Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «De toutes les sciences humaines, la science de l’homme еst lа рlus dignе dе l’hοmmе.» Nicolas de Malebranche

Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse • mardi 1er mai 2018 à 23h43min
Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré procèdera, ce 3 mai 2018, à la salle de Conférences de Ouaga 2000, à l’installation des membres du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS) après leur nomination en Conseil des Ministres le 4 janvier 2018.

Ce Haut Conseil est un instrument de promotion du dialogue social et de la concertation permanente avec les partenaires sociaux. C’est un organe national tripartite composé de 30 membres, représentants les employeurs, les travailleurs et le gouvernement.
La mise en place d’un tel instrument traduit l’importance que le Président du Faso accorde à la concertation permanente avec les partenaires sociaux, socle d’un développement économique harmonieux et d’un progrès social durable.

Il a pour feuille de route la prévention et le règlement des conflits sociaux du monde du travail, la promotion de la concertation sur toute question relative au climat social, l’élaboration d’une charte nationale du dialogue social, l’instauration du dialogue permanent entre employeurs et employés, l’élaboration d’études et des recherches et le renforcement des capacités des partenaires sociaux à tous les niveaux.
L’installation officielle des membres du Haut Conseil du Dialogue social enclenche un processus qui permettra de jeter les bases solides d’un climat social apaisé.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 2 mai 2018 à 01:10, par AS DE PIQUE En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    foutaises donc il faut payer les magistrats et supporter encore des salaires énormes pour 30 membres.
    M le président pourquoi ne pas assainir le monde de la justice : le rapport a indexé des véreux débarrassez-vous en !
    Arrêtez mon cher président de promouvoir des médiocres sinon tôt ou tard cela va vous rattraper , soyez-en sur !
    ce sont les mêmes problèmes depuis l’indépendance : sécurité nationale-balance commerciale déficitaire-économie moribonde-chômage accru des jeunes-médiocres au commandes de la chose publique (lonab-assemblée nationale-onea-sonabhy-sonabel-onatel- voire présidence)

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 05:36, par Dja Dja En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Voici encore des ruses pour gagner du temps. On aura tout vu avec Papou. La nouvelle trouvaille c’est de créer des haut conseil pour ceci ou cela en fait des postes bidons.
    - Haut représentant du chef de l’état
    - Haut conseil pour la réconciliation
    - Haut Conseil pour le dialogue
    on attend bientôt :
    - Haut représentant chargé de la jeunesse
    - Haut conseil des femmes
    ou allons nous avec ces postes bidons sans contenu. Nous assistons aux limites de La gestion du pouvoir d’état. Le Pays recule .... pas de vision ...

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 07:42, par Ka En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Tous les prétextes sont bons pour un pouvoir de gagner du temps et des raccourcis afin de pouvoir couper les racines des luttes de classes. Quelle est la vraie statue de ce Haut Conseil du dialogue social dans un pays ou le pouvoir, ou disons le pouvoir minoritaire qui sont les décideurs du jour, qui font le chaud et le froid ?

    J’ai toujours été pour les luttes des classes de notre pays cité en exemple du continent Africain pour la vitalité de son syndicalisme qui est avant tout l’avant-garde de la lutte de classes qui n’est rien d’autre qu’une lutte politique. Mais avec ce Haut Conseil du dialogue social dont les membres sont choisis par un pouvoir qui peut à tout moment les dévier à son profit, concluons que les racines des syndicalistes puissants qui pouvaient mettre à leurs pieds des gouvernants récalcitrants, seront coupées par ce machin.

    Il fut un temps avant la révolution inachevée de Thomas Sankara, l’état Burkinabé était exclusivement au service des intérêts de la minorité bourgeoise au pouvoir en appui clandestinement avec un machin comme ce Conseil du dialogue social. : Ainsi quand les chefs d’état de l’époque disaient dans leurs messages ‘’’’moi, chef d’état décrète ou proclamons, comme ce sera le cas du 3 mai prochain, il fallait attendre par-là, ‘’’moi chef d’état de la classe bourgeoise ou minoritaire,’’’ et qui reste une machine de répression et d’oppression comme le pouvoir de Maurice Yaméogo et de S. Zerbo. Si c’est le cas avec ce machin qui vient d’être créer, nous revoilà en arrière de 30 ans. Si ce n’est pas le cas, bon vent à ce machin qui sera un vrai ennemi de notre Bassolma Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 07:52, par Wadal En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    La création de toutes ces structures est une fuite en avant et une fuite de responsabilités des gouvernants. Alors, quel est le rôle premier d’un chef d’état ? Vraiment burkinabè, il faut qu’on se ressaisisse car on ne s’attendait pas à de tels comportements de la part de gouvernants après insurrection. Finalement, quand on dit à longueur de journée il n’y a pas d’argent pour ceci, il n’y a pas d’argent pour cela, alors que des institutions se créent sans véritablement de rôles à jouer et on demande encore au citoyen lambda de se sacrifier pour telle ou telle cause. Alors que vous-mêmes gouvernants êtes aux antipodes des bonnes mœurs et de la bonne gouvernance. Mais soyons sérieux, cela va-t-il toujours continuer ? Certainement pas, car les mêmes causes produisant les mêmes effets ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 08:08, par Mafoi En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Encore un machin de plus dans le landerneau burkinabè où nous excellons à merveille.Pendant ce temps,c’est le budget national qui prendra un sacré coup pour entretenir ces bons à rien.Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 08:27, par HUG En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Monsieur le président, ce machin va encore engloutir des ressources encore qui se vont très rares. Nous sommes un pays pauvre où notre survie dépend en grande partie à l’aide extérieure pourquoi ce machin. Que devient la rencontre gouvernement syndicat, gouvernement secteur privé, gouvernement patronat ............?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 11:44, par Foutaise En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Si vous dormez on vous prend pour des moutons/bêtes. En anglais on dit time is money.
    Je pense que la seule solution pour aboutir à nos fins c’est aller vite à l’action sinon ne comptons pas sur ce pouvoir car ce sont des incapables.
    Mes chers amis seule à travers la lutte nous pouvons aboutir

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 12:12, par ciceron En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Moi, je m’y perds tout simplement et mon latin avec.
    pauvre de RMCK !.. Arrêtes ta gestion par embuscades et à coup.
    Tu cours à ta perte.
    Fraternellement CICERON

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 17:02, par Simplice Ange C. En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    PAPOU c’est dommage je suis d’accord avec ceux qui disent que tu na pas de vision ni l’esprit de ledership..iil faut agir en responsable en Dirigeant ; on ne dirige pas un dirigeant.On viens pas au pouvoir chercher des idees ont avec des idees revolutionnaire on ne tatonne pas .On accepte pas toutes les conseils qui se présente.. Il faut comparer considerer et conclure .Je commence a etre d’accord avec ceux qui disent que PAPOU na pas la Vocation d’etre PRESIDENT ..C’est la chaise qui l’interesse.
    l’oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ; mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres !… Il reagire ..Je Pense que Papou na pas de Bon Conseillé Il faut revoir a ce niveau..

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 17:08, par BBL le petit marigot En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Il faut faire face aux problèmes avec volonté et bonne foi. Un ange ne va pas descendre pour résoudre ces questions. J’interpelle l’État à se réveiller très tôt ; parce que la colère des populations à l’interne sera plus violente que celle des fonctionnaires qui manifestent. On ne pourra pas contenir les choses quand ces populations vont se lever. Et ça, l’alerte est déjà là et l’État doit très vite prendre la mesure de la chose.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 17:17, par Bangrenoma En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Gémissez et pleurez tous. On a besoin d’institutions fortes, pas besoin d’homme fort ! Si tu gagnes pouvoir faut faire aussi pian ! On a tout vu mais jamais un haut conseil de cette trempe. Hé, y en a qui veulent et y’en a qui veulent pas ! nous on veut donc on fait comme ça ! patience, deux années encore de souffrance et peut ça va finir ou reconduit ouayyee !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 17:24, par Origine En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    J’aimerais que le gouvernement lise les commentaires par rapport à ce bas conseil, pardon, ce haut conseil. La plupart reconnait déjà que c’est une institution inutile, créée pour piller les ressources maigres du pays et recompenser des individus. Il faut arrêter de créer ces institutions lorsque certaines existent déjà et ne foutent rien. Supprimer ce bas conseil serait mieux car il ne fera rien. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 18:25, par oukana En réponse à : Le Haut Conseil du Dialogue social : Un médiateur social pour désamorcer les conflits dans le monde du travail

    Manque d’idées ,de leadership, de vision, tels sont les maux qui caractérisent la majorité présidentielle . Nous sombrons tout doucement sans que le Président n’en ai conscience . En plus du Haut Représentant inutile, du super Ministre d’Etat inutile et de presque la plupart des Ministres qui peinent à s’affirmer , nous continuons à créer des institutions budgétivores qui n’apporterons aucune plus value au quotidien du citoyen lambda. Monsieur Le Président il n’est pas encore tard, vous pouvez toujours redresser la pente si tant est que vous le souhaitez réellement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de novembre 2020
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose Marie Compaoré/Konditamdé
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en préoccupent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés