Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Torture en milieu carcéral : Une conférence pour renforcer les connaissances des élèves gardes de sécurité pénitentiaire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo (stagiaire) • jeudi 12 octobre 2017 à 18h58min
Torture en milieu carcéral : Une conférence pour renforcer les connaissances des élèves gardes de sécurité pénitentiaire

Le Groupe « Teelma » a tenu une conférence sur la problématique de la torture en milieu carcéral ce mercredi 11 octobre 2017 à Ouagadougou. A l’issue de cette conférence organisée à l’endroit des élèves de l’Ecole nationale de la Garde de Sécurité pénitentiaire (ENGSP), l’on a suivi un documentaire portant sur les conditions de détention des détenus et une communication sur la prévention de la torture. Par ailleurs, cette conférence a eu pour objectif global de contribuer à la protection des droits des groupes vulnérables vivant en milieu carcéral.

« La protection des groupes vulnérables en matière de prévention de la torture au Burkina Faso », c’est sous ce thème qu’a eu lieu la conférence des élèves de l’Ecole nationale de la Garde de Sécurité pénitentiaire (ENGSP). En effet, cette conférence a regroupé au total quatre cents élèves GSP. A l’occasion de la conférence, les élèves ont suivi un documentaire présentant les mauvaises conditions de détention des détenus dans les centres de détention de Ouagadougou. En plus de ces mauvaises conditions de détention qui sont légion, le documentaire montre également des cas de certaines tortures vécues par des individus au Cameroun dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

M. Adama Nabaloum donnant la communication sur la protection des personnes vulnérables contre la torture

Outre ce documentaire qui a montré des exemples de torture au Burkina Faso et au Cameroun, il y a eu une communication sur la « protection des personnes vulnérables contre la torture : cas des détenus ». Cette dernière communication a été assurée par le secrétaire adjoint à l’information du Mouvement burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) et Magistrat, M. Adama Nabaloum. Selon lui, « la torture est interdite de façon absolue par les conventions internationales et aussi par les textes existant au Burkina Faso, notamment dans la constitution à son art.2, la loi 22-2014 portant prévention et répression de la torture mais aussi la loi du 10/04/2017 portant régime pénitentiaire du Burkina Faso ». Au-delà de ces prescriptions des textes, des mécanismes et structures ont été mis en place à la fois au niveau universel et régional pour prévenir et réprimer la torture, dit-il.

M. Issa Tanou, délégué général de la 3e promotion des élèves GSP

Le Burkina Faso ne dispose pas de mécanisme national de prévention de la torture, bien que la loi 2014 ait prévu un observatoire national de prévention de la torture, a expliqué M. Nabaloum. Selon lui, même si les images ont montré des cas de tortures et de traitements inhumains, l’observatoire n’est pas encore une réalité au Burkina Faso. Il a de ce fait souligné que la réalité est cruelle et la pratique de torture dans le milieu pénitentiaire va de la mauvaise condition de détention, l’insuffisance alimentaire jusqu’ à la situation sanitaire critique, etc.

Mme Antoinette Pouya à droite, membre de la CODEL

Face aux tortures en milieu carcéral au Burkina Faso, le délégué général des élèves, M. Issa Tanou, élève inspecteur de la GSP a indiqué que la conférence est à saluer et elle va leur permettre de bien accomplir leur mission sur le terrain afin d’éviter la torture des détenus.

Quant à Mme Antoinette Pouya, membre de la convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), le défi de cette conférence, c’est d’inculquer, informer et outiller ces futurs acteurs des maisons de détention d’instruments juridiques capables de les accompagner dans leur métier. C’est également une occasion de renforcer leurs compétences sur les sanctions qui peuvent peser sur eux en cas de pratique de la torture, a-t-elle ajouté.

Yvette Zongo (Yvette Zongo)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés organise un panel de Haut niveau sur les maux de la justice dans le contexte d’extrémisme violent
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés