LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Examens artistiques burkinabè : Bonne moisson pour la session 2017

Publié le lundi 7 août 2017 à 23h50min

PARTAGER :                          
Examens artistiques burkinabè : Bonne moisson pour la session 2017

Les résultats des examens artistiques nationaux sont connus. Organisée par la Direction générale de la formation et de la recherche (DGFR), en partenariat avec le secrétariat permanent de la Commission nationale de la Certification, cette 3e édition a enregistré une soixantaine de candidats dans les domaines de la musique et des arts plastiques. A l’arrivée, la moisson a été fructueuse pour la majorité des candidats. Les résultats ont été proclamés le 1er aout dernier à Ouagadougou, centre unique de composition.

Le 25 juillet 2017, ils étaient une soixantaine de candidats à l’assaut, soit du Certificat de qualification professionnelle (CQP), du Brevet de qualification professionnelle (BQP) ou du Brevet professionnel de technicien (BPT) ; dans les domaines de la musique et des arts plastiques.

En cette matinée du 1er aout, certains étaient là, à l’Institut national de formation artistique et culturelle(INAFAC) et au lycée Song-Taaba , les deux jury, pour connaitre leur sort.

Pour Alimata Sawadogo, directrice générale des arts et présidente du jury en musique, les résultats sont plutôt satisfaisants. Sur 20 candidats en CQP, 18 ont réussi l’examen. En BTP, seulement ont été ajournés sur 12 candidats, alors qu’en BQP, seulement deux candidats ont été recalés.

En musique, cette 3e édition avait une particularité dans les épreuves. Il s’agit, selon la présidente du jury, des instruments traditionnels qui se sont ajoutés en plus de la pratique instrumentale que chacun avait comme option (guitare, piano, saxo, batterie). « Cette année, ils avaient en plus des options pour les instruments traditionnels. Tous ces jeunes qui sont diplômés vont ainsi intégrer tout ce qui concerne leur tradition, leur culture », a dit Alimata Sawadogo.

Fraichement diplômé, Jaber Sawadogo a exprimé sa joie en étant reconnaissant aux formateurs. « C’est une formation de qualité. En venant ici, je n’avais aucune base en musique. J’ai appris beaucoup, je sais jouer au moins trois instruments. Je suis très content, j’étais un peu inquiet », dit le jeune. Avec son CQP en poche, il compte continuer à gravir les échelons.

En art plastique dont le jury était logé au lycée Song-Taaba, les résultats ont été également reluisants. 64% de succès dans les trois catégories, même si les mentions sont moins nombreuses qu’en musique. Avec ces parchemins, les lauréats auront plus d’opportunités, a expliqué Mathias Zantéa, président du jury des épreuves d’arts plastiques.

« Les examens visent à doter les Burkinabè d’éléments de qualification. Vous avez beau être très forts dans un domaine, si vous n’avez pas un diplôme, il est difficile d’être reconnu à l’international. C’est d’abord pour que l’art sorte des sentiers battus pour devenir un corps professionnalisant », a pour sa part justifié Jacob Daboué Directeur général de la formation et de la recherche au ministère en charge de la culture.
Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique