Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

25ème édition du FESPACO : L’UPC plaide donc pour une redynamisation du cinéma africain

Accueil > Actualités > DOSSIERS > FESPACO 2017 • DECLARATION • lundi 27 février 2017 à 09h37min
25ème édition du FESPACO : L’UPC plaide donc pour une redynamisation du cinéma africain

Ceci est un communiqué de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), parti d’opposition, sur la tenue du FESPACO dans la capitale burkinabè.

Citoyens burkinabè,
Citoyens du monde,
Chers cinéphiles
A l’occasion de la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’UPC formule un message de soutien au septième art et à l’ensemble des acteurs qui l’animent.

Le thème de la présente édition, « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel », suscite des réflexions, non seulement sur le futur du cinéma et de l’audiovisuel en lien avec les avancées technologiques, mais également sur la sécurisation des métiers y relatifs contre les nouvelles menaces.

Dans notre pays, dont la capitale est en même temps celle du cinéma africain, beaucoup d’efforts restent à faire pour protéger les métiers du cinéma et de l’audiovisuel, et permettre aux professionnels de vivre pleinement de leur art. Ainsi, notre parti déplore le manque criard de salles de cinéma ou, plutôt, l’abandon dont ces infrastructures sont l’objet. Bobo-Dioulasso, capitale économique et grande ville de la culture, ne possède qu’une seule salle de cinéma.

Amoureux du cinéma,

Dans ce contexte sécuritaire du Burkina Faso et de la sous-région, marqué par un extrémisme violent, le cinéma joue un grand rôle dans l’éveil des consciences et la culture de la tolérance.

Par ailleurs, notre pays regorge d’énormes potentialités qui attendent de passer de l’ombre à l’écran. L’UPC plaide donc pour une redynamisation du cinéma africain en général, et de celui burkinabè en particulier. C’est à travers le cinéma et la télévision que nous offrons au monde ce que nous avons d’authentique, d’africain.

Chers festivaliers,
Le choix de la Côte d’Ivoire comme invitée d’honneur et la participation remarquable de ce pays frère au FESPACO, nous réjouissent. C’est un signe de plus que le FESPACO est un cadre d’intégration qui, par-delà les régimes, renforce l’amitié et la fraternité séculaires entre les peuples d’Afrique.

Bonne chance à tous les cinéastes dont les films sont en compétition !
A toutes et à tous, l’UPC souhaite une magnifique fête du cinéma africain.

Ouagadougou, le 26 février 2017
Pour le Bureau politique national de l’UPC,
Le Secrétaire national chargé de la culture, de la famille, des valeurs sociétales et des cultes
Son Excellence le PoéNaaba

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESPACO 2017 : WaterAid soutient le cinéma africain
Fespaco 2017 : L’Union européenne au service du cinéma africain
FESPACO 2017 : La sécurité mérite d’être ‘’Félicitée’’, l’organisation traine encore des boulets
Etalon d’or de Yennenga 2017 : La ‘’Félicité’’ de Alain Gomis !
FESPACO 2017 : La moisson des réalisateurs, acteurs et techniciens
« Il y a 20, 30 ans, le Burkina Faso était en phase de labéliser son cinéma » Souleymane Ouédraogo, directeur général de l’ISIS-SE
Prix Thomas Sankara : « A place for myself » fait l’unanimité
Etalon de Yennenga !
Alain Gomis, lauréat de l’Etalon d’or de Yennenga 2013 : ‘’On est en train de dévier comme si c’était des compétitions sportives’’
FESPACO 2017 : Le prix Houphouët-Boigny du conseil de l’entente pèse 10 millions
FESPACO : « Ouaga Girls », Un documentaire sur les filles dans le métier de mécanicien
Boubacar Diallo, réalisateur : « Je refuse que le cinéma africain soit enfermé dans une calebasse ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés