Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les difficultés n’existent pas. Il y a seulement des challenges qui une fois relevés nous rendent expert dans un domaine qui nous était jusque là inconnu» Nora Samir

Assassinat de Salifou Badini : Les syndicats de l’Education lui rendent hommage « en silence »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • samedi 11 mars 2017 à 00h07min
Assassinat de Salifou Badini : Les syndicats de l’Education lui rendent hommage « en silence »

Les 16 syndicats autonomes du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) ont organisé une marche silencieuse, ce vendredi 10 mars 2017, pour rendre hommage au directeur de l’école primaire de Kourfayel, Salifou Badini, assassiné devant ses élèves par des terroristes. La marche est partie de l’Education ouvrière jusqu’au MENA où le premier responsable, Jean Martin Coulibaly, a « partagé le deuil » avec les syndicats.

Habillés en noir ou banderoles noirs attachés au bras, des centaines d’agents du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) ont battu le pavé, sans siffler, sans crier, sans, slogans pour rendre hommage à l’enseignant, Salifou Badini, tombé sous les balles assassines des terroristes au Sahel. Devant l’immeuble de l’Education, ils ont lu leur déclaration en présence du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Jean Martin Coulibaly et son secrétaire général, Yombo Paul Diabouga. Tout en rendant hommage au défunt, ils ont dénoncé les conditions dans lesquelles il a trouvé la mort.

Anatole Zongo, secrétaire général du SNESS et membre du bureau de la coordination des 16 syndicats a dénoncé « le fait que des individus étaient venus d’abord menacer avant de revenir mettre à exécution leur menace ». Aujourd’hui, c’est le monde éducatif dans son ensemble qui rend hommage à Salifou Badini. Le ministre Jean Martin Coulibaly, tout en saluant l’élan de compassion qu’il partage, a tenu à donner des explications concernant l’enterrement dit « à la hâte » de Salifou Badini.

« Volonté de sa famille »

Selon Jean Martin Coulibaly, les conditions d’enterrement du regretté ont été souhaitées par la « famille de Salifou Badini par l’intermédiaire de son frère qui est à Dori ». Il a indiqué que l’Etat n’a fait que respecter la volonté de la famille Badini. Toutefois, une délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale et du secrétaire général du MENA, est allée participer au « doua » du défunt dans son village natal. Une autre délégation ministérielle conduite par le ministre d’Etat Simon Compaoré et le ministre en charge de l’éducation Jean Martin Coulibaly s’est rendue à Djibo le 6 mars dernier pour présenter les condoléances du gouvernement à la famille Badini. Il est également revenu sur les nouvelles dispositions sécuritaires mises en place pour tenter de ramener la paix et la quiétude dans le Sahel.

Eviter la rumeur

Au enseignants, son message est clair, « je ne veux pas que les enseignants jouent au héros face au terroristes. Je veux qu’ils préservent leur vie, parce que je suis confiant que leur intelligence et leur détermination permettront de rattraper le retard plus tard », a-t-il répété aux syndicats. Le ministre a par ailleurs demandé aux enseignants de ne pas se laisser « envahir par la rumeur » et fuir les écoles. Jean Martin Coulibaly a foi en l’éducation et reste convaincu que « les armes vont gagner la bataille, mais seule l’Education nous permettra de gagner la guerre et éviter que nos enfants ne rejoignent le clan des terroristes ».

Correspondance particulière

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Opérations de sécurisation : 15 opérations aériennes, 276 patrouilles, 1 engin explosif improvisé découvert… du 22 au 28 juin 2020
Est du Burkina : Barkhane et ses alliés ont réussi à contenir partiellement les violences terroristes
Lutte contre le terrorisme : Le Mouvement « Plus rien ne sera comme avant » préconise le démantèlement des camps de réfugiés
Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »
Bilan des opérations de sécurisation : 260 patrouilles, une base terroriste démantelée… du 15 au 21 juin 2020
Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba
Gendarmerie nationale : Des sous-officiers radiés de l’école
Lutte contre le terrorisme : Roch Kaboré salue le courage et l’engagement des troupes à Djibo
Lutte contre le terrorisme : Des véhicules et des matériels de confection d’engins explosifs saisis par la force Barkhane
Région de l’Est : Le Chef d’agence de la Caisse populaire de Pama relâché par ses ravisseurs
Lutte contre le terrorisme : Amnesty International alerte « toujours » sur les violations
Force Barkhane : Plusieurs terroristes neutralisés dans la zone du Liptako malien
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés