Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale : Les forces vives du Sud-Ouest découvrent l’institution

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 1er juillet 2018 à 17h30min
Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale : Les forces vives du Sud-Ouest découvrent l’institution

La salle de conférence du Conseil régional du Sud-Ouest a abrité, ce vendredi 29 juin 2018, une rencontre d’échanges entre le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et les forces vives de la région, sur les missions de la dite institution. Le président du HCRUN, Bazomboué Léandre Bassolé, et ses collaborateurs étaient accompagnés du secrétaire général de la région du Sud-Ouest.

Au lendemain de l’insurrection populaire de 2014, le régime de transition a ciblé la réconciliation comme défi majeur pour l’avenir du pays des Hommes intègres. La nécessité de trouver un cadre clair pour amener les Burkinabè à se parler et à se pardonner pour un avenir radieux s’imposait. Et c’est ce qui a conduit à la mise en place du HCRUN depuis 2015. Sa mission fondamentale est de créer les conditions favorables à la réconciliation et à l’unité nationale, gages de stabilité et de paix pour un développement durable.

Pour son président, Léandre Bassolé, notre patrie doit pouvoir offrir ce bien-être à ses filles et fils. Et pour atteindre ses objectifs, le HCRUN a initié des rencontres de sensibilisation et d’observation dans les régions. Cette tournée est accompagnée financièrement par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). À cet effet, c’est la région du Sud-Ouest qui, en cinquième et dernier lieu, a reçu la délégation du HCRUN.

Le secrétaire général de la région, Salif Ouattara, dans son mot, a souhaité la bienvenue à la délégation et a exhorté les participants à extérioriser ce qu’ils ont sur le cœur et à accepter la main tendue du prochain pour, qu’ensemble, nous réussissions à nous réconcilier. Le président Bassolé a présenté l’institution à travers ses différents domaines d’intervention et ses attributions.

Ainsi, sans langue de bois, les participants ont posé plusieurs préoccupations qui se résument à la confusion des missions du HCRUN et du Médiateur du Faso, la situation des travailleurs déflatés du CRPA. Après les échanges, le président du HCRUN s’est dit satisfait des échanges qui étaient francs et empreints de courtoisie.
De façon générale, après ces tournées, il ressort que les préoccupations sont presque identiques dans les régions et 565 dossiers ont été transmis au HCRUN, composés de crimes économiques et de sang, de contentieux administratif et foncier, etc.

Évoquant la lenteur dans le traitement des dossiers, le président Bassolé a demandé l’indulgence et la compréhension des victimes, au regard de la diversité des dossiers.

Boubacar Tarnagda

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés