Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Koglwéogo • COMMUNIQUE • lundi 22 mai 2017 à 01h38min
Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

Depuis le jeudi 18 mai 2017, des graves incidents opposent des populations du département de Ténado dans la province du Sanguié à des membres de groupes d’auto-défense dénommés Kogl-wéogo.

A la date de ce jour 20 mai 2017, les affrontements ont causé la mort de cinq personnes et fait une dizaine de blessées.

Le gouvernement déplore les pertes en vies humaines et présente aux familles éplorées ses condoléances les plus attristés. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Par ailleurs, il condamne fermement ces incidents et appelle les populations à la retenue et au respect strict de la loi.

Dans le souci de restaurer le calme et la paix, toute activité des groupes d’auto-défense Kogl-wéogo ou de toute autre dénomination d’auto-défense dans les provinces du Boulkiemdé et du Sanguié est strictement interdite jusqu’à nouvelle ordre.

Des instructions ont été données aux forces de sécurité pour assurer la protection des personnes et des biens.

Le Ministre de la Communication et des relations avec le Parlement,
Porte-parole du Gouvernement.

Crédit photo : WAT FM

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2017 à 00:28, par FDS En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Oh ! Pauvre Burkina orphelin de Blaise. Les activités des koglweogo sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Quelle complicité de la terreur Mossi sur des honnêtes citoyens. Seigneur, sauve mon pays des apprentis sorciers politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 00:30, par Cheikh En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Ah bon ce n’est pas fini maintenant ! Depuis qu’on les voyait venir, on le disait bien, et voilà maintenant ! Car "si le margouillat veut se coudre un pantalon, c’est que pour mettre sa queue, il a trouvé une solution". Autrement dit, ces gens-là s"étaient trouvés des protecteurs, sinon ils n’allaient pas persévérer tant dans leur entêtement. Mais bon, attendons de voir s’ils ne vont pas encore surgir à nouveau avec autre chose !

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai 2017 à 09:30, par saga En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      Toutes nos condoléances aux personnes éprouvées. Je recommande aux extrémistes anti koglwéogo de chercher à comprendre que ce sont des comportements aux antipodes des koglwéogo qui ont fait la fierté de beaucoup de régions depuis plus de Vingt ans. Les koglwéogo de la génération présente malheureusement n’ont pas eu la sagesse de leurs devanciers. Aussi l’Etat aurait dû les encadrer depuis belle lurettes. Elles auraient dans ce cas été républicaines et plus utiles pour Tialgo entre autres. Rappelons qu’il y a eu un groupe d’autodéfense il y a plus de 15 ans dans le village de Perkouan. Malgré la qualité de leur travail aucun autre village environnant n’a jamais eu l’idée de les accompagner. Un ancien ministre de la sécurité lui avait donné des motos pour le soutenir dans son oeuvre utile. On condamne les comportement actuels avec fermeté, mais sachons faire en sorte que demain les populations mettent en place des structures communautaires qui vont travailler à prévenir l’insécurité. Si vous demandez à ces personnes qui se disent membres koglwéogo de vous dire le sens et la vision de koglwéogo, ils en seront incapables. Dieu bénisse notre pays

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 00:31, par Tenga En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Les morts des insurgés s’accumulent déjà près de 120 morts en moins de 2 ans alors vous aller battre tous les records.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 00:32, par windelassida En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    la réaction du gouvernement est trop molle. Je ne sais pas quel masque porte ce gouvernement pour ne pas voir les risques que coure toute la nation Burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 00:47, par Cheikh En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Ah bon ce n’est pas fini maintenant ! Depuis qu’on les voyait venir, on le disait bien, et voilà maintenant ! Car "si le margouillat veut se coudre un pantalon, c’est que pour mettre sa queue, il a trouvé une solution". Autrement dit, ces gens-là s"étaient trouvés des protecteurs, sinon ils n’allaient pas persévérer tant dans leur entêtement. Mais bon, attendons de voir s’ils ne vont pas encore surgir à nouveau avec autre chose !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 01:09, par EMMANUEL BINGO En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    bonne decision mais attendons de voir.puisse dieu veiller sur notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 02:20, par Dani764 En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Le procureur doit s’autosaisir de ce dossier pour séquestration et aussi homicide volontaire.
    Le cas Kanazoe est moins grave que ce cas ci

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 03:06, par YES En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Nous les Koudougoulais sommes d accord avec les koglweogo sans eux je dit bien personne ne peut contrer ses gens de Tialgo meme les FDS. Il ne se passe pas une nuit sans que ses delingants ne depouille une famille ici a koudougou LEFASO.NET demander a votre correspondant s il est sincere il vous le dira.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 04:46, par Mawuéna En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Non seulement la réaction est tardive mais en plus elle ne dit mot des ’prisonniers".

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 06:28, par ka En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    C’est une occasion et avec légitime de dissoudre les Kolgwéogo sur tout le territoire du Burkina, et chercher une autre voie pour un autre groupe des Kolgwéogo bien formé.Les dérives des Kolgwéogo actuel dépassent les bornes. Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 06:38, par zwwa En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Looool pauvre population, apres tout cela cs a vous qu’on appelle a la retenue et au respect strict de la loi......... Hummm et on interdit kolweogo dans 2 provinces, comme si cela etaut en accord avec la loi....

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 06:55, par sidketa En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Je ne comprends pas ce communiqué laconique de quelque lignes. Cela témoigne du mépris que vous avez pour les populations qui souffrent sur le joug des Kogelweogo.
    Quid des personnes séquestrées par ces chérifs des temps modernes ?
    Nous souhaiterions avoir la position claire du gouvernement sur le KOGLWEOGO.
    Ce qui s’est passé dans le Sanguié n’est que la face visible de l’iceberg, les prémisses d’une guerre civile si nous ne faisons pas attention.
    Ministre Simon Compaoré, vous qui, depuis l’arrière d’une pick up avez justifié et fait un rappel historique des koglweogo, vous dont la complicité avec ce groupe a valu que le president de l’Assemblée Nationale, ironisant sur un sujet aussi sensible à mes yeux vous traite de chefs koglweogo, permettez à nos vaillantes forces républicaines de bouter ce phénomene hors de nos vues.
    Si rien n’est fait, nous nous réserverons le droit de poursuivre les hommes de sécurité qui laissent passez sous leur nez ces bandits de grands chemins avec des Burkinabè pour porter atteinte à leur integrité.Oui, nous le ferons pour non assistance à personne en danger et nous irons plus loin pour complicité de séquestration et d’assassinat.

    A BON ENTENDEUR

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 07:04, par Mninda05 En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    On l’a dit et répété N fois au gouvernement, ces fameux Koglweogo seront à origine de la désintégration de l’Etat Burkinabé . Tous ces morts à cause de l’irresponsabilité d’un gouvernement qui ne veut pas s’assumer . Ce n’est pas parce qu’il y a des problèmes d’insécurité dans le pays qu’il faut tolérer n’importe quoi .C’est à l’Etat de se donner les moyens d’assurer la sécurité du peuple burkinabé point barre .Ils sont têtus les RSS .

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 09:23, par Yaabi En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Sincères condoléances aux familles éplorées. Paix et repos éternel aux defunts. Meilleure Sante aux blessés.
    Quand veritablement ce pouvoir va comprendre que la securité des personnes et des biens dans un pays est une fonction régalienne de l’Etat ? Mettez vous au travail au lieu de continuer à trois à jouer à la Poupé. Surtout ne nous sortez pas votre refrain ce sont les 27 ans de pouvoir du reste vous y êtiez.
    Meg’alors

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 10:24, par Alino En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Bonjour, et toutes mes excuses si je parais un con.
    Lisez d’abord cette émanation de notre gouvernement suite aux attaques du Centre-Ouest par le groupe d’auto-défense :
    « Dans le souci de restaurer le calme et la paix, toute activité des groupes d’auto-défense Kogl-wéogo ou de toute autre dénomination d’auto-défense dans les provinces du Boulkiemdé et du Sanguié est strictement interdite jusqu’à nouvelle ordre. »

    Je voudrais en toute sincérité, que quelqu’un me ressorte si possible un quelconque décret ministériel portant création, organisation et donnant autorisation d’activité à des groupes d’auto-défense de toute dénomination possible au Burkina Faso.

    Soit, tous les burkinabés sont cons, ou sourds et muets. Soit on a de la merde à la place du cerveau.

    Ce gouvernement ne mérite pas de diriger un peuple aussi souverain que le peuple burkinabè.

    Je lance un appel à la destruction de tout groupe d’auto-défense.
    La constitution, à ce que je sache, n’accorde pas non plus un soft conduit à de tels agissements.

    Bien à vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 10:35, par Yako En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    De l’insurrection à l’effondrement nous sommes à la croisée des chemins. Si le triumvirat RSS pensent se servir des kolgweogo au cas ou. ...Il risque de produire l’effet boomerang.Pourquoi douter tant de sa propre légitimité ? Où sont donc les FDS, symbole fort d’unité et de cohésion sociale depuis l’indépendance ?De la volonté de 3 personnes l’avenir semble compris.Resaisissons-nous le pays va mal,le pays a faim,le pays a soif,il n’ya plus d’autorité ;il n’ya plus de sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 10:44, par atta En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Paix a l âme des disparu,et prompte rétablissement aux blessés.Un mort de plus est toujours un mort de trop.Que le président prend ses responsabilités en suspendant ces groupes d auto défense qui restera une tache noire de son mandat présidentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 12:03, par ka En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Pouvons-nous savoir dans quel pays nous vivons ? Durant 27 ans le peuple Burkinabé a été terrorisé par des terroristes dits des éléments du RSP qui tuaient qui ils veulent, là où ils veulent pour le compte de la Famille Compaoré : Et ça se rebelote avec des terroristes économiques dits des éléments des Kolgwéogo du régime Kaboré. Qu’on dissous ces instructeurs des Kolgwéogo avec des éléments économiques sans discipline ni formation qui tuent qui ils veulent là où ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 12:59, par Windelassida En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Web-master laissez passer mon message.
    Je dis que la réaction du gouvernement est trop molle. Je me demande quel masque a porté ce gouvernement là pour ne pas voir les risques que coure notre nation avec ces koglweogo.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 13:41, par Zangoté En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Touchez pas à mon koglwéogo ! Je vous vois venir camarades : vous voulez jeter l’eau du bain avec le bébé ! Personne ne pourra me convaincre de la nécessité de dissoudre les koglwéogo. Les résultats de leur travail sur le terrain sont très palpables. A cause d’eux les populations vivent dans la quiétude. Quant aux bavures, elles ont des auteurs : il faut les punir car l’injustice est intolérable et c’est d’ailleurs ce qui a permis aux koglwéogo de voir le jour. Donc il faut punir les koglwéogo qui posent des actes répréhensibles. J’allais même préconiser de les châtier doublement car ils doivent avec un comportement modèle. Vivement que la suspension de leurs activités dans les 2 provinces soit de courte durée pour éviter que les voleurs reprennent de service.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 08:33, par No En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      C’est vrai Zangoté continuons à nourrir le monstre. S’il tue de temps à autre un enfant : "ce sont les enfants qui le provoque" sinon il est très gentil... Courage allons seulement. Et ces gars demandent à être rattachés à la présidence... Le saviez-vous ? Et qu’en pensez-vous ?

      Répondre à ce message

      • Le 22 mai 2017 à 10:17, par Zangoté En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

        Si vous aviez une idée de ce qu’est un monstre vous comprendriez que le monstre c’est l’État. "LEtat est un monstre qui ment froidement. Voici le mensonge qui sort de sa bouche : moi l’Etat, je suis le peuple !" C’est le philosophe Nietzsche qui l’a dit et en toute humilité je partage son idée. Je m’efforce d’être réaliste plutôt que de verser dans un idéalisme facile d’ailleurs à soutenir. Si vous pouviez me rapporter ou du moins nous (parce que je suis loin d’être seul à soutenir l’action des kogwéogo) rapporter le nombre de victimes de vols, braquages à mains armées, viols et tueries suite à vols, le tout avant l’installation des kogwéogo au nombre à l’heure actuelle, je crois que vous comprendrez aisément, si vous avez un minimum de bonne volonté, l’action de ces pauvres gens mal équipés, mal formés et peu instruits qui n’ont qu’une seule devise : la sécurité des biens et des personnes. Si l’État avait pu assurer la sécurité, il n’y aurait jamais de Koglweogo. Hélas, mille fois hélas ! Qui mieux que le monstre État dévore ses dignes fils M. No ? Au nom du peuple combien de morts enregistrons nous chaque jours ? Des soldats mal équipés envoyés à l’abattoir aux opposants politiques réduits en silence à jamais grace à nos deniers publics en passant par la barbarie des voleurs et grands bandits encouragés du reste par les mauvais exemples donnés par les gouvernants, il y a en trop. Vous comprendrez M. No, que mon souhait le plus ardent est que des gens comme vous comprennent au plus vite la réalité du terrain pour qu’ensemble nous fassions des kogwéogo une transition pour un retour à une vraie sécurité pour tous.
        Quant à l’heure demande d’adhésion à la présidence, je mets cela sous le compte de l’ignorance certes mais surtout du manque de confiance qu’ils ont vis-à-vis du ministère de la sécurité au regard des actes anti-républicains posés par certains agents des FDS sans être inquiétés. Je pense, puisque vous me posez la question, qu’il faut assainir le milieu de la sécu qui est encore infestés par des taupes de bandits sans foi ni loi. Je crois que Simon himeself a pris la mesure de la situation. Après quoi, sans voleurs, il n’y aura pas de koglwéogo, foi de Zangoté.

        Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 12:45, par Carlos En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      Zangoté, vous avez parfaitement raison on ne peut jeter le bébé avec l’eau du bain, les koglwéogos si c’est un mal, alors c’est un mal nécessaire jusqu’à ce que ses contempteurs nous apportent ici et maintenant une solution définitive. Mais vous savez j’ai la conviction que nombre de burkinabè adorent les vices après avoir vécu 27 ans d’une des pires mafias ayant existé dans ce pays, et abhorrent les vertus.
      Dans les événements survenus à Tialgo on ne peut que condamner avec sévérité la dérive des koglwéogos qui s’y sont très mal pris en voulant rançonner au point de causer des morts d’homme et la révolte des habitants. Mais ce qui est également intolérable, méprisable et condamnable c’est de constater qu’une communauté dans ce village en 2017 se prévaut de pouvoir magique pour voler et brigander les honnêtes citoyens hors de leur fief. Le comble c’est qu’elle en est si fière qu’elle en a fait une valeur coutumière et culturelle, une "vertu" en quelque sorte, du reste reconnue dans tout le Sanguié, voire le Boulkiemdé.
      Cette suspension des koglwéogos si on peut le comprendre, n’arrange que les voleurs, les braqueurs et les contempteurs de mauvaise foi. Les koglwéogos sont comme les avions ils sont très bien quand ils nous amènent à bon port, et très mauvais dès qu’ils s’écrasent faisant de nombreux morts, mais peut-on arrêter de les fabriquer sinon les rendre plus performants.
      Quant aux acteurs de la justice j’entendais un qui s’épanchait ce matin sur RFI, or l’émergence de ce mal nécessaire est en partie leur responsabilité. Héyii allons doucement.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 14:11, par kekule En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    pour seulement dans les deux province.il faut interdire les activités sur toute l étendue du territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 14:27, par Triste En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    compris Monsieur le Ministre ! seulement n’attendez pas que pareille situation arrive encore pour sortir faire de telle annonce ! Gouverner c’est prévenir !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 14:31, par kone Lamine En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    on devrait aller plus loin..on ne devrait pas se contenter de les suspendre il faut engager des poursuites judiciaires a partir du moment ou il ya eu mort d’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 15:11, par VITAL En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    On les voyait venir ! on ne peut pas concilier anarchisme et ordre. a bon entendeur !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 18:12, par kankele En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    si gouvernement veut evite le pire qu’il profite maintenant metre fin au kolg weogo.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2017 à 22:56, par oeil de lynx En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Sommes nous devenu une republique bananière ? Cette reaction du gouvernement est inquiétante. Le gouvernement interdit l’activité des soit-disants groupes d’auto-défense dans deux provinces. Ailleurs, on peut y aller. D’autres personnes perdrons la vie, les mêmes causes produiant les mêmes effets.
    Si l’Etat, le gouvernement est incapable d’assurer la sécurité des citoyens et surtout de faire régner la justice, alors notre pays a de mauvais jours a vivre devant lui.
    Dommage de voir le ministre de la sécurité incapable de mettre fin a l’activité de groupes hors-la-loi, sans foi n’ayant de compte a rendre a personne.
    Si cette histoire prend fin sur des conclusions de compromission sans la justice, alors les glas de la régression de notre pays aurons sonné.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 05:52, par Pathe Diallo En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Le gouvernement et Simon Compaoré particulièrement sont responsables de ce drame. Ils ont encouragé les groupes d’auto défense, les ont félicités souvent. On a vu Simon Compaoré organiser de sorte de meeting avec ces gens ! Le gouvernemnt se contente de présenter ses condoléances et suspendre leurs activités dans cette seule zone du Bulkiemde. Il faut attendre qu’il y ait des morts ailleurs dans le pays avant de les interdire pour de bon ! Comme d’habitude, personne n’est responsable ! pauvre Faso !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 07:41, par Truth En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Il y a un laissez-faire de la part du gouvernement qui ne dit pas son nom. Les Kolgweogos, la milice du MPP se croit tout permit au point de se conduire comme des FDS. La faute revient au gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 07:46, par war En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    En attendant le chaos general ,chaque parti politique pense deja a se doter de forces d’autodefence et de protection de ses militants dans ce contexte de gouvernance mouta mouta du pays.la situation du pays est plus grave que en sept et oct 2014 qui a accouche l’insurrection.On craint serieusement un soulevement populaire de type gauchiste pour redresser le pays et juger tous les dossiers en instance et qui impliquent des gens du pouvoir et de l’opposition et remettre une justice revolutionnaire au centre du jeu.on suspend la constitution on juge les criminels economiques et de sang et on les fusille avant de retablir la constitution.La gendarmerie et l’armee ne disposent pas de pouvoir speciaux pour neutraliser les koglweogo qui sont des bebe qui n’ont pas encore de dents pour mordre.en outre ils doivent se limiter a des actions dans leur village et ne pas planer de village en village.en cas de refus il faut tout juste les declarer comme mouvement criminel a neutraliser et confisquer leurs bougdandouilles

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 07:52, par Vrai En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Ce qui est certain, les Lyela ne connaissent pas de koglweogo.
    Notez cela clairement.
    A l’ouest les populations ce sont opposées à la mise en place de koglweogo parce qu’elles ont aussi des organisations doozo.
    C’est tout aussi valable ici.
    Que les koglweogo ne viennent pas chez les Lyela.
    Point barre !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 08:40, par essolet En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    C’est tout ce que vous savez faire : des communiqués pour encore énerver les gens. Le gouvernement condamne si, condamne çà... et qu’est ce qui change finalement ? rien. Vous croyez que c’est avec des discours qu’on construit un pays ? Vous êtes responsables de cette situation : A force de vouloir laisser chacun faire ce qu’il veut on fini par être dans une jungle.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 08:54, par MADOU En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Toutes dérives (sévices, séquestrations) de koglwéogos doivent être sanctionnées conformément aux lois de la république. Les Koglwéogos doivent poursuivre leur collaboration avec les forces de sécurité (police, gendarmerie) à qui ils doivent remettre les voleurs et bandits qu’ils appréhendent. De nombreux Koglwéogos ont compris ces principes républicains que le ministre de la sécurité Simon Compaoré ne cesse de leur inculquer. Grâce aux initiatives locales de sécurité par des citoyens, notamment à travers les Koglwéogos,les vols et attaques armées ont sensiblement diminué dans les villes et villages du Burkina ainsi que sur les axes routiers particulièrement en 2017. Les populations doivent être vigilantes face aux manœuvres politiciennes d’adversité que fomentent certains politiciens pour nuire aux actions de progrès que le ministre de la sécurité est en train de mener. On se rappelle cette crise instrumentalisée que des politiciens sous-marins avaient voulu provoquer dans la région ouest du Burkina en imposant des Koglwéogos qu’ils voulaient opposer aux chasseurs dozos.Le ministre de la sécurité a pu vite désamorcer cette crise artificielle. Les incidents survenus en mai 2017 dans la province du Sanguié(Tialgo) au moment où le ministre de la sécurité était en tournée dans la région, pourrait être encore une situation de crise provoquée par ces politiciens masqués, qui cherchent vaille que vaille à nuire au ministre de la sécurité et aux koglwéogos. L’objectif de ces politiciens avides de pouvoir, c’est de combattre le ministre de la sécurité pour espérer l’empêcher de réussir la sécurisation du pays, et ensuite progresser dans leur plan diabolique de déstabilisation du président Roch Marc Christian Kaboré.Les populations doivent comprendre ces intrigues pour éviter de tomber dans les pièges de ces égoïstes qui sont prêts à multiplier des crises dans le pays au détriment des citoyens, juste pour atteindre leurs objectifs sataniques. Courage donc au ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré, pour ses efforts visibles de sécurisation du pays, même si cela ne plait pas aux jaloux qui cherchent à saper ces succès par des crises instrumentalisées. Les gens savent de plus en plus les méthodes subversives et anarchistes de ces pêcheurs en eau trouble et sont très irrités contre eux. S’ils ne reviennent pas à de meilleurs sentiments, la colère populaire pourrait brutalement se retourner contre eux. Tous ceux qui veulent être présidents au Burkina, doivent passer par les urnes s’ils sont convaincus de leur popularité supposée.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 09:10, par Buudu En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Toute mort de plus est une mort de trop dans notre pays qui a tend perdu des fils ces deux dernières années. C’est vrai que ces groupes d’auto-défenses font souvent dans l’excès voire dans l’abu et c’est condamnable. Nul n’a le droit d’agir à l’encontre du droit positif au Burkina. Si dans cette épopée des gens ont enfreint la loi, elle doit s’appliquer avec rigueur car nul n’est au dessus de la loi. Cependant contrairement à ceux qui soutiennent leur dissolution pure et simple, moi j’estime que c’est le besoin qui a créé l’organe. C’est l’incapacité de l’Etat à assurer la sécurité des personnes et des biens qui est à l’origine de la naissance de ces groupes d’auto-défense. Il est facile de rester dans un bureau et de charger ces groupes d’auto-défense. Allez dans les villages et vous comprendrez que ces groupes sont d’une nécessité vitale pour les paysans qui se faisaient spolier de leurs biens par une nouvelles race de jeunes sans foi ni loi. La bonne question ce n’est point doit-on dissoudre les groupes d’auto-défenses dans cette situation d’incapacité de l’Etat à protéger tous les Burkinabè, mais comment doit-on les encadrer pour qu’ils soient plus utiles à notre chère patrie dans le respect des normes en vigueur. Que Dieu protège le Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 10:25, par Zangoté En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      Je valide. Je ne sais pas si on est dans le même pays mais j’ai du mal à comprendre que des gens soutiennent la suppression pure des koglwéogo. Comme on est entre internautes et qu’on ne sait pas qui est qui, j’ose espérer que ce sont ceux qui ont des intentions inavouées et inavouables qui luttent pour la suppression de ces mouvements. On l’a toujours dit : pas de voleur, pas de koglwégo ! Pourquoi ne pas en finir avec les voleurs avant de s’en prendre aux koglwéogo ?

      Répondre à ce message

      • Le 22 mai 2017 à 11:23, par Danton En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

        Pauvre ignorant qui croit que le problème du Burkina Faso, c’est les vols de moutons et de poulets. Réveilles-toi et fais marcher un peu ton cerveau parce que les kogleweogos sont instrumentalisés pour servir à d’autres fins. Meilleure santé à toi. Danton.

        Répondre à ce message

      • Le 22 mai 2017 à 11:41, par Burkinabe de la diaspora En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

        Personne ne critique le bien fait des kogloweogo ; nous disons qu’ils doivent arrêter leur bêtises. Comme ils ne veulent pas se discipliner nous demandons à l’Etat de le faire. Même les FDS ne peuvent pas amender un citoyen à leur guise. En quoi le prix d’un mouton atteindra 700.0000fcfa ? Encore moins une descente punitive comme ils l’ont fait. Aussi je ne vois aucune différence entre ces koglweogo de Koudougou et les voleurs qu’ils prétendent combattre. Pour moi ce sont de purs bandits à mains armées de par leur agissements et devraient être traités comme tel.

        Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 10:32, par Danton En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    A ce rythme nous finirons par appeler nos parents des villes et des campagnes à se doter d’armes pour se défendre contre ces pillards des temps modernes. Puisque l’Etat n’existe plus. Vive le Burkina Faso ! Danton.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 11:52, par Le pays va mieux En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      C’est vraiment dommage ce qui est arrivé. Paix aux âmes des disparus et toutes mes condoleances aux familles eplorées. Mais à mon avis la solution est ailleurs ; interdire le Koglweogo n’est pas la solution. Ils doivent plutot beneficier d’un encadrement. C’est l’ignorance, la meconnaissance des textes qui expliquent ce omportement des jeunes koglweogo. Je suis sûr et certain que si vous faites une enquête d’opinions auprès de la population environnante sur ce que ce village de Tialgo est capable en matière de vol vous verrez que les gens en ont marre de ce village pour son vol. Demandez aux FDS de Tenado, elles vous diront qu’elles sont impuissantes face aux Tialgolais. C’est des veritables professionnels. Même si l’Etat installe deux compagnies de CRS làbas, elles ne peuvent pas venir à bout de leur ardeur au vol.

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 11:38, par Boinzem En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Voici ce que j’avais fait comme commentaire en 2016 au début des koglwéogo. "J’ai besoin d’un spécialiste en analyse du discours politique pour décoder la stratégie de communication du gouvernement MPP sur les Koglwéogo depuis l’irruption de ce groupe dans la scène publique nationale. Après avoir menacé et tenté de museler les les Koglwéogo, les RSS ont pris maintenant l’initiative de la récupération politique par tous les moyens.
    Acte 1) Salif Diallo du haut de son trône de l’Assemblée nationale décrète Simon Compaoré « Chef suprême des Koglwéogo » sans consulter l’AG des Koglwéogo. Tout le monde croit à une blague et applaudit. Jj’ai vite compris que ce gars-là ne lance pas des paroles en l’air et la suite me donne raison. Pour le stratège et maitre à penser du MPP, il faut à tout prix venir à bout de ces soldats improvisés. Il ne peut s’être débarrassé du RSP pour ce retrouver avec un nouveau corps armé hors contrôle pour perturber son naam.
    Acte 2) L’activiste exhibitionniste, Simon Compaoré, prend son nouveau titre à la lettre et s’en va immédiatement en tournée pour demander l’allégeance des Koglwéogo. Oubliant qu’il est le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Sécurité, le voilà juché à l’arrière d’un Peugeot bâchée comme pendant la campagne électorale. En réalité, il est en campagne pour se faire adouber par les Koglwéogo, comme leur leader. Or, pour cette opération de séduction et de récupération politique, l’autorité de l’Etat est bafouée et ridiculisée. Les présidents locaux des Koglwéogo de Boulsa et Fada parlent d’égal à égal avec Simon Compaoré, un aspirant au poste de Chef Suprême et non avec le Ministre d’Etat. Et les images parlent plus que les mots. A Boulsa, le Ministre de la Sécurité ne semblait pas en sécurité et les forces de l’ordre sont bien présentes pour le protéger sous le parasol exigu qui lui sert d’abri pendant sa supposée rencontre.
    Acte 3) En voyant la difficulté de la manoeuvre à Boulsa, Simon préfère aller en terrain conquis pour obtenir la confirmation de son nouveau titre de Chef Suprême des Koglwéogo. C’est à Zorgho, Village de Roch Marc Christian Kaboré, Président TRANSITOIRE du Burkina Faso comme le dit le Ministre de la Communication Remis Djandjinou qu’il se rend. Et là, le terrain est mieux préparé et l’accueil plus triomphal sous des nimiers. Simon se sent plus en sécurité et monte même à l’arrière d’une Peugeot bâchée pour se faire voir de l’auditoire des enfants assis au sol. Salif Diallo l’a prédit. Mais, Simon a reçu un autre titre. Et cette fois, c’est le représentant des Koglwéogo de Zorgho qui le lui a donné. "Il est aussi ou dorénavant (c’est selon) « Le président de l’association nationale des Koglwéogo". En effet, il n’obtient pas la confirmation de son titre de "Chef suprême des Koglwéogo", mais juste celui de Président de l’association nationale des Koglwéogo. Une nuance de taille, mais qu’importe, il ne reviendra pas les mains vides à Ouaga !! "Il a même été coiffé d’un chapeau et a reçu une canne pour jouir pleinement de ces nouveaux attributs. C’est donc en cette nouvelle qualité, que le président national des Koglwéogo à fait la synthèse des échanges et fixé le nouveau cap à suivre par les Koglwéogo".

    Acte 4) Après avoir joué à cette comédie, est-ce que Simon peut aujourd’hui menacer ou contrôler l’action des Koglwéogo ? Non car il ne l’a pas fait au bon moment pour bien encadrer leur action que je trouve utile. Le problème des Koglwéogo est devenu un problème de mauvaise gouvernance politique et sécuritaire. Puisque Salifou Diallo, le meilleur critique de l’action gouvernementale a nommé Simon le Ministre de la Sécurité "Chef Suprême des Koglwéogo", qu’ils assument les dérapages actuels et paient pour les pertes en vies humaines. Quand un imprudent s’amuse avec la panthère en croyant qu’il est un chat, il finit par être dévoré. Des milliers de citoyens ont alerté sur les risques et ils n’ont pas été écoutés. Que Dieu sauve le Burkina des mains de ses destructeurs.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 20:56, par "LE VIEUX" En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

      MONSIEUR BOINZEM, a la suite de votre analyse, j’ajoute ceci : A LA VEILLE DE LA VICTOIRE DU MPP, SALIFOU S’EST LAISSÉ DIRE CECI :
      "...SI LE MPP N’AVAIT PAS EU LES ELECTIONS DE 2015 IL Y’AURAIT GUERRE CIVILE..."
      C’EST MAINTENANT QUE JE VOIS OÙ IL VOULAIT EN VENIR. LE KOGLEWEOGO EST UN MONTRE FABRIQUÉ PAR LE MPP ET QUI SE RETOURNE CONTRE LEUR POUVOIR AUJOURD’HUI. LE PEUPLE ABUSÉ EST ENTRAIN DE TOUT DECOUVRIR.

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2017 à 13:27, par kai En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    Nous avons besoin d’action et non de réaction.
    Monsieur le Chef suprême des Koglwéogo, vous êtes aussi complice de ce qui s’est passé. Assumez donc votre responsabilité et laissez la place à quelqu’un de capable.

    Le Burkina n’est pas une basse-cours.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai 2017 à 00:02, par SOSTHENE NANA En réponse à : Incidents entre Kogl-wéogo et populations de Ténado : le gouvernement réagit

    DANS TOUS LES CAS L’INCIDENT ENTRE LA POPULATION ET LE GROUPE D’AUTO DEFENSE KOGL-WÉOGO.NEST NI LE PREMIER ET NE SERA PAS NON PLUS LE DERNIER.SI RIEN NEST FAIT,IL FAUDRAIT PLUS CRAINDRE POUR L’AVENIRE DE CE PAYS.PERSONNE NE SOUHAITE VIVRE LE DESASTRE.POUR NE PAS EXCLURE UNE GUERRE CIVILE MADE IN KOGL-WEOGO AU BURKINA.SANS OUBLIER LA PRECARITÉ DE CETTE PAIX POLUÉE PAR LE TERRORISME AU NORD. DAILLEUR SI CEST VRAI QU’ILS PRONNENT LA LUTTE CONTRE L’INJUSTICE DE TOUT GENRE.POURQUOI NE PAS ARRETER LES AUTORITÉS COMPLICE DE DETOURNEMENT DU DENIER PUBLIC ? DIEU PROTEGE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupes d’autodéfense : Les koglwéogo s’invitent dans les laboratoires de recherche
Hauts-Bassins : Le gouverneur promet de prendre des mesures pour que la région n’entende plus parler des koglwéogo
Commune de Karangasso-Vigué : Après le drame, l’heure est aux discours d’apaisement
Commune rurale de Karangasso-Vigué : Un affrontement entre populations et koglwéogo fait trois morts et de nombreux blessés
Moogho Naaba Baongho : Les Koglwéogos y étaient pour la présentation des vœux du nouvel an
Bavures des koglwéogo à Karangasso Vigué : Le témoignage de M.B., une des victimes
Grand Ouest du Burkina : La fin des koglwéogo a sonné
Karangasso vigué : L’ultimatum des dozos aux Koglweogo
Grand Ouest du Burkina : Le chef des dozo, Aly Konaté, toujours opposé à l’installation des koglwéogo
Simon Compaoré aux Koglweogo de Kantchari : « Même les chiens ont des papiers »
Dérapages d’associations « Koglweogo » au Burkina : L’os à la gorge du pouvoir !
Affrontements entre Koglwéogo et populations à Tialgo : Pour l’UPC, « C’est surtout l’incapacité du Gouvernement à encadrer les Koglwéogo qui est en question »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés