Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Burkina : Swagpay, le porte-monnaie électronique qui permettra d’acheter en ligne

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • lundi 29 mai 2017 à 12h05min
Burkina : Swagpay, le porte-monnaie électronique qui permettra d’acheter en ligne

Le challenge est de taille : hacker Swagpay, la 1re plateforme de paiement en ligne utilisant les porte-monnaie mobile au Burkina, afin d’en déceler des vulnérabilités. C’est la gymnastique intellectuelle à laquelle devront s’essayer une vingtaine d’étudiants en informatique, le 27 et 28 mai 2017, dans le cadre d’un hackathon dénommé « FinTech et E-Commerce ». L’événement initié par le centre d’entrepreneuriat numérique BeoogoLAB, est parrainé par l’expert en sécurité informatique, Younoussa Sanfo.

« Internèta waamè, waamè naa songdo »1. Ce bout de refrain chanté par l’artiste musicien, Georges Ouédraogo, montre à dessein la première mission d’internet ouvert officiellement au public burkinabè le 19 mars 1997. 20 ans après, il est des jeunes qui tentent par tous les moyens de briser les frontières pour faire profiter aux populations les opportunités qu’offre le numérique. Le champ des possibles est vaste et BeoogoLAB, dirigé par Mahamadi Rouamba, le sait. Si il ambitionnait, il y a quelques années, de créer un troisième porte-monnaie électronique avec « Nug-Banga », projet qui a été sacré premier prix en génie logiciel en 2016, à la Nuit des TIC, BeoogoLAB va se raviser après réflexion.

Les participants au Hackathon

Plutôt que de recréer la roue, il décide de défricher un terrain non exploité jusque-là par les entreprises. Sur la base donc des deux porte-monnaie électroniques existants (Orange Money et Mobicash Vènega), il accouche « Swagpay », une plateforme 100% made in Burkina qui permet d’effectuer des achats en ligne sans carte VISA ou PayPal. Même si les procédures de sécurité ont été respectées, les concepteurs ont jugé opportun de d’éprouver la plateforme en donnant l’opportunité à des hackers de détecter des failles et de proposer des solutions aux vulnérabilités trouvées. D’où la tenue du Hackathon dénommé « FinTech and e-Commerce ».

Un million pour le grand gagnant

Kaboré Kévine Aziz, étudiant de l’Ecole supérieur d’informatique

Venus de Bobo-Dioulasso, Kaboré Kévine Aziz et quatre autres étudiants de l’Ecole supérieure d’informatique (ESI) espèrent empocher la cagnotte de un million de francs CFA avec les ressources qui sont les leur. « Et même si l’on ne gagne pas, c’est le Burkina Faso tout entier qui gagne car on aura détecté des vulnérabilités ; ce qui va permettre de promouvoir la plateforme », avancent-ils. Dans les star-in-blocs pour retrouver ce chainon manquant de la sécurité de Swagpay en un temps record de 32 heures, l’on retrouve également des étudiants de l’Université Aube Nouvelle, de l’Ecole supérieure des techniques avancées (ESTA), et de l’Institut burkinabé des arts et métiers (IBAM).

« Démarche courageuse »

Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique et parrain du Hackathon

« Le défi est louable, la démarche est courageuse », a laissé entendre le parrain, Younoussa Sanfo. Pour lui, il est rare de voir une entreprise inviter des « pirates » à une intrusion dans un système informatique. Pour ce qui est de la plateforme, elle-même, il a estimé qu’elle comble un grand vide. « Les jeunes de BeoogoLAB ont tout compris. Ils ont compris qu’on était au Burkina Faso. Ils ont compris que le numérique est un puissant levier numérique qui, bien maitrisé, est non seulement un excellent pourvoyeur d’emplois mais aussi un imparable boosteur de toute l’activité économique », a-t-il reconnu.

Bien que ce Hackathon soit vu comme étant la première étape de la communication du lancement de Swagpay, le promoteur de BeoogoLAB, Mahamadi Rouamba, a confié que le lancement officiel de la plateforme Swagpay est prévu pour bientôt. « Ce jour, rassure-t-il, elle sera la plus sécurisée possible ». Et de conclure « avant l’étape de vulgarisation, nous aurions déjà des boutiques qui acceptent la monnaie et des personnes qui savent comment l’intégrer dans ces boutiques ». En attendant, le grand lauréat du Hackathon sera connu demain 28 mai.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

(1)Internet est venu, venu pour nous aider

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Numérique : Vers l’élaboration d’un identifiant unique pour chaque Burkinabè
Liberté de la presse 2021 : Le Burkina Faso, 5e pays en Afrique et 37e dans le monde
Journées portes ouvertes de la RTB : Des partenaires à l’honneur
Médias : La Radiodiffusion-Télévision du Burkina s’ouvre au public jusqu’au 18 avril
Courrier confidentiel N° 232 vient de paraître !
Appel à propositions pour un consultant expert dans l’énergie solaire pour les plateformes multifonctionnelles
WhatsApp : Méfiez-vous de cette nouvelle arnaque qui cherche à prendre le contrôle de votre compte
Médias : La RTB/Télé ouvre ses portes au public
Projet de loi sur les drones civils : « Nous espérons être consultés », souhaite Younoussa Sanfo, président de l’Association nationale des spécialistes des drones
Burkina : Plus de 6000 comptes Facebook piratés, selon l’Association pour la protection du cyberEspace national
Courrier confidentiel N° 231 est disponible
Loïse Tamalgo (Huawei) : « L’Afrique doit se saisir de la quatrième révolution industrielle déjà en cours »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés