Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • • mercredi 20 juin 2018 à 00h31min
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

Dans un communiqué de presse en date du 13 juin 2018, les avocats de monsieur Paul François COMPAORE ont livré leur interprétation du délibéré de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris ordonnant entre autres un complément d’informations dans l’affaire concernant la demande d’extradition formulée par le Burkina Faso à son encontre.

Ils concluent en indiquant qu’ils seront « extrêmement vigilants sur la sincérité des pièces à venir ».
M. François COMPAORE et ses conseils sont libres de donner les interprétations qu’ils entendent aux décisions de justice et de déterminer leur stratégie de défense.
Ils ont également le droit d’être mécontents que la Cour ne les ait pas suivis dans leur demande d’émettre en l’état un avis défavorable et de lever la mesure de contrôle judiciaire.

Cependant, les sous-entendus de cette déclaration sont particulièrement insultants à l’égard du Burkina Faso et de ses institutions judiciaires. Ils procèdent surtout d’une conception erronée et dépassée de la justice burkinabè qui n’est plus celle d’antan…
Comme annoncé à l’audience du 28 mars dernier, l’Etat du Burkina Faso fournira dans le délai imparti les éléments complémentaires utiles à l’examen par la Cour de la demande d’extradition dont elle saisit.

Tout ceci sera fait en conformité avec les règles de droit et dans le respect de l’indépendance du juge d’instruction en charge du dossier toujours en cours.

Maitre Yves SAUVAYRE
Avocat au Barreau de Lyon

Maitre Anta GUISSE
Avocate au Barreau de Paris

Vos commentaires

  • Le 20 juin 2018 à 01:19, par Sapience En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Une chose est certaine, vous anticiper le refus d’extradition de François. Autrement, votre écrit n’a de sens. Tout le monde a pris connaissance du rendu du juge français ayant la charge d’instruire votre requête. Il est clair, le dossier ne possède aucune pièce à conviction selon l’objet de la demande d’extradition. C’est l’État burkinabé qui mis en cause. Vous aussi, parce que vous n’avez pas instruit le dossier avec la rigueur qui sied.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 02:49, par A Raogo En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Donc vous deux (avocats de l’etats du BF) reunit c’est pour fournir deux lignes d’explication pardon mangez et taisez vous . Vous oh avocat de F C oh vous etes tous pareil au meme

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 05:07, par on a tout compris En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Ne vous en faites pas, chers avocats, on a tout compris. François Compaoré sait que si on avait demandé à lui et son frère de fournir lesdits documents, ils en auraient fabriqué de toutes pièces. Il ignore seulement que depuis leur fuite éhontée, il y a eu des états généraux de la Justice. Et que plus rien n’est comme à leur temps.

    Donc, chers avocats, continuez sereinement votre travail et laissez les, lui et ses avocats, dans leurs errements.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 05:19, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Bande d’escrocs populistes, mettez-vous au travail car vous êtes grassement payés pour faire aboutir ce dossier. A moins que ce ne soient des jérémiades pour vous attirer de la sympathie en vue de diluer votre échec cuisant qui est déjà évident sur ce dossier. Pauvre pays dit "des hommes intègres" dans la bouche seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 06:31, par war En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Reconnaissez quand même qu’il y a eu des insuffisances dans la conduite du dossier. 1)il aurait fallu inculper d’abord francois pour complicité d’assassinat avant d’exiger son extradition pour être jugé. 2)il pouvait même être jugé par contumace, condamné avant de lancer le mandat d’arrêt. François était cité comme témoin et non comme exécutant et l’accusation d’incitation à assassinat est difficile à prouver avec des pièces parce que c’est verbal et non écrite. Les principaux accusés n’ont d’ailleurs jamais mis en cause francois. En conclusion la demande d’extradition sera rejetée et francois sortira blanchi et grandit dans cette affaire. Au moins il ne mettra pas les pieds ici pendant longtemps. notre stratégie aurait dûe être plus offensive.Les deux frères compaoré vont sûrement échapper à la justice des hommes (blaise bénéficie d’une immunité totale et francois n’est inculpé nulle part ) et vont sûrement travailler à la réconquête du pouvoir par leurs partisans du cdp et de la nafa.Ils apparaissent très sereins.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 07:15, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    L’audace de la France d’insulter les pays Africain ne date pas d’aujourd’hui. Surtout que François Compaoré sans dignité ni courage, encourage la France d’ouvrir les yeux sur une fausse justice qui protège l’injustice et l’impunité que lui et son frère ont construit durant 27 ans. Un conseil, ignoré la France et François Compaoré, et condamner les complices comme Djibril Bassolé et le responsable de la police de l’époque qui ont voulu étouffé le dossier, ainsi que les éléments du RSP qui ont exécuté l’ordre de leur patron François Compaoré. Quant au diable François Compaoré lui-même, il y a un dicton qui nous dit qu’il y a aussi une certitude divine qui dit que l’on récolte toujours sur terre ce que l’on a semé, malgré la miséricorde de Dieu et la foi après le pardon de Dieu. Si tu as semé la mort, attends-toi à la récolter aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 07:25, par tenga En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    C’est quoi ce torchons il faut quitter dans ca oui si en 10 mois vois n’avez pas réussi à fournir les éléments de la culpabilité. Et ça fait plus de 3 ans que le pouvoir MPP transmission CHERCHE mais rien Francois est innocent et ça va ce savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 07:35, par Nabila En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    OUH !!!!!!!! QUEL VISAGE HIDEUX ET MORTUAIRE. DE GRACE QUAND VOUS PARLEZ DE FRANCOIS COMPAORE EVITEZ DE MONTRER SES PHOTOS C’EST TELLEMENT HORRIBLE A VOIR ET CA RAPPELLE TOUS SES CRIMES. MEMES LES FILMS DE VAMPIRE NE FONT ¨PAS DE FACIES AUSSI APEURANT

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 08:27, par sheiky En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    cela vient a point nommé et on espère que vous serez à la hauteur. Ce qui est sûr c’est que le sujet de base est la justification de la demande.
    Quand on fait preuve de perspicacité, on comprend que le communiqué des avocats du sieur François Compaoré a été rédigé et délivré comme si c’était un communiqué officiel du tribunal. Ensuite, je pense qu’ils n’ont relevé que les aspects qui leur sont favorables et c’est de bonne guerre parce qu’ils ont quand même un peu gagné cette bataille et le présent communiqué ne dit pas le contraire.

    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 09:19, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    ’’....sont particulièrement insultants à l’égard du Burkina Faso et de ses institutions judiciaires’’.

    - Messieurs en quoi c’est insultant pour le Burkina Faso et de institutions judiciaires ? Peut-être pour vous, pour n’avoir pas été capables de bien conseiller le Burkina Faso et de n’avoir pas pu faire une parade à la hauteur des arguments des avocats de François COMPAORE  ! Nous burkinabè, savons que quel que soit la durée de la nuit, le soleil finira pas se lever et un jour ou l’autre on aura François COMPAORE sous la main ici mort ou vif parce qu’en cas de cas, il ne sera pas enterré ailleurs sauf au Burkina ici. Ne mettez la faute sur personne d’autre que vous-mêmes. Bonne chance la prochaine fois chers amis.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 10:15, par le paysan En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    D’accord avec Kôrô. Depuis plus de 12 ans, François avec son équipe de juges acquis ont travaillé a ne pas rendre le dossier fiable. Que soyez vigilent ou pas, vous allez vomir ce que vous avez mangé. Je ne veux même pas que mon enfant soit avocat.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 12:12, par Alex En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Je crie avec les avocats de l’Etat burkinabè pour dire que c’est une insulte pour notre pays. La justice burkinabè a demandé à entendre François Compaoré dans l’affaire Norbert Zongo. Tout à été fait pour donner des garanties d’une justice équitable sans risque de peine comme le voulait la justice française. D’où vient maintenant cette farce ? Sommes-nous déjà dans le procès pour demander des pièces ? N’est-ce pas pendant le procès que lesdites pièces devraient être exigées ? Assurément la France se fout du Burkina et un jour on pourra se venger lorsqu’elle aura besoin d’extradition. Nous avons maintenant la preuve que la justice française n’est pas aussi blanche, aussi exemplaire et aussi indépendante qu’on le croit. Elle est sûrement sous la pression de l’ancien homme fort et son acolyte de protecteur qui se battent pour conserver leurs intérêts personnels et leur clan. La France cache mal ses intérêts égoïstes et nous devrons savoir une bonne fois pour toute que la France, surtout la FRANCE n’a pas d’amis. Elle n’a que des intérêts et s’en fou du droit si ces intérêts peuvent être compromis.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 12:19, par polpol En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Un conseil ; chers confrères. Ne nous occupons plus de cette affaire.Le chat, même revenu de la Mecque ne pourrait s’empêcher d’attraper les souris. Tant pis pour la souris qui se laissera berner par ses flatteries de sainteté. Entre nous, les" Compaoré" et alliés(la France et la CI en tête) œuvreront toujours à se tirer d’affaire et tant pis pour les complices dans les basses besognes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 12:23, par polpol En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Je valide, monsieur Alex !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 15:37, par le justicier En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Mes frères soyez sincères avec votre peuple ; vous même vous savez qu’ils ne vont jamais l’extrader même si l’une des deux causes qui militaient dans ce sens a été levée à savoir :l’abolition de la peine de mort ,l’autre souci à savoir la certitude d’un procès équitable n’est pas évident.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 15:59, par war En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    .calmos Alex parce que ce n’est pas la première fois qu’on insulte et humilie notre pays.on est habitué aux défaites.Mais l’état doit-il continuer à payer les honoraires des magistrats et avocats avec cette défaite claire avec en lenga des lecons de droit sur ce qui est mal fait ?tôles c’est pas tôles.On sent un grand professionnalisme du côté de l’avocat olivier Sur qui n’à pas agit par "le fait du prince" comme kafando.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 16:01, par SAPO En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Les deux avocats font leur travail en fonction des preuves matériels dont ils disposent. Ils n’inventent rien et ne peuvent rien inventer. C’est les politiciens du mpp avec Rock à leur tête , en perte de vitesses et désavoués par les burkinabés qui cherchent par tous les moyens à se faire applaudir. Il n’ont aucune preuve contre François et pensaient que Macron, après sa visite à Ouagadougou pouvait influencer la justice française dans l’extradition. Peine perdue , la justice française n’est pas une justice aux ordres comme celle du Burkina , mais une justice au service du droit. Et elle ne jouera pas à l’arbitraire et à la compromission.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 16:15, par KIRIKOU En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Concernant cette affaire ,j’ai été désagréablement surpris de suivre aujourd’hui même les réactions des sieurs Aly Compaoré et Évariste Konsimbo sur la chaine télé bf1. Je vous fais l’économie de tout l’ argumentaire de Aly en retenant seulement son introduction ;il dit à peu près ceci : « cette question sur la mort de Norbert Zongo est affreuse et douloureuse pour nous les journalistes et qu’il faut mettre l’émotion de côté pour voir la vérité » avant de charger la justice burkinabè de son incapacité de réunir des preuves qui n’existent pas ; il sera suivi dans son élan par Konsimbo qui ne magnifiait que la justice française par sa célérité de trouver que le dossier d’extradition de François est vide .

    Sans avoir eu à faire un jour de droit ,je crois que pour le moment nous ne sommes pas au vrai procès tant attendu , mais comme à une nouvelle instruction du dossier ;alors en cas pareille il est normal d’entendre le présumé principal coupable.
    Mais déjà l’attitude des juges français et des défenseurs de François ôtent le caractère de présomption qu’il doit bénéficier pour le condamner et craignent maintenant la sanction qui doit s’en suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 16:24, par Mawo En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Ne jouons pas sur les émotions. Il reste à préparer une réponse adéquate pour permettre son extradition ; on verra alors qui rira en ce moment.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 17:44, par paul KÉRÉ, avocat au barreau de nancy et Ouagadougou En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Mes chers confrères avocats de notre très cher pays le Burkina Faso,
    Je regrette de devoir m’adresser à des confrères via un forum.
    Cependant, avec toute la confraternité qui sied, je dois vous rappeler que les Magistrats Burkinabè n’ont rien à envier à leurs collègues français.
    Donc de grâce, contentez-vous de conduire votre procédure dont j’ai déjà prédis un cuisant échec. Je n’ai rien appris de votre communiqué laconique, superfétatoire, anticipatrice et imprudente....et j’en passe les autres qualificatifs négatifs susceptibles de vous créditer ou de vous débiter selon le cas.
    A l’oppsé, le communiqué des avocats de Monsieur Paul François Compaoré est didactique et instructif en faisant référence aux termes de l’arrêt avant dire droit.
    Si depuis tout ce temps vous n’avez pas pu transmettre les pièces demandées par la chambre de l’instruction vous ne pouvez que vous en prendre à ceux qui devaient vous fournir ces pièces qui sont d’ailleurs inexistants et vous verrez.... Je vous le dis tout net avec la confraternité qui sied puisque vous avez voulu déplacer ce problème d’inexistence de pièces hors du prétoire au mépris du secret professionnel qui vous enchaîne et dont vous n’avez cure. Savez-vous que certains burkinabè vivent avec moins d’un demi euro par jour.
    Alors les honoraires qui vous ont été versés méritent que vous ayez un peu de respect pour le peuple Burkinabè qui a soif de justice. Avec ma confraternité sans cesse renouvelée et ma fermeté courtoise. Paul Kéré, Docteur en droit, avocat aux barreaux de nancy et du Burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 18:25, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    François COMPAORE ne sera jamais extradé car l’ambiance malsaine qui règne actuellement au Burkina ne milite pas en faveur d’une justice sereine et équitable. On sent de très loin que ce dossier va servir d’exutoire pour se donner une bonne image auprès de l’opinion publique, toute chose qui est aux antipodes d’une justice sans partie pris. On sent que F.C. est condamné d’avance par une certaine opinion publique et la justice de ce pays n’a pas le courage d’affronter cette opinion. Économisons les millions et travaillons à ramener la sérénité de façon à rendre crédible cette justice burkinabè. Travaillons avec le cerveau, et évitons de manipuler les bas instincts du "peuple". A bas les insurrescrocs (insurgés escrocs).

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 18:31, par M.S. En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Aidez-moi à comprendre. Pourquoi des avocats de barreaux en France pour ce dossier ? Ou est-ce la procédure qui exige cela, à l’étape actuelle ? Ne dit-on pas qu’on n’est mieux servi/défendu que par soi-même ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 18:49, par Paul 1er En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Belle anlyse Mr kere. Quant on est incompétent il faut éviter d’accuser les autres. Les avocats français ont échoué. Le dossier d’extradition est vide tout le monde le sait. Sinon comment après plus de sept(7) mois, ils n’ont toujours pas présenté les preuves aux juges. Si le pauvre était là ont allait forcer pour le commander malgré tout pour contenter ces détracteurs.Pauvre justice. Tu as du chemin à faire pour prouver ton impartialité et ton indépendance !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 21:45, par RV En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Pardon !
    Je ne comprends rien à ce communiqué.
    Mais enfin. Octobre n’est pas loin.
    Après je pourrai apprécier votre niveau.
    N’oubliez surtout que le bon avocat est celui qui gagne à être bien mangé.
    Proces perdu = argent remboursé ou passage à table.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2018 à 01:23, par idées inattendues En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Je suis sceptique quant à la perfection de nos avocats.on dirait qu’ils attendent des instructions de leurs pairs du Camp adverse pour savoir ce qu’ils doivent faire. On n’achète pas un chien à la veille d’une chasse et vouloir qu’il attrape du gibier.
    Mais attendons de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2018 à 08:02, par Yobibaké En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Le communiqué des avocats de François COMPAORE m’a choqué. Mais vous aussi, prenez le soin de rédiger une réponse à la hauteur de l’injure. Vous produisez un texte d’à peine une demie page et vous commettez en plus des fautes (.... dont elle saisit. vous parlez d’audience du 28 mars alors que c’était le 13 juin ; à moins que je n’aie pas compris.).

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2018 à 12:26, par sidbala En réponse à : Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »

    Bonjour chers tous ma question est la suivante ? Combien coute a l’état burkinabè tous ces avocats là ? Ne peut on pas juger M. François en son absence et faire économie des frais DAVOCATS ? Merci de m’éclairer svp

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
Poeme : Le temps passe, l’injustice demeure
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés