Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 25 avril 2018 à 23h58min
Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

Le Comité de veille parlementaire CNT (Conseil national de la Transition), CV/CNT, mis en place en avril 2017, organisation de veille citoyenne, a animé ce mercredi, 25 avril 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse sur la situation nationale. Dans cette sortie, David Moyenga, président dudit Comité, et ses proches collaborateurs ont articulé leur intervention sur le dossier du putsch de septembre 2015, la question sécuritaire, l’affaire "tentative de déstabilisation" (ou affaire Auguste Denise Barry), l’adoption de la nouvelle Constitution et le retard dans la mise en œuvre des lois adoptées.

Il s’est agi pour David Moyenga, président du CV/CNT, et ses proches collaborateurs, de donner leur lecture sur la situation politique nationale à travers notamment le dossier du putsch de septembre 2015, la questionnaire sécuritaire, l’affaire "tentative de déstabilisation" (ou affaire Auguste Denise Barry), l’adoption de la nouvelle Constitution, le retard dans la mise en œuvre des lois adoptées.

Sur le premier point, dossier du putsch, les conférenciers disent constater que deux années et demie après, la justice se fait toujours attendre. « Mieux, l’inquiétude ne fait que grandir car, le procès tant attendu par le peuple, qui a suscité tant d’espoir semble se transformer en un tonneau de danaïde », lit-on sur la déclaration liminaire. Pour les membres du CV/CNT, la réconciliation ne pourra se faire en occultant la vérité et la justice. Ils ont rappelé que le CNT avait adopté une loi portant statut de pupilles de la nation, qui consacre la prise en charge des ayant-droits des martyrs de l’insurrection populaire et du putsch et de tout autres situations où des Burkinabè sont tombés au nom de la nation. Malheureusement, affirment-ils, cette disposition souffre d’ineffectivité en raison de l’absence de décrets d’application. « Le gouvernement Thiéba, au nom du principe de continuité de l’Etat, ne peut se dérober de cette obligation surtout dans un contexte de terrorisme où le bilan humain est de plus en plus lourd », soulignent-ils dans la déclaration liminaire.

Au plan sécuritaire, les anciens députés du CNT estiment que la situation est critique avec ces attaques répétées surtout au nord et dans la capitale. C’est pourquoi, le CV/CNT recommande la dotation, en urgence, des Forces de défense et de sécurité en moyens humains, matériels afin de leur permettre de parer à toute éventualité. Convaincus que la question de la défense et de la sécurité n’est pas l’affaire des seules forces armées, le CV/CNT invite la population civile à une parfaite collaboration dans la lutte contre cette insécurité.

En ce qui concerne l’affaire dite de la « tentative de déstabilisation », le CV/CNT, tout en s’insurgeant contre toute tentative de prise de pouvoir par les armes, dit cependant redouter que les institutions de l’Etat soient utilisées à des fins de règlement de compte politico-militaires. D’où leur souhait de voir toute la lumière se faire, de façon diligente, sur cette affaire. « D’ailleurs, l’ancien ministre de la sécurité (Simon Compaoré, ndlr) avait promis au peuple qu’il serait édifié ; le peuple le prend au mot et attend donc que cela se fasse le plus tôt possible », ont exprimé les responsables de l’organisation, rappelant que « tout retard au cours de la justice n’est rien d’autre qu’un déni de justice ».

Sur la nouvelle Constitution, le CV/CNT s’étonne que jusqu’à ce jour, il n’y ait pas de schéma clair sur son adoption. Bien au contraire, on note une indécision et des tergiversations sur l’option pour son adoption (voie parlementaire ou référendaire). Pour le CV/CNT, la voie référendaire reste la meilleure option ; pour entre autres raisons que le décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Commission constitutionnelle a prévu cette option de référendum ; toutes les Constitutions jusque-là adoptées au Burkina l’ont été par voie référendaire et un récent sondage du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) fait ressortir que 56% des citoyens préfèrent la voie référendaire contre 33% pour l’option parlementaire.
Quant au dernier point abordé, à savoir le retard dans la mise en œuvre des lois adoptées sous la transition, les responsables du comité disent constater qu’à ce jour, des 108 lois, nombreuses souffrent de mise en œuvre, alors que, de leur avis, leur application aurait permis de répondre aux attentes au plan socio-économique et moral du peuple. Parmi ces lois, qu’ils qualifient de « enjeux élevés », on note celles relatives au bail locatif, au code minier, aux pupilles de la nation.

Toujours de l’analyse de la situation nationale, les conférenciers disent noter que les tares que les Burkinabè ont combattues sous la régime Compaoré jusqu’à sa chute, demeurent. Il s’agit entre autres de la gouvernance, notamment la charge de l’Etat par la multiplication des institutions (le nombre de postes ministériels jugé pléthorique). De ce, David Moyenga et ses collègues jugent certaines institutions de trop (exemple du Conseil économique et social). Toujours dans le même ordre d’idée, les responsables du CV/CNT jugent de « farfelu », le poste de Haut représentant du président du Faso. ‘’Je n’ai rien contre, mais je pense que c’est un poste dangereux, car il pose le problème de légitimité et de légalité’’, souligne David Moyenga.

Fort de tous ces constats, le CV/CNT annonce pour courant mai 2018, une table-ronde sur les actes de la transition politique et historique. Selon David Moyenga, le but de cadre est de préserver et construire une mémoire sur cette période unique et historique. Ce cadre devra réunir, en plus des membres du CNT, des acteurs d’autres horizons.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 avril 2018 à 01:46, par warbita En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    L’encerclement et l’étouffement du pouvoir mpp se met progressivement en place. Il s’agira de démontrer que ce pouvoir a trahit les aspirations de l’insurrection ,est et sera incompétent pour une avancée significative, fait pire que Blaise et par conséquent doit se demettre ou etre demis pour faciliter un nouveau départ. Le puzzle se met en place dans un contexte de gouvernance bloquée à tous les niveaux :économique, judiciaire, militaire et securitaire.Tout est naze en dehors du secteur de l’or qui est pratiquement bradé aux prétendus investisseurs qui ne sont en réalité que des pilleurs de nos ressources. L’isolement du pouvoir est en place.Le cdp,l’upc,l’adf/rda la société civile pro-zida et anti,les fds,les ex-cnt.......sont tous en position de combat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 02:11, par Sidzabda En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    L’appelation Député de la transition est une usurpation de titre,il s’agit plutôt de conseiller CNT,le député est élu,eux pas ,c’est ça qui est la vérité.
    De grâce ,évitons de nous accrocher à des titres ronflants sans valeur ajoutée ,surtout qu’il y’a à redire sur le comportement des premiers responsables du CNT ,faites le point,que sont ils devenus,

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 06:27, par Karfolo En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Messieurs et Madames Les soit-disant députés de La transition..... Les mots me manquent pour vous qualifier... vous parlez de coup d’état ?.... saviez vous que vous êtes parvenus à ce titre dont vous réclamez aujourd’hui que grace à un coup d’état civil ?.. Tout ce que vous aviez posé comme acte reste à ce jour anti constitutionnel.. Toutes les lois votées par Les 92 individus restent à ce jour anticonstitutionnelles car notre constitution n’autorise que 127 députés élus à siéger normalement à l’assemblée nationale.
    Je constate avec regret l’énumération d’un certain nombre de griefs liés aux questions de :
    sécurité , de justice, de référendum, de coup d’état avec Barry etc.
    Messieurs, Les soit-disant députés de La transition, en rappel, cest sous votre gouverne que le RSP et leurs armes ont été exposées à la place de la nation comme butin de guerre ... alors qu’il aurait fallu simplement vider le RSP de ces chefs pourris et certains éléments indisciplinés... Ces jeunes Burkinabé allaient nous être utile aujourd’hui Dans La lutte contre l’insécurité... Que sont devenus ces armes saisies au RSP ?? Et aujourd’hui vous demandez un équipement de nos forces de Défense.
    Messieus les soit -disant députés de La transition, vous rappelez vous de cette loi inique votez sous votre faux mandat pour faire de Zida seul un Général 3 étoiles ?? Des accusations terribles pèsent sur votre mentor Zida, pourquoi ne demandez vous pas au gouvernement de tout mettre en œuvre afin qu’il vienne répondre des accusations dont il fait l’objet ??
    Vous parlez de Règlement de compte, concernant le cas de Barry ... et de Simon Compaoré qui aurait annoncé des paroles.... Messieurs retenez que ce n’est pas Simon Compaoré qui a dénoncé Barry.. Barry a été dénoncé par son Ami et Frère d’armes Serge Ouedraogo un officier de Gendarmerie qui sait ce qu’il fait ... Une chose est sûre Barry est victime de ses ambitions démesurées.. Le coup de Barry a été tué dans l’œuf et vous vous voulez voir Le poussin ??? Ya Yan boin.... . Vous parlez de Règlement de compte .. ah ah ah vous rappelez vous de ces fameuses lois qui vous ont permis d’écarter des concurrents politiques contre l’avis de La CEDEAO ???? Un jour ne vous étonnez pas d’être devant une justice individuellement ou collectivement pour aussi rendre des comptes.. c’est ainsi l’histoire des nations .. Vous parlez de voies référendaire pour adopter la nouvelle constitution, pourquoi La transition n’avait pas organisé un référendum avant de siéger ... Les lois votées à 92 sont et restent anticonstitutionnel. Le club des copains, amis et assoiffés de pouvoir...

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 06:59, par TINKOUGRI En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Dans un état de droit, tout organe ANTICONSTITUTIONNELLE est considéré comme une association de délinquants donc CONSTITUTIONNELLEMENT parlant, si le droit doit être dit et rien que le droit pour le RESPECT du peuple burkinabè, tous les éléments du CNT et les leurs complices, sans exception aucune doivent être considérés, arrêtés et jugés comme des criminels

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 07:50, par la menace En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Salut ;j’espère au moins que vs reconnaissez votre part de responsabilité dans l’atteinte de la cohésion sociale du pays.Grace à l’adoption aveugle de certains de vos textes vs avez accordé des avantages exorbitant aux magistrats sans tenir copte des réalités du pays et du principe d’équité et de justice sociale

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 07:55, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    - Uu coup d’État qu’on organise avec un jardinier ? Si ce n’est au Burkina ?...Pffff

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 08:05, par Burkinabè En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Sont-ils encore députés ? Je me pose cette question à chaque fois que je les vois. Je pense qu’il faut qu’on sache raison garder.Vous avez-eu le temps de faire vos preuves, laissez-les autres faire leurs preuves, de toutes les façons le peuple insoumis les observe.
    Si vous voulez remouiller les maillots, les compétitions pour les législatures continuent au pays, allez battre la campagne, passer et revenez rattraper ce que vous n’aviez pas pu faire.
    J’ai mal quand ils disent que l’actuel pouvoir se sert de certaines bases qu’ils avaient posées pour se réclamer la paternité. Si tel est le cas, soyez en fiers au moins et vous les laissez travailler. Ce qui est sûr ils seront jugés par le peuple. A vous voir réagir, c’est comme s’il y a un regret de départ. Mais il faut bien cela, eux aussi, ils vont laisser la place un jour à d’autres.
    Aidez le pays autrement que de passer votre temps à vous plaindre. C’est grâce au départ de Blaise non, est-ce que vous saviez qu’un jour vous seriez députés de la transition.
    Chercher à mouiller le maillot pour revenir à l’hémicycle faire vos preuves que de passer le temps à vous plaindre.
    Nous cherchons tous le développement et le bonheur de ce pays, sachons raison garder !

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril 2018 à 12:27, par Un burkinabé En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

      Je me suis efforcé pour te lire jusqu’au bout, simplement parce que ton argumentation est ridicule. Quand tu dis : "Aidez le pays autrement que de passer votre temps à vous plaindre". Le MPP ne passe t-il pas son temps à se plaindre du régime déchu et à l’encontre d’autres personnes qu’il trouve gênants ?
      "C’est grâce au départ de Blaise non, est-ce que vous saviez qu’un jour vous seriez députés de la transition". Si le peuple ne s’était pas insurgé pour exiger le départ de Blaise, ce n’est pas évident que le MPP aussi soit aux affaires aujourd’hui.
      Bref, même si tu as quelque chose contre les députés de la transition, avances au moins des arguments crédibles et solides qui vont forcer le respect au lieu du mépris à ton endroit.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 08:12, par LE PENSEUR En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Dans le dossier BARRY vous avez vu juste.L’excellent colonel est en prison pour avoir ete juste ,professionnel,patriote.malheureusement au faso on fait sacrifice avec les gens excellents.voir THOMAS SANKARA,NORBERT ZONGO,SALIFOU NEBIER,DABO BOUKARY etc.ce qui fait mal c’est le silence des gens de bien.BURKINABE a toujours ete medecin apres la mort.QUE DIEU PROTEGE BARRY.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 08:14, par Wadal En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Vous avez vu juste et constaté avec amertume que les acquis sous la transition ont été tronqués. Bonnes gens, levez-vous car l’heure est extrêmement grave. Il nous reste un tout petit temps pour redresser la barre. Oh quel gâchis dans ce pays ! Il est temps que les patriotes sincères, épris de paix et de justice donnent de la voix. Nous avons trop tergiversé : ce pouvoir-là n’est pas ce qu’il nous faut ! A mon avis, je ne vois pas d’actes positifs posés par ce pouvoir, qu’on se dise la vérité. Chaque jour, on s’enfonce dans les ténèbres et on nous ressasse que ce sont des gens d’expérience ! Ils ont opté délibérément de nous emmener en pâture mais le peuple souverain veille au grain même si certains de la transition ont vite jeté l’éponge pour se rallier à ces semblants de dirigeants. Soutien à vous et nous sommes avec vous. Pourvu que cette veille et lutte soient sincères et libératrices, car de plus en plus, nous perdons une très grande partie de notre souveraineté : le Sahel burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 08:25, par Mon opinion En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Ce groupe de deputes CNT n’a t-il pas compris que leur mandat a pris fin ? La Republique ne peut pas avoir 2 groupes de parlementaires actifs sur la scene politique : ceux de la Transition et ceux qui servent actuellement a l’Hemicycle.
    Apres le CNT nul n’a le droit de se prevaloir de son appartenance au CNT pour occuper l’espace politique. Ce sont des amalgames a eviter et le gouvernement doit prendre les dispositions pour qu’il en soit ainsi. Sinon alors, il va falloir faire revenir aussi le President du CNT Sherif Sy et le remettre en selle face a Bala Sakande.
    En plus, a lire ces deputes CNT on a l’impression d’ecouter les deputes de l’opposition actuelle. C’est une usurpation de role ! S’ils veulent s’organiser en parti politique cela est leur droit constitutionnel mais qu’ils le fassent a visage decouvert ; et vite s’il vous plait ! A mon avis ce sera plus clair pour toute l’opinion nationale.

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril 2018 à 21:11, par Opinion plurielle ! En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

      Tu n’as rien compris ! Chacun est libre de dire ce qu’il pense et eux s’expriment en leur nom propre et non au nom de tous les députés du CNT. Tout le reste est du bla bla. Visiblement, tu n’as pas compris ce que c’est la liberté d’expression dans le cadre d’une démocratie ! Je le répète car la répétition est pédagogique : Chacun est LIBRE DE DIRE CE QU’IL PENSE que cela te plait ou pas. C’est ainsi et c’est tant mieux !

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 08:49, par Kankélétigui En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Hum ! Vous pensez qu’il y aura une autre transition pour vous ? kalah kalah ! Maintenant tout le monde passe par les urnes. Faites des tables " Carrées" comme vous voulez. on vous voit venir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 09:10, par allons seulement En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    trouver autres choses à faire on vous voit venir n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 09:29, par La pluie et le beau temps En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    N’allez pas travaillé.. si vous rêvez d’un retour de Barry et de Zida , peine perdue...

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 09:36, par Kado En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Ces deputes du CNT ont raison. Le gouvernement actuel a renverse tout ce que le CNT avait pose comme fondement pour le redressement du pays. Ils ont mis les textes de cote et se sont acharnes contre Zida et Barry pour effacer les traces de la transition ou peindre en noir tous les acquis de cette transition. Je suis tres triste du pouvoir actuel.
    Quant aux institutions budgetivores et comme le CES et bien d’autres doivent etre revues ou supprimees.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 09:56, par Sans rancune En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Encore des manges mil et comme l’a dit l’internaute 1, trouver autres choses à faire

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 10:51, par klougniré En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    David s’il te plaît, cherche un autre moyen de manger. tu es cette fois ci tombé très bas. si tu veux, crée ton OSC mais vraiment épargne nous de ta misérable députés de la transition. c’est fini ça mon ami. c’est quelle médiocrité ? s’il te plait ! certes tu as retourné ta veste mais vraiment de la mauvaise manière. Si tu veux vraiment défendre les acquis ou contribuer au développement de notre chere patrie, trouves toi un autre chéval de bataille !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 13:51, par Thom’s En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Wadal, tu sais que tes propos me font rire et m’emmènent à me poser cette question : Wadal est-il un animal pensant, doué de raisons, ou un être qui a perdu la raison ? Je dis cela parce quelqu’un qui est mentalement normal n’agit pas dans la médiocrité sans un contrôle de soi. Wadal, si ta contribution se limite à l’appel à l’incivisme, au chaos, à la violence et à la défiance de l’Autorité de l’Etat, saches que c’est une semence et tu dois un jour attendre la récolte ; et cette récolte, elle ne sera pas la bonne pour toi mais, " si je savais ". En ce moment c’est bien trop tard. Que chacun dans sa vie ait un minimum de réflexion et de sagesse dans ses actions, dans ses agissements, et dans ses paroles (verbales ou écrites) pour ne pas tomber dans le piège de satan ; on devient bête et imbécile. Que Dieu bénisse le Burkina pour que vive lefaso.net !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 14:29, par Thom’s En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Wadal, tu sais que tes propos me font rire et m’emmènent à me poser cette question : Wadal est-il un animal pensant, doué de raisons, ou un être qui a perdu la raison ? Je dis cela parce quelqu’un qui est mentalement normal n’agit pas dans la médiocrité sans un contrôle de soi. Wadal, si ta contribution se limite à l’appel à l’incivisme, au chaos, à la violence et à la défiance de l’Autorité de l’Etat, saches que c’est une semence et tu dois un jour attendre la récolte ; et cette récolte, elle ne sera pas la bonne pour toi mais, " si je savais ". En ce moment c’est bien trop tard. Que chacun dans sa vie ait un minimum de réflexion et de sagesse dans ses actions, dans ses agissements, et dans ses paroles (verbales ou écrites) pour ne pas tomber dans le piège de satan ; on devient bête et imbécile. Que Dieu bénisse le Burkina pour que vive lefaso.net !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2018 à 15:10, par l’oeil de l’aigle En réponse à : Situation nationale : Les députés de la transition annoncent la tenue d’une table-ronde

    Moi j’invite tout un chacun avant d’intervenir d’analyser profondément sa critique car c’est notre contribution pour la bonne marche de ce qui est plus cher pour nous notre pays. Des ex députés ou conseillers CNT, face à un manquement de leur successeurs ont eu le courage de se présenter et sont prêts à défendre leurs idées pour des causes justes et nobles et certains trouve le moyen de les salir. Entre être voter et être designer qui mérite mieux la confiance du peuple ? Tous les conseillers du CNT ont été des gens qui d’une maniérè et d’une autre ont œuvré pour le développement économique et social du Burkina en tout cas leur majorité ce que moi je trouve plus démocratique que d’être voté au compte d’un parti politique. En résumé cette sortie en quoi elle dérange quelqu’un excepté celui qui fuit la vérité ? En tout cas eux sont prêt pour être jugés pour leur passé. Combien de législature avions nous eu ? Ou sont alors les autres députés pour défendre leurs actes. Soyons sérieux et jugeons objectivement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés