Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 28 juin 2018 à 20h00min
Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

La Coordination des syndicats du Ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) a été reçue, ce jeudi 28 juin 2018 à Ouagadougou, par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et quelques membres de son gouvernement, pour des pourparlers. Faute de consensus à cette séance, le président de la CS-MEF, Mathias Kadiogo, a indiqué que les discussions vont se poursuivre les jours à venir.

Pendant plus de trois heures, la rencontre entre le gouvernement et la Coordination des syndicats du Ministère de l’économie et des finances (CS-MEF), n’a pas porté fruit en ce jour, à en croire le porte-parole de la Coordination des syndicats, Mathias Kadiogo. À la question de savoir s’il y a eu un consensus au cours des échanges, la réponse de M. Kadiogo est « non ! Les discussions se poursuivront les jours à venir. Lorsqu’on trouvera un terrain d’entente définitif, vous serez informés ».

En ce qui concerne les grands axes des discussions, la CS-MEF a fait son bref compte-rendu. « Les échanges ont porté sur le dialogue que le chef de l’État a appelé à instaurer avec le gouvernement et aussi la reprise des activités au ministère de l’Économie et des Finances.
Ce dialogue que nous venons d’avoir ce matin doit se poursuivre dans les jours à venir. Et il portera essentiellement sur notre plateforme qui a été déposée auprès de la présidence du Faso le 14 mars dernier et qui a eu des points supplémentaires transmis le 1er juin 2018 », a indiqué Mathias Kadiogo.

Il y a une lueur d’espoir ? « Bien sûr ! », a répondu le porte-parole avec une assurance que dégage l’expression de son visage.

Il faut noter que cette rencontre intervient trois jours après la suspension de la grève des syndicats du ministère en charge de l’Économie, en réponse à l’appel du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. En effet, au cours d’un entretien consacré au bilan de son mandat à mi-parcours, le chef de l’État a invité les syndicats dudit ministère à lever leur grève et à privilégier le dialogue.
« Je voudrais encore réitérer toute mes disponibilités et celles du gouvernement à la discussion. Je voudrais encore demander aux syndicats du ministère de l’Économie et des Finances de lever leur mot d’ordre de grève, de reprendre leur service de manière à ce que nous puissions engager des discussions qui tiennent compte de tout ce qui nous avons engagé avec les autres centrales aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Cette première rencontre est le signe d’une possible résolution de la crise. D’ailleurs, les syndicats se réjouissent de la tenue de ce cadre d’échanges. « Au stade actuel, nous pouvons vous dire que l’entretien s’est bien déroulé et le climat de confiance commence à revenir dans la maison », a confié Mathias Kadiogo.


Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juin 2018 à 18:20, par Le patriote En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Syndicalistes, entrez dans les rangs. Les primes ont toujours été les premiers éléments de rémunération qu’on supprime quand il y a des difficultés budgétaires. Viennent ensuite les salaires proprement dit quand il y a crise. A l’étape actuelle, notre Faso a des difficultés que vous connaissez. On pourrait même vous demander d’aller au front pour défendre la patrie en danger. Mr Mathias Kadiogo et compagnie seront de bons fantassins à Falangoutou.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 18:21, par CI En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Courage au CS/MEF et nous esperont qu’on consensus sortira de ces concertations pour le bien de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 18:43, par Mafoi En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    C’est parceque les autorités accordent trop de temps à ces sinistres pour être poli qu’ils se croient très,trop importants.La France n’est sûrement pas le Burkina mais voyez avec la grève de la SNCF avec des jusqu’au-boutistes qui ont cru qu’ils pouvaient faire plier le gouvernement français dans ses réformes en prenant en otage les usagers.Patatras,ils sont entrain de déchanter puisque leur mur en béton commence à se lézarder.Ceci pour dire que nos autorités ont l’occasion unique de se montrer très très fermes avec ces terroristes syndicaux sinon bonjour les dégâts pour le futur de ce pays qui part en vrille

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 19:56, par vérité 1 En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Félicitations pour votre disposition au dialogue ! C’est le Burkina qui gagne ! Plein succès ds les discussions pour que nous ne vivions plus une telle crise

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 20:08, par lotresolution En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Agents du MINEFID, ne demandez pas trop, ne chercher pas obtenir ce qui semble impensable, effets de l insurrection obligent.
    Pour avoir échangé et compris certaines choses grace a un de vos collegues, je pense et crois qu il serait interessant pour vous d accepter l indexation de votre fonds aux penalites et amendes comme dit dans le rapport du haut conseil.
    En contre partie tentez d obtenir du gouvernement qu il leve le verrou de la limitation. Juste une contribution

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 21:17, par Nikiema lebinoua En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Cs_minefid, mon conseil c’est de rester sur les directives 1 et 7 de luemoa rock ne dépasse pas ça (union). Nous ne mettrons pas notre sagesse et solidaire commune hors de union. Si rock est incapable de dépasser ce que Blaise Compaoré à fait il n’a qu’à lancer à mi mandat une confirmation. On verra

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 21:27, par Africa En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Dans la fonction publique du Burkina et ses démembrements, de tout temps, il a existé des mécanismes d’incitation à une meilleure productivité des agents (bonification d’échelon, primes de rendement, etc..) . Ainsi, dans certains démembrements de l’Etat ( les ÉPIC), elle se traduisait par le paiement d’un 13ème mois de salaire à condition que les objectifs fixés soient atteints. Ce 13ème mois n’était payé qu’après certification des comptes par un auditeur externe.
    C’est dire que, jamais de mémoire de vieux fonctionnaire, de surcroît ancien directeur général d’un établissement public à caractère industriel et commercial (ÉPIC), un service public n’a versé à ses agents des primes de rendement atteignant ces niveaux astronomiques, confirmés par le Président du Faso lui-même lors de sa récente interview avec la presse télévisuelle. Ainsi donc, nous apprenons que 8500 agents des finances perçoivent une masse salariale annuelle de 27 milliards et 55 milliards de primes de rendement, soit 24 mois de salaires supplémentaires pour un travail effectif d’un an.
    Face à une telle dérive, Il a été recommandé au Gouvernement de plafonner ces primes à 25% du salaire annuel, soit 3 mois de salaire supplémentaire par an. Cela semble raisonnable et devrait être étendu à tous les secteurs publics et parapublics. Céder aux exigences maximalistes des syndicats, conduira à un embrasement social qui finira par rendre ce pays ingouvernable.
    Du reste, je tire chapeau bas à Mme la ministre de l’économie et des finances qui fait don de sa personne en encaissant invectives et injures pour avoir osé lever le lièvre dans l’intérêt supérieur de la nation, bien que bénéficiaire dans une certaine mesure du système. Vous avez cité récemment le Président JJ Rawlings qui disait "qu’il y a une vie après la présidence". À mon tour, je vous dédie Mme là ministre, cette reflexion du Général De Gaulle qui "préférait quitter le pouvoir moralement intact". Tenez donc bon, advienne que pourra ; l’Histoire vous retiendra comme un grand serviteur de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 22:55, par VLAÏ En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Le gouverment cherche coût que coût à resoudre un problème social par des solutions politiques. C’est une stratégie mème si elle marche dans l’immédiat, ces mèmes problèmes ressurgeront dans le moyen ou long terme. Je vois que le gouvernement à le dos au mur. il a usé de tous les moyens pour prendre le dessus sur les financiers en vain. relèvement d’agents de leur fonction, coupure de salaire, interdiction de sit in, recherche de la sympathie populaire par la discrédition des financiers auprès de la population, menace de licenciement, recrutement de volontaires et retraités pour assurer le service,... tout a echoué. on revient maintenant avec des responsables religieux pour jouer sur le moral des pauvres financiers. après tout ce bras de fer, je comprend pas pourquoi PKT et Rosine s’obstinent à prolonger une guere dont ils savent qu’ils ont perdu. Ils gagneraient à garder leur énergie pour le consacrer au travail. faisons l’economie d’un nouveau bras de fer inutil et travaillons pour l’edification du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 22:59, par Belco En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    courage , c’est la sagesse qui a dominé. Vous avez le soutien de la base. Félicitations au premier ministre et au PF pour leur sens élevé de dialogue.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2018 à 23:31, par DANIEL KABORE En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Il est important que le gouvernement ne fléchisse pas. Je suis de tout coeur avec eux.
    Il est certain que les autres syndicats, même ceux qui ont été à la table des négociations précédemment , attendent au rebond. Si ceux du MINEFID sortent victorieux, sachez qu’ils rentreront aussi dans la dense et ce sera la catastrophe. S’il ne sont pas allés aux négociations, c’est parce qu’ils veulent un accord mafieux. Mais Il faut savoir que quelque soit l’accord, soit-il à huis-clos, finira par ce savoir.
    J’encourage le gouvernement à tenir pour que notre pays puisse aller de l’avant.

    @MINEFID
    Vous êtes parmis les mieux traiter de la fonction publique, il ne faut pas en demander trop. "Maan ti looga sata panga"
    Allons molo !
    Vive le FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 00:39, par Zitai En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Toi Daniel Kaboré ! Tu es de tout cœur avec le gouvernement, et puis quoi ? Tu es qui ? Un anonyme du net, jaloux et aigri. C’est tout. Sinon comment comprendre un lascar, t’es pas financier, t’es pas membre du gouvernement et tu souhaites ardemment que le gouvernement soit "sorcier" comme toi ? Non, le gouvernement ne dirige pas ce pays à partir du net et des esprits ténébreux et lucifériens de ton espèce. ainsi que les garibou de mafoi et autres indjaba.
    Autres syndicats c’est qui ? Ceux qui ont pris part à cette conférence ont conclu un machin qui les arrange ; ceux qui comme la clairvoyante CGT-B et CS-MINEFID n’y ont rien à voir, voilà pourquoi ils n’ont pas participé. Si je te vois yada yada que tu protestes sur les recommandations que tu as toi même trouvé pour toi, tu seras bastionné, tous ceux qui ont été à cette conférence ont trouvé solution à leur problème, à savoir +29000, c’est tout ce qu’il auront. Toi tu es comment même, tu veux une chose, tu l’obtient et tu dis qu’il te faudrai encore la même chose que financier ; t’es financier ? Non ; alors va gerber ailleurs. Et puis ça écrit très mal (et parle sûrement tout aussi mal) le français.
    Vade retro Satanas.

    Zitai.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 04:19, par Un fils de Solenzo En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Et si on activait la loi “Délit d’apparence” ?
    Tous cette activité de l’autre sociale finirait si l’Etat renforçait la lutte contre la Corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 08:24, par risnata kologo En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    moi je pense que c’est une crise qui doit être traiter avec bcp de professionnalisme. tout le monde est unanime que les avantages octroyés à ces agents doivent être revu à la baisse mais je préconise que ça soit de manière progressive au lieu de vouloir tout mettre en œuvre du coup de manière à les décourager. Sinon cela pourrait se retourner contre le gov. le gov lui même ne donne pas l’exemple avec son histoire des V8 et ses oiseaux rares. réfléchissons un peu avant de vomir sur ces gens qui sont les acteurs clés de l’avenir du pays.la conférence ne m’a pas convaincu du tout à partir du moment où il y a des corps qui font pas parti de cette remise à plat. D’ailleurs tout ce que les syndicats du MEF disent n’est pas faux. un pays qui privatise son secteur économique a échoué d’avance. que le bon sens guide les protagonistes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 08:33, par Cassiusss CLAYY En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Hey !! Gouvernement woh, Syndicat des finances woh ! Nos 16 millionX2 yeux vous regardent. Ah bah ?? Avec tout ce dont vous avez profité depuis la sans que personne ne sache la vous exagerez encore. Si un enseignant ou infirmier (Cat C) gagnait ce que un de vous catégorie E gagne par an la, je vous assure que le pays changerait. La qualité de l’enseignement et de la santé et de la sécurité, et de tous les aspects de la vie que tous les fonctionnaires contribuent à developper changeraient. Tous les travailleurs confondus méritent aussi des primes. Qui ne contribue pas ? Je dirai même que ceux de l’enseignement, de la santé, de la sécurité contribie plus que vous. Vous n’êtes pas les seuls là ! Vous avez bouffé, maintenant tout le monde est au courant la, ça va plus passer : Soit tout le monde bouffe, soit on prend tout construire et developper le pays. Y’aa yaa boin ? L’homme est vraiment insatiable. Mais ça la vous avez menti.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 08:38 En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Qu’il y ait consensus, accord, entente ou pas, personne ne sera informée comme d’habitude. L’essentiel est que les choses reprennent leur chemin pour le bien des Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 08:40, par Sam l’optimiste En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    La jalousie et la méchanceté a toujours caractérisé le BURKINABE. Que c’est les agents les mieux traités, mon œil oui. Vs vs plaisez dans votre situation de "misérabiliste" on dirait. Pas nous. Qui dit que le pays est pauvre ? L’IGNORANCE a peut être bouffer ton esprit. Renseignez vous au près des financiers et vs verrez que vs serai très édifier.

    De toute les façon le FC ne sera jamais supprimé.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 08:57, par Joan En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Courage à vous, on vous suit et on vous croit. Ce qui sortira de ce dialogue gardez ça mouta-mouta encore hein ! Quand ça va coincer si on vous voit dans la rue c’est nous même qui allons vous chicoter comme des gamins

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 09:10 En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Monsieur Kabore allez y vous repentir car vous avez fait un grand péché. Dieu n’aime pas les jaloux. Meilleur santé à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 09:28, par Tinga NOGO En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Félicitation à Madame la Ministre en charge des Finances !
    C’est ça l’intégrité. Dire très haut ce que les autres disent très bas. Vous avez osé affronté ces vampires financiers tout comme Yacouba Isac ZIDA a osé affronté les RSP.
    Je vois en vous deux le courage de Norbert ZONGO qui a osé dire la vérité au régime sanguinaire de Blaise COMPAORE.
    Je vois également en vous deux le courage de Thomas SANKARA qui a osé dire la vérité à tous ces imposteurs de l’intérieur comme de l’extérieur.
    Courage, courage et courage !
    Il ne faudrait pas le Président du Faso et le Premier Ministre fassent des compromis qui vont saper les efforts de la bonne et grande Dame que le pays n’a jamais connue.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 09:39, par Citoyen En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Monsieur @Zitai, s’il vous plait mettez de l’eau dans votre vain.
    Votre message est trop vulgaire (raisonnement plat et axé sur la personne de "Daniel Kaboré"). Il faut respecter la pensée d’autrui quand bien même vous ne la partagez pas !
    Cordialement !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 09:50, par NANA En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Ngaw ! d’autres temps, d’autres methodes. 4 à 5 mois avant, Bassolma les aurait encore renvoyé en grève et sans préavis. voyez ce à quoi mènent les comportements RSP. Avouez les temps ont changé, vous n’etes plus les seuls à pouvoir mettrre le pays à genou. seul le peuple peut le faire. vous êtes responsables historiquement de la perte de credit du syndicalisme au Burkina.Avant vous aucun syndicat ne l’avait fait

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 09:53, par Veut comprendre En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Les protagonistes dans le conflit prétendent, chacun, défendre l’intérêt national. Le Gouvernement, d’une manière générale, justifie ses décisions par le souci d’atteindre l’intérêt général. Les syndicats, de leur côté, clament fort qu’ils agissent en vue de ce même intérêt national. Les intérêts des uns et des autres, apparemment, se rejoignent. Mais pourquoi il est si difficile de s’entendre ? Pourquoi porter atteinte à l’intérêt général si évident (paralysie de l’économie et de l’administration) pour l’intérêt général (défendu) ? Qu’est-ce que nous, Burkinabè, gagnons tous dans la satisfaction des revendications des financiers ? Et que perdons-nous dans la non satisfaction de leurs revendications s’ils devaient accompagner les actions du gouvernement sans grève ?
    J’aimerais, par ailleurs, demander, en toute humilité, aux uns et aux autres d’éviter les propos injurieux, désobligeants et irrespectueux. Ces types de paroles ne légitiment en rien notre point de vue. La liberté d’expression est consacrée parce que justement tout le monde n’a pas souvent le même point de vue. Si vous voulez qu’on respecte votre opinion respectez celle de l’autre. La liberté d’expression n’a d’intérêt que si elle permet à chacun de donner son idée afin de contribuer à la construction de la société. Et les insultes et autres propos virulents, à l’égard des dirigeants et des autres concitoyens, produisent sûrement des effets contraires. Dieu bénisse le Faso et guide les actions de tous vers l’intérêt de tous !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 10:17, par Tinga NOGO En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    De quoi le Gouvernement discute avec la cs-mef qui est déjà affaiblie par la réprobation de la population burkinabè éprise de justice et d’équité, de l’autorisation de recruter des volontaires et des retraités, de la scission en leur sein, de la coupure de leur salaire.
    Il a fallu que le PF parle de dialogue et les quelques têtes brûlées en profitent pour arrêter leur grève sauvage.
    Si ce régime veut gouverner en paix et laisser le Burkina Faso sur une bonne voie, il faut qu’il tienne compte des recommandations faites lors de conférence. S’il fait des concessions en faveur de la cs-mef, ce serait ouvrir de pandore.
    Le PF a décidé de mettre fin à la résolution cas par cas des revendications sociales.
    Tous les burkinabè épris de justice et d’équité ont accepté le principe, d’où la tenue de la conférence.
    Alors, il n’y a plus de raison le gouvernement reçoive un syndicat, fut-il dissident, pour discuter de quoi que ce soit, sauf si les règles de la république ne lui sont pas applicables.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 11:13, par Zitai En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    @ Citoyen ! Gardez vous de réflexions stériles. La personne visée qui a certainement lu "sa réponse" sait la pertinence ; mais vous pensez avoir à décortiquer ? Merci quand même pour votre "essai". J’ai écris pour passer le message que j’ai envoyer si vous voulez tout savoir et puis, tout compte lucidement fait, la vulgarité et la platitude vous conviennent assez bien. Si si.

    Quelle megd.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 12:37, par Alpha En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Beaucoup de gens disent que les financiers sont les enfants gâtés de la république ; je m’inscris en faut, il y a bien de travailleurs dans ce pays ou à même niveau d’étude, sont devant les financiers. Prenons simplement un Commissaire de police qui a dix ans de service et un financier de catégorie A avec son FC et qui a également dix ans de service, le commissaire gagne nettement mieux que le financier et personne ne parle de ça. Il y a bien d’autres exemples. Un financier qui a 10 ans de service a moins de 600 000 F par mois (salaire+FC).

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 14:06, par tiibo En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Camarade alpha toi au moins tu parle juste, et il y’en a encore d’autres qui touchent mieux que les ministres, pour moi tous les fonctionnaires devaient se lever pour qu’on mettent les financiers dans les conditions et par ricochet eux memes, je ne sais d’ou vient cette haine a l’encontre des financiers. Le gouvernement devrait dans une conférence de presse et a travers MINEFID reconnaitre son tord et retablir l’image des financiers. Si c’est question de FC rendait le simplement aux bénéficiaires réels et on économisera plus de 15 milliards sur les 55 , tout le MINEFID n’est pas une régie à ma connaissance.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 14:10, par Elyse En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Il faudra apprendre à rester humbles même quand on se croit forts. on ne peut pas se mettre à dos aussi longtemps contre le peuple burkinabè tout entier. La coordination des syndicats du MEF avaient décliné la Conférence sur la rémunération parce qu’elle était élargie aux communautés coutumières et religieuses. Eh bien, la rencontre d’hier fut bien une rencontre tripartite car, autour de la table, en plus du premier ministre appuyé de quelques membres de son gouvernement et vous syndicalistes, il y avait les représentants des autorités coutumières et religieuses. La sagesse recommande d’y aller mollo mollo. On sent même que c’est vous le CS/MEF qui en ce moment avez le plus besoin d’eux.
    A BON ENTENDEUR........

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 14:12, par HUG En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    J’admire cette dame pour son courage légendaire. Tout le monde participe au développement du BF. Une catégorie de personnes ne peuvent pas vivre à l’aise tandis que les autres vivotent. L’injustice sociale est la mère de tous les maux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 14:35, par Le Faso d’aboard En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Il n y aura plus de consensus les gars, chacun perd son temps. Comme vous n avez pas ete assez matures pendant tout ce temps là, que fallait- il faire ? Alors du 12-14 juin dernier on a decidé pour vous. Le FC est desormais indexé aux amendes et penalités, il ne doit pas excédé 25% du salaire. Et comme ça c est securisé pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 14:42, par la sagesse En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    En tout cas, Mme le ministre, pas de recul,sinon,bonjour le désordre, car si vous revenez sur les conclusions de la conférence pour arranger quelque chose pour ces gens là, il y aura encore grève d’autres corps. S’il y a pas consensus, laissez les grever,et quand ils auront fini leurs réserves de FC,on verra comment ils vont faire.recrutez temporairement même des enseignants comme nous on va assurer le service,en temps opportun, nous rejoindrons nos classes. C’est vraiment inadmissible, qu’un cadre de catégorieA1(bac+5),n’aie pas le salaire annuel d’un catégorieE du ministère des finances.Ces gens vont se moquer de nous autres qui avons licence /maîtrise et qui enseignons !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 15:39 En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Honnête citoyen
    ALPHA ce que tu dit est faux. un financier ayant 10 ans de service a une FC mensuel d’environ 950 000fcfa par moi soit près de 2 800 000 F CFA par trimestre. Et cela est sans compter son prime de rendement de 400 000 F CFA par trimestre avec un salaire qui peut s’élever à 360 000 F CFA par moi. Calculer et voyer la différence avec un commissaire qui n’a que ce que vous dites.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2018 à 16:07, par Djapra En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Voilàààààààààà !!! Allez yada yada, signer des accords "secrets" et revenez nous pomper l’air !!! Tchrrrrrrrrrrrr !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2018 à 01:01, par delta En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Les GSP et Forestiers sont les mal lotis des FDS

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2018 à 15:20, par tiibo En réponse à : Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

    Mr honnete citoyen faux et archi faux pas au BF en tout cas aucun financier CE ke Tu avance donc renseigne toi advantage.moi je Parle en connaissance de cause faut pas intoxiquer les gems ici.

    .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés