Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo (Stagiaire) • lundi 19 mars 2018 à 23h54min
Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

Les avocats de la défense des accusés du coup d’Etat manqué dénoncent des irrégularités dans le procès de leurs clients. Ils dénoncent entre autres le décret portant nomination du président du tribunal, la nomination des juges par l’exécutif. Ces inquiétudes ont été soulevées au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 19 mars 2018 à la maison de l’avocat de Ouagadougou.

Le procès du coup d’Etat manqué reprendra-t-il le 21 mars prochain ? Pas si sûr. A quelques jours de sa réouverture, les avocats de la défense dénoncent des irrégularités. Au cours d’une conférence de presse organisée ce lundi après-midi à la maison de l’avocat, les défendeurs des accusés estiment qu’à l’allure où vont les choses, leurs clients risquent une condamnation certaine. Pour Birba Christophe, leurs adversaires sont juges et parties dans le procès. Pour lui, le ministre de la justice René Bagoro a choisi des magistrats pour juger les accusés alors qu’il est demandeur au procès.

Les avocats dénoncent aussi la nomination du président. Pour eux, Seydou OUEDRAOGO n’est pas apte à juger Gilbert Diendere et les autres accusés. Pour la simple raison qu’il est nommé président de la chambre des jugements. Or, cette chambre a été supprimée. En plus, leurs clients sont cités à comparaitre devant la chambre de première instance et non à la chambre des jugements. Il ne peut donc à leurs yeux prétendre à juger les accusés.

Et ce n’est pas tout. M. Somé Mathieu explique qu’il y a eu violation de la loi fondamentale dans la nomination même des juges. Pour lui, le décret de nomination est nul. Il fait remarquer que les nominations ont été faites sans consultation du conseil supérieur de la magistrature. Pourtant, c’est une obligation de l’art. 134 de la constitution. Il dénonce par la même occasion une immixtion de l’exécutif dans la justice.

Des voies s’élèvent pour dire que la défense ne veut pas du procès et fait du dilatoire. Elle conteste cette affirmation. « La défense n’a pas les moyens de bloquer le procès », fait savoir un des avocats. Au contraire, ils veulent juste que la loi soit respectée. Les avocats assurent qu’ils iront le 21 mars prochain au tribunal. Tout ce qu’ils demandent, c’est que les imperfections soient corrigées. Sinon, des recours seront introduits.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mars 2018 à 19:42, par Adjara En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Peut-être que ce serait mieux qu’on ne les juge point et les garder au frais jusqu’à ce que des avocats non defaitistes viennent remplacer ces pleurnichards.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 16:45, par PAK En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

      Et voilà l’ambiance judiciaire dans laquelle on va s’enliser. J’ai toujours proposé une refondation de notre justice institutionnelle pour la rapprocher de nos réalités culturelles. A l’exception de la justice du CNR vite déchantée par certaines chapelles politiques et milieux bourgeois, le reste des régimes a fait du copier-coller avec le système judiciaire français complètement inadapté à nos réalités et c’est là où tous nos magistrats et nos auxiliaires de justice ont été formatés. Et on dit "dura lex, sed lex" face à un peuple à grande majorité analphabète et qui ne veut que la vérité des faits.Voilà que le peuple s’étonne des jérémiades du système français. La vérité judiciaire est ce qui nous sera servie à la fin et non la vérité absolue comme le peuple semble le vouloir. Et ce n’est ni la faute aux magistrats ni la faute aux avocats. Ils ne sont que des exécutants de bonne foi. Le problème c’est le politique, le courage politique.

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 20:17, par LY En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Sans être juriste, j’aurais suggérer à l’exécutif même si la loi leur donne le privilège de nommer les juges et le président du Tribunal, que par soucis de transparence, qu’il confie au Conseil Supérieur de la Magistrature (sensé indépendant au bénéfice du doute) cette prérogative du choix. Les avocats de la défense ont raison d’invoquer le problème de partialité ou d’impartialité surtout que le Tribunal militaire est de fait une juridiction d’exception. Les faits sont assez graves et parlant, que ce peuple qui a fait partir un "homme fort en plein midi" et déboulonné un "Général en mal d’aventure", saura rester vigilant et veiller à ce que la justice triomphe dans la vérité. C’est la aussi que nous montrerons aux yeux du monde entier qui a salué les historiques journées des 30 et 31 octobre 2014, puis des 16 et 17 septembre 2015, notre maturité et notre désir du mieux vivre ensemble. Nous avons attendu si longtemps pour ce procès, que nous saurons encore attendre s’il le faut, si d’aventure les points soulevés par les avocats de la défense sont justes (et non des manœuvres dilatoires). Soyons patients et justes.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 15:18, par Minute En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

      Je ne comprend pas le problème. La juridiction militaire a été mise en place par Blaise Compaoré pour juger ceux qu’il qualifierait d’indélicats et qui tenteraient de contredire son pouvoir. Quand c’est à leur tour de répondre sur un fait réel (coup d’état), des pleurnichards se mettent en action pour parler de droit. Demandez (les avocats) à Diendéré et à Bassolet ce qu’ils auraient réservé comme sentence à des militaires qui les auraient fait un coup d’état et faire des morts. C’est véritablement malhonnête. On dit souvent que lorsque tu veut faire un piège à ton ennemi, il faut le faire avec modération car tu pourrait y tomber aussi. Quand c’est les autres, c’est la liquidation pure et simple sans procès. Si c’est soit même, on demande un jugement équitable. je pense que le tribunal doit prendre ses responsabilités car je pense que ce n’est pas les avocats qui doivent dicter la voix aux juges. Ici, on veut prendre les autres comme des imbéciles. Demandez aux Turcs putschistes ce qu’ils ont vécu en Turquie après le coup d’état manqué. N’énervez pas le peuple qui a été très tolérant envers ces filous de putschistes qui croient qu’ils ont droit de vie et de mort sur lui. Ce qui est sûr, lorsque vous ne voulez pas que le procès ait lieu, qu’on transfert ces coupables (pour Diendéré, Djibril et Bamba, c’est connu) à la MACO pour le reste de leur vie. Ce sera justice pour les victimes et le peuple.

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 20:25, par Kpièrou En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    La justice dite moderne est l’art de donner la vérité à la partie qui joue sur les articles et les mots pour sortir son client du pétrin même si visiblement le client est fautif d’où la cherté d’une telle justice. S’il y a des irrégularités, il faut les corriger sinon ce jugement n’aura pas lieu et même s’il se tient le verdict sera remis en cause.
    Modernité et démocratie vont nous mener à la perte....

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 20:45, par Ouédr didier En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Pour moi les juges doit suivre la loit sur l,art 134 CM l,avoca dissait. eux mème save que sait obligé du suivre loit sa

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 22:26, par Congo River En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Mes chers Avocats,
    Il serait sage d’aller au procès et démontrer à la face du monde que le procès est biaisé au lieu de faire des conférences de presse. C’est dans le débat contradictoire que le peuple saura séparer la bonne graine de l’ivraie.
    Aussi, je demande aux journalistes de faire l’effort de se procurer le code de justice militaire et se l’approprier. Votre plateforme ne doit pas être l’opportunité pour certains de divertir voir plonger le peuple dans l’incertitude. Il faudrait donc que vous alliez au procès pour dire ce que vous pensez être vrai. Le premier jour du procès est en est une illustration.

    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 00:14, par Thom’s En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Chers avocats, continuez à chercher votre "manger", vous avez largement le temps. Partez noircir votre coeur et revenez. Le même peuple est là et observe. Gesticulations, tactiques, subterfuges bref, c’est le propre de la défense pour avoir le temps. Hors, un adage populaire laisse entendre que : " Le mensonge a beau courir pendant dix ans, en définitive, la vérité le rattrapera en une journée de marche ". Que chacun récolte ce qu’il a semé. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 06:05, par papa En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Et revoilä ces chasseurs de primes qui nous enfument encore le nez avec de la farine.Que le proces soit encore reporte´par vos dilatoires,cela ne nous derange pas pourvu que vos clients malfaiteurs restent au frais en attendant. Quoi que vous fassiez vos generaux puschistes seront condamnes´ contre vents et marrees´.On ne peut pas tuer des gens et se tirer tranquillement a bon compte, dans quel pays au monde avez-vous vu celä ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 08:31, par Sylvanus En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    « Les avocats assurent qu’ils iront le 21 mars prochain au tribunal. Tout ce qu’ils demandent, c’est que les imperfections soient corrigées. Sinon, des recours seront introduits. » Soit ! Et alors, arrêtez de nous divertir. Je trouvais d’ailleurs ahurissant qu’au lieu d’exploiter les failles et vices de procédure pendant le jugement pour obtenir la relaxe pure et simple de leurs clients sans allez dans le fond, les avocats s’évertuent à faire corriger ces failles pour que le procès dans le fond se fasse !

    Expliquez-moi un peu chers amis, car je suis déboussolé. Quel est l’intérêt d’un accusé comme GD, qui a annoncé assumer pleinement sa responsabilité dans la tentative de coup d’Etat, d’aller au procès dans le fond quand il y a la possibilité d’éviter la condamnation en se servant des lacunes dans la forme ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 08:50, par Le Faso d’abord En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Je ne m’en reviens pas quand je constate qu’il existe des avocats burkinabè qui acceptent défendre ces gens là. C’est quoi ce tribunal d’exception soumis à toutes ces lourdeurs. Est-ce que vous étiez là quand ces drogués agissaient à Ouaga ? est-ce que vous imaginez ce qui se passerait si on inverse les positions ? Est-ce que vous pensez un instant à toutes ces familles endeuillées ? A quoi vous vous entendez en fin de compte ? Qu’ils soient innocentés parce que des procédures ne sont pas respectées ? Certainement pas. Allez-y à l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 08:50, par locre En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Pourquoi avoir attendu la veille du procès pour dénoncer ce qu’ils appellent "irrégularités"
    c’est de la mauvaise foi

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 09:16, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Chers JUGES intègres je vous salue majestueusement

    Je vous félicite très sincèrement pour la reprise de ce procès tant attendu par le Brave Peuple (votre 1ère victoire). En rappel, ce Brave Peuple a énormément souffert pendant longtemps des injustices criardes gangrénées par une corruption exponentielle sous l’ère Compaoré où les plus forts et les plus riches (galaxie Compaoré) opprimaient méchamment les plus faibles (martyrs, familles des victimes ou le peuple) et pillaient sans état d’âme les ressources du pays. La règle de droit fut enterrée avec la formule choc du moment des hommes forts « si tu fais on te fais et puis y a rien ». Une minorité d’hommes forts s’est exclusivement approprié le pays sous le regard médusé du Brave Peuple. Ils décidaient le droit de vie ou de mort sur tous les Burkinabés. A chaque fois que notre chère nation vivait des évènements tragiques mystérieusement ils clamaient leur innocence or ils étaient les architectes chevronnés de tous ces crimes : De Thomas Sankara à Clemence Oumarou Ouedraogo, de David Ouedraogo à Norbert Zongo, du Juge Salifou Nebié aux Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 15, 16 Septembre 2015. Ils nous roulaient dans la farine pour nous faire croire qu’ils sont totalement étrangers à toutes ces tueries. . Le mensonge était leur règle de gouvernance. Beaucoup de familles se sont senties profondément meurtries dans leur chair et dans leur esprit et abandonnées par la justice. Nos prisons sont devenues le nid permanent de petits voleurs de moutons et des poulets ou de petits caïds du quartier tandis que les grands criminels sillonnent le monde de si belle en moquant du Brave Peuple ou sont libérés par de faux certificats médicaux. Quand ils étaient aux affaires(pouvoir) ils étaient très bien portants subitement en prison,ils deviennent des malades chroniques. Drôle de mystère !
    .
    Je ne suis d’aucun parti politique au BURKINA je ne suis ni militant ni sympathisant d’un parti politique. J’ai participé à l’insurrection populaire pour restaurer la DEMOCRATIE dans mon pays c’est-à-dire la JUSITCE dans la VÉRITÉ. Auparavant, j’avais écrit un article intitulé « Pourquoi vendre notre constitution à Blaise » publié sur Faso.net le 16 Octobre 2014 à Blaise Compaoré que s’il tendait de modifier l’article 37 il précipiterait sa chute comme Ben Ali de la Tunisie mais malheureusement il ne m’a pas écouté ma petite voix. Mon combat quotidien est et reste logiquement la lutte contre l’injustice ou l’impunité même au prix du sang. Je défends toujours la VÉRITÉ en d’autres termes UNE JUSITCIE EQUITABLE, INDEPENDANTE et IMPARTIALE POUR TOUS. Aucun BURKINABE ne doit être au-dessus de la loi. Si un Burkinabé (Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert, « ange » Djibril, Saint Christian dit Roch, Saint Simon dit tulk-guili (prendre tout en français) ou mr ex security, Achille De TAPSOBA le Bobolais…) commet des crimes de sang ou économique qu’il soit littéralement traduit devant des JUGES sans état d’âme pour répondre tout naturellement de ses actes et puni conformément à la rigueur de la loi .

    Mrs les juges intègres,vous jouez votre crédibilité dans ce procès c’est-à-dire rendre JUSTICE aux MARTYRS qui ont injustement payé de leurs vies par des « BOULIMIQUEURS » du pouvoir. Il s’agit notamment de la machine téléguidée à tuer des frères Compaoré Diendéré et de « ange » Djibril de concert avec Soro le rebelle qui ont décidé monstrueusement de nous frapper en détruisant nos postes de gendarmerie et notre aéroport, faire souffrir le PAUVRE PEUPLE. Faut-il qu’on se range pendant ce procès derrière les potentiels putschistes par peur de leurs regards foudroyants et machiavéliques ? Absolument pas notre conscience ou notre foi religieuse (Chrétienne ou musulmane) nous interdit formellement d’accompagner les forces du mal avec leur ramification (Galaxie Compaoré) qui cherchaient à tout démolir dans notre pays pour leurs intérêts égoïstes et personnels. La sentence doit être à la hauteur de leurs forfaits (effusion de sang).De prime à bord, nous vous recommandons solennellement de publier le rapport de l’expertise des écoutes téléphoniques fait par l’allemand car certains partisans de l’impunité ont crié urbi et orbi à un montage de la transition avant le grand déballage (procès proprement dit). Ces deux généraux félons sont des fabulateurs excusez-moi chers juges intègres du terme ce sont des gros menteurs. Ils pensent qu’ils sont plus intelligents que tout le Brave Peuple. Leur stratégie est connue de tous la manipulation à grande échelle, ils chargeront (noyer) les petits soldats de l’ex-rsp avec leurs conseils (avocats) comme s’ils étaient en odeur de sainteté. Pitié pour ces petits militaires qui vont assumer tout à la place des grands CRIMINELS. Ces généraux félons vont accuser les hommes de rang de tous les péchés d’Israël pour sauver leurs peaux. Je ne cesse de le répéter ces faux généraux ont été toujours des lâches quand ils ont le dos au mur.Les bourreaux d’hier se sont subitement et rapidement transformés en victimes d’aujourd’hui ou des artisans de paix prêchant la Bonne Nouvelle de DIEU ou d’ALLAH dans leurs prisons dorées or ils demeurent les CERVEAUX de ce putsch le plus bête du monde. Ces généraux félons détiennent la palme d’or en mensonge et en bêtise devançant largement le capitaine Sanogo du Mali. Ils pleurnichent sous tous les toits avec des canaux de communication très sophistiqués (tapages médiatiques) pour déclarer de façon mensongère au monde un acharnement sur leur personne. Ils se voyaient en costume de président légitime après leur mentor Blaise « le grand médiateur hors pair ». Un ami des djihadistes « ange » Djibril disait à son interlocutrice togolaise au téléphone pendant le putsch : « On maitrise la situation. Ne t’inquiète pas pour moi. Je serai président. A bientôt ».

    Mrs les juges intègres, ne vous laissez pas emballer dans leur jeu. Avec leurs avocats, ils vont troubler ce procès. Chassez systématiquement tous les perturbateurs de la salle. Leurs avocats (surtout français) tendront de vous humilier devant le Brave Peuple. Soyez sereins et prudents. Le Burkina n’est pas une banlieue de Paris ni d’Abidjan ni de Dakara. Ne cédez à aucune pression d’où qu’elle vienne : pouvoir actuel (mpp), pèlerins de l’impunité (partisans et francs-maçons) ou communauté internationale. Tenir compte du séducteur regard des criminels c’est être complice de leurs crimes. Les anciens disent : « lorsque tu tiens compte du beau regard apparemment innocent du chat qui a volé de la viande tu renonceras à le tuer ».

    Chers juges intègres, votre devoir moral est de cicatriser toutes les PLAIES béantes (injustices) afin de permettre une RECONCIALATION entre les fils et les filles de ce pays à travers le PARDON. La justice est le SOCLE d’un bon développement pour un pays. Oter la vie d’un autre burkinabé pour un pouvoir (politique, économique, social…) surtout avec les armes achetées par le contribuable Burkinabé doit être sévèrement puni pour que nous ne vivions plus ces scènes macabres au Faso. Chacun de nous doit soulager les familles des victimes en défendant la vérité car le malheur n’arrive seulement qu’aux autres. Le Brave Peuple vous regarde attentivement pour dire le DROIT rien que le DROIT sans passion à mi- mot sans règlement de compte. A aucun cas, il n’acceptera un procès de complaisance pour faire plaisir aux grands criminels et ses supporteurs zélés. Cependant, la justice n’est pas une boite de nuit pour faire plaisir à ses mélomanes c’est-à-dire à ceux qui proclament visiblement l’impunité. Dans un état de droit, il y a évidemment des règles à respecter.
    Mrs les magistrats, à l’issu du verdict final d’un procès équitable, le Brave Peuple vous restituera tous les honneurs de la nation avec félicitations exceptionnelles du jury. Toute la nation saluera très honorablement votre acte patriotique et vous respectera.

    Chers juges intègres, faites entrer les accusés. Que l’audience commence.

    Je vous remercie très chaleureusement.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA LE Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 09:20, par YOUL En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    La condamnation sera certaine à la lumière des nombreux morts pour lesquels vos clients sont poursuivis. il s’agit de morts réels et non de fiction, vous en convenez.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 09:30, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Le dilatoire dans les comportements et attitudes de ces Avocats de la Défense, il n’y a que çà de vrai quand on connait leurs modes de fonctionnement. Comme l’a dit quelqu’un, la Justice dit « Moderne » est l’art de donner la vérité à la personne/partie qui sait jouer sur les Articles et autres mots pour sortir la personne qu’on défend du pétrin même si le Défenseur est convaincu de la « Culpabilité de son client ». D’où l’injustice de cette « Justice dite Moderne » . En effet, leurs modes opératoires et les Acteurs y concernés (Avocats) sont bien connus. Par exemple, Me Somé Barterlé Mathieu, bien connu dans les girons de la Justice comme "homme de mensonge et de délation", ne ratera aucune occasion pour divertir le Tribunal en exploitant l’Opinion et le Social, bien craints par tous les Acteurs du pays, politiques, judiciaires, administratifs etc. C’est pourquoi, au lieu d’aller droit au but avec des débats contradictoires devant le Tribunal qui est chargé de juger ses clients, il préfère jouer par les Presses parallèles, parfois acquises pour dénoncer ce qui est indéfendable. Comme l’a dit d’ailleurs l’un d’eux (Avocats), « la défense n’a pas les moyens de bloquer le procès » (sic). Ravis nous sommes de savoir qu’ils en ont conscience. Cependant, pourquoi alors passer par cette méthode parallèle pour chercher à inciter l’Opinion publique à adhérer à leurs sarcasmes qui se veulent déroutants ? Il y a lieu d’attirer donc leur attention sur le fait que pour ce dossier principalement, l’Opinion publique ne saurait les suivre dans leurs développements qui laissent à désirer quant à leurs intentions. Tout le monde sait qu’ils (les Avocats) de par ces actes qu’ils posent, n’ont de soucis que de justifier aux yeux de leurs clients dont ils ont conscience qu’ils sont d’office perdants, les sommes faramineuses qu’ils vont leur réclamer. Que Me Somé entrevoie des violations de la Constitution dans la nomination des Juges, il oublie que c’est en raison de leurs « contestations » dès le début de cette Affaire et surtout à l’ouverture du procès que cette Option a été prise. Qu’il comprenne une fois de plus l’aspect « bête » du Droit qui veut que toute chose (sujet/thème) soit tranchée « en prévoyant des solutions de son contraire ». C’est dire en clair que lui Me Somé n’est pas le seul à avoir appris le Droit et encore moins, à savoir lire le Droit. Si donc cette formule a été prise, c’est qu’à quelque part, la possibilité est donnée d’en faire usage. Qu’il lise et interprète bien la Constitution dans sa totalité. Il y trouvera certainement une Clause contradictoire qui donnera à l’Exécutif d’agir en cas d’urgence et surtout l’importance du sujet comme c’est le cas de ce procès qui traitera d’une tentative de Pusch et d’assassinats. Mieux ! à emprunter les langages courants de la Justice, que disent-ils de ce qu’ils qualifient dans leur milieu de « Jurisprudence » qui collerait bien au cas de ces Procès qui restent exceptionnels ? La Jurisprudence n’est-t-elle pas faite pour prévoir et réparer l’imprévu, surtout vu comme l’a dit un des leurs, que cette Affaire relève d’un Tribunal d’Exception. Ah ! C’est dommage que Thomas Sankara ne soit plus là avec ses « Tribunaux Populaires de la Révolution » (TPR). Comme on le dit si bien, il n’y que les faibles, les défaitistes et pleurnichards qui sont toujours les premiers à crier « Au voleur – A l’Injustice etc. » Cette fois-ci, le peuple ne se laissera pas abuser. Un internaute, certainement aussi Expert en Droit que Me Somé et ses Camarades a laissé ressortir que ceux-ci (les Avocats) ont raison d’invoquer les problèmes de partialité/impartialité parce que le Tribunal Militaire est de son essence une « Juridiction d’Exception ». Il n’a peut-être pas tort. Certes. Cependant, il fait bien de préciser que « les faits à juger sont suffisamment graves et parlants ». Pis, il faudra reconnaître que le peuple burkinabé a été suffisamment patient pour que des "énergumènes de la trempe de ces dits défenseurs" viennent à réussir à l’abuser et lui faire perdre le fils de son « histoire ». Ils (les Avocats) ont donc intérêt à être et rester suffisamment sages pour aller au Procès du 21 mars pour y jouer pleinement leur rôle de défense, à savoir, la démonstration par eux et ce face au monde qu’ils ont raison, que le procès est biaisé. Là, le peuple le saura et pourquoi pas, le comprendra. Ce dont nous ne sommes pas sûrs. Des recours éventuels ? Pourquoi pas ? Pourquoi ceux-ci ont été prévus par les Législateurs ? N’est-ce pas des voies prévues pour être empruntées ? En tout cas, ce mode de fonctionnement qui consiste à apeurer l’Opinion publique pour la rallier à votre cause est bête, bien bête et nul. Ce n’est que de l’estudiantin et de la voyoucratie. Votre plateforme ne doit pas être l’opportunité pour certains de divertir voir plonger le peuple dans l’incertitude. Il faudrait donc que vous alliez au procès pour dire ce que vous pensez être vrai. Le premier jour du procès est en est une illustration.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 20:37, par LY En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

      Internaute N°13 Zoungrana. Notre tort à nous insurgés c’est d’avoir accepté sous la pression de la Communauté internationale de retourner immédiatement à l’Etat constitutionnel normal. Je m’explique : l’insurrection n’est nulle part inscrite dans notre constitution. Nous avons mené l’insurrection avec des martyrs (Paix à leurs âmes) parce que les lois de ce pays ne nous permettaient pas d’arrêter l’arbitraire, la dictature (anticonstitutionnel aussi) par des moyens légaux. Comment pouvons-nous immédiatement gérer l’après insurrection en restant dans cette légalité constitutionnelle ? Impossible. Il eût fallu gérer cette période dans le cadre d’un Etat d’exception pendant au moins trois ans, remettre le pays en ordre, cela suppose juger selon notre particularité burkinabé tous ces crimes et une fois la maison balayé, asseoir au moyen d’une constituante une nouvelle constitution,et revenir ainsi au format normal de l’Etat.
      Ne l’ayant pas fait comment voulons-nous demander à un avocat dont le rôle est défendre son client, de faire preuve de patriotisme et de laisser envoyer son client au poteau ? Non. Les avocats de la défense feront tout ce qui est en leur pouvoir pour soit retarder le procès par des manœuvres dilatoires en profitant de chaque faille laissé par l’instruction. Ils ont été formés pour ça. Mais en face les autres avocats n’ont-ils pas fait la même école ? Le Président du Tribunal n’est-il pas compétent pour que des avocats puissent lui dicter la conduite à suivre ? Tout ceci mérite réflexion.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 10:05, par YOUL En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    La condamnation sera certaine à la lumière des nombreux morts pour lesquels vos clients sont poursuivis. il s’agit de morts réels et non de fiction, vous en convenez.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 11:56, par IK En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    La loi et encore la loi. Y a en marre. Et quoi d’autres ?
    En réalité dans toute cette histoire, on ne sait pas qui a raison et qui a tort. Tout est confondu.
    Ne vous foutez pas de nous hein ? Si les gens se font souvent justice c’est parce que ceux qui sont censés l’instaurer en sont incapables.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 12:41, par Voltaïque Indigné. En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    La loi c’est la loi elle est impersonnelle et est au dessus de tous. Que chacun ( personnes physiques et morales, avocats, juges, état......etc ) la respecte pour une justice véritable et non un règlement de compte personnel.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 12:52, par Manik NIKI En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    "Les défenseurs des accusés estiment qu’à l’allure où vont les choses, leurs clients risquent une condamnation certaine".
    En lisant cette phrase, j’ai été envahi par une grande tristesse et une grande peur quand à l’avenir de mon pays le Burkina Faso, et je me suis posé la question suivante:Est-ce que cette pensée émane vraiment de quelqu’un qui prétend connaitre et dire le droit ou de quelqu’un qui tient coûte que coûte à défendre l’indéfendable ?
    Imaginons le scénario suivant : Le droit a été dit et tous les accusés acquittés et blanchis et chacun a regagné son domicile. Imaginons chacun la suite....
    Messieurs les défenseurs des accusés, un coup d’état a été perpétré,des innocents sont morts et des familles endeuillées.Des gens ont été accusé comme étant les responsables de cette forfaiture. Messieurs les défenseurs,sachez que certains de vos accusés qui seront désignés coupables seront condamnés conformément à la loi et ces condamnations sont certaines et ne font aucun doute. Ce qui reste incertain pour moi, c’est la lourdeur des peines que les accusés reconnus coupables vont encourir.
    Messieurs les défenseurs des accusés, que vous soyez du côté de Judas, de Dracula ou de Lucifer, sachez que les condamnations sont certaines. Je persiste et je signe.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 14:07, par Balladin En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Kafka dans le Procès : avoir un pareil procès, c’est l’avoir déjà perdu. Il n’y a pas de moyens de lutter contre ce tribunal, on est contraint d’avouer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 15:48, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Remarquez chers maîtres de la parole, et hélas aussi du mensonge, qui souvent privilégient la forme des choses que le fond, remarquez di- je, les victimes du putsch et de vos clients n’ont pas eu cette chance d’être jugés, même par un jury partisan. Ceux que vous défendez ont été pendant 27 ans, juges, partis et huissiers... Dans votre jargon vous dites " non droit.".

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 17:48, par L’Homme du Soleil couchant En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Merci pour toutes vos réactions somme toute réelles. Ce qui me dérange je veux savoir où étaient ces grands connaisseurs du droit lorsque des BURKINABE étaient boucanés comme des animaux. Dans quel code de justice il est écrit qu’on peut tuer son semblalbe et aller s’asseoir pour avoir raison ? De grâce ayez pitié des veuves, veufs, mères inconsolables bref de tout ce peuple qui a tant souffert. Ils ont raison à cause de l’argent ils sont comptables au même titre que leurs maitres pour leur avoir fait croire qu’il n’y aura rien. Restez tranquils la justice sera impitoyable à leur égard. Pensez vous que ceux sont couchés à jamais à Gounghin (QU’ILS REPOSENT EN PAIX) ne voulaient pas bénéficier de ces fameux articles dont vous faites cas. N’énervez pas le peuple de plus. Encaissez vos sales sous mais vous ne pourrez rien même avec des avocats commis d’office le procès. Si ce n’est pas DIEU rien sur cette terre ne pourra empêcher la tenue de ce procès. Nous avons du respect pour tout le monde respectez à votre tour le peuple. Bonne suite

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 17:59, par caca En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Oui jugez les et condamnez les, demain leurs sang qui vengeance vous rattraperez. Le sang du guide libyen Mohamed Kadhafi rattrape un certain Nicolas Sarkozy dans son palais de retraite dorée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 18:10, par Alexio En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Ces faux Avocats qui plaident aujourdhui des tueurs pour arracher le pouvoir pa voie sanguine qu ils ont verse depuis le temps du sanguinaire Blaise Compaore. Ces assassins tuer nos compatriotes comme des poulets sans autres formes de proces.

    Aujourdhui, eux ils vivent sous un asyle dore et de l argent detourner du Burkina- Faso. De Thomas Sankara et ses deux amis du CNR, Henry Zongo et Lingani. Et tous ceux qui leurs genaient ont rejoint le cimentiere sans jugement selon les regles dun etat de droit.

    Ou etiez vous, Avocat en herbe qui aujourdhui font la pluie et le beau temps en jouissant de notre jeune democratie que leus Clients d aujourdhui voulaient detourner par la force des armes payer par le contribuable burkinabe.

    Il es temps que vous ajustez votre fusil de votre epaule, ou le depose pour de bon.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2018 à 08:34, par Ami En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    <>. Oui, et après. Le Burkina c’est pas le champs du papa à quelqu’un. Si tu détruit cadeau la vie de ton prochain, il faut attendre certainement à être condamné. Eux ils valent mieux qu’ils seront condamnés. A leur temps est-ce qu’ils ne seront pas loin de ce monde. Toum-béédo, a pa basda soab yé. Nan yaa douni ka nanda, ti Lahr nan gouwdo a rinda. Le temps passe et kiogo-kiogo la vie a une fin.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2018 à 08:41, par Toudosida En réponse à : Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

    Ah didon. Condamnation certaine + sûre même, parce que vos clients ont persisté et fauté lourdement. Dieu lui même les laisseront en laisse guidon. Celui qui défend expressément ces tueurs, portera leurs péchés. Dieu ne dort pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire a requis des peines allant de 15 mois avec sursis à la perpétuité
Procès du putsch : Le Parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé
Procès du putsch : Le parquet militaire décharge le colonel Omer Bationo
Procès du coup d’État : L’étonnante plaidoirie de Me Pierre Yanogo
Procès du putsch : Me Hervé Kam clôt les plaidoiries des parties civiles
Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam
Plaidoiries du procès du putsch : Trois accusés passés au crible par la partie civile
Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile
Plaidoirie du procès du putsch : « M. le président, vous avez rendez-vous avec l’histoire, faites honneur à la justice burkinabè », partie civile
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés