Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • samedi 17 février 2018 à 09h00min
Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

L’Assistant de police, Mahamadi Zango, décédé le 13 février dernier, suite à l’attaque perpétrée contre une équipe de la Police en mission de sécurisation à Natiaboani, dans la province du Gourma, a été inhumé, ce vendredi 16 février 2018, au cimetière municipal de Gounghin. C’était en présence du ministre de la sécurité, Clément P. Sawadogo et du ministre en charge de la Défense nationale, Jean Claude Bouda.

La grande faucheuse a encore frappé au sein de la Police nationale emportant avec elle, un homme de 37 ans. L’Assistant de police Mahamadi Zango. Tué par des individus non identifiés lors d’une patrouille de sécurisation à Natiaboani, sur l’axe Fada-N’Gourma/Pama (à l’Est du Pays), il a reçu les hommages de ses frères d’armes, ce vendredi 16 février, venus l’accompagner à sa dernière demeure, le cimetière de municipal de Gounghin, la nécropole des hommes partis les armes à la main. Il a reçu, à titre posthume, des mains du ministre de la sécurité, Clément Sawadogo, la médaille d’honneur de la police.

Arrivée du Corbillard transportant la dépouille de l’Assistant de police, Mahamadi Zango, au cimetière municipal de Gounghin

Les regards vides, ils attendaient, le cœur meurtri, la levée du corps de celui qui a passé 9 ans 6 mois et 26 jours de sa vie à servir sa nation au sein de la Police nationale. A 14h, le cortège quitta la morgue de l’Hôpital Blaise Compaoré en direction du cimetière en passant par le Boulevard France Afrique. Nul ne pouvait rester indifférent au passage du corbillard : homme et femmes se mettaient debout à sa vue.

Les qualités du défunt

La Hiérarchie n’a pas manqué d’éloges à l’endroit du défunt

Au cimetière, l’oraison funèbre fut prononcée. L’on retiendra de Mahamadi Zango qu’il entra officiellement dans la police le 7 juillet 2008 lorsqu’il jura, sur le Boulevard Tansoaba, de servir avec loyauté et dévouement le pays. A l’issue de sa formation, il est intégré comme Assistant de police stagiaire le 18 juillet de la même année avant de valider son stage. A en croire ses supérieurs, ses avancements ont été toujours réguliers jusqu’au troisième grade, deuxième échelon des Assistants de Police. Depuis sa sortie, il n’a connu qu’un seul poste d’affectation à savoir le Groupement des compagnies républicaines de sécurité (G/CRS) de Fada-N’Gourma. Du défunt, la hiérarchie policière dit retenir « sa discipline, son sens élevé du devoir, son courage, son devoir de réserve ». Bref, c’était un « policier exemplaire », à en croire ses supérieurs.

470 douilles collectées sur les lieux de l’attaque

Le ministre de la sécurité décorant à titre posthume le défunt de la médaille d’honneur de la police

« Affligé », le ministre de la sécurité, Clément Sawadogo, dit être venu présenter les condoléances du Gouvernement à la famille éplorée et lui exprimer sa solidarité. En revenant sur les conditions dans lesquelles a eu lieu l’attaque, le premier « Flic » a indiqué qu’elle a été perpétrée par une dizaine d’individus armés contre la patrouille qui ne comptait que sept personnes. Quatre en sont sortis indemnes et deux blessés ont été pris en charge à Fada N’Gourma avant d’être évacués à Ouagadougou. Leur vie serait hors de danger. Selon le ministre, le bilan aurait pu s’alourdir car 470 douilles de kalachnikov ont été collectées sur les lieux, après l’attaque.

L’après inhumation

Paul Ismaël Zango, le frère ainé du défunt

Tout comme les autres corps de l’armée, la police nationale a perdu plusieurs hommes ces dernières années. Pas plus tard que le 31 janvier dernier, l’institution enterrait deux de ses agents, l’Assistant de police adjoint, Soulama Karim, et l’Assistant de police stagiaire, Ganamé Yacouba, lors d’une mission de sécurisation à Pétégoli, localité située à environ 15 kilomètres de Baraboulé, dans le Sahel. A plusieurs reprises, l’opinion a déploré la jeunesse des éléments ou l’abandon des familles après inhumation. Qu’est-ce qui sera fait pour la veuve et les trois enfants de Mahamadi Zango ? A cette question, le ministre Sawadogo a reconnu l’insuffisance des mesures d’accompagnement à l’endroit des familles et a confié que son département s’attèlera dans les semaines à venir, à étudier la situation afin d’y apporter une réponse adéquate. En attendant, le frère ainé du Mahamadi Zango, Paul Ismaël Zango a adressé ses remerciements aux autorités paramilitaires, militaires et administratives pour l’assistance et le réconfort dont bénéficie la famille.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 16 février 2018 à 21:31, par broo En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    repose en paix brave combattant,
    que la terre libre du FASO que tu as servi,
    que la terre de tes ancêtres que tu as vaillamment défendu,
    te sois légère,
    défenseur intrépide de la paix et de l’honneur,
    tu as physiquement, à la fleur de l’age disparu,
    nous te porterons longtemps dans nos cœur,
    puisse, Dieu le tout puissant, notre créateur,
    puisse Dieu dans son amour infini,
    t’accueille dans sa gloire pour des temps indéfini
    Adieu Mahamadi,

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2018 à 21:50, par Mogo En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    C’est toujours ce discours laconique. Il était serviable, dévoué et que sais je encore. C’est triste, oui c’est triste. C’est une famille endeuillée, une veuve et des orphelins en plus. Après ces beaux discours, nos gouvernants se la coulent douce. Le mort est mort et la vie continue. Mais il faut que cela cesse. Il faut que cela prenne fin. Nous avons assez d’enterrer prématurément nos frères. Ce pouvoir là doit ouvrir les yeux et adopter une vraie politique sécuritaire. Mettez les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. La sécurité aux spécialistes. Vous embastillez certaines personnes par esprit de vengeance et c’est ça l’esprit du negre et particulièrement le burkinabé. Paix à l’âme du défunt. Courage a sa famille

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2018 à 22:05, par Marie En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    Que l’Eternel Dieu console sa famille.
    Pour des circonstances pareilles, ce serait bien de pouvoir lancer en ligne un systeme de contribution pour aider sa famille.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 04:47, par souvenir En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

      le problème de sécurité devient très inquiétant et les parents commencent à se demander s’ils vont encourager à leurs enfants à s’engager dans les corps habillés. il semblerait qu’au Tchad, un soldat tombé dans une mission commandée continue de bénéficier son traitement salarial sans les indemnités.mais en bénéficiant les avancements réguliers jusqu’à l’année où il devait aller à la retraite au lieu de verser un capital décès dont quel que soit le montant ne pourra servir à assurer l’éducation des enfants ou substituer l’entretien de la famille que le défunt entretenait. a titre d’exemple le regretté Zango (31 ans) laisse derrière lui une jeune veuve qui entre ses mains trois enfants âgés respectivement de 08 ans, 07 ans et 06 mois ? il y a lieu que les autorités se pensent sérieusement sur la question si nous ne voulons pas assister à des désertions massives dans les FDS. le gouvernement doit rechercher des solutions idoines et prendre en compte tous les enfants tombés ces dernières années les enfants doivent être les pupilles de la nation et intégrés d’office au PMK par exemples pour ceux qui remplissent les conditions d’études sans passer par le concours. d’ailleurs les Ecoles des enfants de troupes, ancêtres du PMK étaient réservées aux orphelins dont les parents sont morts dans les champs de bataille. Que protège le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

      • Le 17 février 2018 à 16:51, par Juste En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

        Vraiment d’accord avec vous ; c’est comme ça que le forum devait fonctionner. Faire des propositions concrètes à même de faire avancer les choses au lieu de passer le temps à critiquer ou à insulter parfois. Avec de telles propositions et si les gens (autorités) lisent vraiment, ils pourront s’inspirer et faire bouger les lignes. Il y a une panne généralisée d’initiatives constructives dans le pays mais des propositions de ce genre doivent être exploitées afin de ne pas se réveiller un jour, trouver nos casernes vides pendant que le pays est menacé tout azimut.

        Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 10:37, par zongs En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

      Toutes mes condoléances à la famille éplorée et paix à l’âme de notre vaillant policier qui nous a fait honneur dans ses interventions ; j’en veux pour preuve le discours du Ministre. Mais s’agissant du dernier intervenant, je salue sa grandeur d’esprit et la perspicacité de son jugement de la situation, ainsi que les propositions qu’il apporte. Seulement pour une solution définitive pour la prise en charge des veuves et des orphelins, l’adoption des décrets d’application de la loi portant adoption des pupilles de la nation est éminemment recommandée. Implorons à cette adoption que de prendre des alternatives instables. Je voudrai par là, adresser mes encouragements et toute ma reconnaissance aux efforts fournis par les FDS dans la lutte contre l’insécurité.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février 2018 à 09:04, par Papa En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    Frere Zango ,que le seigneur te pardonne et t’accepte dans son royaume. Tu es tombe’ en marthyr les armes a la main en tentant de proteger ta patrie et sa population .En pareille circontance, l’heure est a l’unisson mais, il faut qu’on en parle .Je ne suis ni homme de tenue ni expert en question militaire mais cas meme il est impensable que des individus armes’ et avec un VEHICULE rentrent jusqu’au centre du pays et commettre une attaque avec mort et blesses’ et disparaitre comme une aiguille dans une botte de foin vraiment c’est inadmissible et aucun haut grade’ fut-il expert en question militaire ne peut me convaincre. Au gouvernement et aux officiers de l’armee, vous etes dans l’bligation de trouver une solution ,car les gens ne vont plus continuer a mourir par votre negligence et, que les eloges et decorations a titre postume arretent car ca ne sert a rien de decorer les gens apres les avoir jeter dans la fournaise sans protection adequate .

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2018 à 18:39, par Ancien brigadier chef En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    Laissez nous respirer un peu.A chaque fois c’est le meme refrain.J’en veux aux ex dirrigeants,aux actuels dirrigeants et aux soient disant commissaires de police diplomes de notre police.Voici des gens qui ont passe et qui passent leur temps a defendre leurs interets egoistes sans se preoccuper du reste de la troupe.Mais Dieu les voie.La prochaine revolte sera a la police contre leur grade felons.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2018 à 19:12, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    Merci internaute Souvenir pour vos judicieuses propositions . Malheureusement ,nos autorités n’aiment pas, même les gens qui veulent les aider par de belles suggestions comme celles que vous faites . Puisque ce ne sont pas leurs enfants ou frères qui partent se faire massacrer au front . Quelqu’un peut-il me citer par exemple depuis le début de ces attaques terroristes ,le nom d’un proche membre de la famille d’un ministre, d’un président d’institution, d’un haut gradé qui ait été tué au front ? TOUS leurs frères ,gendarmes ,policiers règlent la circulation à OUAGA ou BOBO où affectés vers les frontières de la RCI ,du GHANA. Donc ,ils ne peuvent pas comprendre la douleur des familles endeuillées au delà des discours au cimetière et des décorations des victimes à titre posthume ;WEB master ce n’est que la vérité . Alors pas de censure SVP

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2018 à 22:45, par Commandant Leger En réponse à : Attaque de Natiaboani : L’Assistant de police Mahamadi Zango a été inhumé

    Paix à son âme. Le problème ne se situe pas seulement au niveau des corps habillés. On voit souvent certains fonctionnaires des autres corps qui meurent (minimes soient-ils) trop tôt après quelques années de prise de fonction. Du coup, la femme se retrouve seule à supporter sur ses frêles épaules la charge des enfants. C’est un cas général, donc les autorités doivent trouver une issue favorable à ces incorrections. Comme cela, les parents ne vont pas décourager leurs enfants d’aller travailler à la fonction publique.

    Commandant Leger

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une attaque à Palsègué (Centre-nord) fait 9 morts dont 3 VDP et le chef du village
Commune de Thiou (Yatenga) : Pourquoi et comment le maire a négocié avec les terroristes
Opération Barkhane Au Mali : Un groupe armé terroriste interpellé dans la région d’Hombori
Lutte contre le terrorisme : La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso mutualisent leurs forces dans les zones frontalières
Lutte contre l’extrémisme : Vers l’adoption d’une stratégie nationale de prévention de la radicalisation et son plan d’action
Opération HOUNE : Une vingtaine de terroristes neutralisés
Sécurisation du territoire national : des terroristes délogés au Nord et au Sahel grâce à une opération d’envergure
Recrudescence des attaques terroristes : L’État islamique au grand Sahara (EIGS) augmente son emprise au Liptako-Gourma
Oudalan : Les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque
Mali : Environ 300 militaires de la Force Barkhane mobilisés pour sécuriser un convoi de ravitaillement dans le nord
Attaque contre le village de Kodyel : L’Union européenne condamne fermement ces actes barbares
Recrudescence des attaques à l’Est : « Il pourrait y avoir un lien avec la mort d’Idriss Déby », selon Mahamoudou Savadogo, expert des questions d’extrémisme violent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés