Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

CEFISE-BENAJA : Un centre de ressources en éducation inclusive en devenir

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Rita Bancé/Ouédraogo • mercredi 19 avril 2017 à 17h39min
CEFISE-BENAJA : Un centre de ressources en éducation inclusive en devenir

L’atelier de restitution et de validation de l’étude menée par l’Institution des sciences de société(INSS) sur la transformation du Centre d’éducation et de formation intégrée des sourds et des entendants (CEFISE-BENAJA) en un centre de ressources pour le développement de l’éducation inclusive au Burkina Faso s’est tenue le 14 avril 2017 à Ouagadougou.

Afin d’accompagner la stratégie nationale de développement de l’éducation inclusive entrepris par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) pour lutter contre l’exclusion des enfants handicapés et en situation difficile du système éducatif, l’ONG Light for the World a décidé d’aider le CEFISE à devenir un centre de ressources pour le développement de l’éducation inclusive pour le Burkina Faso.

Thérèse Kafando, directrice générale du centre CEFISE

Selon la directrice générale du centre, Thérèse Kafando, l’étude a été menée sur l’évaluation du niveau de contribution du CEFISE, c’est-à-dire sa place, son rôle et sa responsabilité dans le développement de l’éducation inclusive au Burkina.
Au cours de l’atelier, il s’est agi pour les participants de discuter des recommandations de l’étude et de déterminer les actions futures dont les réalisations contribueront à faire de CEFISE, le centre en éducation inclusive.
Visiblement très émue, la directrice n’a pas manqué de remercier le MENA, les différents partenaires pour leur accompagnement et leur soutien.

Awa Carole Congo, docteur en psycholinguiste

Quant à Awa Carole Congo, docteur en psycholinguiste, elle a précisé que l’étude a été menée dans la région du centre. « L’étude s’est accentuée par des entretiens et des enquêtes. De ces recherches, il est ressorti les forces et les faiblesses du CEFISE. Par rapport aux forces, il y a le fait que le CEFISE ait montré qu’il y a une possibilité pour l’enfant sourd d’aller à l’école, d’apprendre comme les enfants entendants et de s’insérer harmonieusement dans son milieu de vie… Les faiblesses se situent au niveau des ressources humaines et des ressources matérielles ; également au niveau des documents didactiques parce que ce sont les mêmes programmes qui sont enseignés aux entendants et aux sourds dans les mêmes conditions et dans les mêmes classes alors qu’ils n’apprennent pas de la même manière.

Donc, le CEFISE à des difficultés dans ce domaine bien que la directrice se soit impliquée dans la production d’un dictionnaire en langue de signes, dans la mise en place d’un site où les sourds peuvent aller consulter », a noté Awa Carole Congo.
Créé en 1988 par feu le pasteur Abel Kafando, le CEFISE est la première école privée inclusive au Burkina Faso spécialisée dans l’éducation, la formation socioprofessionnelle des personnes sourdes et entendantes. Les formations proposées sont : l’alphabétisation en langue des signes, l’hôtellerie, la restauration, la couture, le tissage-teinture, l’élevage, la menuiserie.

Ce centre ambitionne créer, entre autres, un cycle d’enseignement supérieur inclusif, une bibliothèque adaptée aux personnes handicapées. Il projette également ouvrir une classe spécifique transitoire pour l’encadrement des enfants polyhandicapés. En matière de ressources humaines, il y a des spécialistes en orthophonie, en audiologie et en en psychologie de l’éducation.

Rita Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Un drone finit son vol dans une concession
Commune de Kongoussi : Le directeur régional de Plan International solidaire des déplacés internes
Présence militaire étrangère au Burkina : Le MBDHP/Séno se pose des questions
Association hommes et femmes pour le développement du Sourou et du Nayala : 25 ans au service du bien-être des populations
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés