Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Crise au ministère de l’Économie : Des commerçants battent le pavé pour mettre les syndicats en garde

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 10 juin 2018 à 12h00min
Crise au ministère de l’Économie : Des commerçants battent le pavé pour mettre les syndicats en garde

La Coalition nationale des acteurs de l’économie pour un commerce équitable (CNAECE) a organisé une marche, ce samedi 9 juin 2018 à Ouagadougou. Cela pour protester contre les grèves à répétition des agents du ministère en charge de l’Économie.

A l’appel de la Coalition nationale des acteurs de l’économie pour un commerce équitable (CNAECE), une centaine de personnes ont pris d’assaut l’avenue de l’indépendance de Ouagadougou, pour dire non aux grèves et sit-in à répétition des agents du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID).

Partis du rond-point des Nations unies, les marcheurs d’un jour, pancartes et banderoles en main, ont damé le macadam en direction de la Primature pour remettre un message assez clair au gouvernement. Un message reçu par le directeur de cabinet du Premier ministre, Mamadou Sérémé, qui a promis de le transmettre à qui de droit.

« Nous avons organisé cette marche ce matin pour dire trop c’est trop aux agents du ministère des Finances », a martelé le président de CNAECE, Rasmané Kologo. Pour lui, cette crise a fait perdre des milliards de francs CFA aux petits commerçants, sans parler des opérateurs économiques. Et si cela ne prend pas fin, ils risquent de sortir encore et aller cette fois au MINEFID. « Le pays doit bouger et ne doit pas s’arrêter à cause de ces 8 000 personnes… le fonds commun qu’ils ont, les commerçants n’ont pas cela et n’ont même pas l’aide du gouvernement, donc nous ne pouvons pas tolérer cela », a-t-il souligné.

Cette marche, qui n’a pas connu une grande mobilisation, selon la Coalition, est un avertissement. « Si on est sorti les 30 et 31 octobre 2014, c’est pour chercher le développement de notre pays, ce n’est pas pour lui nuire. Et si ces gens ne veulent pas travailler, nous demandons au gouvernement de les chasser et de faire un concours pour recruter ceux qui veulent travailler », a-t-il clamé. Car ces syndicats « politisés », à l’en croire, ne sont pas pour le développement du Burkina. Pour ceux qui accusent le sieur Kologo d’être à la solde du pouvoir, il défie quiconque d’apporter les preuves de son appartenance à un parti politique.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La campagne agricole 2019-2020 enregistre une production céréalière de plus de cinq millions de tonnes
Tenkodogo : Les populations souffrent du manque d’eau potable
Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes
Commerce des armes : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la justice
Délivrance de CNIB dans le Sahel : Vingt jours pour satisfaire 34 498 personnes
Commission nationale de la coopération décentralisée : La 9e session placée sous le signe de la coopération dans un contexte de défi sécuritaire
Boucle du Mouhoun : Les acteurs locaux outillés sur la responsabilité sociale des entreprises dans le secteur minier
Libre circulation des personnes et des biens : Des gendarmes outillés sur les textes de la CEDEAO
Santé : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) lance son opération « 1 000 poches de sang »
Eglise catholique : Les fidèles s’informent sur la divine Miséricorde
La Poste Burkina Faso : Une croissance générale de 4% enregistrée ces cinq dernières années
Projet VIH et handicap au Burkina : Plateforme national VIH et Handicap dressent le bilan
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés