Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Prix panafricain pour les femmes chercheures dans l’agriculture : Deux Burkinabè parmi les lauréates

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 16 mars 2018 à 11h55min
Prix panafricain pour les femmes chercheures dans l’agriculture : Deux Burkinabè parmi les lauréates

AWARD (African Women in Agricultural Research and Development) est un prix panafricain réservé aux femmes avec pour objectif de stimuler le changement transformateur des chercheures qui œuvrent à promouvoir la recherche agricole et l’innovation en répondant mieux aux besoins et priorités d’une diversité de femmes et d’hommes impliqués dans la chaîne de valeurs agricoles en Afrique. Deux Burkinabè sont parmi les 11 lauréates de l’Afrique francophone pour l’édition 2018.

Le prix AWARD concerne des chercheures capables, confiantes et influentes qui contribuent à travers leurs recherches au développement, à la promotion d’innovations et avancées technologiques majeures dans le secteur de recherche et développement agricole (RAD) en Afrique. AWARD veut constituer un réseau de femmes talentueuses ayant un potentiel élevé.

Pour sa 8ème édition qui concernait exclusivement l’Afrique anglophone, AWARD s’est ouvert aux pays francophones. Suite à l’appel à propositions diffusé à travers le monde, deux (2) lauréates du Burkina Faso ont été retenues. Il s’agit de Dr Eveline Sawadogo/Compaoré et de Dr Cathérine Sawadogo Ilboudo Tinkoudougou.

Dr Eveline Compaoré épouse Sawadogo, est sociologue, spécialiste des systèmes d’innovations agricoles. Elle est attachée de recherche à l’INERA et s’intéresse à comment les besoins des producteurs doivent inspirer la recherche en laboratoire et comment les résultats de la recherche peuvent contribuer à l’amélioration des pratiques agricoles. « Je suis donc au milieu, entre les chercheurs et ceux qui utilisent les résultats de la recherche. Je suis surtout une femme de terrain, je mène une grande partie de mes recherches auprès des producteurs afin de comprendre leurs logiques, leurs approches, leurs compréhensions, leurs aspirations etc. en vue de faciliter leur décision en matière d’innovation agricole » explique-t-elle. Après trois années à l’INERA, Dr Eveline Compaoré/Sawadogo est de plus en plus convaincue que les agriculteurs ont généralement une très bonne connaissance des questions relatives à leurs pratiques et qu’ils ont des options et des choix qu’ils font qui sont loin d’être arbitraires. Les résultats de ses recherches veulent contribuer donc à réduire le fossé entre les producteurs des innovations et les utilisateurs de ces innovations.

Dr Sawadogo/ Ilboudo Tinkoudougou Catherine, est ingénieure de recherche en service à l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT) à Ouagadougou Ses recherches sont axées sur la production durable des céréales dont le sorgho, par la recherche de variétés résistantes à la mauvaise herbe parasite Striga hermonthica et de bio-herbicides contre cette plante parasite. « J’espère ainsi, à travers mes travaux de recherche, mes compétences scientifiques et mon leadership, contribuer à accroître la production des céréales pour améliorer les revenus des producteurs et améliorer la sécurité alimentaire des populations en milieu rural », soutient-elle.

Dans la stratégie développée par AWARD, chaque lauréate doit être guidée par un mentor qui suit les activités scientifiques développées par celle-ci. C’est ainsi que Sawadogo/Compaoré Eveline est suivie par Dr Maxime Compaoré (INSS/CNRST) comme mentor et Sawadogo Ilboudo Tinkoudougou Catherine est suivie par Dr. Yonli Djibril de l’INERA/CNRST.

Un atelier d’orientation sur le mentorat d’AWARD a réuni les 28 lauréates (11 francophones et 17 anglophones) et leurs mentors du 19 au 24 février 2018 à Naïrobi au Kenya. Au cours de cet atelier, les participants se sont familiarisés au processus de mentorat à AWARD, ses principes, ses objectifs, ses outils et ses valeurs. L’atelier a ensuite insisté sur les compétences interpersonnelles pour le succès du mentorat en mettant l’accent sur la construction et la gestion des réseaux, la prise en compte des diversités culturelles au travail, la confiance en soi et la prise en compte du genre.

Durant donc deux années, les deux lauréates du Burkina Faso vont bénéficier de plusieurs opportunités de voyages à l’international avec des possibilités de séjour qui peuvent aller jusqu’à 9 mois pour travailler avec d’autres chercheurs très reconnus dans leur domaine de recherches respectives.

Lire la suite ici

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région du Sahel : Une commémoration du 11-Décembre dans la sobriété
Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) : Haro sur les « perturbateurs de cours » dans les Hauts-Bassins !
Journée internationale des personnes handicapées : Un plaidoyer pour l’accessibilité des personnes handicapées aux édifices publics et privés
11 décembre 2019 : Le message du président du Faso
Région du Centre-est : Des composantes sociales se succèdent chez le président du Faso
59e anniversaire de l’indépendance : Le Roi de Tenkodogo formule des vœux de paix et de concorde nationale
Bagrépôle : Un « rêve toujours réalisable » malgré sa complexité, reconnaît le directeur général, Joseph Martin Kaboré
Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane
Commune de Ouagadougou : La Coordination des associations de production et de transformation a un nouveau bureau
Multinationales au Burkina : « Les fruits de la croissance doivent être réinvestis », exige le Syndicat national des télécommunications
Dori : La pertinence du couvre-feu et de l’état d’urgence expliquée à la population
Infrastructures, communication et habitat : Une mise en œuvre satisfaisante des projets
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés