Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : La NAFA dénonce l’immixtion de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • vendredi 13 octobre 2017 à 16h00min
Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : La NAFA dénonce l’immixtion de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire

Ceci est une déclaration de la NAFA sur la liberté provisoire du général Bassolé

Le mardi 10 octobre 2017, la justice militaire a accordé une liberté provisoire au Général Djibrill Yipénè BASSOLE.

Par la présente, quoique pas totalement satisfaite de la mise en application de cette liberté, la NAFA en force républicaine, prend acte.

Par ailleurs, la NAFA s’offusque pour l’enlèvement et la séquestration de Djibrill BASSOLE par le commissaire du gouvernement dans une concession isolée. Compte tenu de sa santé précaire et fragile, nous nous inquiétons des intentions qui animent ses détenteurs.

La NAFA prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur l’immixtion manifeste de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire au point de menacer la sécurité judiciaire collective voire le péril de notre démocratie.

Du reste, la NAFA se refuse de tomber dans la boue à l’image du parti au pouvoir, le MPP qui fustige les institutions de la république par son déni de justice et de démocratie. En témoigne la déclaration incendiaire du MPP publiée le 11 octobre 2017 suite à la décision judiciaire accordant la « pseudo-liberté provisoire » au Général BASSOLE.

Par cette attitude anti-républicaine qui consiste à fouler aux pieds les institutions de la république au lieu de les consolider, le MPP démontre encore une fois de plus, qu’il est peu attaché au principe fondamental de la séparation des pouvoirs qui a pour baromètre l’indépendance de la justice, fondement indispensable de la paix, de cohésion sociale et de la consolidation de la démocratie.

Le parti s’engage à poursuivre son combat républicain pour la libération effective de son candidat Djibrill BASSOLE.
La NAFA appelle le peuple burkinabé à se départir de la haine et de la violence prônée par le MPP et ses organisations « si viles » de la société aux intentions très connues par notre peuple.

La NAFA invite par ailleurs tous les patriotes, démocrates et républicains à ne céder ni aux intimidations, ni aux harcèlements et autres humiliations érigées en modes de gouvernance et à poursuivre le combat de l’instauration d’une véritable justice dans le strict respect des réglementations en vigueur.

Justice- Liberté-Travail

Le Bureau Exécutif de la NAFA

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés