Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

2e édition de la SEERA : Un marché mitigé

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • lundi 8 mai 2017 à 00h50min
2e édition de la SEERA : Un marché mitigé

Du 04 au 07 mai 2017 se tient la 2e édition de la Semaine des énergies et des énergies renouvelables (SEERA) à Ouagadougou. C’est le salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) qui accueille les différentes entreprises de vente de matériel électrique et solaire, les universités et les écoles de formation professionnelle pour ladite semaine.

Des lampes solaires, des radios solaires, des panneaux solaires, des congélateurs solaires, des ampoules, des interrupteurs, des boutons poussoirs, des lampadaires, des projecteurs, des batteries pour les installations solaires, etc. c’est une gamme variée de matériel d’énergie électrique et solaire qui est exposée à cette SEERA. A ce deuxième jour de ladite semaine, certains exposants sont satisfaits de l’affluence qu’il y a autour de leurs stands et des différents produits déjà vendus. C’est ce qu’indique Fatimata Tapsoba, une des exposantes des congélateurs solaires, des batteries pour les installations solaires, etc. de cette semaine, lorsqu’elle a souligné que même s’ils n’ont pas assez vendu de produits, en termes de contact, ils sont déjà satisfaits.

Un fait qui est confirmé par Prosper Nounawon qui expose également toute une panoplie de produits électriques et solaires. Pour celui-ci, le marché est un peu satisfaisant même s’il espère plus d’affluence d’ici la fin de la semaine. Si le marché est probant chez certains, d’autres par contre sont déçus de la semaine. « Le salon est aujourd’hui en deçà de nos attentes parce que l’on n’a pas le public souhaité au départ, il n’y a pas d’engouement autour des stands en dehors des participants de la conférence », a affirmé Salifou Ouédraogo, un exposant de BMS Electric. Et Bibata Ouédraogo, une des exposantes du gaz butane d’ajouter qu’en parlant du côté de la vente, les produits restent encore en grande quantité et son souhait, c’est de pouvoir les évacuer avant la fin du salon.

Par ailleurs, ce ne sont pas seulement des produits électriques et solaires que l’on trouve à cette semaine, il y a aussi des universités et des écoles de formation qui sont représentées. Celles-ci sont en partenariat avec ces différentes entreprises et proposent des opportunités de formation professionnelle adaptée aux besoins des entreprises.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés