LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Nordgold présente son programme d’exploration de Taparko pour 2018

Publié le jeudi 19 juillet 2018 à 11h30min

PARTAGER :                          
Nordgold présente son programme d’exploration de Taparko pour 2018

• En 2018, le potentiel de l’exploitation souterraine de Taparko sera évalué
• En 2017, presque 300 mille onces d’or ont été rajoutées aux Ressources et Réserves de la mine
Londres, Grande-Bretagne, 20 juillet 2018 –Nord Gold SE (« Nordgold », ou « La Compagnie »), l’un des principaux producteurs mondiaux d’or, a présenté son rapport sur l’avancement de son programme d’exploration de la mine de Taparko. La compagnie minière a mis en œuvre les mesures nécessaires pour remplacer et augmenter les ressources minérales de ses sites. En 2017, grâce aux travaux d’exploration réalisés, Nordgold a augmenté de presque 200 mille onces le niveau des ressources et de 100 mille onces le niveau des réserves de Taparko. Cette année l’équipe de Taparko doit forer quelques 40 km pour réaliser les objectifs.

Nordgold réalise l’exploration simultanée de l’échelle et niveaux de la profondeur différents. En 2018, le programme d’exploration active comprend des points suivants :
Taparko
• L’objectif sera d’ajouter plus de 200 milles onces d’or aux réserves des fosses déjà exploitées, ainsi qu’aux zones à proximité des fosses. Les efforts seront concentrés sur les fosses de 35 et 2N2K.
Le potentiel de l’exploitation souterraine de Taparko
• Les travaux qui seront menés visent à définir les réserves souterraines d’or afin d’évaluer le potentiel de l’exploitation souterraine à moyen terme.
Goengo-Tangarsi
• L’augmentation importante des réserves du minerai oxydé de Goengo-Tangarsi est prévue. Le forage sera mis en place sur la zone à 15 km au sud de Taparko sur de nouvelles zones de l’extensions ciblées.
Les satellites
• L’équipe poursuit les efforts visent à identifier le minerai des gisements satellites à proximité de Taparko. Les géologues montrent une attention au gisement de Yeou, la zone minéralisée de Nayiri, ainsi que qu’au forage sur les zones perspectives dispersées sur la licence de Taparko.

Arnand Van Heerden, Directeur des ressources minérales de Nordgold, soutient que :
« Taparko garde le volume stable de la production annuelle et du remplacement des ressources. Chaque année la mine déploie une large activité afin de prolonger la durée de vie de Taparko, pour que la mine puisse rester un employeur et payeur important des taxes au Burkina Faso.

Taparko possède du potentiel solide d’exploration future grâce aux multiples gisements satellites. Un objectif clé de 2018 sera d’évaluer le potentiel de l’exploitation souterraine de Taparko. Cela correspond à la stratégie du développement de Nordgold qui consiste de la prolongation consécutive de la durée de vie des actifs du groupe ».

A propos de Taparko

Nordgold a acquis Taparko en 2008. Depuis l’achat de la mine, Nordgold a investi presque 670 millions de dollars dans le développement de la mine (le cout d’acquisition compris). Un large programme d’exploration de 2017 a permis de remplacer et augmenter les ressources de la mine. De nombreux gisements satellites ont été découverts et explorés par les géologues, y compris ceux de Yeou et Goengo. Taparko contribue fortement au développement des communautés locales.

Parmi les différentes initiatives de l’entreprise, on peut citer le projet conjoint avec l’Ambassade de France au Burkina, dont le but est de supporter l’Association des Femmes du secteur minier (AFEMIB). Le projet prévoit la création d’activités profitables pour assurer l’emploi des femmes des villages avoisinant le gisement de Yeou. Taparko emploie actuellement plus de 600 travailleurs.

Nordgold est le second producteur d’or du Burkina Faso et l’un des principaux acteurs mondiaux du secteur. Entre 2009 et 2017, le groupe a investi 923 millions dollars dans le pays. En 2016, près de 17% des recettes fiscales du Burkina ont été fournies par les activités minières exploitées par Nordgold. De 2013 à 2017, le règlement des taxes, royalties et impôts au budget national a atteint 156 millions de dollars. Cette contribution offre un soutien stable et solide aux investissements dans les infrastructures sociales du pays.

À propos de Nordgold

Fondé en 2007, Nordgold est une société minière de droit britannique, dont le siège social est situé à Londres. Profitant d’une forte expérience internationale, le groupe affiche de solides références en matière de croissance, de rentabilité et d’excellence opérationnelle. Cette expérience et ce savoir-faire garantissent la réalisation de ses opérations en toute sécurité et dans le cadre d’un fort engagement environnemental, de la conception à la réhabilitation des sites miniers. En 2017 la compagnie a produit 968 300 onces d’or.

Nordgold assure l’exploitation de 9 mines dont 4 en Russie, 3 au Burkina Faso, une en Guinée et une autre au Kazakhstan. Le groupe développe un projet en construction (Gross en Russie) et plusieurs projets à l’étape d’étude de faisabilité et d’exploration avancée, et de nombreux projets en phases d’exploration primaire et des licences au Burkina Faso, en Russie, en Guyane Française et au Canada. Nordgold emploie plus de 8 000 personnes.

Contacts
Nordgold
Nestor Boulou
Chargé de communications Tel : +226 (66) 66 62 22
Nestor.Boulou@nordgold.com

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Les présentations qui suivent contiennent des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « avoir l’intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable.

De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Nordgold (la « Société », « l’Entreprise », la « Compagnie ») formule des hypothèses et sont assujettis à d’importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l’information à sa disposition, il existe un risque qu’elles ne soient pas exactes.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l’industrie minière), à l’exploitation (les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties sur le rendement des produits et de sinistres, les risques liés aux procédures réglementaires et judiciaires, les risques environnementaux, la dépendance à l’égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les risques liés aux ressources humaines et les risques découlant des engagements à modalités fixes), au financement (la dépendance à l’égard de l’aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, les liquidités et l’accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d’emprunt) et au marché (les fluctuations des taux de change, des taux d’intérêt et des prix des produits de base).

Pour plus de détails, se reporter à la section Risques et Incertitudes du rapport de gestion du plus récent rapport annuel de la Société. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n’est pas exhaustive et qu’il ne faudrait pas s’y fier indûment.

Les énoncés prospectifs décrits dans les présentations qui suivent reflètent les attentes de la Société à la date de la présentation et pourraient subir des modifications après cette date. À moins qu’elle n’y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement.

PARTAGER :                              

Messages

  • Huumm on sent une mauvaise traduction de l’anglais au français avec le concours de google, mais bon seuls les spécialistes du domaine peuvent mieux déchiffrer le contenu.
    Bon courage à Nord Gold pour les efforts consentis afin de pérenniser au maximum la vie minière autour de Taparko.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cours d’anglais intensifs au Centre américain de langue
Avis de recherche : Documents d’identités et clé de voiture