Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La Constitution ne garantit pas le bonheur, seulement la poursuite de celui-ci. Vous devez le rattraper vous-même» Benjamin Franklin

Situation nationale :« Nous sommes sur la bonne voie, n’en déplaise à nos contempteurs de tout acabit », Simon Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 28 juin 2018 à 19h50min
Situation nationale :« Nous sommes sur la bonne voie, n’en déplaise à nos contempteurs de tout acabit », Simon Compaoré

Le Mouvement du peuple pour progrès (MPP, parti au pouvoir) a animé, dans la matinée de ce jeudi 28 juin 2018 à son siège national, à Ouagadougou, une conférence de presse sur la situation nationale. Par cette sortie, Simon Compaoré, président par intérim du parti, et ses proches collaborateurs, ont donné l’analyse du parti sur plusieurs sujets de la vie nationale parmi lesquels le front social, la sécurisation du pays, les examens scolaires, la situation alimentaire, les dernières sorties médiatiques du président du Faso.

Cette sortie des responsables du MPP, qui s’ouvrait au même moment que la concertation à la Primature entre le gouvernement et les syndicats du ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, a porté une attention soutenue à l’évolution du dossier de la crise sociale au département des Finances. Le parti se félicite de la suspension du mot d’ordre de grève des syndicats, au lendemain de l’appel du président du Faso.

« Le MPP constate que la suspension du mot d’ordre de grève survient également au lendemain de la tenue de la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics. Celle-ci a abouti à des recommandations pertinentes concernant notamment le fonds commun dont le fondement a été maintenu, tout en proposant qu’il soit recadré », a indiqué, dans la déclaration liminaire, le président par intérim du parti, Simon Compaoré. Les responsables du parti ont, dans la même lancée, loué la mise en place d’un mécanisme de suivi de mise en œuvre des conclusions, congratulant au passage le gouvernement pour la bonne tenue de cette assise et les participants pour la qualité du travail abattu.

Sur l’actualité liée à l’insécurité, le parti au pouvoir se réjouit également de la « montée en puissance du renseignement burkinabè et de l’opérationnalisation des forces de défense et de sécurité dans la lutte implacable contre des bandits de tout acabit ». Occasion d’appeler à une « mobilisation continue » et « sans faille » autour des forces de défense et de sécurité.
« Sans flagornerie ni suffisance, les forces de défense et de sécurité exécutent discrètement et efficacement les missions qui sont les leurs, à la satisfaction de notre parti et sans aucun doute de tous les Burkinabè », a magnifié M. Compaoré, en reconnaissance aux hommes de tenue pour leur don de soi.
C’est aussi dans ce sentiment que les responsables du MPP disent dénoncer « le comportement de certains individus » qui, via les réseaux sociaux, « distillent des propos mensongers sur des questions très sensibles » comme la sécurité.

« Que recherche-t-on en tentant de retourner l’opinion sur la gestion des blessés enregistrés parmi les forces d’intervention lors des attaques terroristes que notre pays subit à répétition depuis quelques temps ? », s’interrogent les conférenciers, rappelant que l’information doit être vérifiée et recoupée avant d’être publiée, au risque de verser dans le « fake news » (intox ou fausse information, ndlr) et la désinformation absolue.
Tout en félicitant les efforts de mobilisation des ressources au profit des forces de défense et de sécurité, le MPP exhorte le gouvernement à intensifier cet élan pour renforcer leurs capacités opérationnelles.

Par ricochet, le parti au pouvoir dit regretter que la situation sécuritaire n’ait pas permis à tous les élèves de la partie nord du pays de participer aux examens d’évaluation de fin d’année. Néanmoins, les conférenciers apprécient les dispositions du gouvernement d’organiser une session de rattrapage pour les élèves concernés et de normaliser la situation scolaire dans cette partie du pays.

Quelques cadres du parti à la conférence de presse dont le député Bienvenu Bakyono (extrême gauche), l’ex-ministre de la promotion de la femme, Laure Zongo et le président du groupe parlementaire MPP, Lassina Ouattara (en lunettes).

Sur un tout autre plan, le parti a marqué, en cette entame d’hivernage, son élan d’encouragement et exprimé son vœu de bonne pluviométrie à l’ensemble du monde paysan. « Notre parti est solidaire du gouvernement pour l’opération ‘’assistance alimentaire aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire’’.
Au total, pour cette année 2018, environ 954 000 personnes seront assistées en vivres et en espèces, dans quinze provinces reparties dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est, du Centre, du Plateau central, du Centre-Ouest, du Centre-Nord, du Centre-Sud, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest », ont déclaré les conférenciers.

Toujours au chapitre lié au monde paysan, et sur la controverse entre la SOFITEX (Société burkinabè des fibres textiles) et l’UNPCB (Union nationale des producteurs du coton du Burkina) sur la qualité des intrants servis aux producteurs, le MPP souhaite que les responsabilités soient situées, tout en tenant compte de la saison cotonnière en cours.

Sur les dernières sorties médiatiques du président du Faso pour son bilan à mi-parcours de mandat, son parti d’origine loue la « pertinence » de l’exercice, dans la forme et dans le fond. « Le Chef de l’État n’a éludé aucune question des journalistes et était d’autant plus à l’aise que son bilan de mi-mandat est satisfaisant, même si on note des difficultés et préoccupations persistantes. Le MPP est en phase avec le président du Faso.
Nous sommes satisfaits de son bilan et nous partageons la vision qu’il a pour notre pays », soutient-on en substance au parti au pouvoir. Mieux, le MPP dit renouveler sa disponibilité à accompagner le président Roch Kaboré dans cette « œuvre titanesque » de construction d’un « Burkina nouveau », bâti sur la démocratie, l’équité, la solidarité et la prospérité partagée.

« Nous sommes sur la bonne voie, n’en déplaise à nos contempteurs de tout acabit. Sous la conduite du président du Faso, du MPP et ses alliés, notre pays, le Burkina Faso, continuera à avancer sur les différents chantiers qui ont été engagés pour la mise en œuvre de notre programme », a titillé le premier responsable du MPP, Simon Compaoré, invitant donc les militants et l’ensemble du peuple burkinabè à soutenir le président Roch Kaboré et son gouvernement.

O.O.
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise au CDP : Juliette Bonkoungou à une réunion du courant Kouanda
Pays du G5 Sahel : Les élections de 2020 au cœur d’une rencontre des présidents des juridictions constitutionnelles à Ouagadougou
Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités
Politique : « Un vrai militant doit savoir que se battre ne veut pas dire bander ses muscles. C’est dans la tête que ça se passe », Moussa Boly, 5e vice-président du MPP
Burkina Faso : « Kadré a remplacé Roch à la Primature en 1996. C’est également lui qui va le remplacer à Kosyam en 2020 », Mathias Ouédraogo, président d’une organisation de jeunesse
Crise au CDP : Les suites réservées par le groupe Léonce Koné aux orientations de Blaise Compaoré
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés