Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Lutte contre le VIH/SIDA chez la mère et l’enfant : Le REGIPIV/BF dresse le bilan de son projet

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 3 mai 2018 à 23h20min
Lutte contre le VIH/SIDA chez la mère et l’enfant : Le REGIPIV/BF dresse le bilan  de son projet

Le réseau national pour une grande implication des personnes infectées par le VIH dans la lutte contre le VIH/SIDA au Burkina Faso (REGIPIV-BF) a tenu un atelier dans la matinée du jeudi 3 mai 2018 à la salle de conférence de la direction régionale de la santé du centre. Il était question de la diffusion des résultats de la mise en œuvre du projet Elimination de la transmission mère-enfant du VIH (ETME) dans la région du centre au cours de l’année 2017.

Crée le 16 juin 2001 à l’issue du forum qui a regroupé des participants de plusieurs profils venus de 21 provinces du Burkina Faso, le REGIPIV/BF couvre l’ensemble des 13 régions du pays avec 84 associations membres implantées dans 42 provinces. Le réseau s’est fixé pour objectifs principaux de développer des actions au profit des personnes infectées et affectées par le VIH, de promouvoir leur accès aux soins et aux traitements mais également leurs droits et devoirs. C’est en collaboration avec le ministère de la santé et avec l’appui financier de l’UNICEF que le projet a été mis sur pied au cours de 2e semestre de l’année 2017 et a couvert 38 formations sanitaires. Par ailleurs, le projet s’est limité à six mois pour des raisons techniques et administratives.

La rencontre se voulait être un cadre d’échange pour présenter les acquis du projet, faire ressortir les difficultés rencontrées avec des esquisses de solutions et énumérer les perspectives. Du côté des participants à cet atelier, ce sont les partenaires techniques et financiers ainsi que les acteurs communautaires de la mise en œuvre du projet qui ont répondu présents.

Le coordonateur du projet à gauche et le directeur régional de la santé à droite

Selon le Directeur régional de la santé Thomas Ouédraogo, il existe une convention qui lie le REGIPIV au ministère de la santé et à partir de ce texte ils ont mis en place un comité de suivi des activités du projet. Cependant, il n’a pas manqué de mentionner les difficultés affrontées dans la réalisation des objectifs du projet d’élimination de la transmission mère-enfant du VIH.
Zéro nouvelles infections, zéro nouveaux décès.

En 2016, le taux de transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant a connu une forte augmentation par rapport aux années antérieures.Le REGIPIV a travaillé essentiellement sur la prévention de la transmission du VIH de la mère au bébé avec les acteurs du monde communautaire. Ces associations ont été formées dans ce sens au sein de la direction régionale de la santé avant de se rendre sur le terrain.Cependant, le principal frein demeure la faible implication des femmes aux activités de consultations prénatales à cause du poids socioéconomique qu’elles vivent. En effet, ces femmes enceintes infectées sont stigmatisées surtout au niveau familial. Ainsi, l’aspect psychologique est une phase qui prend du temps mais qui est pris en charge par le projet. En dépit des difficultés soulignées, le coordonnateur du projet Adama Ouédraogo a dit être satisfait des résultats obtenus au terme de ce projet. Pour ce faire, le réseau veut s’inscrire dans la dynamique Zéro, c’est-à-dire : zéro nouvelle infection, zéro nouveau décès en vue d’améliorer l’état de santé des populations.

Farida Thiombiano

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Croix-Rouge : Plus de 490 millions pour soulager les populations vulnérables de la province du Boulkiemdé
Ouagadougou : Le marché de Nioko II ravagé par un incendie
IUTS : Les syndicats des forces de sécurité intérieure condamne son extension aux primes et indemnités
Education : Le Conseil régional du centre offre 1200 tables-bancs à la commune de Ouagadougou
Bolloré transport & Logistics expose son savoir-faire au salon international sur le coton et le textile
Promotion de la culture biologique : Le PASAAO forme 31 animateurs endogènes
Dori : Le président du Faso inaugure la gare routière et le CHR rénové
Insécurité : « Plus que jamais, les femmes et les enfants sont encore plus vulnérables », s’apitoie la présidente d’African Women Leaders, Marie Hermann Coulibaly
Imposition de la cendre au début du Carême : Un appel à la conversion et à la pénitence
Fronde sociale : Les magistrats burkinabè annoncent les couleurs
Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel
Santé sexuelle et reproductive : 60 « billis » prêts à sensibiliser leurs pairs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés