Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

Accueil > Actualités > Société • • lundi 30 avril 2018 à 19h00min
Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

Le Ministère des ressources animales et halieutiques à travers la Direction générale des services vétérinaires (DGSV) a procédé le 30 avril à l’incinération d’environ 1305 peaux d’ânes à la périphérie sud de la ville de Ouagadougou et ce, en présence des représentants du ministère de l’environnement, de la police et des services du MRAH.

Ces peaux ont été saisies lors d’une patrouille nocturne de la police nationale. L’ incinération s’est faite en application du décret portant réglementation de l’abattage et de l’exportation des asins, des camélins, des équins et de leurs produits au Burkina Faso. Cette dernière incinération de peaux d’ânes s’est faite après celle de Pô, le 27 mars dernier de plus de 1800 peaux, appartenant au même trafiquant récidiviste.le MRAH saisie l’occasion pour solliciter encore la franche et constante collaboration de la population avec les forces de l’ordre afin de protéger l’âne, un animal qui contribue à l’amélioration du quotidien de nos populations.

DCPM/MRAH

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 30 avril 2018 à 20:15, par Sigué En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    Il faut démasquer tous ceux qui sont derrière ce trafique de peaux d’ânes .

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2018 à 08:19, par Jacob En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    Arrêté ce spectacle. C’est n’est pas en un jour ou une semaine que cette quantité de peaux d’âne a été rassemblé. Les trafiquants sont bien organisés et ont des agents qui sillonnent les villages pour acheter ces peaux d’âne dont le coût a augmente. Vendée ces peaux, ajouter le montant engagé dans l’opération d’incinération et avec cet argent vous pouvez financer les éleveurs d’âne. C’est le pays tout entier qui va gagner. J’étais de passage.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2018 à 08:58, par papa En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    Francement je me demande quel genre de responsables nous avons dans ce pays . tous ceux qui ont decide´d´incinerer ces peaux d´anes sont sans reflections ,non seulement nous avons perdu nos anes vivants en plus au lieu de profiter pour recuperer de ce qui nous reste en vendant ces peaux pour d´autres priorites´ soient -elles minimes ,on trouve l´idee´ geniale de les incinerer.Bravo, soyez fiers de votre mission de bonnes oeuvres accomplies.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2018 à 16:25, par Idriss En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

      Tout à fait d’accord avec vous. Les motos et véhicule volé sans propriétaire sont vendus aux enchères. Si les textes ne permettent pas la vente, il faut adapter les textes, prendre des dérogations. Nous devons évoluer et ne pas gaspiller inutilement nos faibles ressources.

      Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2018 à 17:32, par maman En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

      cher papa bonne idée mais n’oublie que si on vendait ces peaux les mêmes acheteur vont revenir les payer et ainsi il vont inciter les trafiquants à abattre chassant que même si la police saisit le butin ils pourront encore les payer.moi je crois qu’il faut decourager les braconnier les passeurs et les acheteurs en brûlant ces peaux.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2018 à 12:50, par SANOU En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    D’accord avec l’internaute papa. Même si les textes le prévoient ainsi, il faut les réviser. Essayons de récupérer quelque chose de ces saisies. En plus n’oublions pas la pollution respiratoire créée par ces incinérations. Puisqu’il y a une demande faisons la promotion de fermes d’élevage d’ânes et encadrons le commerce officiel des ânes. Que les vétérinaires et les juristes se mettent à la tâche. Voici une source d’emplois.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2018 à 14:35, par Autrement En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    C’est bien de saisir des peaux d’ânes mais c’était encore mieux d’éviter que ces ânes ne soient abattus. Le vrai boulot consiste donc à éviter que les ânes ne soient abattus en masse. Mais là, je ne parie sur aucune réussite. Les ânes sont tués et exportés par des nationaux ou avec la complicité des nationaux ; c’est certain. S’ils y trouvent leur compte, ils trouveront toujours les moyens pour être à l’abri des dénonciations et contrôles. L’activité est déjà dans la clandestinité. Cette clandestinité va se perfectionner. La réglementation et la répression n’y pourront pas grand chose.
    A y voir de près, est-ce que nous ne faisons pas fausse route ? Ne ferait-on pas mieux de bien comprendre cette histoire de peaux d’ânes et voir comment le Burkina Faso peut en tirer profit au lieu de mener une guerre perdue d’avance ? Si une usine a été installée pour la cause, c’est qu’il y a du business à faire. Autant voir comment développer ’’ la filière’’ en encadrant l’élevage et l’abattage d’ânes au Burkina Faso. Mieux, voir comment réaliser les produits finis de peaux d’ânes au lieu d’exporter la matière brute. En encadrant l’activité, ceux qui trouvent leur compte dénoncerons plus facilement les fraudeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2018 à 00:49, par jeunedame seret En réponse à : Ouagadougou : Environ 1305 peaux d’ânes incinérées

    « Cette dernière incinération de peaux d’ânes s’est faites après celle de Pô, le 27 mars dernier, de plus de 1800 peaux, appartenant au même trafiquant récidiviste.. »...........en moins d’un mois, ce trafiquant vous insulte le geste. Donc incinération ne lui dit rien ; s’il ne semble pas découragé par cette fumée, n’avez-vous pas autre alternative ? Même remboursement ? Comment traitez-vous avec les récidivistes ? Excuses, pardon, prière ou silence ? Il y a conspiration.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
8es Journées burkinabè de parasitologies : Un cadre de réflexion pour l’élimination des maladies parasitaires
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés