Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Enfants et VIH en Afrique : Le 4è séminaire sous régional pluridisciplinaire du réseau EVA a ouvert ses portes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • jeudi 15 février 2018 à 16h52min
Enfants et VIH en Afrique : Le 4è séminaire sous régional pluridisciplinaire du réseau EVA a ouvert ses portes

Il s’est ouvert ce mercredi 14 février 2018 à Ouagadougou, sous le parrainage de la secrétaire générale du ministère de la santé, Francine Ouédraogo, le 4e séminaire sous régional pluridisciplinaire du réseau Enfants et VIH en Afrique (EVA). Cette rencontre qui s’étendra jusqu’au 16 février 2018, vise à améliorer la synergie entre services médicaux et interventions communautaires pour faciliter l’accessibilité au diagnostic, le traitement, le suivi et l’accompagnement des enfants et adolescents vivant avec le VIH.

C’est précisément sous ce thème : « soutien communautaire, décentralisation, délégation de tâches », que se déroulera du 14 au 16 janvier 2018, le 4e séminaire sous régional pluridisciplinaire du réseau Enfants et VIH en Afrique (EVA).
En effet, trois jours durant, des participants venus d’une dizaine de pays (Mali, Burundi, Cameroun, Burkina Faso, etc.), au cours d’un dialogue engagé, échangeront leurs expériences en vue de formuler des recommandations pertinentes à mettre en œuvre au niveau des différents sites affectés par le réseau EVA.

Selon le Pr Mariam Sylla, Présidente du conseil d’administration du réseau, le choix de ce thème trouve sa justification dans « les défis énormes auxquels l’on fait face dans la prise en charge des enfants et adolescents et la nécessité d’y répondre par des actions énergiques, innovantes, adaptées et faciles à mettre à l’échelle », a-t-elle indiqué. Il s’agira d’après son propos, d’explorer les questions comme les nouvelles techniques de mesure de la charge virale, la décentralisation, les soins groupés, les soins différenciés. Elle dit par ailleurs espérer des conclusions du séminaire, une amélioration de la qualité dans la prise en charge de ces enfants et adolescents des différents pays, et l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH.

La représentante du ministre de la santé, secrétaire général du ministère, Francine Ouédraogo

C’est par un constat assez alarmant que la représentante du ministre de la santé, Francine Ouédraogo, a entamé son propos : « Sur environ 36 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde, près de 2,1 millions sont des enfants de moins de 15 ans », a-t-elle rappelé parmi tant d’autres et se basant sur un rapport récent publié par l’ONUSIDA en 2016.

Un peu plus loin, fait-elle remarquer au-delà de ces chiffres, une réduction de l’infection à VIH chez les enfants de 52% par rapport à la situation de 2011. A en croire la représentante du ministre de la santé, ces ‘’bons résultats’’ s’expliquent en partie par l’amélioration des services de Prévention de la transmission mère enfant (PTME) du VIH et de l’accès aux Anti-retro viraux (ARV), ainsi que par l’engagement du gouvernement burkinabè dans la recherche de solutions actives à travers le développement des pôles de référence, l’élaboration de normes et protocoles… Précisant également que l’appui des partenaires tels que le Fonds mondial, l’Expertise France, l’OMS, l’ONUSIDA, l’UNICEF et bien d’autres a permis de renforcer l’accès aux molécules pédiatriques, elle affirme que des défis énormes restent encore à relever. « L’accès aux soins doit être renforcé, de même que la rétention des patients dans les files actives. Aussi, le soutien communautaire à travers des actions innovantes est capital », a mentionné à cet effet la secrétaire générale Francine Ouédraogo.

Photo de famille réunissant les participants de la dizaine de pays présents à ce séminaire et la SG du ministère de la santé

Elle n’a pas manqué de réaffirmer le soutien du gouvernement dans l’accompagnement des actions du réseau et dit attendre de ce fait les différents actes et recommandations qui seront issus de ce séminaire.

Pour Dr Cheick Tidiane Tall, directeur exécutif du réseau EVA, ce séminaire est une étape d’un long processus qui a débuté il y a plusieurs années. Selon lui, les recommandations issues de ces échanges sont d’abord destinées aux professionnels qui doivent s’en approprier et les faire connaitre dans leurs entourages respectifs. Aussi sont-ils amenés, « à faire un plaidoyer auprès des autorités afin de les amener à accepter ces recommandations pour une amélioration de la qualité de la prise en charge des enfants et surtout la couverture enfant », a ajouté le directeur exécutif du réseau.

Enfants et VIH en Afrique (EVA) est un réseau de formation des acteurs de la santé à la prise en charge globale pédiatrique de l’infection à VIH en Afrique francophone né au Burkina Faso, il y a de cela une dizaine d’années. Il regroupe des professionnels de la santé de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Son objectif est de contribuer à améliorer l’accès des enfants aux traitements et à fournir un traitement de qualité.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Thèse de doctorat : Inoussa Ky reçoit la mention "Très honorable " pour sa recette pour la production d’aliments pour volaille
Thèse de doctorat d’Inoussa Ky en Sciences biologiques appliquées, option biochimie-technologie alimentaire
Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme au Burkina : Yassiya Sawadogo expose « l’imperfection » du cadre juridique
Paludisme : Un nouveau vaccin s’avère efficace à 77%
Promotion de l’éducation inclusive : Jacqueline Yaméogo soulève la nécessité d’une communication bien ciblée
Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de trois thèses de doctorat unique en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à LABIOGENE
Yssif Bara, auteur de feux tricolores solaires : « L’Etat ne m’a jamais approché pour un partenariat »
Recherche scientifique : Le ministre délégué Maminata Traoré Coulibaly encourage le Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS)
Soutenance de thèse de doctorat : Marcel Zerbo analyse l’influence de la gouvernance scolaire sur la qualité de l’enseignement au sein des établissements catholiques à Ouagadougou.
Éducation : Facteurs de performance des établissements d’enseignement et acquisitions scolaires
Enquête en ligne dans le cadre de la préparation d’une thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication
Soutenance de thèse de doctorat : Tahirou Sanou, secrétaire permanent de l’ARCOP, scrute les procédures de la commande publique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés