Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Journées promotionnelles du moringa : Cinq jours pour promouvoir la plante aux multiples vertus

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • mercredi 16 mai 2018 à 23h30min
Journées promotionnelles du moringa : Cinq jours pour promouvoir la plante aux multiples vertus

La 4e édition des Journées promotionnelles du moringa se tiendra du 6 au 10 juin 2018 à la Maison du peuple de Ouagadougou. L’information a été donnée ce mercredi 16 mai 2018 au cours d’une conférence de presse animée par les responsables de la Filière moringa du Burkina (FIMOB).

C’est sous le thème « Culture du moringa : défis de la qualité et du développement durable » que se tiendra cette 4e édition des Journées promotionnelles du moringa. Elles réuniront, à la Maison du peuple de Ouagadougou, différents acteurs de la filière, notamment des producteurs, des transformateurs, des distributeurs, etc.
Au programme, plusieurs communications qui porteront essentiellement sur les techniques de production, la transformation, l’équipement, l’écoulement, mais aussi les notions de certification et de contrôle de qualité. En effet, selon le Dr Hassanata Millogo, coordinatrice de la Filière moringa du Burkina (FIMOB), et ses collaborateurs, au vu de l’engouement suscité par le moringa ces dernières années, des personnes peu scrupuleuses n’hésitent pas à ajouter d’autres plantes sans aucune vertu aux feuilles de moringa pour en faire de la poudre. Certains n’hésitent pas non plus à colorer de l’alcool médical en jaune pour ensuite le revendre comme de l’huile de moringa. C’est pourquoi il est important pour la filière de travailler à relever le défi de la qualité. Toute chose nécessaire à l’exportation et au développement de la filière.

Avec un budget de 21 971 000 F CFA, l’innovation principale de cette 4e édition est l’exposition des acteurs par région. Le pays étranger attendu est le Niger. La France avec Microfel, ainsi que la Coopération suisse à travers HELVETAS, sont les pays partenaires de cette 4e édition des Journées promotionnelles du moringa.
Si les deux premières éditions organisées par le Réseau ouest-africain des chercheurs dans le domaine des substances naturelles avaient suscité peu d’engouement du fait de problèmes financiers, la troisième édition, elle, avait eu un peu plus de succès. C’est donc fort de l’engouement suscité que la FIMOB, créée le 28 janvier 2017, se fait le devoir de pérenniser ces journées promotionnelles. En cela, elle est accompagnée cette année par le ministre en charge de l’Agriculture, patron de la cérémonie, et la ministre chargée de la Femme qui en est la co-patronne. Le maire de la commune de Ouagadougou est le parrain de l’activité.

Le moringa, une plante aux multiples vertus

A en croire le Dr Hassanata Millogo qui a mené des recherches sur le moringa, cette plante riche en antioxydants, en micronutriments et éléments minéraux, a de nombreuses vertus. Les feuilles et les graines sont utilisées dans le traitement de l’hypertension artérielle, du diabète, des problèmes gastriques, des infections (plaies, dermatoses, bronchites, toux, dysenterie, conjonctivite, angines, etc.), de l’anémie, des ulcères, etc. Elles renforcent également le système immunitaire, d’où son utilisation conseillée pour les personnes vivant avec le VIH, les femmes enceintes et les personnes convalescentes. Le moringa est aussi une plante oléagineuse (le litre d’huile tourne autour de 100 000 F CFA) et une plante floculante (qui purifie l’eau) et peut être utilisée comme engrais naturel. Au vu de ses propriétés, il était donc important, selon elle, de promouvoir cette plante.

Développer la filière moringa permettra donc de lutter contre de nombreuses maladies, la malnutrition, la pauvreté et le chômage des jeunes. La production, la transformation et la distribution génèrent en effet des revenus conséquents.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
UFC-Dori : Bâtir des ponts entre les jeunes à Ouaga
Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso : Dr Nao Nédié reconduit à la tête du bureau régional du Centre
30e anniversaire de la CARFO : 10 millions de F CFA pour le CHU Yalgado-Ouédraogo
Kaya : Le Centre régional de transfusion sanguine inauguré
Situation nationale : Les « Mouvements spécifiques » prônent la vérité, la justice et la réconciliation
Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement
Bassolma Bazié au Patronat burkinabè : « Ce qui manque dans notre pays, c’est le dialogue social franc »
Caravane de l’UFC-Dori : Les pèlerins de la paix sont arrivés à Ouagadougou
Manifestation du 16 septembre 2019 : Le MBDHP appelle à la mobilisation
Fondation Konrad-Adenauer Une formation pour aider les femmes à identifier les secteurs porteurs
Secteur agro-sylvo-pastoral : Le programme AgriNova pour faciliter l’accès au financement
Suspension des importations de l’huile et du sucre : Le groupement professionnel des industriels salue la décision du gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés