Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Commémoration du 1er mai 2018 : L’UAS/Hauts-Bassins affiche son mécontentement face au « mépris » des premières autorités du pays

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • mercredi 2 mai 2018 à 15h00min
Commémoration du 1er mai 2018 : L’UAS/Hauts-Bassins affiche son mécontentement face au « mépris » des premières autorités du pays

La ville de Bobo-Dioulasso à l’instar d’autres localités du Burkina Faso, a commémoré la journée du 1er mai 2018, jour de la fête du travail. A l’occasion de cette journée, la coordination régionale de l’Unité d’Action Syndicale (UAS) des Hauts-Bassins a organisé une marche meeting de la bourse du travail au gouvernorat de la région. Une occasion pour ses militants, d’exprimer leur mécontentement face au silence des premières autorités du pays sur leur plateforme revendicative de 2017.

Les militants du mouvement syndical de la région des Hauts-Bassins ne sont pas contents face au « mépris » des premières autorités nationales et régionales au sujet de leur plateforme revendicative déposée depuis le 1er mai 2017. Ils l’ont fait savoir ce jour au cours de la marche commémorative de la fête du travail. Cette plateforme revendicative prenait en compte les préoccupations de l’ensemble des travailleurs et des populations de la ville de Bobo-Dioulasso et environs. Il s’agit notamment des questions d’assainissement de la cité et toutes les questions liées aux infrastructures ainsi qu’à l’éducation et à la santé.

Bernard Béba, SG de la région

Réunis à la bourse du travail, les militants du mouvement syndical ont par la suite convergé vers le gouvernorat où ils ont livré leur message au Secrétaire général (SG) de la région, Bernard Béba, en lieu et place de la remise d’une « autre plateforme revendicative ».

« Pour la présente commémoration, nous n’avons pas de plateforme parce qu’au niveau des plus hautes autorités, elles n’ont pas étudié notre plateforme de 2017. Au niveau des Hauts-Bassins également, les responsables n’ont pas créé de conditions pour qu’on discute de la plateforme de 2017. Raison pour laquelle nous avons fait une déclaration avec des préoccupations fortes », a laissé entendre Millogo Bakary, secrétaire général de l’UAS.

La première préoccupation soulignée par le SG de l’UAS, concerne l’eau de Bobo-Dioulasso et sa pollution. Il estime que l’implantation des cimenteries CIMASSO et CIMAF dans les zones convoitées par ces industries, jouera sur la qualité de l’eau. Selon lui, si cette question préoccupe les citoyens, c’est parce qu’il s’agit d’une question fondamentale de vie des populations. C’est pourquoi, les militants de l’UAS contestent ces installations convoitées par CIMASSO et CIMAF.

Par la voix de Millogo Bakary, ils demandent ainsi la délocalisation de ces cimenteries.
La deuxième préoccupation évoquée porte sur la location des locaux des juridictions dans la ville de Bobo-Dioulasso. « Depuis 2014, le tribunal du travail, la cour d’appel et le tribunal de grande instance sont en location. Et nous nous sommes rendus sur le site de l’ancien palais de justice (brulé pendant l’insurrection d’octobre 2014) et nous nous sommes rendus compte que quelques millions auraient suffi pour le réhabiliter », déplore Monsieur Millogo.

Il a par ailleurs dénoncé les mauvaises conditions dans lesquelles le personnel travaille, dû au manque ou à l’étroitesse des salles. Cependant, l’UAS demande la résiliation du contrat de bail et exige que le palais de justice de Bobo-Dioulasso soit réhabilité.

Le troisième point qui préoccupe les militants concerne la privatisation de la gare ferroviaire SITARAIL. Pour eux, « la privatisation de la SITARAIL est un crime de sang et un crime économique ». Aussi, les militants ont déploré la mauvaise gestion du pouvoir par le gouvernement actuellement. Toutefois, ils réaffirment leur engagement à poursuivre la lutte si rien n’est fait dans les jours à venir, pour de meilleures conditions d’existence des populations.

Reçus par le SG de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba, ce dernier a salué cette démarche pacifique des manifestants tout en rassurant que leurs doléances seront prises en compte pour le bonheur des Burkinabè.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro
Crise sécuritaire au Burkina : Plan International réitère son engagement auprès des populations vulnérables
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés