Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

Tarification de l’énergie solaire : l’ONG CREDO et ses partenaires plaident pour l’opérationnalisation de la loi

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mardi 17 juillet 2018 à 23h50min
Tarification de l’énergie solaire : l’ONG CREDO et ses partenaires plaident pour l’opérationnalisation de la loi

Réunis à Ouagadougou, ce mardi 17 juillet 2018, plusieurs acteurs du sous-secteur de l’énergie solaire, issus du public, du privé et de la société civile, prennent part à un atelier de plaidoyer sur la valorisation de l’énergie solaire injectée par le secteur privé dans le réseau de la Sonabel. Organisé par l’ONG Credo (Christian Relief & Development Organization), cet atelier a pour but de formuler des propositions concrètes afin d’inciter les autorités à des actions rapides pour l’opérationnalisation de la nouvelle loi sur la réglementation du secteur de l’énergie.

Production de l’énergie libéralisée, produits solaires exonérés. Conscient de la nécessité de règlementer le secteur de l’énergie, l’État burkinabè a adopté la loi 014-2017 du 20 avril 2017. Une avancée saluée par les acteurs qui estiment cependant que cette loi doit être vite opérationnelle car elle ne profiterait pas aux auto-producteurs qui injectent le surplus de leur production dans le réseau de la Sonabel. Or, l’article 58 dispose que ces auto-producteurs bénéficient d’un privilège de rachat de ce surplus dans des conditions définies par décret pris en conseils des ministres. Face donc à cela, et afin d’inciter l’État à prendre des actions pour une meilleure application de la loi, l’ONG Credo a jugé bon d’organiser un atelier de plaidoyer au cours duquel les participations proposeront des solutions « justes et équitables » dans la tarification de l’énergie solaire injectée par le secteur privé dans le réseau de la Sonabel.

Au cours de la rencontre, plusieurs communications seront faites, notamment sur le projet de promotion de la production et de la consommation d’énergie solaire par les PME au Burkina Faso, projet conduit en consortium avec l’ONG néerlandaise Woord en Daad et l’entreprise burkinabè Sahelia Solar, et qui implique d’autres acteurs tels que le programme Switch Africa Green (SAG), l’Union européenne et l’UNOPS. Trois autres communications porteront sur l’état des lieux du secteur de l’énergie au Burkina, la loi sur la réglementation, le potentiel énergétique et les solutions de tarification de l’énergie solaire injectée dans le réseau Sonabel.

Selon le secrétaire général de l’ONG Credo, Josias Sanogo, « la nouvelle loi, dans son application, devrait inciter le maximum d’entreprises et de particuliers à produire de l’énergie solaire en vue de laisser derrière nous les années difficiles de délestages et d’inaccessibilité des populations à l’électricité ».

À titre illustratif, il a avancé que cela fait deux ans que Credo et ses partenaires ont produit 50kw d’énergie solaire avec des entreprises témoins. « Si l’État incitait mille entreprises à produire, nous allions combler le gap énergétique qui était annoncé en 2017 à 50 mégawatts », a déclaré M. Sanogo. À l’en croire, il ne s’agit pas d’un rêve impossible de voir le Burkina Faso résoudre ses problèmes d’électrification jusque dans les villages les plus reculés, à l’orée 2030.

D’où l’appel lancé à l’État à avoir une oreille attentive aux préoccupations des acteurs à travers des actions fortes et concrètes.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense
Collaboration entre FDS et populations : La Fondation pour la sécurité du citoyen (FOSEC) présente ses réalisations
Fada N’Gourma : Une campagne d’établissement gratuit de 4500 cartes nationales d’identité burkinabè au profit des populations
Volontaires pour la défense de la patrie : « Il ne s’agit pas d’en faire des chairs à canon », Chériff Sy, ministre de la Défense
Suivi citoyen des politiques de santé : Une feuille de route pour coordonner les actions
Entrepreneuriat : La Caravane « Entreprendre à zéro franc » forme plus de 700 jeunes dans le Centre-est
Université Joseph Ki-Zerbo : Treize nouveaux pick-ups et trois amphithéâtres rénovés au bénéfice de la communauté scientifique et des étudiants
Burkina : Les institutions d’enseignement supérieur publiques bientôt évaluées
Dossier foncier à Garghin : « Les vrais terroristes se trouvent en notre propre sein … », regrette Moustapha Nikiéma, porte-parole de mécontents
Extension de l’IUTS aux fonctionnaires : Le Mouvement patriotique pour le salut refuse le "nivellement par le bas"
Appel de Manéga : Les sages annoncent une feuille de route pour contribuer à la réconciliation nationale
EDUCO : Trois régions bénéficient d’équipements bureautiques et de registres pour les services d’état civil
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés