Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Entrepreneuriat numérique : Madi Kabré, l’homme qui se cache derrière le site MPCash

Accueil > Actualités > Portraits • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mercredi 20 juin 2018 à 00h29min
Entrepreneuriat numérique : Madi Kabré, l’homme qui se cache derrière le site MPCash

MaximumPublicash (MPCash), vous connaissez ? Il s’agit d’un site de i-marketing (nouveau concept) qui regroupe plusieurs services comme le e-commerce, la publicité en ligne, la tontine électronique participative en ligne. En 2017, la société a lancé un vaste programme de vulgarisation de l’utilisation d’internet et d’achat en ligne, dénommé « 8 000 villages, 8 000 agents MPCash ». Derrière MaximumPublicash, se cache un Burkinabè, Madi Kabré. Portrait.

« Le Succès est un état d’esprit et l’homme n’a de valeur que par rapport à ce qu’il apporte à la communauté ». Telle est la philosophie de Madi Kabré, entrepreneur dans le BTP (Bâtiment et travaux publics) reconverti dans le i-marketing. Rien ne le prédisposait pourtant à se lancer dans cette nouvelle aventure, lui qui a décroché de « l’école du Blanc » assez tôt, en classe de 6e, pour se lancer dans « l’école de la vie », comme on le dit chez nous. Ferraillage, peinture, maçonnerie, carrelage, commerce de pièces détachées, Madi Kabré a tout expérimenté, jusqu’au début des années 90, où, de retour d’un voyage, il a constaté qu’il fallait changer de métier au regard des résultats peu reluisants d’une étude qu’il a menée sur le BTP.

« Le métier d’entrepreneur dans le BTP n’a pas d’avenir. Il n’y a pas un exemple à ma connaissance où le patron d’une entreprise est parti à la retraite pendant que l’entreprise continue de bien fonctionner. Dès qu’il n’est plus, l’entreprise disparaît en même temps que lui. Dans le BTP, vous verrez rarement une entreprise qui a cinq ans d’existence et qui n’est pas en faillite deux ans auparavant », soutient-il.

« Gagnez de l’argent, même en dormant »

« L’avenir se trouve sur Internet », croit dur comme fer Madi Kabré. « Si dans cinq ans votre commerce n’est pas sur Internet, vous allez mettre la clé sous le paillasson. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la réalité », argumente-t-il. Du BTP au i-marketing (nouveau concept à ne pas confondre avec le e-marketing), la transition n’a pas été simple, nous confie le promoteur de MaximumPublicash (MPCash https://www.maximumpublicash.com ) qui nous explique que le i-marketing regroupe plusieurs services comme le e-commerce, la publicité en ligne, la tontine électronique participative en ligne.

Le slogan de MPCash, c’est « Gagnez de l’argent, même en dormant ». Comment est-ce possible ? N’est-ce pas encourager la fainéantise des jeunes ? « Bien au contraire », répond Madi Kabré qui cite le penseur Warren Buffett : « Si vous ne gagnez pas de l’argent au même moment où vous dormez, alors vous travaillerez jusqu’à la fin de vos jours ». « Concrètement, ce slogan veut simplement dire qu’il faut savoir innover, savoir créer de l’actif qui travaille même quand vous dormez. La fainéantise, c’est un état d’esprit. Au Burkina Faso, tout reste à refaire. Il y a plein d’opportunités. C’est quand vous êtes pauvre d’esprit et animé d’une mauvaise volonté que vous prenez la fainéantise comme solution », balance-t-il sans détours.

Retrouver une pharmacie autrement

C’est donc par le travail que l’on serait tenté de dire que MPCash a su conquérir l’international au remporter plus de sept prix. L’application MPCash, téléchargeable sur Play Store est assez particulière car elle héberge une autre application sur la santé. « Un jour, j’ai rendu visite au père d’un de nos anciens stagiaires. Il était hospitalisé et respirait sous gaz. J’ai vu que les accompagnants avaient des ordonnances en main et ils devaient sillonner la ville pour trouver les produits demandés par les médecins. Ça m’a touché, et du coût j’ai voulu résoudre ce problème en mettant en place une solution pour que les familles trouvent la pharmacie de garde la plus proche et aussi s’assurer de la présence et du prix du produit », raconte-t-il. Lire la suite

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés