Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 20 juin 2005 à 07h15min

Le corps de l’artiste-musicienne Jeanne Bicaba est arrivé le
vendredi 17 juin dernier à Ouagadougou suivi de l’enterrement
le lendemain samedi dans la matinée, au cimetière de
Gounghin. A l’occasion, un accueil digne de ce nom a été
réservé à la dépouille mortelle.

Ancien poste de police (route de Bobo Dioulasso) où notre
équipe était stationnée. Il était 14h30mn ce vendredi 17 juin
quand, apparut un long cortège de voitures avec à sa tête, une
bonne vingtaine de motocyclettes.

Dans ce cortège silencieux à
la queue invisible, on notait la présence de cars du ministère de
la Culture , des arts et du tourisme. A l’intérieur de l’un d’eux rien
que des visages connus du public burkinabè : Idak Bassavé,
Djata, Sonia Carré d’As, Souké, et bien d’autres. Mais ils
n’étaient pas là pour chanter, danser, ni faire de la comédie.

Les
visages étaient crispés, les yeux rougis, les larmes n’étaient pas
loin. Que se passe-t-il donc ? Nous a demandé un passant à la
fois, impressionné par la longueur du cortège et inquiet de la
morne atmosphère. On lui a simplement répondu que le
Burkina accueille la dépouille de Jeanne Bicaba, décédée
accidentellement le 14 juin dernier à Katiola en Côte d’Ivoire.

L’accueil se devait d’être de taille, selon le Syndicat national des
musiciens (SYNAM) et l’Association des jeunes musiciens du
Burkina (AJMB), structure dont Jeanne Bicaba était la
présidente. La mobilisation était générale : parents, artistes,
fans, autorités gouvernementales, tous ont tenu à rendre un
dernier hommage à l’artiste-musicienne.

Du poste de police
(route de Bobo) au cimetière de Gounghin en passant par la
morgue de l’Hôpital Yalgado et la Maison des jeunes et de la
Culture de Ouagadougou (MJCO) où a eu lieu une veillée
funèbre, il y avait un monde fou. Le ministre de la Culture, des
Arts et du Tourisme, Mahamadou Ouédraogo et son homologue
de l’information Joseph Kahoun étaient présents à ce
rendez-vous malheureux.

A la morgue de l’hôpital Yalgado, le public était encore là,
massif. Lorsque le cercueil contenant le corps de Jeanne, fut
sorti du corbillard, c’est l’explosion en pleurs. Les larmes
fusaient de partout.

Dans la foule, Djata, artiste-musicienne,
n’en pouvait plus. Elle éclate en sanglots. Juste à la porte de la
morgue, on apercevait MCZ, également en larmes. A
l’enterrement, le samedi 18 juin dans la matinée au cimetière de
Gounghin, c’est pareil. Sami Rama avait la gorge nouée. C’est
avec des larmes dans la voix qu’elle affirme : ""On est tous
appelé à mourir mais c’est sa façon de partir qui fait mal".

Ainsi,
Jeanne est partie, morte dans un accident de la circulation, alors
qu’elle n’avait que 39 ans et que sa carrière musicale prenait
véritablement son envol. Elle venait même d’être portée à la tête
de l’Association des Jeunes Musiciens du Burkina (AJMB). En
somme, que de vides laissés ! Que la terre du Faso te soit
légère, Jeanne.

Aubin Oubé GUEBRE
Le Pays

Vos commentaires

  • Le 22 juin 2005 à 21:11, par José En réponse à : > Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

    A tous les coeurs blessés,

    C’est avec tristesse que je viens de lire cet article sur le dèces de Jeanne Bicaba. Je me joinds au peuple burkinabé en prière afin que Dieu la recoive près de lui. J’adorais Jeanne, comme tous ses fans.

    Malgré la distance qui me sépare du Burkina, j’y vis de tout coeur.

    Mes condoléances à tous les artistes burkinabés pour qui cette disparition est encore la plus troublante et blessante car c’étaient sans nulle doute les plus proches de Jeanne. Je ne connais Jeanne que via la TV. Mais je suis vraiment choquée par la manière dont elle est partie.

    Jeanne, que la terre du Burkina te soit légère.

    Une burkinabé de Belgique

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2005 à 07:15, par Nemesis 1er En réponse à : > Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

    toutes mes condoleances et a la famille de la defunte et aussi a tous les artistes qui ont perdu ainsi une tres grande collegue.Jeanne j’ai connu ta musique depuis tout petit,entendu des rumeurs incroyables mai la ce n’est pas une rumeur et ca fait mal.
    Paix a ton ame et veille sur le Burkina et fait tout ton possible pour d’ou tu es pour l’aider a avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2005 à 17:06, par Dr. I. F. BARRO En réponse à : > Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

    Toutes mes condoléances à la famille de Jeanne BICABA, à ses amis et proches, à toute la famille des artistes du Burkina.
    Que la terre lui soit légère et Puisse DIEU le Tout Puissant l’accueillir en son Paradis ! Inch ALLAH !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2005 à 09:00, par KIEMA BLAISE En réponse à : > Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

    LA VOIX SUAVE ET ENVOUTANTE DE LA PRINCESSE DU MOUHOUN NOUS A RECONFORTES ET SOUTENUS ALORS QUE NOUS TRAVERSIONS DES MOMENTS DIFFICILES A MANON. SA TRAGIQUE DISPARITION NOUS TOUCHE AU PLUS PROFOND DE NOUS-MEMES. PUISSE LA TERRE LIBRE DU BURKINA FASO, QUE TU AS CONTRIBUE A FAIRE CONNAITRE, TE SOIT LEGERE.

    REPOSE EN PAIX JEANNE

    LE HEROS DE MANON,
    UN FAN INCONSOLABLE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
IN MEMORIA Julien Francis SIDIBE
Décès de Emmanuel Laurent Salamberé : Programme des obsèques
Décès de El Hadji SEDOGO Salifou : Remerciements et faire part
Décès de Marie Madeleine Fatimata COULIDIATY née BOUBACAR : Faire part
Décès de KABORE Benoît : Remerciements
Burkina : Décès du magistrat Emmanuel Salambéré
In memoria : El Hadj FOFANA IBRAHIMA dit Biton
Programme des obsèques de Norbert Bationo
Décès Noraogo Hamidou OUEDRAOGO : Remerciements et faire part
Décès de Zida Rayitaaba Marie : Faire part
En memoire du Dr SANNE EVRARD STEPHANE SALAM
Décès de Madame TINTO Née OUEDRAOGO Zouma : Remerciements et faire-part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés