Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Institut Français de Ouagadougou : La saison 2017-2018 est ouverte

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Yvette Zongo (stagiaire) • lundi 25 septembre 2017 à 00h37min
Institut Français de Ouagadougou : La saison 2017-2018 est ouverte

Ce samedi 23 septembre 2017 a eu lieu l’ouverture de la nouvelle saison 2017-2018 de l’Institut Français de Ouagadougou. A l’occasion de ladite rentrée, le programme provisoire des chantiers de l’année a été présenté. Au-delà de cela, il y a eu aussi un vernissage de l’artiste peintre Wilfrid de Paul et un concert live de l’artiste musicien Onasis.

L’ouverture de la nouvelle saison 2017-2018 de l’Institut Français de Ouagadougou s’est tenue ce samedi 23 septembre 2017 dans ses locaux. A l’issue de cette ouverture de la nouvelle saison, le nouveau directeur délégué des Instituts Français du Burkina Faso, M. Patrick Hauguel a donné le programme provisoire des activités de l’année 2017-2018. La grande priorité de la nouvelle saison pour lui, c’est de permettre le maximum d’expression diverse et variée à l’Institut Français. C’est également de faciliter l’éclosion et l’émergence des énergies des artistes et des étudiants au Burkina Faso. Enfin, c’est de faciliter l’émergence de la culture burkinabè et celle française et aussi de partager la langue française, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l’ouverture de cette nouvelle saison a été animée par une exposition des tableaux de l’artiste peintre burkinabè Wilfrid de Paul, qui expose à Paris et à Ouagadougou en ce moment. Cette exposition est le symbole des liens entre la France et le Burkina Faso, a souligné M. Yannick Le Roux, Directeur des Instituts Français du Burkina Faso. Celui-ci a montré que le rôle de l’Institut, c’est de faciliter les expressions artistiques du sud et du nord, de développer la compréhension entre culture et de permettre le rapprochement des artistes et des hommes de tous horizons. Pour l’artiste peintre, l’exposition parle du scarigraphisme. « C’est un mot qui a été composé à partir de « Scarification » et « graphisme » pour pouvoir avoir une référence par rapport à mon identité, ma localité », a expliqué l’artiste. M. Wilfrid a affirmé que les sept tableaux de l’exposition représentent des personnages qui se regroupent autour de son histoire.

Outre l’exposition des tableaux présentant des personnages avec des marques, la soirée de l’ouverture a connu ainsi un concert live de l’artiste musicien Onasis Wendker. C’est dans la salle du Grand Méliès pleine de monde que le Marley d’or 2014 a mélangé sonorités jamaïcaines et burkinabè. Et ce sont des applaudissements et des cris du public qui ont embelli et mis fin au concert.

Yvette Zongo (Stagiaire), Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 25 septembre 2017 à 11:06, par yaméogo En réponse à : Institut Français de Ouagadougou : La saison 2017-2018 est ouverte

    Vous n’avez pas honte ?? Nettoyez d’abord devant votre porte (institue ou centre culturel)qui fait la honte de notre centre ville. Nous somme pauvre mais devant nos magasins commerces etc...autre autour de vous on a mis au moins des pavés. Dans un rayons de 300m autour de votre centre( dit culturel ,moi je dirai aculturel), c,est du bitume ou des pavés, sauf chez vous où c,est du sable. On savais que vous etes là pour sucer nos richesses naturelles, mais pensez un peu à votre centre culturel ou institue meme s’il est situé sur le sol nègre.
    NB:situation géographique, entre le siège de la CNSS et la SONABEL.

    Yaméogo.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Disparition de DJ Arafat : Que faire de son héritage ?
Kotéba de Seydou Boro : Du théâtre pour abattre le silence
Culture : « Notre musique n’est pas comestible à l’extérieur », dixit Tibiafouba Madiega, journaliste culturel
Musique : « Les Burkinabè commencent à s’intéresser à leurs artistes », dixit OUM’C, artiste musicien
Issa Sanou, danseur contemporain : « Au départ, ce n’était pas une vocation »
Rencontres artistiques et culturelles de Bingo : la 3e édition se tiendra du 22 au 24 novembre 2019
Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage
Culture : l’artiste Ivoirien DJ Arafat n’est plus
Iron Bender : « Depuis que j’ai commencé la musique, je n’ai jamais eu de producteur, je n’ai jamais eu de soutien »
Tourisme au Burkina : 25% de réduction sur les tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre 2019
Ministère de la Culture : « Le ministre tient des propos qui mettent de jour en jour un fossé entre les agents et lui », dénonce le SYNATRACT
Culture : Le film « Duga » pour célébrer l’amitié ivoiro-burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés