Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Église des Assemblées de Dieu de Dassasgho : La chorale féminine présente son premier album

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 16 mai 2018 à 20h19min
Église des Assemblées de Dieu de Dassasgho : La chorale féminine présente son premier album

C’est en présence de nombreux fidèles et dans une ambiance de louanges que la Chorale de l’association des servantes du Christ (ASC) de Dassasgho a présenté, le mardi 8 mai 2018, son premier album discographique, riche de dix titres. Par cette œuvre, la chorale entend désormais partager ses compositions musicales avec le maximum de personnes. La sortie de l’album a été placée sous le patronage du pasteur principal de l’église, Dr Philemon Salam Saba, et le parrainage de Mathias Zahonogo, un des responsables de l’église.

Trois clips vidéo tournés dans plusieurs localités du pays accompagnent déjà cette sortie discographique. L’histoire de cet album est liée à la vie même de la chorale (forte d’environ 70 membres), qui a connu ses débuts en 1974. Par des concerts et des prestations dans plusieurs localités, la chorale a connu et connaît des heures de gloire dans cette noble missionqui la caractérise, à savoir rendre hommage au créateur de l’univers par le chant. La chorale a donc décidé de partager ses compositions musicales avec le maximum de personnes. C’est ainsi que les membres se sontengagés, depuis 2014, à réunir les ressources nécessaires à la réalisation de ce tout premier album. Par la foi, les cotisations et les soutiens de personnes de bonne volonté, la chorale parvient à entamer l’enregistrement des dix titres que compte cet opus. L’album est intitulé « A Jésus yaviimkonta » (en français : c’est Jésus qui donne la vie). Une belle façon de paraphraser le verset biblique qui atteste que Jésus Christ est le chemin, la vérité et la vie.

Ainsi, dans le titre « Yumpiig la yiibu » (en français : douze ans), la chorale rappelle que dansla Bible, une femme souffrait d’un mal depuis douze ans. Un jour, elle prit son courage à deux mains pour toucher le vêtement de Jésus-Christ. Cet acte de foi lui valut une guérison instantanée et totale. Se focalisant donc sur cet exemple édifiant, la chorale invite toute personne ployant sous le poids d’une quelconque maladie ou d’unedifficulté à garder la foi car « Jésus est la solution ». Le second tire est intitulé « Faagra ka bé ziiga to yé ». Le message principal de ce titre est que Christ est la solution divine et idéale à tous les besoins de l’humanité. Le salut obtenu gratuitement par le sacrifice suprême accompli par le fils de Dieu sur la croix est sans pareil et plein de bénéfices. C’est pourquoi la chorale lanceun appel aux personnes qui n’ont pas encore confessé Jésus-Christ comme seigneur et sauveur à le faire pendant qu’elles sont en vie.

« Tond tara Ba » fait également comprendre que face à toute difficulté, il est bon de prier l’Eternel qui a, et est, la solution.Le quatrième titre, « Fo San dagenbangen », est une chanson inspirée du chapitre IV de l’évangile selon Jean. Ce passage biblique parle de Jésus-Christ et la Samaritaine au bord du puits de Jacob. Au verset 10, Jésus-Christ fait comprendre à la Samaritaine qu’il est une source intarissable qui donne de l’eau vive à qui en fait la demande.

« DuniyanFaagdawata » dit que le sauveur a annoncé son retour sur Terre pour amener avec lui ceux et celles qui auront vécu selon la volonté de Dieu. C’est pourquoi, chacun est invité à se mettre en règle vis-à-vis de la parole de l’Eternel pour connaître l’enlèvement au son de la dernière trompette. Contrairement à ceux qui resteront ici-bas dans le regret et la douleur, les élus vivront éternellement dans le bonheur auprès du maître de l’univers. Dans « Wennamsiigawasigi », la chorale rappelle que le « Consolateur », c’est-à-dire le Saint Esprit, est avec le chrétien dans sa marche. A travers ce chant, elle invite l’Esprit Saint à descendre comme au jour de la Pentecôte. Dans la communion avec lui, il y a la victoire, le repos et la paix. « NangPanga » rappelle que la récompense est au bout de l’effort. Ainsi, dans la marche chrétienne, il y a lieu de rester ferme, les yeux fixés sur Christ. L’humilité, l’amour, le pardon, la foi, la communion avec le Saint Esprit doivent caractériser toute personne qui aspire à la couronne de vie.

« Jésus dogmayelle »retracel’historique de la venue du sauveur Jésus dans ce monde. Si cette venue est célébrée à l’occasion de Noël, cette fête doit rappeler l’importance d’avoir pour sauveur Jésus-Christ à qui on doit toujours rendre gloire.Outre« Kaadem tara beeba », le dixième titre de ce coup d’essai, « Reeg y waogre » est également une belle note musicale à déguster. A travers des mots soigneusement choisis, les choristes chantent les louanges d’un Dieu omniprésent, omniscient, omnipotent et en qui il n’y a point d’onde de variation.

Désormais disponible sur supports, notamment CD, l’album « C’est Jésus qui donne la vie » est acquérable à 3 000 FCFA. Des sorties de la chorale sont également prévues à l’intérieur du pays pour passer le message de Dieu.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdiction de la marche anti-impérialiste à Ouagadougou : Le Balai citoyen dénonce « une dérive progressive, insidieuse et dangereuse du régime vers l’arbitraire »
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
Message de Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles a l’occasion de la 39e journée mondiale de l’alimentation
Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »
Profession d’Avocat : Il est organisé un examen d’entrée au Centre de Formation Professionnelle des Avocats du Burkina
Journée mondiale du lavage des mains 2019 : Water Aid et Eau Vive veulent « des mains propres pour tous »
Migrations au Burkina : L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) outille les acteurs des Haut-Bassins pour une meilleure prise en charge des migrants à travers le Mécanisme National de Référencement (MNR)
Village de Sien (Nayala) : Du matériel pour soutenir les élèves et les enseignants de l’école primaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés