Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Achats de vaccins : Le gouvernement invité à anticiper les ruptures

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • mercredi 17 mai 2017 à 05h25min
Achats de vaccins : Le gouvernement invité à anticiper les ruptures

L’importance de la vaccination, qui est un moyen de prévention des maladies infectieuses et virales, n’est plus à démontrer. Reconnu pays exemplaire en matière de vaccination, le Burkina Faso connait quelques difficultés d’approvisionnement. L’information a été donnée par la Plateforme nationale des ONG et associations de soutien à la vaccination et l’immunisation du Burkina Faso (PN/OSV-BF), le jeudi 11 mai 2017, à Ouagadougou.

C’est dans le cadre de la célébration en différé de la 7e semaine africaine de la vaccination (24 au 30 avril 2017), sous le thème « les vaccins protègent tout le monde, faites-vous vacciner ! », que la Plateforme nationale a échangé avec la presse. Pour Sylvestre Tiemtoré, Coordonnateur du SPONG (Secrétariat permanent des ONG), il est tout à fait normal que les préoccupations de la société civile en ce qui concerne les questions de vaccinations soient partagées avec les médias. Afin que ces derniers épousent cette cause.

Avant d’aller dans le vif du sujet qui est l’approvisionnement en vaccins du Burkina, Oumarou Hébié, Facilitateur de la PN/OSV-BF est revenu sur la genèse même de la Plateforme. Mise en place par le SPONG pour intéresser la société civile aux questions de vaccinations, elle a été formalisée en 2015 avec l’adoption d’une charte. A ce jour, 36 organisations sur tout le territoire la composent.

Oumarou Hébié, Facilitateur de la PNOSV-BF

Pour ce qui est de la vaccination, force est de reconnaitre que le Burkina est un pays exemplaire en matière de respect du programme de vaccination. Mais cette exemplarité risque de prendre un coup à cause d’un certain nombre de difficultés pour le financement de l’achat des vaccins. A l’instar d’autres pays, le Burkina achète ses vaccins à moitié subventionnés par GAVI (Alliance mondiale pour la vaccination). Et pour ce faire, la somme en question est déposée dans un compte pays à Copenhague (Danemark). Le dilemme est que cela n’est plus effectif comme de par le passé. « On a constaté qu’en septembre 2016, il y a eu une petite difficulté pour acheter des vaccins. Nous avons connu la même situation en avril 2017 parce que nous avons un compte pays à Copenhague qui n’était pas approvisionné en fonds pour l’achat de vaccins », a lancé le facilitateur Hébié.

Les participants à l’échange

Pour lui, même si le Burkina a pu s’en sortir par deux fois, cette situation ne doit pas être une habitude. Puisque dans la durée, il y a un risque de rupture de vaccins dans les formations sanitaires, ce qui constituerait un danger pour le bien-être de la population. Déjà, certains districts sanitaires ne répondent plus à la norme de réserve sécuritaire de trois mois. D’où cette proposition au gouvernement de travailler à prédisposer l’argent dans ce compte pays pour qu’il serve au moment voulu. Et pourquoi pas anticiper l’achat des vaccins deux ans à l’avance, surtout que « la vaccination, c’est pour prévenir et prévenir est toujours moins cher que de guérir ».

En tant qu’acteur de la société civile qui assure la veille citoyenne, la Plateforme interpelle les gouvernants à prendre ce problème au sérieux. Elle compte dans les jours à venir rencontrer plusieurs acteurs dont la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, ainsi que le ministère en charge de l’Economie.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés