Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Droit à l’eau et à l’assainissement : Baptême de feu de la mission « Fas’eau » à Dédougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • samedi 20 janvier 2018 à 11h44min
Droit à l’eau et à l’assainissement : Baptême de feu de la mission « Fas’eau » à Dédougou

Dédougou, chef-lieu de la province du Mouhoun, a abrité la cérémonie de lancement de la Mission « Fas’eau », un consortium d’organisations de la société civile et d’organes de presse engagés pour la promotion des droits humains à l’eau et à l’assainissement. C’était le vendredi 19 janvier 2018, en présence du Secrétaire général de la région de la Boucle du Mouhoun, représentant le ministre de l’eau et de l’assainissement, Ambroise Niouga, parrain de la cérémonie.

L’eau et l’assainissement sont les deux faces d’une même pièce, la vie en toute dignité. Y accéder est un droit reconnu par la Constitution burkinabè depuis 2015. Aussi, les pays du monde en ont fait le 6e des objectifs des ODD, d’ici 2030. Pour que cela ne soit pas un discours creux mais une réalité aussi bien dans les villes que dans les hameaux du pays, un consortium d’OSC et d’organes de presse sous le leadership de IRC, a décidé de prendre le taureau par les cornes en menant des actions susceptibles d’induire des changements positifs dans l’efficacité de l’action publique. Après la signature d’une charte en juillet 2017, les membres du consortium se sont rendus, ce vendredi, à Dédougou, l’une des zones d’intervention (avec la commune de Nouna), pour mieux se faire connaitre et présenter le programme d’activités de la Mission « Fas’eau » aux autorités, OSC et services techniques de la région de la Boucle du Mouhoun.

A bras ouverts

Jérémie Ouédraogo, Secrétaire général de la Boucle du Mouhoun lors de la lecture du discours du ministre de l’eau et de l’assainissement

Dans son discours lu par le secrétaire général de la région, Jérémie Ouédraogo, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Ambroise Niouga Ouédraogo, par ailleurs parrain de la cérémonie, a fait remarquer qu’en 2016, le taux d’accès à l’eau potable était de plus de 72% sur le plan national avec « une note » de 63,5% pour la Boucle du Mouhoun. Une région où il existe encore 44 villages sans point d’eau potable. Quid du volet assainissement ? La situation est tout aussi criarde, à en croire le ministre, qui rejoint le maire de la commune de Dédougou sur la question. C’est donc à bras ouverts, que l’édile, Karim Kondé, dit accueillir les « missionnaires » du consortium dont les actions vont contribuer à « améliorer durablement l’accès des populations à l’eau et à l’assainissement sous l’angle de l’approche fondée sur les droits humains (AFDH) ».

Conduite des actions suivant les six principes cardinaux

Le coordonnateur de la mission Fas’eau, Hilaire Dongobada

« Tout le monde a les yeux rivés sur nous (…) nous sommes très attendus sur le terrain », s’est réjoui le coordonnateur de la Mission « Fas’eau », Hilaire Dongobada pour qui l’approche fondée sur les droits humains (AFDH) est un véritable défi car depuis les indépendances, la résolution de l’accès à l’eau et à l’assainissement a toujours été abordée sous l’angle de l’approche basée sur le besoin. A l’en croire donc, les actions de la Mission, pour la période du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2020, seront guidées par six principes : l’équité, la solidarité, la transparence, la participation ou l’inclusion, la redevabilité et la durabilité.

Photo de famille des officiels avec les membres de la Mission Fas’eau

Tout d’abord, la Mission compte organiser des sessions de formation sur l’AFDH à l‘endroit des citoyens et des acteurs étatiques (ministères et directions) et communaux, afin que tous soient sur un même pied sur la question. Pendant que les cinq médias membres du consortium (Lefaso.net, FasoZine, la RTB, Savane Fm et Radio Oméga) iront à la rencontre des usagers pour leur donner la parole à travers des reportages, émissions radiophoniques et télévisées, les OSC au nombre de onze (IRC, AFJ/BF, CGEE, CNLB, Eau Vive, LCB, LVIA, MBDHP, Musée de l’Eau, SPONG, WaterAid), elles, auront pour rôle « d’accompagner les citoyens à pouvoir revendiquer leurs droits vis-à-vis des débiteurs d’obligation afin d’accélérer l’accès universel à l’eau et à l’assainissement ». [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Développement local : les réalisations du projet pilote d’amélioration de l’aviculture traditionnelle en évaluation
Application de l’IUTS au Burkina Faso : Quand les éléphants se battent…
Préavis de grève des syndicats : Voici la plateforme revendicative
Centre universitaire de Ziniaré : Les activités académiques et pédagogiques lancées
Bobo-Dioulasso : La police met le grappin sur des spécialistes de vols à main armée
Santé : Pr Claudine Lougué encourage les agents de santé à Fada N’Gourma et Koupèla
Bobo-Dioulasso : Une marche le 29 février prochain pour dénoncer « l’injustice » dans le lotissement du secteur 26
Cadre sectoriel « Eau, hygiène et assainissement » : Le programme 2019 réalisé à 64,3%
Burkina : Marches-meetings et grève générale à partir du 7 mars 2020 contre l’extension de l’IUTS
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »
Mercredi des cendres : A la chapelle du Scolasticat, on a porté le Burkina dans les prières
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés