Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Médecine interne : Le Burkina abritera le congrès africain en juin 2019

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 1er juillet 2018 à 18h00min
Médecine interne : Le Burkina abritera le congrès africain en juin 2019

La Société de médecine interne du Burkina Faso (SOMI-BF) a organisé son congrès, du 28 au 29 juin 2018, dans la capitale Ouagadougou. 48 heures qui ont permis aux spécialistes du diagnostic de se pencher sur le thème : « Les maladies inflammatoires chroniques ».

Les lampions du congrès de la Société de médecine interne du Burkina Faso (SOMI-BF) se sont éteints dans la soirée du vendredi 29 juin 2018. Durant 48 heures, du 28 au 29 juin 2018, les spécialistes de tous les organes du corps humain, selon la présidente du Comité scientifique, Pr Marceline Yaméogo, ont eu droit à huit conférences, 69 communications orales, 26 communications affichées. Tous en lien avec le thème du congrès. Ce qui a permis de faire un tour d’horizon sur le stress oxydatif, le diabète de type 2, l’athérosclérose et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, sous la houlette des maîtres et experts scientifiques de haut niveau.

D’où cette satisfaction du Pr Macaire Ouédraogo, président du comité d’organisation. Pour lui, ce congrès a été un excellent cadre d’échanges et une tribune pour la promotion de la médecine interne. « Si beaucoup de spécialistes connaissent ce que c’est que la médecine interne, certains sont encore hésitant sur la définition étymologique. La médecine interne est une médecine de diagnostic, une médecine holistique qui prend en charge plusieurs spécialité. On ne s’adresse pas à un seul organe, voilà pourquoi on parle de diagnostic », a-t-il confié. Une médecine au carrefour des spécialités médicales dites d’organes et qui a une attractivité pour certaines maladies dites orphelines.

Collaborer pour soulager le patient

D’éminents scientifiques venus du Sénégal, du Bénin, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Mail, du Niger, du Togo et du Burkina Faso, ont rehaussé la qualité de ce congrès. Au sortir de ce conclave de 48 heures, les participants principalement recommandé la collaboration entre les spécialistes d’organes et les internistes afin d’améliorer la prise en charge des pathologies inflammatoires chronique. Une bonne collaboration qui ne peut que soulager le patient qui cherche la guérison.

Au nom de ses pairs qui ont effectué le déplacement de Ouagadougou, le Pr Henri Monabeka du Congo, a remercié la SOMI-BF de son hospitalité. Pour lui, il était tout à fait nécessaire de venir partager leurs connaissances et expériences et a trouvé positif l’intensité des échanges après les différentes sessions. Dans le même élan le Pr Fabien Houngbé du Bénin, secrétaire général adjoint de la Société africaine de médecine interne (SAMI) a salué la tenue de ce congrès et la qualité des échanges. Pour lui, chaque société nationale de médecine interne est un cadre de formation des jeunes médecins et doit participer à l’éducation de la population en leur apportant des soins de qualité.

Tout naturellement, c’est avec une note de satisfaction que le Pr Joseph Drabo, président de la SOMI-BF, a procédé à la clôture officielle du congrès 2018. Que des remerciements à l’endroit de ceux qui ont œuvrer à la réussite de cette rencontre du donner et du recevoir. Il a demandé au Pr Houngbé de traduire ses amitiés au président de la Société africaine de médecine interne et de le rassurer que le Burkina est près à accueillir le congrès de la société africaine en juin 2019.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Thèse de doctorat : Inoussa Ky reçoit la mention "Très honorable " pour sa recette pour la production d’aliments pour volaille
Thèse de doctorat d’Inoussa Ky en Sciences biologiques appliquées, option biochimie-technologie alimentaire
Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme au Burkina : Yassiya Sawadogo expose « l’imperfection » du cadre juridique
Paludisme : Un nouveau vaccin s’avère efficace à 77%
Promotion de l’éducation inclusive : Jacqueline Yaméogo soulève la nécessité d’une communication bien ciblée
Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de trois thèses de doctorat unique en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à LABIOGENE
Yssif Bara, auteur de feux tricolores solaires : « L’Etat ne m’a jamais approché pour un partenariat »
Recherche scientifique : Le ministre délégué Maminata Traoré Coulibaly encourage le Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS)
Soutenance de thèse de doctorat : Marcel Zerbo analyse l’influence de la gouvernance scolaire sur la qualité de l’enseignement au sein des établissements catholiques à Ouagadougou.
Éducation : Facteurs de performance des établissements d’enseignement et acquisitions scolaires
Enquête en ligne dans le cadre de la préparation d’une thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication
Soutenance de thèse de doctorat : Tahirou Sanou, secrétaire permanent de l’ARCOP, scrute les procédures de la commande publique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés