Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Institut africain de santé publique : La troisième cohorte de spécialistes en santé publique prêts à servir leurs pays

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • dimanche 1er octobre 2017 à 23h36min
Institut africain de santé publique : La troisième cohorte de spécialistes en santé publique prêts à servir leurs pays

Ce samedi 30 septembre 2017 a eu lieu la cérémonie de graduation de la troisième cohorte de spécialistes en santé publique formés à l’Institut africain de santé publique (IASP). C’était en présence du ministre de la santé Nicolas Médah.

Cette année, ils sont 18 spécialistes burkinabè et d’autres nationalités constitués de médecins, de pharmaciens, de gestionnaires des hôpitaux et de sociologues à recevoir leur parchemin de fin de formation en santé publique. Une cérémonie de graduation qui intervient après deux années d’intense formation et la soutenance de leurs mémoires de masters spécialisés dans trois filières de formation proposées à l’IASP. Il s’agit des masters spécialisés en épidémiologie et bio statistiques, en planification et management des services et programmes de santé et en nutrition et santé publique.

Le ministre de la santé Nicolas Médah, qui a présidé la cérémonie s’est réjoui de la sortie de cette troisième promotion des spécialistes en santé publique entièrement formés au Burkina Faso. Et ce au regard du besoin réel des systèmes de santé des pays africains en ressources humaines qualifiées en santé publique pour prévenir et faire face à toute menace épidémique. C’est pourquoi il a encourager les impétrants à se mettre à la disposition de leurs pays et à être « des modèles de rigueur, de l’abnégation et du devoir bien accompli » afin de contribuer à faire des systèmes de santé de leurs pays respectifs, des systèmes performants, capables de répondre aux préoccupations des populations.

Propos partagé par le directeur adjoint de l’IASP, le Pr Séni Kouanda qui soutient que « C’est vraiment quelque chose de très important pour le Burkina Faso d’avoir cette capacité de former des spécialistes en santé publique qui vont pouvoir répondre aux besoins du système de santé. » Et d’ajouter « Tout le monde critique le système de santé, mais il faut des gens compétents pour l’administrer, il faut des gens compétents pour assurer la surveillance épidémiologique ; il faut des gens compétents pour travailler dans la nutrition. » Et c’est ce à quoi répond cette formation.

Le Dr Cédric Nanéma, représentant des impétrants prenant la parole au nom de ses camarades, a pour sa part salué la « formation de haute qualité » reçue à l’IASP. C’est pourquoi il se dit ému de recevoir son parchemin de fin de formation après des efforts de deux années pour acquérir les compétences nécessaires. Il se dit donc « prêt à servir à quelque niveau que ce soit le système de santé, pour le renforcer et lui permettre d’être de plus en plus performant pour le bien-être des populations. »

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mobilité routière à Koudougou : Sept kilomètres de voiries en béton bitumineux en construction sur la rocade
29e Assemblée générale des sociétés d’État : La SOGEMAB, l’AGETEER et la CNAMU en déficit, la SONABHY, la LONAB et la SONATUR en baisse de volume d’activités
Affaire recrutement frauduleux à la CNSS : La Cour de Cassation ordonne la reprise du jugement qui avait conduit à la réintégration des candidats
72h de l’Institut national des hautes études internationales (INHEI) : Les élèves s’interrogent sur leur contribution à la mise en œuvre du programme présidentiel
Nutrition maternelle et infantile : La supplémentation en micronutriments multiples lors de la grossesse pour prévenir les carences
Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux
Employabilité des jeunes dans la région du Liptako-Gourma : Trois études pour appréhender l’ampleur du problème au Burkina
Protection du cyberespace burkinabè : La stratégie nationale passée à la loupe
Situation nationale du Burkina : La Coalition citoyenne pour la défense de la patrie (COCIP) se signale
Commune de Ouahigouya : Bientôt, la renaissance de la plateforme maraîchère
Journées de fraternité des cadres et responsables catholiques : Le concept "Ubuntu" au cœur des échanges
Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) : Le sport pour débuter la commémoration des 30 ans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés