Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «De toutes les sciences humaines, la science de l’homme еst lа рlus dignе dе l’hοmmе.» Nicolas de Malebranche

11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • jeudi 6 avril 2017 à 00h03min
11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation était à l’hémicycle le 04 avril 2017. Au cours de la séance plénière qui a duré près de trois heures, il y était pour répondre à quatre questions orales (dont deux avec débat) à lui adressées. L’une des questions portait sur les infrastructures de la fête de l’indépendance. Selon Siméon Sawadogo, les réalisations entrant dans le cadre de la commémoration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina sont estimées à 25,885 milliards de francs CFA. Il a également dévoilé les infrastructures prévues à l’occasion.

Depuis 2007, le gouvernement a décidé d’une commémoration tournante de la fête de l’indépendance dans les chefs-lieux des treize régions du pays. C’est Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest qui accueille les festivités du 11-Décembre 2017 marquant le 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays. En vue de favoriser la naissance d’un noyau urbain et de renforcer le tissu économique de la région, plusieurs infrastructures sont prévues dans le cadre de cette commémoration.

A huit mois de l’évènement, le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation était à l’Assemblée nationale pour répondre à une question orale avec débat du député N’Goummion Bernard Somé sur l’organisation des activités commémoratives. Il a, à l’occasion, donné des précisions sur les activités prévues et les innovations de l’étape de la région du Sud-Ouest. Il a aussi levé le voile sur le budget estimatif de l’ensemble des réalisations prévues.

En termes d’infrastructures, il est prévu la construction d’une salle polyvalente de 500 places à Gaoua, une place de la Nation, le bitumage de 50 km linéaire de voirie, la réalisation d’une cité du 11-Décembre, la construction d’un stade régional, d’une gare routière et d’un marché moderne. Aussi, pour anticiper sur l’épineuse question des 300 millions de francs pour chaque province de la région hôte de l’organisation du 11-Décembre, il a été demandé à « certains ministères et démembrements de l’Etat d’investir dans la région du Sud-Ouest », a expliqué le ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo. D’ailleurs, la question des 300 millions de francs par province a été évoquée par la quasi-totalité des élus nationaux ayant pris la parole.

Cité du 11-Décembre à Gaoua : la part belle aux privés et institutions

Ainsi, pour le 11-Décembre 2017, la Loterie nationale burkinabè (LONAB) s’est engagée à construire une maison de l’appelé de 200 lits au profit du Service national de développement (SND) à Gaoua, ainsi que deux Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) d’un montant de 540 millions de francs CFA dans les provinces du Noumbiel et du Ioba. La caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), elle, réalisera une auberge du 11-Décembre à Gaoua. Le ministère des Sports et des loisirs étudierait actuellement la possibilité de finaliser le stade municipal de Diébougou.

Le ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille, lui, construira un centre de jeunes filles à Gaoua et réhabilitera le bâtiment de sa direction régionale du Sud-Ouest ainsi que ses quatre directions provinciales de la région pour un montant total de 150 millions de francs CFA. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, a programmé le démarrage de la construction d’un centre universitaire à Gaoua. Le ministère de l’Economie, des finances et du développement se chargera de la réhabilitation des bâtiments administratifs.

A ces réalisations, il faudra ajouter la construction de logements de standing moyen, notamment des villas type F3 et F2 pour des personnes à revenus modestes par des opérateurs privés et des institutions. Au total, il est prévu la construction de 227 logements sociaux, 163 logements économiques et un maximum de 90 parcelles réservées aux forces vives de la région.
La réalisation de toutes ces infrastructures est estimée à 25,885 milliards de francs CFA.

« Les 300 millions de francs par province créent plus de problème »

Selon Siméon Sawadogo, « les 300 millions de francs créent plus de problème qu’ils n’en résolvent ». La décision d’octroyer ce montant aux provinces des régions organisatrices de la fête de l’indépendance avait été annoncée par le gouvernement, à l’étape de Dédougou en 2014, « sans qu’un acte officiel ne soit pris pour préciser les modalités de financement des projets de ces provinces-là ». De ce fait, même pour les provinces de la Boucle du Mouhoun, cette somme a été débloquée plus tard et les investissements continuent d’être effectués jusqu’à présent. Mais, à l’étape de la région du Centre-Nord, les démarches du ministère en charge de la question ont été infructueuses puisque n’ayant pas été pris en compte dans la loi des finances gestion 2016. « Cette année, le gouvernement est encore à la recherche de solutions pour couvrir la question des 300 millions par province de la région du Sud-Ouest et même pour résorber le passif des trois provinces de la région du Centre-Nord », a précisé le ministre de l’Administration territoriale.

Aussi, tirant leçon de l’inadaptation des cités des forces vives dans le format actuel, le gouvernement a changé de fusil d’épaule en demandant désormais, non pas aux forces vives de la région de construire une cité, mais de confier la question aux privés et aux institutions pour construire des villas à la portée du Burkinabè moyen.
« Dans le cadre globale de la réorientation des missions du secrétariat permanent du comité d’organisation des fêtes du 11-Décembre une étude en collaboration avec des consultants indépendants est prévue pour faire le point des infrastructures réalisées dans les sept chefs-lieux de région ayant déjà organisé le 11-Décembre et leur impact sur la vie des populations », a annoncé Siméon Sawadogo. C’était également la suggestion de la plupart de députés.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 avril 2017 à 00:41, par Gaoualais En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    Il a commencé à pleuvoir à Gaoua alors que les travaux n’ont pas commencé. C’est pour venir nous servir des infrastructures bâclées ou des infrastructures dont la construction va commencer en 2017 et ne finiront jamais même jusqu’à 2030.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 10:46, par Issouf En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    Vivement que la fête soit belle dans le sud ouest et particulièrement à Gaoua entre les belles collines

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 13:23, par OUEDRAOGO Souleymane En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    Bonjour chers tous, je voulais demander au MATD de laisser tomber son affaire de consultant budgétivore pour faire le point des infrastructures réalisées dans les sept chefs-lieux de région ayant déjà organisé le 11-Décembre et leur impact sur la vie des populations. C’est du blabla inutile, il ferait mieux d’utiliser cet argent ailleurs. Les populations sont absentes et loin de ces villas à près de 99.9999%.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 15:58, par Monzon En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    REPONSE à. Ouedraogo Souleymane ne décourage pas les gens comment ça blablabla. Au moins ils ont fait des routes ça seulement c’est pas petit

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 16:47, par L’Oeil du Peuple En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    C’est beau la fête tournante de l’indépendance dans les chefs lieux des régions.Cela permet d’avoir une certaine équité quant au développement des régions en matières d’infrastructures.C’est une bonne initiative qu’il faut encourager.Mais faut-il que ces travaux commencent afin d’avoir des infrastructures de qualité.Je souhaiterais que chaque chef-lieu qui doit abriter ces festivités puisse bénéficier de deux ans de préparations afin d’achever les infrastructures à construire et les avoir de qualité.On dira que l’argent fait défaut dans l’immédiat.Mais le cout des investissements doit être budgétisé sur deux ans.On savait que GAOUA allait abriter les festivités du 11 décembre 2017 depuis celles de Dédougou en 2015.Donc déjà dans le budget de 2016,on devait connaitre les couts des travaux à réaliser pour les festivités de Gaoua.Et pour MANGA en 2018,le budget de 2017 devrait déjà prendre en compte pour éviter le retard dans les travaux.
    Un comité de suivi des réalisations et de leur entretien doit être crée par l’Etat afin de pérenniser les acquits.Beaucoup de courage au comité d’organisation afin que les régions aient des jolis chefs-lieux bien construits.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 17:18, par ologbana En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    "Le ministère des Sports et des loisirs étudierait actuellement la possibilité de finaliser le stade municipal de Diébougou". Rien que ça !
    La province de la Bougouriba, à l’instar d’un certain nombre de provinces bien connues, est toujours la moins lotie dans ce pays et sort ainsi perdante dans l’organisation de ce 11 décembre. Depuis la construction du marché en 1988 qui a servi de site à la 3è foire agropastorale, plus rien de la part de notre Etat n’a été fait dans la Bougouriba. Tout est vestige de la colonisation : des bâtiments du Haut-commissariat à ceux du CMA, des écoles aux routes, etc.. Pire, la décentralisation a contribué à la paupérisation des populations déjà abandonnées en ramenant sur Gaoua toutes les directions régionales qui y existaient. Celles-ci contribuaient à animer la ville et les ressources humaines offraient des sources de revenus pour les populations. Le CRPA, l’Environnement, l’Hydraulique et j’en passe, animaient cette ville carrefour située au croisement des axes Sikasso (Mali)-Bobo-Diébougou-Dissin-Ouessa-Frontière du Ghana et Ouaga-Dano-Diébougou-Gaoua-Kampti-Frontière de la Côte d’Ivoire. A quoi cela sert de décentraliser pour créer d’autres pôles de centralisation plus contraignants, plus exclusifs et anti-developpementaliste ? Véritablement, le développement n’est pas partagé dans ce pays et cela crée des frustrations. Les mêmes régions concentrent à elles seules tous les projets majeurs qui accompagnent et appuient le développement pendant que les autres attendent et espèrent un hypothétique élargissement des efforts nationaux. C’est aussi ainsi que naissent certaines révolutions ! En tous les cas, le sentiment d’appartenir à une même nation s’étiole de plus en plus dans cette partie de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 19:05, par Raso En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    C’est mieux de reporter la célébration à Gaoua en 2018 pour s’assurer que les travaux ne soient pas bâclés. Avec la saison des pluies qui arrive c’est difficile de voir comment boucler en 8 mois.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2017 à 22:00, par Dedegueba SANON En réponse à : 11-Décembre 2017 à Gaoua : Voici les réalisations prévues

    Quels sont les critères de définition de « forces vives de la région » ? Et que fait-on pour être éligible dans ces « forces vives. » ? Faut-il être forcément de la region ? S’il vous plaît eclairez-moi.
    Je sais que là où on parle de parcelles, il y a toujours des « dealers ».Surtout qu’il n’y a que 90 de disponibles ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le coronavirus au Burkina Faso : Le ministre Eric Bougouma apporte sa contribution
Epidémie de rougeole : L’autre préoccupation sanitaire dans la Boucle du Mouhoun
Pour la paix sur terre : Les Raëliens veulent une ambassade pour les extraterrestres
Lutte contre le coronavirus : Le Conseil national de la jeunesse lance le projet « bataillon 20-20 contre le Covid-19 »
Coronavirus : L’Association pour le renforcement des liens d’amitié Burkina-Taïwan, fait un don d’un million de F CFA
Quand la réaction usurpe un hymne révolutionnaire !
Déplacés internes : Le Burkina comptabilise plus de 838 500 personnes en fin mars 2020
Association des tisseuses Teegawendé : « Si aujourd’hui on a une grande promotion du Faso Danfani, c’est qu’il y a eu des gens qui ont bataillé », dixit Germaine Compaoré
Burkina : Baisse du prix du carburant à compter du 3 avril 2020
Lutte contre le Covid-19 : SUNU Assurances rassure avec 30 millions F CFA
Lutte syndicale : la Coalition des associations pour la défense du droit au logement solidaire des travailleurs du public et du privé
Diffusion d’images pornographiques sur les réseaux sociaux : Le procureur du Faso met en garde
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés