Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

Accueil > Actualités > Société • • lundi 20 novembre 2017 à 00h26min
Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

Après 72 heures de réflexion sur le thème « Quelle gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso », l’heure est à la restitution des conclusions des travaux des états généraux de la jeunesse. La cérémonie de clôture a eu lieu ce samedi 18 novembre 2017 à la salle des banquets de Ouaga 2000 et présidée par le président du Faso. Cérémonie au cours de laquelle les jeunes ont une fois de plus soumis leurs doléances aux autorités et pris des engagements à contribuer au développement de leur pays.

« Ça y est maintenant. Ils ne peuvent plus dire qu’ils ne sont pas au courant de nos préoccupations. Le patron même a reçu le rapport himself et devant tout le monde » a marmonné un jeune en sortant de la salle des banquets de Ouaga 2000 pour la photo de famille avec les autorités à l’issu de la cérémonie de clôture des états généraux de la jeunesse ce samedi 18 novembre 2017. Des propos qui laissent imaginer la grande attente de toute la jeunesse mobilisée à ce forum quant à la satisfaction de leurs attentes formulées et reformulées dans un rapport à l’issu de cette grande messe qui a été dite en leur intention.

Vue des particpants

En tout cas, la messe semble avoir été dite comme il se devait puisqu’aucune incidence majeure n’a été constatée à en croire le service d’ordre, que dis-je les organisateurs. Aucune étape n’a été sautée, et mieux, l’éclat de la célébration a été rehaussé par la présence effective du président du Faso. Les intentions de prières sont multiples et multiformes et adressées non seulement aux pouvoirs publics mais aussi aux partenaires techniques et financiers.

A l’endroit des pouvoirs publics, les recommandations des jeunes sont entre autres :

- l’élaboration d’une stratégie nationale de mise en œuvre de la Décennie africaine pour la formation et l’emploi des jeunes dans les domaines professionnel, technique et entrepreneurial (2018-2027) ;
- la réduction du coût d’accès à la formation professionnelle dans la recherche de l’équité ;
- l’orientation et la valorisation du volontariat dans le sens de la fixation des jeunes dans les terroirs ;
- l’octroi d’au moins 30% du budget national à la promotion de l’éducation et de la formation ;
- la prise en compte le genre dans les projets et programmes destinés aux jeunes ;
- la redéfinition et l’approfondissement des initiatives, des actions et des cadres de dialogue avec la jeunesse.

Le premier ministre remettant des chèques à des jeunes

Les recommandations portent également sur la promotion d’une bonne communication et une bonne gouvernance dans le secteur de la jeunesse ; l’amélioration et l’intensification des offres de services pour les jeunes ; la moralisation de la gouvernance foncière et agraire à travers la mise en place des unités communautaires de veille et de suivi de l’exploitation du patrimoine foncier national ; la promotion de l’entrepreneuriat agricole et la vulgarisation des résultats de la recherche et de l’innovation, mais surtout la révision du système d’évaluation dans les universités publiques… Ce sont au total 32 recommandations qui ont été faites aux pouvoirs publics.

A l’égard des partenaires techniques et financiers les jeunes ne demandent que deux choses :

- l’organisation de rencontres d’échanges, directs et inclusifs, périodiques ou ponctuelles entre les partenaires techniques et financiers et les populations des localités dans lesquelles ils interviennent ;
- le renforcement du suivi/évaluation des projets dans les différents domaines d’intervention.

Des résolutions et engagements des jeunes

Outre les recommandations, les jeunes ont également, par la voix de leur porte-parole, Florence Nignan, pris des résolutions et des engagements qui ont été également matérialisés dans le rapport. Ainsi au sortir de ces états généraux, les jeunes se sont engagés à se regrouper en structures faîtières et/ou par objectif (écologie, santé, environnement, socioéducatif, etc.) en vue de mieux accompagner les politiques de développement à l’échelle nationale et régionale, à prendre une part active à la mobilisation totale dans la lutte contre l’incivisme, l’extrémisme violent et la lutte contre l’insécurité et toutes les formes d’agression contre le pays, à veiller à mériter et à renforcer le leadership des jeunes dans la vie de la nation.

Le premier ministre remettant des chèques à des jeunes

Les participants ont par ailleurs exprimé leur ferme détermination à respecter et à travailler à faire respecter les valeurs démocratiques d’intégrité, d’honnêteté et de probité des mouvements et associations de jeunesse (MAJ) au sein de la société, à observer les bonnes pratiques de gouvernance associative (équité, probité, exemplarité, responsabilité, transparence et redevabilité) et surtout à assumer pleinement les responsabilités à leur confier.

Le ministre Smaïla Ouédraogo procédant au lancement du site web de la jeunesse

A noter qu’en plus de la remise officielle du rapport des travaux de ce forum au président du Faso, la cérémonie de clôture a été également marquée par le lancement d’un site web de la jeunesse www.jeunesse.gov.bf et la remise symbolique de chèques à dix jeunes pour le financement de leurs « projets innovants ».
Le ministre en chargée de la Jeunesse Smaïla Ouédraogo, se réjouissant de la ponctualité et de l’assiduité des participants aux travaux de ce forum, a encouragé les jeunes à être des relais d’informations auprès de leurs pairs. « Il est indispensable que nous sachions que quand on t’envoie, il faut savoir s’envoyer » a-t-il lancé à l’endroit des participants.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2017 à 11:15, par Pawamtore En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Se chatouiller pour rire !!! Voila résumé cette comédie. Tout ça est bon pour la communication, on dira au moins que quelque chose a été fait. Etat généraux, forums, séminaires, rencontres, colloques, commissions, les réflexes et autres habitudes des anciens communistes et socialistes ont la vie dure. Ne dites pas ce que j’ai pas dis....
    Oui c’est utile d’entendre la jeunesse et d’écouter son point de vue et de l’impliquer, oui...
    Mais lorsque les lampions de ces ETATS GENERAUX se seront éteints, lorsque chaque jeune regagnera sa maison et sa réalité quotidienne, lorsque un remaniement viendra et que le ministre perdra ou changera de strapontin, lorsque les jeunes d’aujourd’hui ne seront plus aussi jeunes que ça, il serait peut-être encore temps de songer à refaire un atelier, une commission, un séminaire, un colloque, un forum ou d’autres ETATS GENERAUX.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2017 à 11:38, par MOREBALLA En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Nous avions suivi avec grand intérêt la grande messe des états généraux de la jeunesse. Au regard de la thématique de la rencontre et ceux à quoi nous avions suivi par les médias, nous résumons cette énième rencontre des jeunes une foire folklorique de plus. Le devoir de mémoire relève de tout individu, l’obligation de devoir est encore plus contraignant pour une institution et le ministère de la jeunesse en est une. Nous osons nous mêler des questions portant sur la jeunesse pour avoir été jeune, mais surtout pour avoir été un animation de mouvement et association de jeunesse, ce qui nous a mérité une décoration. Un coup d’œil au rétroviseur aurait permis de gagner à tant d’esquives de solutions aux multiples maux assaillent la jeunesse du Burkina plus spécifiquement. Les vrais observateurs de la scène se sont convaincus d’une chose que la gouvernance actuelle n’apportera aucune solution crédible et tangible à la question de la jeunesse car elle dans une position d’handicap de l’esprit et d’intelligent dans l’absolu. La gouvernance de la dynastie COMPAORE, elle a échoué pas par manque d’intelligences à la résolution des problèmes de la jeunesse, mais par elle aurait voulu assigner la jeunesse dans une position d’assistanat et de soumission tendant aux parasitages des jeunes. La gouvernance des COMPAORE a échoué au plan de la jeunesse par l’arrogance affichée vis à vis de la jeunesse fierté d’elle même et convaincue de ses capacités et potentialités, qui, n’ont jamais accepté l’assistanat et le tutorat. Revenons à la gouvernance de Rock, la perte de l’homme d’un esprit malin (dans le mauvais sens) aurait été bénéfique, mais au regard de tous ceux qui précèdent, la gouvernance ROCK manque d’hommes pour poser les véritables jalons à la résolution de la question d’employabilité de la jeunesse. Nous n’osons jamais dire ou prétendent mesurer le niveau des cadres et personnalités de décideurs de la gouvernance actuelle, nous osons dire au force de nous répéter que la quantité des diplômes ne fait la qualité d’intelligences. Une nouvelle race d’homme capable n’est pas à inventer car il suffit juste à tout bon berger de savoir où aller et quand aller pour mieux paître les animaux. 2020 à coup sûre nous apportera la meilleure réponse aux multiples questions socio-économiques. Tous les acteurs de 2020 auront l’obligation de se surpasser afin d’apporter des résolutions justes et réalisables pour franchir les attendes des populations restées sur place et celles de la diaspora. Le meilleur et l’honnête des programmes sera à coup sûre plébisciter dès le premier tour.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2017 à 18:17, par fc En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Ridiculos ! les conclusions vont bientôt dormir dans les tiroirs des ministères comme les précédents. Avec l’argent gaspillée pour cette grande messe, on aurait pu créer plusieurs dizaines de petites entreprises pour les jeunes à raison de 1 à 5 millions par projet !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2017 à 20:17, par Amadoum En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Pour l’amour de Dieu, arretez de vous moquer du peuple !
    Qu’est-ce que cette rencondre a dit qui n’a pas ete dit ?
    Comment est-ce que les partenaires financiers et techniques vont faire pour suivre ou evaluer les projets qu’ils ont finances ? Ou mettez-vous notre independance et notre integrite ? S’ils veulent nous aider, ils n’ont qu’a le faire, mais ils n’ont pas le droit de nous dire quoi faire avec cette aide. Un peu de sarcasme de ma part !
    De deux choses, l’une. Soit les partenaires financiers ont interet a ce qu’il n’y ait pas de transparence dans la realisation des projets, au quel cas quelqu’un (un PTF) bouffe. Ou bien ils sont incompetents, et dans ce cas aussi, quelqu’un (un Dirigeant Local) bouffe. Au finish, aurevoir au developpement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 08:02, par Bangbèda En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Je dis ho, les "jeunes" là n’ont rien vu encore.

    Un site lancé en grande pompe... ce matin 08:00 aucun des numéros de téléphones communiqué sur le site ne fonctionne....

    Sans rancune !

    Bangbèda (El Loco)

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 09:58, par Le Faso d’abord En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Appel des jeunes des 45 provinces,.... Bla bla bla wai. On connait tous maintenant ce genre de numéro là. Ce discours a été rédigé assurément un mois avant ce festival. C’est une récitation d’une rédaction du gouvernement. Si réellement c’est un message venant des jeunes des 45 provinces du pays pourquoi dans ma province je n’ai eu écho de ces états généraux qu’à la télé à fortiori participer à la rédaction de l’appel des jeunes. Si vraiment ce n’est pas du théâtre, qu’on constate les résultats. Utilisez rationnellement les ressources de notre Pays svp plutôt que de développer des lignes budgétaires fictives tout simplement parce que l’année budgétaire tire à sa fin.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 13:49, par skiter En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Nous refusons de changer tout simplement.C’est toujours les mêmes choses rechauffés.A—ton besoin de fora pour connaitre les difficultés des jeunes.Et c’est sur quel mode on choisit ceux qui nous représentent ?
    Il faut qu’on arrête ça !Proposez nous autre chose svp !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 14:06, par KABORE@ En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Tout ca cest bien ;il faut maintenant traduire ces engagements en actes concrets ;et cela marquera une bonne rupture .

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 17:37, par Indigo En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Monsieur le journaliste, il fallait au minimum revoir la copie avant d’envoyer. C’est truffé de fautes et d’allusions inappropriées : "à l’issu(sans e) de..., "aucune incidence majeure" (pour incident majeur !)..., "Les intentions de prières sont multiples et multiformes..." (on parle de quoi au juste, on est où là ?)... Voyez le reste vous-même !

    La lecture de cet article est pénible car il manque une synthèse digne de ce nom et les règles minimum d’une argumentation cohérente ne sont pas respectées. C’est difficile de lire tout le texte et donc de se prononcer sur le contenu global.

    De grâce, ne tirons pas la qualité des écrits du Faso.net vers le bas. Si c’est la célérité pour la publication qui explique cela, il faudra revoir la copie pour ne pas confondre vitesse et précipitation ! A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 17:48, par Indigo En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Monsieur le journaliste, il fallait au minimum revoir la copie avant d’envoyer. C’est truffé de fautes et d’allusions inappropriées : "à l’issu(sans e) de..., "aucune incidence majeure" (pour incident majeur !)..., "Les intentions de prières sont multiples et multiformes..." (on parle de quoi au juste, on est où là ?)... Voyez le reste vous-même !

    La lecture de cet article est pénible car il manque une synthèse digne de ce nom et les règles minimum d’une argumentation cohérente ne sont pas respectées. C’est difficile de lire tout le texte et donc de se prononcer sur le contenu global.

    De grâce, ne tirons pas la qualité des écrits du Faso.net vers le bas. Si c’est la célérité pour la publication qui explique cela, il faudra revoir la copie pour ne pas confondre vitesse et précipitation ! A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 17:50, par Indigo En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Monsieur le journaliste, il fallait au minimum revoir la copie avant d’envoyer. C’est truffé de fautes et d’allusions inappropriées : "à l’issu(sans e) de..., "aucune incidence majeure" (pour incident majeur !)..., "Les intentions de prières sont multiples et multiformes..." (on parle de quoi au juste, on est où là ?)... Voyez le reste vous-même !

    La lecture de cet article est pénible car il manque une synthèse digne de ce nom et les règles minimum d’une argumentation cohérente ne sont pas respectées. C’est difficile de lire tout le texte et donc de se prononcer sur le contenu global.

    De grâce, ne tirons pas la qualité des écrits du Faso.net vers le bas. Si c’est la célérité pour la publication qui explique cela, il faudra revoir la copie pour ne pas confondre vitesse et précipitation ! A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 14:08, par Zalissa En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Enfin ! J’ai la possibilité de m’exprimer.En fait,je suis un peu analphabète des technologies nouvelles.Mais ne vous enfaites pas,avant d’être ministre,je serai dans le bain.Bref,ce n’était pas mon sujet. Moi je suis repartie de ces EGJ inquiète et triste.Les jeunes applaudissaient au hasard sans même savoir pourquoi ils le faisaient,ou bien tout simplement ils ont décidé de suivre le cours du vent même s’ils vont aller se retrouver en brousse. Voyez-vous,il y’avait un certain ZOUNGRANA dans la salle dont les organisateurs n’aimaient la tête parce qu’il ne caressait les problèmes comme eux le voulaient.ILs touchait vraiment le fond des problème et, à chaque fois qu’il intervenait,les jeunes l’acclamaient. Je pensais que c’est parce qu’ils étaient d’accord ! Mais non !ILS étaient programmés pour cela. A un moment donné,les organisateurs ayant assez d’entendre la vérité lui ont retiré la parole et l’ont bien lavé(je n’ai pas dit qu’il était sale,je n’ai trouvé un autre mot). Là encore,les jeunes ont applaudit alors que ce qu’eux ont dit et ce que le nommé ZOUNGRANA a dit n’ont rien avoir. Vous applaudissez pour quoi même ? Je suis triste car ça serait dangereux d’applaudir sans savoir pourquoi et je suis inquiète car c’est pire d’applaudir parce que c’est Monsieur le ministre qui a parler. Ça serait des applaudissement hypocrites, des applaudissement de personnes qu’on peu inffluencer facilement.Et si nous nous sommes réunis pour parler de nos problèmes réellement, l’hypocrisie ne fera que les empirer !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2017 à 14:44, par Zalissa En réponse à : Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

    Excusez-moi,je n’avait pas fini. J’ai un mot à l’endroit de la jeunesse et du ministère en charge des questions de jeunesse. Mon sujet porte sur la représentation des jeunes précisément dans le cadres des ces EGJ. Celui qui nous représentait,comment a-t-il été choisi ? Je suppose que ce ne fut pas par élection !? En tout cas je n’ai jamais entendu parler de lui,aucun jeune de sud-ouest d’ailleurs(J’étais venue du sud-ouest). Dites-moi un peu comment ça s’est passé. Un monsieur de l’organisation nous a même dit clairement que c’est le ministre qui a accepté qu’il vienne nous représenter quand ZOUNGRANA a voulu poser le problème ! Je ne sais pas vous, mais moi en tout cas j’ai compris qu’on nous l’a imposé ! Et le pire,sans même le faire faire un test oral ! IL disait "ze" à la place de "je" ; "che thème" à la place de "ce thème" ; et j’en passe. Le problème n’est pas qu’il ne peux pas bien prononcer les mots,on ne peux pas lui en vouloir pour ça.Mais quand même !IL n’est pas le seul là ! En plus,vous avez invité d’autres pays et c’est l’image de la jeunesse burkinabé qui était en jeu ! Est-ce une preuve que vous vous en foutez complètement de notre image ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Le Chef d’État-major général des Armées invite les populations à faire fi des rumeurs
Réaction de l’APP/Burkindi suite à l’ignoble attaque du détachement militaire de KOUTOUKOU
Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou
Région du Sud-Ouest : Le FPDCT s’ouvre aux journalistes
Collectivités territoriales : Le directeur général du FPDCT chez l’Alliance des partis de la majorité présidentielle
Droits humains en matière d’eau et d’assainissement : Les députés renforcent leurs capacités
Alliance police nationale : Le mandatement de salaire de 14 militants suspendu
Bobo-Dioulasso : Le chef de bataillon Wilfried Ouédraogo à la tête du 25e Régiment parachutiste commando
DGTTM : Vincent Dabilgou promet une déconcentration des services
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des poulets impropres à la consommation déversés au secteur 9
Burkina Faso : Des titres de transport désormais plus modernes et sécurisés !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés