Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • lundi 5 février 2018 à 00h25min
Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

Le 31 mars 1968, un petit groupe d’hommes et de femmes, avec en commun leur foi, se sont recueillis dans un endroit envahi par des herbes sauvages. 50 ans après, ce site est devenu un « haut lieu de la présence de Dieu ». Ce dimanche 4 février 2018, ils étaient des milliers à se recueillir au pied de la colline mariale pour exprimer leur reconnaissance à Dieu et manifester leur attachement à la vierge Marie. La célébration eucharistique de ce jour a été présidée par Monseigneur Séraphin Rouamba, en présence des cardinaux Philippe Ouédraogo et Yeom Soo- Jung André, archevêque métropolitain de Séoul (Corée du Sud).

Il y a 50 ans de cela, c’est évident qu’on n’aurait pas eu du mal à déterminer le nombre de fidèles catholiques qui sont au pied de la colline du sanctuaire Notre Dame de Yamga. Aujourd’hui, c’est une foule immense. Très tôt ce matin, la veille pour certains, ils étaient nombreux ces fidèles catholiques à se rendre à Yagma pour répondre au rendez-vous annuel de leur diocèse. Et cette fois, il s’agit d’un rendez-vous spécial, puisque l’Eglise famille du Burkina célèbre le 50ème anniversaire du premier pèlerinage à Yagma.

Placée sous le thème : « Avec Marie Notre Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu », cette célébration est selon le cardinal Philippe Ouédraogo, un temps de grâce. « Au vu de cette foule apocalyptique, nous n’avons de cesse de rendre grâce au seigneur pour cet élan de foi et d’espérance du peuple de Dieu. Nous avons compté beaucoup de non-chrétiens dans l’assemblée et cela est signe que Dieu est Dieu et nous pouvons toujours nous retrouver en Dieu et grâce à sa Mère notre Mère, Mère de Jésus ». Elevé au rang de cardinalat le même jour que son homologue burkinabè, l’archevêque métropolitain de Séoul, Yeom Soo- Jung André , invité d’honneur du présent pèlerinage , a convié les fidèles burkinabè à aller delà des frontières, de la race et de la religion, pour prier les uns pour les autres.

« Servir, se faire serviteur »

Se référant à l’évangile de saint Marc, chapitre 1, verset 29 à 39, le cardinal Philippe Ouédraogo, dans son homélie, a exhorté les fidèles catholiques à se faire serviteurs. « Ne pas chercher à se servir ou à se faire servir. C’est cela le message qu’à la suite de son fils Jésus, la vierge Marie nous adresse en ce 50ème anniversaire du premier pèlerinage à Yagma » a-t-il noté. Et de poursuivre, qu’en terme de service, la vierge Marie reste un exemple idéal. « Quand elle a reçu l’annonce de l’ange, elle n’a pas attendu d’avoir réglé tous ses problèmes avant de se mettre en route (…) » a-t-il signifié, soulignant que : « servir, rend l’homme semblable à Dieu ».

‘’ Des têtes bien pleines et bien faites’’

50 ans après l’audace des pionniers de Yagma, le pasteur de l’Eglise famille de Dieu appelle les fidèles catholiques à marcher sur leurs pas. En effet, Philippe Ouédraogo exhorte chaque chrétien à être : « ce grain de sel qui rehausse le goût de toute la nourriture, cette pincée de levain qui fait gonfler la pâte humaine et la petite flamme qui éclaire dans ce monde ». A ce propos, revenant sur la crise du monde éducatif, l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, tout en saluant le consensus auquel est parvenu les différentes parties, a signifié que l’éducation est d’abord une responsabilité de la famille, qui en tant qu’église domestique, doit être son lieu privilégie. « Nous devons nous interroger et rester en alerte. L’éducation ne doit pas se réduire à l’enseignement. Certes, nous voulons des têtes bien pleines, mais surtout des têtes bien faites » a-t-il indiqué.

Par ailleurs, soulignant le rôle primordial que doivent jouer les familles chrétiennes dans l’éduction de la jeunesse, le cardinal Philippe Ouédraogo a convié les burkinabè à s’inspirer de l’exemple de la Corée Sud, qui à travers l’éducation et l’amour du travail dans la discipline, a su se développer sur le plan socio-économique. ’’ (…) Selon le témoignage de nos amis coréens, ils étaient au même niveau de développement que la plus part des pays africains. Je leur ai demandé quel était le secret de leur boom’’ a lancé le Cardinal Philippe Ouédraogo. Puis de répondre :’’l’école obligatoire pour tous et dans la recherche constante de l’excellence. L’amour du travail dans la discipline : On ne recherche pas de raccourcis malhonnêtes pour réussir. On s’applique au travail à tous les niveaux ‘’ a-t-il conclu.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 5 février 2018 à 00:23, par Togse En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Les Africains malgré leur abandon annoncé des pratiques ancestrales ne peuvent pas s’en détachés totalement. Cette pratique du pèlerinage s’inspire directement des pratiques ancestrales consistant à aller dans les bois et sur les montagnes pour faire faire des rituels. Attacher une force à un endroit n’est ni plus ni moins que du "fétichisme" tant dévoyé.

    Il y a quelques jours l’Évèque de Bobo disait à l’occasion d’un autre pélérinage que Dieu est unique, ce sont les chemins pour y arriver qui sont différents. Alors pourquoi les Africains décident que le chemin de leur ancêtres est diabolique et que c’est le chemin des autres qui est mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2018 à 09:58, par avis En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    cher Togsé. merci pour ton message et ton avis.
    Je voudrais te dire que le lieu n’est pas vénéré. C’est un lieu choisi par l’eglise pour se recueillir. Il n y a pas eu un miracle là-bas pour retenir le lieu par nos dévanciers. Dieu seul donne ses lieux de miracles. Chacun nous y allons pour retrouver nos frères et sœurs venus de partout autour de nos pasteurs pour prier NOTRE Dieu et demander à notre mère d’intercéder pour nous. C’est la communion. Il y a une foule immense dans ce lieu qui est en fait l’église la plus grosse du Burkina qui peut nous contenir un dimanche comme dans une église ordinaire avec nos besoins d’aller au toilettes, de manger, de faire ses louanges par groupe, de se reposer et de prier seul. Chacun prie pour lui et nous prions pour tous, pour le Burkina et le monde entier. Et chacun retient les signes visibles de Dieu en silence. Si tu ne crois pas retiens que c’est un lieu de rencontre de l’Humanité au délà de nos églises, temples et mosquées qui nous accueillent les jours de prière. Car en fait ce n’est pas un lieu d’initiés, tous le monde y vient ce serait que les vendeurs.
    Moi je suis fière et très contente que la journée d’hier et je remercie vraiment tous les FDS pour le travail de sécurisation.
    Tu es invité l’année prochaine.

    Que Dieu nous donne de vivre dans la paix au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2018 à 15:25, par Desperado En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Mon problème c’est les autorités politiques. Devant Dieu, il n’y a pas de maire ou de ministre. On est tous fidèles chrétiens devant l’église. J’ai été choqué quand le Cardinal les a cité alors qu’il n’a pas cité les force de l’ordre qui ont fait un travail énorme. Sinon, je n’avais jamais vu autant de monde à Yagma alors que j’y vais depuis 1998. Même faso.net affiche leur photo comme s’ils étaient plus fidèle catholique que les autres. J’aurai compris si faso.net avait publié la photo du Dr Cyriaque Paré. A la venue du Pape Jean Paul II en France, Mitterrand président d’alors, ne s’est-il pas présenté en quidam à l’église en disant que "la foi relève de son jardin privé". Je pensais que ces pratiques étaient révolues
    Aussi, il faut saluer la présence de la communauté musulmane.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2018 à 15:54, par L’Ogust En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Réflexion de bas étage internaute Togse. Les pélerinages à Rome, Lourdes, ou
    Jérysalem s’inspirent de quelles pratiques ancestrales ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2018 à 15:55, par L’Ogust En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Réflexion de bas étage internaute Togse. Les pélerinages à Rome, Lourdes, ou
    Jérysalem s’inspirent de quelles de nos pratiques ancestrales ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2018 à 23:53, par Togse En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

      Monsieur Perché sur un haut étage, parce que tu crois que les Européens n’avaient pas de croyances avant le christianisme, qu’ils ont par ailleurs majoritairement renié maintenant ? Réponds aussi à ma question : « Alors pourquoi les Africains décident que le chemin de leur ancêtres est diabolique et que c’est le chemin des autres qui est mieux ? » Pourquoi vous êtes les seuls sur cette terre à qui on a convaincu que vos ancêtres sont diaboliques et que le salut passe par la voie et l’adoration des ancêtres d’autrui ?

      Répondre à ce message

  • Le 5 février 2018 à 15:55, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Merci au Cardinal Philippe OUEDRAOGO, aux prêtres concélèbrants, aux organisateurs et aux fidèles. Que le SEIGNEUR exauce nos prières et nous comble de grâces. Lui est infiniment bon et juste. Qu’Il soulage tous les malades et qu’Il apporte la paix à tous les hommes.

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA.

    Achille De TAPSOBA.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2018 à 08:18, par Eléonore En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. On ne force personne à aller à Yagma, ou à faire un pèlerinage. Faut arrêter là. Depuis 50 ans que ce lieu existe, le dialogue inter religieux fonctionne bien au Burkina, n’allez pas chercher des poux sur des têtes raser. Personne ne vous empêche d’aller consulter les ancêtres dans la forêt. Que Dieu nous bénisse tous !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2018 à 10:37, par OUEDRAOGO En réponse à : Jubilé du premier pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques sur les traces des pionniers

    Que par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Mère du Fils Unique de Dieu Notre Seigneur Jésus et Notre Dame de Yagma, Dieu exauce la prière de tous ceux qui ont fait le déplacement à Yagma.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés