Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Foncier rural : La Confédération paysanne du Faso et ses partenaires veulent promouvoir la sécurité alimentaire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • mercredi 20 juin 2018 à 17h20min
Foncier rural : La Confédération paysanne du Faso et ses partenaires veulent promouvoir la sécurité alimentaire

La Confédération paysanne du Faso (CPF) a ouvert, ce mercredi 20 juin à Ouagadougou, un atelier sur le partenariat multi-acteurs sur le foncier rural. Durant trois jours, les participants vont échanger sur les dispositions à prendre pour mettre en place des politiques de promotion de la sécurité alimentaire. Ce cadre d’échanges et de formation se fait avec le soutien de l’ONG Welt Hunger (WHH) et la Coopération allemande.

Au Burkina Faso, depuis quelques années, il y a une ruée vers la terre. Cela n’est pas sans conséquences car elle conduit souvent à un accaparement avec pour corolaire l’expropriation des petits exploitants de leurs terres agricoles. Pour remédier à cette épineuse question, la CPF, avec le soutien de l’ONGWeltHunger(WHH) et la Coopération allemande, a ouvert, ce mercredi, un atelier sur le partenariat multi-acteurs sur le foncier rural. Pour la Coopération allemande, à travers son initiative « Land for life », cet atelier s’inscrit dans une dynamique de gouvernance foncière démocratique et dans une logique de favoriser des investissements agricoles responsables.

La CPF se réjouie de la présente activité car elle va permettre de renforcer les capacités des acteurs du foncier rural pour le processus multi-acteurs. L’idée est de défendre les intérêts des petits exploitants agricoles. Le président de la CPF, Bassiaka Dao, a fait remarquer que malgré l’élaboration de la Politique nationale de sécurisation foncière, les droits des petits exploitants familiaux et des groupes vulnérables sont toujours menacés.
Cela a pour conséquence immédiate l’insécurité alimentaire. Durant les trois jours, rappelle-t-il, les thématiques abordées permettront aux participants de comprendre l’importance et la nécessité d’un processus multi-acteurs mais aussi d’accroître leurs connaissances sur la mise en place et le fonctionnement d’un processus multi-acteurs.

Constanze von Oppeln de « Land for life » a fait savoir qu’aujourd’hui, le type d’investissement agricole ne contribue pas toujours à l’amélioration des conditions de vie des couches défavoriséesde la population. C’est pourquoi elle espère que son initiative contribuera à un débat fondé sur des évidences concernant la gestion des ressources foncières et l’investissement dans l’agriculture.


Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Prostitution et MST : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière
Entreprenariat : L’OIM et l’Union européenne soutiennent les jeunes et les migrants de retour
UNICEF : Conflits prolongés, crise climatique, progression des troubles de la santé mentale et désinformation en ligne parmi les principales nouvelles menaces pour les enfants
Concours directs session 2019 : 5 892 postes pour 1 247 751 candidats
Dépenses publiques : La défense et la sécurité sous la loupe du CIFOEB
Ciblage des personnes vulnérables : Les maires des communes concernées sensibilisés
Marche des syndicats à Fada : Des manifestants ont offert de l’eau pour étancher la soif des policiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés