Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Jubilé d’or du CAMES : Les ministres de l’enseignement supérieur du CAMES reçus par le président du Faso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • dimanche 3 juin 2018 à 22h22min
Jubilé d’or du CAMES : Les ministres de l’enseignement supérieur du CAMES reçus par le président du Faso

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu, vendredi 1er juin 2018, le ministre camerounais de l’Enseignement supérieur, porteur d’un message du président Paul Biya à son homologue burkinabè. Outre cette audience, il a aussi reçu l’ensemble des ministres de l’Enseignement supérieur du CAMES.

Présent dans la capitale burkinabè à l’occasion du jubilé d’or du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et de la 35e session du conseil des ministres du CAMES, Jacques Fame Ndongo, ministre camerounais de l’Enseignement supérieur, a porté au président Roch Kaboré un message de son homologue Paul Biya. Une lettre dont il dit ne pas connaitre la teneur, mais qui serait relative aux festivités du cinquantenaire du CAMES. « Mais de manière informelle, le président Paul Biya a demandé de transmettre à son frère, le président Kaboré, ses amitiés, ses sentiments de fraternité, de collaboration, d’estime et même d’admiration. », confie-t-il.

Au menu également des échanges entre le président du Faso et Jacques Fame Ndongo, l’avenir du CAMES. Le ministre camerounais est en effet, le président du Conseil des ministres du CAMES. Pour lui donc, « la question qui se pose aujourd’hui, et nous l’avons abordée avec le président Kaboré, c’est comment faire en sorte que nos universités ne soient plus seulement des gouffres à sous, des structures qui fabriquent des chômeurs, mais deviennent des outils de production, qui permettent aux étudiants, aux chercheurs de s’insérer dans le circuit de production ». Il dit avoir ainsi examiné en profondeur ces problématiques avec le président Kaboré qui n’a pas manqué de lui prodiguer des conseils avisés et pertinents. Des conseils qui seront pris en compte en vue d’améliorer l’efficacité et l’efficience du CAMES.

Après le ministre camerounais, ce fut au tour des ministres de l’Enseignement supérieur du CAMES d’être reçus par le président du Faso. A en croire Assétou Founé Samaké Migam, ministre malienne de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole de la délégation, il était de bon ton qu’après la tenue de la 35e session du Conseil des ministres du CAMES, ils fassent le bilan au chef de l’Etat. Cette 35e session aura ainsi permis aux ministres de se pencher sur les difficultés qu’ils rencontrent dans leurs missions pour la bonne formation des ressources humaines de leur pays respectif.

A l’issue de cette importante réunion, des résolutions ont été prises et portées à la connaissance des chefs d’Etat. Une rencontre qualifiée également de particulière et de succès par Mme Migam, parce que « pour la première fois, les chefs d’Etat se sont engagés à faire des rencontres périodiques à notre très grande satisfaction. Tous les trois ans, les chefs d’Etat de notre organisation vont nous aider pour dynamiser encore l’organisation, pour nous donner plus de force et aussi nous aider à mieux nous acquitter de nos différentes tâches et de nos différents engagements », s’est réjouie la porte-parole de la délégation. Elle n’a pas manqué de saluer l’appel du président Roch Kaboré à ses pairs, afin qu’ils s’acquittent de leurs différentes cotisations pour un bon fonctionnement du CAMES.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recherche scientifique : Le ministre Alkassoum Maïga dans les champs de l’INERA
Institut 2iE : Le Cercle des DRH s’informe sur le « Master international assainissement non-collectif »
Communication dans la promotion des bonnes pratiques culturales et agronomique du maïs au Burkina Faso : cas des producteurs de la province du Boulkiemdé
Education au Burkina : L’avenir se trouve dans l’enseignement bilingue, selon des chercheurs
Université Joseph Ki-Zerbo : Des chercheurs s’intéressent aux politiques agricoles en faveur des femmes
Financement de la recherche : Le FONRID octroie 182 millions de F CFA à trois universités et des instituts de recherche
Les ambiguïtés de la politique de transport urbain à Ouagadougou : le cas des taxis verts
Institut des sciences et des sociétés : Une doctorante décortique l’institution chef de file de l’opposition
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés