celui qui vie à l’extérieur comme un citoyen au même titre que lui. Que Dieu bénisse notre cher partie le Burkina Faso

        Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 07:29, par amson En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    pendant les 27 ans, vous n’avez pas pensé à eux ; maintenant que le Président roch en 2 ans de pouvoir veut intégrer les burkinabés de l’extérieur. vous avez encore la bouche pour parler.
    en outre puis que vous savez que avec la carte consulaire vous pourriez frauder. là où vous partez, le peuple vous attente là-bas.
    si tu connaissais la honte, tu ne devrais intervenir sur ce sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 07:47, par yacou dit yac En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Hello ; Je ne suis pas du CDP mais il y a un point crucial que chacun doit analyser.
    Le fait qu’il faut uniquement la CNIB ou passeport burkinabé n’est pas grave, que le gouvernement prenne des dispositions donner des cnib à tous les burkinabés qui ont l’âge de voter. Allez-y tout de suite dans un commissariat pour établir une CNIB vous allez comprendre la douleur.

    Et aussi le fait que le recensement se fera par sms ou par appel téléphonique .
    Ce sont ces deux point que chacun étudier profondément.
    Est-ce vraiment fiable ?
    Chers frères et sœurs bien aimés de la chère patrie, réfléchissons ensemble pour ne pas reculer.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 07:50, par L’Ogust En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Du pur populisme. Exclusion des burkinabè de l’étranger nous dit-on.
    Une question ces burkinabè sont allés à l’étranger sans papiers ( CNIB ou passeport) ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 07:59, par Benito Abap En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Au temps du loup et de l’agneau dont Son Excellence était le conteur et le metteur en scène, ces très chers compatriotes n’existaient pas, pendant ces longues décennies de démocratie CDPiste, ces compatriotes étaient des apatrides dont on s’entourait à l’occasion de sortie de Son Excellence, avec un certain Docteur en Diplomatie de Développement. Alors que le MPP décide d’engager le processus du vote des Burkinabè de l’extérieur, ces mêmes qui pendant de très glorieuses année ont royalement ignoré le cri de cœur de nos frères vocifèrent et se saoulent de lamentations inutiles. Mieux vaut avancer ’step’ by ’step’ que de trainer plus d’un quart de siècle à ne rien faire. les donneurs de leçons de démocratie et autres délinquants politiques devraient s’atteler à s’organiser si cela est possible au lieu de chercher à allumer la mèche lente.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:16, par Rénato En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Ha oui ? C’est maintenant que le CDP reconnait en nos compatriotes leur devoir de vote ? Vous avez organisez combien d’élection en les excluant ? Vous êtes mal placés pour parler d’exclusion. En quoi le vote avec le passeport et la CNIB exclut nos compatriotes ? Tchruuuuuuuurrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:21, par OUEDRAOGO En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Chers « amis du CDP »
    Pendants des décennies de gestion du pouvoir, les Burkinabè de l’étranger n’ont jamais été votre préoccupation dans les élections au Burkina Faso. Aujourd’hui les burkinabè de l’étranger semblent vous intéresser.Hier ils étaient dits Sankaristes et peuvent influer sur l’issue des votes.Cette fois-ci ils sont Cdpistes selon vous et font peur au régime en place qui pour une fois fera voter nos compatriotes qui vivent hors du pays. La seule chose qu’ont leur demande, c’est de prouver qu’ils sont Burkinabé. Cette preuve c’est la CNIB ou le passeport ordinaire ; documents qui ne peuvent être délivrés qu’avec le certificat de nationalité Burkinabè. 2020 c’est dans deux ans et ils ont largement le temps pour établir ces documents pour ceux qui n’en ont pas. Le problème il est où ? Pour une fois soyons honnêtes, aller sensibiliser vos potentiels « électeurs » et rendez vous en 2020 puisque vous êtes sûrs de vous. Dieu préserve le Burkina de ceux qui voient le MAL ET LE FAUT partout.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 13:15, par Le citoyen Boss En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      Je suis parfaitement d’accord avec vous seulement il faut rappeler que la question du vote des Burkinabè à l’étranger sur en COTE D’Ivoire n’était pas du tout évoquée au temps fort du régime COMPAORE mais ces mêmes burkinabè de la Cote d’ivoire étaient frauduleusement inscrit et étaient acquis à voter au compte du CDP.Les cars les convoyaient vers les villes frontalières pour voter quand bien même la question de la diaspora ne se posait pas avec acuité

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:24, par armel En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Nous n avons pas a utiliser l argent du contribuables,pour rejoindre ces gens ou ils sont.s ils tiennent a voter,qu ils reviennent s inscrire.on exclu personnes.l argent qu on doit utiliser pour faire plaisir a ces gens peuvent servir a construire des écoles.Si le cdp veut faire voter ses apatrides,qu ils les convoient au Faso pour s inscrire.Le Burkina a vécu durant tout le temps de Blaise sans vote de la diaspora,où était le cdp ?ne prenez pas les gens pour des idiots quant même

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:40, par Ahmed le boss En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Bonjour chers concitoyens, merci pour les réactions citoyennes et c’est bien vu pour la plupart des réactions. De prime à bord, les jugements supplétifs, extrait et carte consulaire sont des pièces dépassées de par leur mise en oeuvre même. Il est donc plus facile de frauder par ces pièces. Deuxièmement vous n’allez pas me dire qu’un Burkinabé qui est à l’extérieur n’a ni passeport ou CNIB à jour, dans ce cas, il a voyagé comment ? de façon clandestine ? Arrêtons un peu de nous mettre des bâtons dans nos roues. Opposition ne veut pas dire de bloquer les avancées par intérêt égoïste. Nous devrons quitter les clivages traditionnelles pour aller vers une démocratie moderne et améliorée. Travaillons pour l’intérêt supérieur de la nation.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
    La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:44, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    "Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti républicain" j’ai honte à la place des dirigeants du CDP. Depuis quand ce parti a été républicain ? En 27 ans de vous avez semé le germes de la division et de l’exclusion dans notre pays. Les tueries c’étaient l’arme de prédilection du parti. Combien de familles ont été endeuillées et vivent aujourd’hui dans la misère ayant perdu leur soutien principal ? Combien de dossiers de meurtre et d’assassinat attendent en justice : THOMAS SANKARA, NORBERT ZONGO.
    Je m’arrête là en vous demandant de me dire où était la république pendant les 27 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:47, par TANGA En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    A vos marques ; prêts ? PARTEZ !
    C’est loi est une porte ouverte pour un nouveau TOUNK-GUILLI en bonne et du forme et en toute légalité.
    En effet, celui qui pourra remplir des cars et des wagons de Burkinabès pour venir établir leurs Cartes d’identité aura beaucoup de d’électeurs de l’étranger et même au niveau national. Reconnaissance obligera.
    Que qui cherche à prendre le pouvoir en 2020 et y rester de 2025 à 2030 commence à chercher des cars et négocie un tarif avec le train.
    EST CE PLUS SIMPLE QUE CA ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:49, par Max En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Quel burkinabè qui s’intéresse vraiment à la gestion de son pays et qui ne peut pas se faire produire un passeport ou une CNIB ? Si un BF n’a pas ces papiers et pense ne peut les avoirs dans les mois et années à venir, c’est qu4il n’a rien à faire dans le choix des dirigeants de notre pays. Une exclusion c4est quand on t’interdit de participer et ce n’est pas le cas ici.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:03, par maxwell2 En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    combien de fois le cdp a organisé des élections dans notre pays ? Vous n’avez jamais eu le souci de nos compatriotes à l’étranger parce que vous n’étiez pas sûr de leurs votes. maintenant que des cartes consulaires frauduleusement octroyées à des non burkinabé, vous vous sentez prêts pour leur votes. arrêtez de nous pomper l’air chers cdpistes. Nous, burkinabé de l’intérieur, nous votons avec la cnib et il en sera de même pour nos parents de l’extérieur. pas de discrimination. on est tous burkinabé au même degré. si on peut voter avec la carte consulaire on doit pouvoir voter avec l’acte de naissance.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:06, par PASSOM En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Désolé pour vous tous ! Nous avons vu les Maliens résidents au Burkina Faso voter pour leurs candidats à Bobo-Dioulasso et Ouagadougou, formidable ! Pourquoi le Burkina Faso n’en fera pas autant pour ses filles et fils qui résident à l’étranger ? .
    Mais aucun parti ne doit se revendiquer la légitimité de défendre les droits du Peuple Burkinabè. en effet, combien d’élections le CDP a-t-il jadis organisé en un quart de siècle de gestion du Pouvoir d’Etat ? Combien de Burkinabè de l’extérieur ont-ils déjà voté de l’extérieur du Faso ? D’où si le CDP n’a pas voulu installer cette coutume, qu’il ne se prenne pas aux autres qui ne le feront pas non plus.
    Par conséquent, au lieu de faire des sorties médiatiques, qu’il s’en prenne à lui-même, qu’il s’organise pour affronter ses rivaux politiques. Quant au débat sur le vote des Compatriotes vivant à l’extérieur du pays, eux-mêmes et autres institutions et organismes légaux s’en chargeront, s’ils le jugent favorablement indispensable et anti-libertaire.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:08, par Bigbalè En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Laissez Eddie et le musulman mossi du Centre Ablassé Ouédraogo braire aussi longtemps qu’ils veulent ! Ils doivent savoir que là où ils se cachent, les autres sont couchés la-bas depuis longtemps. Durant le pouvoir du CDP, vous n’avez jamais eu une considération pour ces burkinabè de l’étranger et maintenant qu’un régime s’engage à faire aboutir une leur participation à un vote, vous vous mettez à crier à l’exclusion !! Gardez un peu de dignité même si on est en politique ! Vous n’avez aucune leçon à donner aux Burkinabè. N’obligez pas les burkinabè à faire une insurrection car si cela doit arriver, vous n’êtes sûrs d’e vous en sortir en entier. Mr Eddie, Mr Ablassé Ouédraogo, un conseil pour vous : ayez un peu de respect pour vos victimes !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:16, par Jeune Premier En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Arretez de pleurnicher, tout ce qu’ils (mpp) font c’est vous qui les avez appris (et ils sont de bons apprenants). Voila pourquoi on dit souvent que quand on a pouvoir, il faut poser de bons actes parce que l’histoire rattrape les humains.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:20, par LE PENSEUR En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    SI VOUS VOULEZ SAVOIR QU’UN DOSSIER EST FAUX C’EST QUAND IL YA ABLASSE DEVANT.je vous assure que si nous sortons ce n’est pas pour que des sois disant burkinabé votent.le désordre que vous allez créer a partir de l’extérieur ne sera pas possibles.si nous sortons c’est pour que ces malades mentaux a la solde des franc-maçon et de la rose-croix quittent définitivement le Burkina.Des bâtards comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:21, par YAAM SOBA En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    La carte consulaire burkinabè est une carte d’identité burkinabè biométrique, fiable et sécurisée. Actuellement, la Représentation diplomatique du Burkina Faso est la seule en Côte d’Ivoire à avoir doté ses compatriotes d’un document biométrique d’identification. Donc ce que le MPP est entrain de raconter est faux. La Diaspora doit voter en 2020.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 13:13, par Emile En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      La diaspora burkinabè ne se limite pas à la seule Côte d’Ivoire.
      Combien y a t-il de consulats du Burkina qui délivrent des cartes consulaires ? Ces cartes consulaires ont-elles le même niveau de sécurité ? Et celles qui n’ont pas le même niveau de sécurité, doit-on vraiment les accepter comme document de vote ?

      Pour résoudre ce problème, l’Etat n’avait qu’une seule solution : uniformiser.

      • soit on décide d’avoir une même carte consulaire/passeport pour tous les burkinabè de l’Etranger, et la CNIB/passeport pour ceux de l’intérieur ;
      • soit on décide que tous les burkinabè, qu’ils soient à l’Etranger ou pas, doivent utiliser les mêmes documents.

      Il est aujourd’hui plus facile pour l’Etat de déployer sa solution de CNIB pour tous les burkinabè (de l’intérieur et de l’extérieur) que de devoir rechercher des partenaires pour déployer une solution unique de cartes consulaires dans tous les consulats. Il suffit pour cela d’envoyer des équipes légères dans les différents pays afin de collecter les données et produire les CNIB. L’ONI le faisait déjà.

      Mieux,cela permet d’avoir à portée de main, une base de données centralisée de l’ensemble des Burkinabè adultes, qu’ils vivent au Burkina ou pas. Et cette base de données sera localisée au Burkina Faso (A l’ONI). Le choix a donc été vite fait.

      Que l’opposition mette la pression sur le gouvernement sur ce point afin d’obtenir des compromis dans d’autres domaines, cela relève de ses prérogatives et c’est certainement de bonne guerre.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:30, par Sidsomde En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Si avec mon acte de naissance je peux voter ’ bonjour les fraudes ! Moi ivoirien je prend le papier de mon voisin burkinabé et le tour est joué.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 10:06, par KoukaDenis En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    1) Nous informons également le peuple que la forfaiture qui se trame, ne se limite pas à la privation des burkinabè résidant à l’étranger de leur droit, et que la révision des listes électorales se fera par téléphone et SMS.
    2) Le peuple est pris à témoin que seuls la CNIB et le passeport ordinaire sont les seuls documents autorisés pour le recensement et le vote.
    qu’il nous plaise d’informer le peuple que des enseignements tirés des débats initiés par lors la CENI sur la question on peut retenir :
    1) que les mêmes raison ayant prévalu à sédentariser les inscriptions à l’intérieur prévalent aussi à l’extérieur mais il faudra étudier le cas les burkinabé de l’étranger pour tenir compte de la distance entre sa résidence et les lieux d’inscriptions que sont les consulats.
    2) qu’expérience soit tirée de l’usage de multiple pièces d’identification ici et ailleurs sources de fraudes électorales pour s ’orienter vers des pièces plus fiables donc sécurisées
    3) en conséquence le scenario économique qui tienne compte de tous le processus pour la participation des burkinabè de l’étranger qui commencer par leur recensement avait estimé par la CENI ,sauf erreur , à plus 44 milliards. ce volet des voies ont estimé que le vote est un acte de souveraineté et ne saurait s’accommoder d’appui extérieur.
    Maintenant, est ce pour répondre à ces préoccupations que les mesures décriées par le CDP sont proposées ? nous répondre par oui pour les inscriptions encore faut il qu’on puissent prendre des mesures pour les inscriptions multiples par cette voies a commencer par à donner les références d’identification . les débats sur la confiance aux ambassadeurs pour douter de la fiabilité de la carte consulaire, nous disons que que toute légalité vient de la loi et non de la confiance. EDDIE est mal placé pour parler confiance, lui qui s’est conduit en berger mercenaire de ses militants lors des épreuves du coup dont le CDP est soupçonné est partie prenante.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 10:13, par TIENFO En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Messieurs du CDP, merci pour votre patriotisme et votre nationalisme. Pendant 27 ans vous avez fait votre preuve. Tous les burkinabé savent que vous aimez votre peuple. Laissez les autres aussi faire leurs preuves.. Ce qui était est allons molo molo. Un tient vaut mieux que deux tu l’aurasl

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 11:03, par DELAVILLE En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Vraiment les gens ! on n’exclus que celui qui était inclus autrefois.depuis 27 ans et 4 élections présidentielles(1991,1998,2005,2010) aucun burkinabè de l’extérieur n’a été inclus dans les votes qui pourtant étaient supposés être démocratiques. Aujourd’hui nos frères sont enfin inclus (comme cela devait se faire depuis longtemps) pour les élections de 2020.Chose qui mérite un petit ban pour ce régime (même s’il traine d’anciennes casseroles bruillantes). Même les concours de la fonction publique on ne compose pas sans CNIB,mais personne ne cri à l’exclusion ! maintenant qu’il s’agit du vote par la CNIB on cri wow wow wow ya exclusion.soyons un jours sérieux dans notre vie politique,même si la politique telle que pratiquée sous notre tropique c’est ’’l’art de convaincre par le mensonge et gouverner par duperie’’.si seulement vous nous disiez clairement ce que le président d’honneur du cdp et vous avions déjà concocté comme plan A pour le test de 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 12:48, par c’est bien fait En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Tout Burkinabé doit avoir au moins un CNIB, qu’il soit à l’étranger. la CNIB à une validité de 10 ans donc si un Burkinabé fait 10 ans à l’exterieur sans pensée a rentré au pays même pour une semaine je suis désolé mais il n’est pas bien placé pour voté.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 14:44, par TANGA En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      A vos marques ; prêts ? PARTEZ !
      Cette loi est une porte ouverte pour un nouveau TOUNK-GUILLI en bonne et du forme et en toute légalité.
      En effet, celui qui pourra remplir des cars et des wagons de Burkinabès pour venir établir leurs Cartes d’identité aura beaucoup de d’électeurs de l’étranger et même au niveau national. Reconnaissance obligera.
      Que qui cherche à prendre le pouvoir en 2020 et y rester de 2025 à 2030 commence à chercher des cars et négocie un tarif avec le train.
      EST CE PLUS SIMPLE QUE CA ?

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 13:20, par Toega En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Très sincèrement ,les politiciens nous emmerdent,le vote des Burkinabés de l’extérieur n’est qu’un leur ;je suis à l’extérieur mais les gens n’ont pas le temps pour aller voter.
    Ils fallait simplement auditionner les Délégués CSBE à l’Assemblé pendant leurs réunions du 12 juillet ;ou les Ambassadeurs ,vous verrez que sur une population de 100 personnes les votants ne dépassent pas 30 sinon moins .Est ce qu’il faut mettre des milliards pour ce résultats ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 13:24, par TinodeKareo En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    je crois sincèrement que le problème est celui de la diaspora en Cote d’Ivoire qui est considérable en nombre et peut faire basculer une élection. Y’at-il risque de fraude massive en Cote d’Ivoire , je réponds OUI, pour tout ce que nous savons. Dans ce cas de figure que faire ? Il faut prendre des mesures idoines pour éviter cette fraude. et pour cela, il faut trouver des mécanismes fiables. Savez vous le nombre de burkinabés ayant deux identités en CI ? Pour ma part, je pense qu’il faut commencer par les législatives pour doter la diaspora de représentants nationaux a l’Hémicycle et avec l’expérience on pourra généraliser aux présidentielles.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 13:58, par Le réaliste En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Renseignez si KOUAKOU Blaise peut voter ou pas. Est-ce la meme chose que les OUEDRAOGO Fadoul et autres qu’il a donné des nationalités avant sa fuite.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 14:14, par Snowden En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Je trouve malsain tout ce débat autour de la qualité du document qui servira de vote pour la diaspora. Personnellement je suis un burkinabè vivant à l’extérieur et ayant la double nationalité cela depuis plus d’une dizaine d’année.

    Malgré mon statut de double national, j’ai toujours mis un point d’honneur à mettre à jour mes différents officiels tels que le passeport et la carte d’identité.

    Je peux comprendre l’inquiétude de nos autorités quant à l’utilisation de la carte consulaire qui en effet peut être falsifiée par des personnes malintentionnées surtout au niveau de la Côte d’Ivoire. N’oublions que l’ancien régime est parti avec une fortune colossale et bénéficie de toute la largesse du pouvoir ivoirien.

    Tu es burkinabè, tu es de la diaspora, qu’est-ce qui t’empêche t’avoir une CNIB ou un passeport valide de ton pays d’origine, surtout que l’on peut le demander depuis son ambassade (en ce qui concerne le passeport) ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 14:28, par lechris En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    n’est pas Burkinabé qui veut , être Burkinabé ça se mérite, la CNIB ou le Passport Burkinabé Valide. c’est simple comme l’eau de roche.si tu veux voter Edi, ou RMCK ou un autre, CNIB ou passport. point barre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 14:41, par Gomera En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Foi de l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO et des Consuls généraux et du Consul honoraire, la carte consulaire burkinabè est une carte d’identité burkinabè biométrique, fiable et sécurisée. Actuellement, la Représentation diplomatique du Burkina Faso est la seule en Côte d’Ivoire à avoir doté ses compatriotes d’un document biométrique d’identification. Et pour mettre fin à cette méconnaissance des opérateurs de téléphonie et des établissements financiers, l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO a indiqué que des correspondances ont été adressées aux autorités ivoiriennes en vue de leur informer avec des preuves à l’appui que la carte consulaire burkinabè est belle et bien une carte d’identité biométrique. Mieux, c’est le même opérateur, la société SNEDAI, qui établit également les passeports biométriques ivoiriens. En somme, les difficultés que rencontrent certains Burkinabè sont inhérentes à la méconnaissance de certains personnels des opérateurs de téléphonies mobiles.

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet 2018 à 05:24, par Mafoi En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

      Justement qui est le pdg de senedai groupe ?Pour ceux qui l’ignorent,il s’appelle Bictogo Adama,un très très très proche de ADO et ADO=bilaise kouassi né compaoré=soro alors que ces sinistres personnages n’ont toujours pas digéré leur juste "humiliation".Après avoir tenté bêtement de revenir aux affaires avec leur coup d’état indigne d’un élève de la maternelle,ils pensaient encore naïvement retenter le coup,cette fois-ci par un holp up électoral avec délivrance massive de cartes consulaires à de faux Burkinabè à savoir à des Ivoiriens,Maliens,Sénégalais etc....vivant sur le sol ivoirien.Alors stp,ne viens pas me parler de carte consulaire fiable et sécurisée car de vraies fausses cartes consulaires peuvent se confectionner et elles existent présentement.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 14:48, par Dedegueba Sanon En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Vigilance, vigilance les gars. Les mêmes avaient parlé d’exclusion lorsqu’on avait " légitiment, plus que légitiment " interdit d’élection les "agités du CDP (acquis au pouvoir à vie de l’homme le plus intelligent du pays) ", qui nous avaient contraints à faire l’insurrection. La suite de leur " protestation", fut le " putsch le plus bête du monde". Et lorsque le putsch échoua, lui Eddie avait détalé hors du pays. Mais comme c’est le pion du faiseur de roi au CDP, il a été " imposé " aux militants comme Léonce, qui courageusement étaient restés.
    Qu’est ce qu’ils nous préparent cette fois encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 14:49, par une Bukinabè En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    je rêve ou quoi ! c’est le même CDP là ! qui se plains ; impossible mais vrai. qui savait dans ce pays ; il y a cinq ans de cela, que ce parti un jour, pouvais être de l’autre cote du pouvoir et se plaindre pour se remettre à l’intégrité des fils et filles du Burkina, qui feront front à cette nouvelle exclusion de nos frères à l’étranger.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 16:45, par Christian En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Ce Monsieur a tout dit. j’apprend beaucoup avec lui

    Henry_Sedogo je partage le fond de votre pensée sur la dilapidation de nos maigres ressource mais pas votre style trop brute que je respecte.
    S’agissant des problèmes de la carte d’identité de l’étranger, le Burkina qui a une forte communauté dans les pays de la CDEAO gagnerait à faire confectionner rapidement la carte d’identité CDEAO pour ses nationaux pour en faire des citoyens CDEAO au plan juridique ce qui supprime les cartes d’itentité consulaires délivrées par nos ambassades dans la CDEAO et les cartes d’identité d’étranger honereuses délivrées et exigées par les pays d’accueil au sein de la CDEAO. Le Senegal qui l’a bien compris a investit plus de 50 milliards pour doter ses ressortissants de la carte CDEAO. Cette carte est plus importante pour la diaspora Burkinabé de la CDEAO que le droit de vote.
    De manière général il importe que le renouvellement des passeports de la diaspora se face dans des conditions de célérité par le biais des ambassades.
    La priorité de la diaspora burkinabé peut ne pas être celle du Burkina dans sa globalité à un moment.
    S’agissant du fameux droit de vote à partir de l’étranger il faut souligner que notre voisin le Ghana la 2 ème économie de la CDEAO avec un PIB de 47,3 milliards de dollars contre 12,8 pour le Burkina donc 3,7 fois plus riche que nous (source Banque Mondiale 2017) , le Liban, la Corée du Sud, l’Irlande, la Grèce, Le Liechtenstein ,Israël, le Nicaragua la Turquie l’Australie n’accordent pas le droit de vote à l’étranger. Le droit de vote à l’étranger est limité dans le temps pour la Suède et la Norvège à 10 ans et pour l’Islande à 8 ans pour le Canada à 5 ans .
    Le droit de vote à l’étranger n’est donc ni un critère de meilleur démocratie ni un critère de bonne gouvernance ni un critère de développement économique c’est une facilité que chaque pays de manière souveraine en fonction de ses réalités du moment et de ses priorités accorde à sa diaspora .
    Je comprend la posture de RMCK le candidat-président ou président-candidat pris dans le piège de ses promesses de campagne et obligé de sauver la face mais
    à mon humble avis dans les vingt prochaines années, les défis (sécuritaires en relation avec le terrorisme, d’infrastructure de santé d’éducation d’eau, de formation des ressources humaines ) que doit relever le Faso pour un mieux être de ses ressortissants , commandent de ne pas utiliser les maigres ressources financières du pays pour l’affecter au vote des Burkinabe qui vivent à l’étranger. Cela n’apportera de mieux-être ni au Burkinabè de l’extérieur ni à ceux de l’intérieur, d’ailleurs le vote de la diaspora ne figure dans aucun indicateur de mesure de développement économique ou humain.
    Le PF s’il aime vraiment le Burkina doit se concentrer sur les vrais problèmes du Faso et ne pas se laisser divertir par ce sujet de moindre importance bien que ce soit une de ses promesse de campagne. Il faut qu’il prenne humblement son courage une seconde fois ( après avoir soutenu la non limitation de mandat) de dire qu’il s’était trompé sur le vote des Burkinabé de l’étranger et nous éviter de copier pour copier certains pays voisins pour des problèmes d’égo.
    Notre Burkina l’un des pays les plus pauvres qui tend sa sébile tous les ans au quatre coins du monde pour collecter des centaines de milliards d’aumône ne doit pas être moins "intelligent" que tout ces pays cités plus haut. Il doit prioritairement se concentrer sur ses vrais problèmes de développement pour sortir son peuple de la misère et la pauvreté structurelles.
    En résumé il est plus sage reléguer aux calendes grecques ce problème de vote à l’étranger et de se focaliser prioritairement sur 2 actions qui faciliteront sensiblement la vie des Burkinabè de la diaspora :
    1) doter tous le Burkinabè de l’intérieur et de la diaspora de la Carte d’identité de la CDEAO ce qui protégera mieux la diaspora Burkinabè au sein de la CDEAO,
    2) équiper les ambassades de moyens technologiques pour que le renouvèlement des passeports se fasse sur place avec célérité dans lesdites ambassades. Aujourd’hui il faut des mois pour renouveler un passeport périmé par le biais de l’ambassade.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 17:25, par Zangoté En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Waou ! Pour un mini sondage, c’en est un. J’espère que les Sieurs Eddie et Cie reliront les différentes interventions afin de nous épargner de leurs gesticulations inutiles et puériles. C’est par clémence, que par ces temps qui courrent, on sacrifie des intérêts vitaux de dilapider des sous afin de faire voter la diaspora. Une diaspora consciente et patriote n’exigérait pas ce sacrifice surtout que vivant à l’extérieur, elle perçoit mieux le calvaire de notre cher peuple. Comment alors comprendre qu’en dépit de tout, on ne veuille même pas faire l’effort pour se rendre au pays et voter si tant est que le vote 2020 est une priorité ! Ce serait du reste des occasions de retrouvailles. La date étant connue, je ne vois pas pourquoi on ne peut pas prendre les dispositions pour se conformer avant la date du scrutin.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 17:31, par belge En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Ne vous en prenez pas a l opposition, prenez vous a votre president qui parle vite avant de realiser qu il ne fallait pas. Ca ete une promesse electorale qu il ne face plus volte face. Vive l opposition. Je vous soutient . le pouvour est pour les hommes forts.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 21:03, par Templier En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Mr Eddie, vous me rappeler Voltaire quand il écrit : la politique est le moyen pour les hommes sans principes de diriger les hommes sans mémoire. Il poursuit son raisonnement en distingant deux types de voleurs : le voleur ordinaire et le voleur politique. Le 1er est celui qui vous vole votre argent, votre porte-feuille, votre montre...le 2nd est celui qui vous vole votre avenir, vos rêves, votre savoir, votre salaire, votre éducation, votre santé, votre force, votre sourire. Le 1er vous choisi pour voler tandisque le 2èm c’est vous qui le choisissez pour qu’il vous vole. Ceci dit, nous vous avons longtemps choisi, vous nous avez assez volé par conséquent, nous vous prions de bien vouloir laisser notre cher pays dans sa quête de paix durable si embrionnaire soit-elle.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 22:18, par M.kouka En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Zephirin Diabre disat que le MPP a peur du vote des burkinabe en Côte d’ivoire. Si cela est vrai le contraire bien plus vrai. C’est à dire que leur coalition compte sur ces mêmes burkinabè en côte d’ivoire et il est être idiot pour ne pas penser à tout ce qui peut avoir lieu labas comme tricherie et achats de conscience. Le grand traître Blaise est là-bas et avec Alassane et Soro faut s’attendre à tout. Peuple burkinabè restons vigilants car les loups n’ont pas déserté

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2018 à 00:38, par Bienvenue En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    Au temps du CDP avec le vote de la loi pour la révision de l’article 37 de la constitution, l’ADF/RDa a joué le rôle du JUDA aux côtés du CDP et l’UNIR/PS s’y ait opposé étant en son temps chef de file de l’opposition. Aujourd’hui, par mépris nous observons que c’est ce UNIR/PS qui joue ce rôle auprès du MPP à travers son premier responsable (maître SANKARA) pour la révision du code électorale pour les élections de 2020. Lequel code exclura les Burkinabès de l’extérieur ( étant au Burkina on peut faire 4 mois sans pourvoir obtenir la CNIB ou le PASSEPORT). Aujourd’hui le MPP dit avoir les moyens pour satisfaire les burkinabès de l’intérieur comme de l’extérieur à obtenir ces documents en un temps records : blasfeme, utopie ou demagogie. Je me pose la questions à savoir si la CENI va allé vers ces Burkinabès pour leur faciliter l’obtention de ces documents ou-bien ces à ces Burkinabès de venir au Faso pour se les faire établir ? LE COMPORTE DE L’ADF/RDA EN 2014 ENBOITER PAR L’UNIR/PS EN 2018 : QUEL EXEMPLE DE FAIRE LA POLITIQUE QUE NOUS SERT CES RESPONSABLES POLITIQUE ET IL SE DISENT DES MODELES A SUIVRE ( RIEN QUE POUR LEUR VENTRE ET SANS DIGNITE). J’AI HONTE ! OUI HONTE ! ET C’EST MÊME REGRETTABLE.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2018 à 10:35, par PRINCE En réponse à : Révision du code électoral : « Nouveau code électoral, nouvelle exclusion », avertit le CDP

    hum ! CDP en donneur de leçons ! M. Eddie revenez voir les commentaires vous comprendrez !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés