Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • vendredi 16 mars 2018 à 00h20min
Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

Les bonnes nouvelles s’enchainent au niveau du ministère de l’économie et des finances. Après l’énergie (le 14 mars), c’est le secteur de l’éducation qui bénéficie de l’appui des partenaires techniques et financiers. En effet, le Partenariat mondial pour l’éducation vient de mettre à la disposition du Burkina un montant de 33,8 millions de dollars, soit 16, 5 milliards de francs CFA. La signature de convention entre le gouvernement burkinabè et l’Agence française de développement est intervenue, ce 15 mars 2018, à Ouagadougou. Ce financement devra permettre de renforcer le système éducatif burkinabè.

Le Burkina bénéficie d’un accord de don du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), pour la 3e fois. Ce, après les appuis obtenus en 2009 et 2014 pour un montant cumulé de 90,1 milliards de francs CFA. Le présent accord s’élève à 16,5 milliards de francs CFA. L’accord de don a été signé par le Rosine Coulibaly/Sori (ministre de l’économie, des finances et du développement) pour la partie burkinabè et l’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes pour le compte du PME. Car, c’est l’Agence française de développement (AFD) qui a été choisie pour assurer la supervision de la mise en œuvre du Plan sectoriel de l’éducation et de la formation du Burkina Faso.

Le présent appui se traduira par une contribution technique et financière pour la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation et de la formation (PSEF) du Burkina durant la période 2018-2021, notamment pour accompagner la mise en œuvre des politiques reconnues comme structurantes et prioritaires par le gouvernement et ses partenaires. Le financement sera mis en œuvre à travers une aide programme de type aide budgétaire sectorielle qui permettra de contribuer au financement des dépenses des plans d’actions annuels du ministère de l’éducation au sein d’un fonds commun budgétaire intégrant les ressources de plusieurs autres partenaires (Ambassade du Canada, Ambassade du Luxembourg, Coopération Suisse, UNICEF et AFD).

Ces ressources additionnelles permettront au gouvernement burkinabè d’engager des reformes de politique et d’actions en vue de renforcer les acquis du secteur. « Au moment où sur l’échiquier mondial, l’aide publique au développement est en baisse continue et particulièrement dans le secteur de l’éducation, le partenariat mondial pour l’éducation se présente aujourd’hui comme un instrument incontournable de financement du secteur dans les pays en développement. Ce don s’inscrit donc dans la continuité de notre lutte commune pour l’atteinte des objectifs du développement durable dans le domaine de l’éducation et confirme la qualité du partenariat entre le Burkina et ses partenaires au développement », s’est réjoui le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Il n’a pas manqué de rassuré les donateurs sur « la disponibilité de tous les acteurs concernés par ce don, de ne ménager aucun effort pour veiller à une utilisation rationnelle de ces ressources afin qu’elles profitent véritablement aux bénéficiaires ».
Au nom des PTF, Xavier Lapeyre de Cabanes, l’ambassadeur de France au Burkina a confié que le Burkina peut toujours compter sur ces partenaires et particulièrement la France en vue de renforcer son système éducatif.

Cet appui du Groupe du Partenariat mondial pour l’éducation s’inscrit dans la continuité des efforts pour l’atteinte des objectifs de développement durable, notamment celui relatif à l’éducation qui est « d’assurer l’accès de tous à une éducation de qualité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2018 à 08:37, par Sogossira Sanou En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    Quelques morceaux choisis :
    « Ce don s’inscrit donc dans la continuité de notre lutte commune pour l’atteinte des objectifs du développement durable dans le domaine de l’éducation et confirme la qualité du partenariat entre le Burkina et ses partenaires au développement »,
    - « durant la période 2018-2021, notamment pour accompagner la mise en œuvre des politiques reconnues comme structurantes et prioritaires par le gouvernement et ses partenaires. Le financement sera mis en œuvre à travers une aide programme de type aide budgétaire sectorielle »

    Tout ce que je sais, c’est la mise en oeuvre de la STRATEGIE DE L’EDUCATION QUE emmanuel MACRON vous a signalé en novembre dernier au cours de sa visite à Ouagadougou pour l’Afrique. Les brillantes filles, nos bonnes reproductrices seront choisies sur le volet (comme aux temps de l’esclavage) pour leur attribuer des bourses afin d’aller les FORMATER à refuser de procréer. Bien sûr de même pour les bons geniteurs.

    Et enfin pour le petit commentaire et la reflexion que tout ceci m’inspire, c’est que nous continuons à confier "notre système educatif" que je prends le soin de mettre entre grfiffes parce que justement en realité il n’est pas encore le NOTRE ; c’est d’ailleurs ce qui justifie amplement qu’il soit soumis au financement de ceux qui le souhaite ainsi ;
    La veritable reflexion que m’inspire tout ceci, disais-je, est que si par le passé nos vieux parents (les rois de cette époque de la penetration et de l’occupation coloniale qui ne savaient pas lire et écrire d’avoir signé sans savoir ce qu’ils faisaient (la portée), sont pardonnables, de nos jours quand même ! ! ! Ce n’est pas le cas ! Mais je me trompe, dans la realité, des supposés responsables de nos jours sont plus aveugles (car ne sachant pas lire ce qu’il leur est soumis à signer que nos rois de l’epoque) ; mais du reste la stratégie du colon est la même : les mirois et l’alcool et le tour est joué.
    Je suppose que tout ce que vous signez A TOURS DE BRAS avec des dits PARTENAIRES, pour ma part, je ne vois point où se trouve le partenariat ?
    Je ne connais pas un seul texte DE VOTRE PROFONDE INSPIRATION si ce n’est ce que vos dits partenaires vous mettent sous le nez à signer que vous signez.
    Si le contraire de ce que je dis existe, que cela soit exposé aux yeux de l’opinion publique.
    Arrêtez d’être des moutons de Panurge.
    Je fais le pari que le contenu de tout ce que vous signez et applaudissez, vous ne le connaissez pas.

    La Patrie ou La mort, Nous Vaincrons ! UN EN MOT REFLECHISSEZ DE VOS TETES, abandonnez cette paresse intellectuelle et ce suivisme qui ne sert point le continent et son peuple.
    Très amèrement (si webmaster veut il n’a qu’a bloqué car ce qui est dit est dit)

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 08:38, par TK En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    Concretement cette aide va server a quoi ? Combien de sale de classes ou autres infrastructures seront construites. Combien d’enseignants seront formes ? En quoi ou quelle partie precise du PDES cet argent va financer concretement. Nous on veut voire le concret..

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 08:40, par Zine’fils En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    J’ose croire que ces fonds iront droit à destination et ne seront pas réorientés dans le noir pour alimenter des comptes privés et que le secteur pour lequel ils sont deployés en profitera au maximium.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 08:59, par HUG En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    J’ai honte à mon pays, après les indépendances, à chaque fois, on nous fait des dons et on est content mais il faut réfléchir comment nous allons faire pour aider certains pays aussi. On se cache sous le vocable de pays pauvre pour chaque fois mendier, non il faut arrêter çà. Au pays des donateurs, les ministres ne roulent pas en V8, au pays de donateur la corruption est sévèrement punie, au pays du donateur on ne créé pas des ministères comme pour récompenser certains amis, au pays du donateur,il n’existe pas de super ministres avec des salaires inimaginables, au pays du donateur (France) l’Etat existe pour servir la population et non servir, aux pays du donateur (France) il n’existe pas d’institutions budgétivores mais qui ne rapportent pas grand chose à la population. Au pays du donateurs on ne construit pas des bâtiments qui s’écroulent en moins d’une année et il y a rien, au pays du donateur (France)on ne double pas le budget de l’assemblée nationale sans raison valable. Au pays du donateur il n y a pas de discrimination entre les travailleurs de la fonction publique ou certains vivotent pendant que certains vivent.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2018 à 10:15, par Mafoi En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

      Tu as tout dit mais j’accuse tous ces fameux donateurs car toutes ces signatures ne se font pas à l’extérieur du Faso.Ils voient comment nos dirigeants se comportent mais continuent à déverser des milliards.Je me demande même si tous ces billets de banque ne sont pas des faux billets à moins qu’ils ne soient des complices et là c’est très grave.En effet,quand parmi des pays donateurs comme la Norvège,le Danemark,la Suède etc... des ministres partent au travail à vélo ou en bus,n’ont pas de maison de fonction alors que leurs représentants au Faso voient comment se comportent nos dirigeants mais ferment les yeux,il y a de quoi à se poser des questions.J’ai mal au cœur

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 09:38, par Nekré En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    "A quand l’Afrique ?" s’était demandé un illustre historien. Je ne suis pas économiste, mais j’ai la ferme conviction que ce ne sont pas ces dons, prêts, subventions... qui vont faire bouger les choses. Nous avons plutôt besoin de gouvernance vertueuse, d’une élite qui donne l’exemple, d’un état qui ne favorise pas les grands délinquants tapis dans nos institutions.
    Vous pensez que ceux qui donnent n’ont pas de problème chez eux ? S’ils donnent , c’est qu’ils sont convaincus que ça ne nous servira a rien.
    Thomas Sankara nous a montré l’exemple. N’est pas Sankara qui veut, mais si nos dirigeants affichaient 1/4 de la volonté de Sankara de faire changer les choses, nous serions loin, très loin aujourd’hui. Revoyons simplement notre copie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 09:41, par ZONGO En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    J ai mal au coeur quand je vois toujours des assistés,des mendiants a la place des dirigeants au Burkina.l éducation est une souveraineté que l état ne doit pas laisser n imporqui se mêler de ça au risque de se voir influencer de manière direct ou indirect sur les types de citoyens que nous voulons pour le Burkina. Sogossira tu sais c est une question de système,si on ne veut plus voir ça,il faut arrivé a changer tout le système avec ses assistés pour espérer avoir des comportements dignes et a la hauteur et la fierté du peuple Burkinabé.Honte a nos dirigeants (pardon assistés mendiants) actuels pour leur polique de mendicité pour un secteur clé comme l education

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 11:02, par moi En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    c’est bien beau d’afficher son patriotisme et le refus de voir sa dignité bafouée au profit de quelques milliards.Mais dite moi chères compatriotes,on fait pour construire les routes les écoles et les hôpitaux dont nous avons tant besoin,si vous refusez de vous montrez patriotes en cotisant,en payant vos impôts,ou en revendiquant tous azimuts des hausses de salaires de quelques dizaines de mille just pour satisfaire votre égoïsme,just pour boire la bière et manger le cochon.Au pays du donateur le citoyen est taxé a très fort taux,de tels sacrifices nous ici on acceptera jamais,donc arretons de nous plaindre.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2018 à 12:44, par Mafoi En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

      Le problème n’est pas là,on ne dit pas de refuser les dons par patriotisme mais c’est la gestion de ces dons et même les prêts qui me posent problème.Depuis 30 ans,cite-moi un seul ouvrage construit dignement ?Sitôt réceptionné qu’il est déjà en piteux état et pendant ce temps,certains ne font qu’acculer des milliards,des V8,des R+ etc.....!Alors c’est tout à fait normal et même citoyen que le citoyen lambda s’indigne

      Répondre à ce message

      • Le 16 mars 2018 à 22:17, par Winoaaga En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

        Cher Mafoi ;tu dis vrai.Comme toi je suis convaincu que cet argent va enrichir des gens au MENA.Quand vous regardez ce conglomérat de responsables avec leur chef vous ne voyez pas qu’lis semblent cupides et assoiffés d’argent ? leur système de prédation fonctionne bien et a survécu à l’insurrection jusque dans les directions centrales et déconcentrées .. On les voit tous les jours activer ce système prédateur et nous nous demandons à quoi sert l’ASCE .Des gestionnaires qui prennent service avec pour seul bien une moto branlante et en moins de deux ans ont construit au moins deux duplex et changé de voitures et parlent bêtement aux agents. Cet argent va couler dans les DAF et SAF du MENA .Il semble d’ailleurs que ceux qui gèrent les DAF et SAF sont des spécialistes et que personne n’a jamais vu des traces de détournement Il est temps que Reporter et Courrier et mutations investiguent dans ces structures pour un assainissement.Mon écrit n’est pas mauvais WEB je te prie de le publier.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 11:42, par Keisha En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    16 milliards ce sont des broutilles certes mais qui vont encore enrichir des gens. Quel bilan de l’utilisation a été fait des autres 90 milliards qui méritent qu’on nous offre encore 16 milliards et vous êtes fière de cet acquis. Ce qu’il faut à ce pays c’est pas l’argent de la coopération mondiale mais comment bien repartir les ressources que nous avons déjà ici. C’est cela qui est l’essence de la fonction de ministre de l’Economie et des Finances

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2018 à 11:48, par Ka En réponse à : Education : Le partenariat mondial offre 16,5 milliards de francs CFA au Burkina

    Aux internautes Sanou, Zine’fils, HUG et Zongo : Je suis de votre avis, car, notre idéologue et valeureux Thomas Sankara manquera de sommeil dans sa tombe en voyant tout ce qui passe avec notre pays depuis un certain temps tend la main,et qui reste une humiliation : Car le Burkinabé, selon son éducation, préfère comme l’a dit clairement le feu révolutionnaire Sekou Touré, ‘’’’qu’il préférait l’indépendance dans la pauvreté que la richesse dans l’esclavage.’’’’

    Mais il y a un mais dans le Burkina de 2018 : Notre pays a pris un coup sec après le soulèvement populaire dont l’introverti Blaise Compaoré et sa clique ont vidé les caisses de l’état pour des exiles dorés dans les pays voisin et n’importe qui comprendra la main tendu pour recevoir et se relever, comme ce fut le cas de la crise Ivoirienne dont ADO a fait la même chose avec tous sortes d’investisseurs pour se relever, ou même le Mali ou l’Irak.

    Ayant été un conseiller et chasseur des investisseurs pour notre pays jusqu’à ma retraite, je confirme que la seule solution pour que le Burkina se relève, est la compréhension des investisseurs de notre coup sec donner par Blaise Compaoré et sa clique qui veulent rayer le Burkina de la carte du monde. Même les pays pauvres qui nous tendent la main avec des miettes ont compris dans quelle situation le pays de Thomas s’y trouve après son printemps du 31 Octobre 2014 pour une alternance politique voulu par son peuple.

    Et espérons que nos décideurs du jour qui reçoivent ces investissements en feront un bon usage comme ADO et sa femme avec sa fondation, pour le peuple, et ce peuple arrivera dans les années à venir a prendre son destin en main, et ‘s’assumer comme Thomas Sankara le voulait.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : 50 milliards de la Banque mondiale pour renforcer les filets sociaux
Contrôle fiscal des opérations internationales : La DGI renforce les capacités de ses agents
Usine de ciment CIMBURKINA : La production portée à deux millions de tonnes par an grâce à un deuxième broyeur
Fonds burkinabè pour le développement économique et social (FBDES) : Le nouveau DG, Wendpanga Bruno Compaoré, officiellement installé
Taxe sur les véhicules à moteur : Le paiement se poursuit jusqu’au 30 septembre 2019 sans pénalités
Opération de recouvrement des arriérés d’impôts et taxes
Projets prioritaires ouest-africains : Les bailleurs de fonds se donnent rendez-vous en juillet à Abidjan
10e édition de la foire aux semences : Quatre jours pour promouvoir l’utilisation des semences de variétés améliorées
Réforme du contrôle public : Les inspecteurs des finances s’approprient les nouvelles techniques
Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion
Coris Bank international : 32 nouveaux agents intègrent l’institution
Les services du FMI achèvent la mission de la deuxième revue de la Facilité Élargie du Crédit au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés