Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

Accueil > Actualités > DOSSIERS > FESPACO 2017 • • samedi 25 février 2017 à 01h10min
Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

A quelques heures de l’ouverture de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), le nombre de salle de cinéma s’est accru. C’est une infrastructure moderne pour les projections cinématographiques et les spectacles qui a été inaugurée dans la matinée du 24 février 2017 par le chef de l’Etat Roch Kaboré. D’une capacité de 300 places, Canal Olympia Yennenga est l’œuvre de Vivendi, filiale du groupe Bolloré. Ce sont 2 milliards de F CFA qui ont été injectés dans la réalisation de ce joyau qui se situe à Ouaga 2000, côté Est du monument des martyrs.

Dans un contexte où les salles de ciné se ferment les unes après les autres, la capitale du cinéma africain ne pouvait espérer mieux. A la veille de l’ouverture de la 25e édition de la biennale, c’est une salle de ciné, présentée comme ultramoderne qui a été inaugurée.
« C’est un soleil nouveau qui se lève dans le ciel cinématographique national avec l’accroissement de la disponibilité et de la qualité des infrastructures culturelles », a noté le ministre de la Culture, des arts et du tourisme, Tahirou Barry. Et le président du Faso, Roch Kaboré d’ajouter, « dans la ville de Ouagadougou, il manque des salles de cinéma de cette qualité ».

Canal Olympia Yennenga, c’est le nom de cette infrastructure construite par le groupe Vivendi, filiale de la multinationale Bolloré. Canal comme ce grand groupe de télévision partenaire du cinéma africain et du FESPACO. Olympia comme cette mythique salle de spectacle à Paris. Canal+ et l’Olympia sont tous la propriété du groupe Bolloré. Yennenga, comme cette amazone rebelle dans l’histoire des Moose et dont le nom est associé aux trophées officiels du FESPACO.

C’est donc la combinaison de ce triptyque qui a donné le nom au complexe réalisé en 120 jours pour un coup de 2 milliards de F CFA. Il comprend entre autre, une grande salle de projection de 300 places assises dotée d’équipements de projection et de sonorisation numériques les plus modernes, un espace pour divers spectacles, le tout alimenté à l’énergie solaire avec 425 plaques.

Dans la ferveur du FESPACO, Canal Olympia Yennenga proposera une programmation entièrement placée sous le signe de la fête du cinéma africain. Ainsi, plusieurs films sélectionnés pour cette édition du festival seront projetés dans cette nouvelle salle pendant toute la durée du festival.

« Nous voulons en faire un haut lieu de la culture et du divertissement », a précisé Corinne Bach, présidente de Canal Olympia. Elle ajoutera qu’après le FESPACO, le complexe proposera sa programmation habituelle, avec 18 séances de cinéma par semaine (du mardi au dimanche), trois projections hebdomadaires pour le jeune public.

Le ministre Tahirou Barry a exhorté les responsables de Canal Olympia Yennenga, « à nouer des partenariats fructueux, avec les créateurs, diffuseurs et autres entrepreneurs culturels burkinabè ; et surtout à apporter une place de choix aux œuvres culturelles nationales et africaines dans leurs programmations », a-t-il dit avant de conclure en ces termes, « ainsi, vous rendrez grandement service au Faso et à toute l’Afrique ».

Le directeur-pays de Bolloré Transport et logistics, Seydou Diakité, a été vivement applaudi au cours de la cérémonie d’ouverture du complexe. Et pour cause, il a invité le maire de la ville de Ouagadougou à identifier un autre site dans sa ville pour accueillir un autre Canal Olympia du même standing que celui de Ouaga 2000, ce, en cette année 2017. Il a insisté que la production et la promotion artistique sont des leviers puissants et des facteurs de développement, d’où les actions du groupe Bolloré en faveur du cinéma et des arts vivants.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net


La vision Canal Olympia Yennenga

Canal Olympia Yennenga s’inscrit dans un réseau de plusieurs dizaines de salles de cinéma qui seront déployées progressivement en Afrique centrale et de l’Ouest par le groupe Vivendi. Quatre salles Canal Olympia ont été ouvertes depuis le début de cette année au Cameroun, en Guinée, au Niger, et maintenant au Burkina Faso. Canal Olympia accordera une attention particulière au cinéma africain et en particulier de Nollywood. Des concerts d’artistes africains et internationaux sont également prévus.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 25 février 2017 à 09:47, par sheiky En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    C’est très bien. Mais c’est dommage que ce soit le groupe Bolloré qui fasse ce type d’investissements culturels au Faso. Voir le cas de Neerwaya ou c’est un burkinabé qui a investi. Le problème de ce type d’infrastructure, c’est la gestion/gérance à long terme.
    J’aurai préféré qu’on "autochtonise" carrément le nom de la salle. Canal ou Olympia avec notre Yannenga national, ça sonne un peu faux.

    Bon courage au ministre de la culture qui a compris qu’il faut faire des choses visibles pour calmer un peu les ardeurs et les attentes des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 10:19, par SAC En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Deux milliards pour 300 places (je ne vois pas dans les photos la batis ni le reste de la cour pour me faire une idée) , j’ose imaginer que c’est du luxe à n’en pas finir et qu’il n’y a rien de chinois dedans (sinon ça couterait moins cher que ça) ; j’imagine que c’est du tout préfabriqué et commandé en France pour être réalisé en 120 jours soit 4 mois et si c’est le cas, chapeau aux réalisateurs de cette oeuvre ; 2 millards en 4 mois (donc moins) pour combien de burkinabè qui ont profité de la réalisation de ce chantier ? Félicitations ; de telles oeuvres on en a besoin aussi, pourvue qu’on puisse l’entretenir, la maintenir pendant longtemps et la rentabiliser.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 15:33, par Cheikh En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Après une première mort que tous les pays d’Afrique ont subie sans exception, les salles de cinéma peuvent-elles vraiment ressusciter pour bénéficier de leur attrait d’Antan, j’en doute fort.
    Etant donné que les mêmes causes produisent les mêmes effets, tant que rien n’est fait pour réduire l’affluence des chaînes de télévision et la profusion à bon coût des D.V.D un peu partout, il n"y a vraiment pas lieu de s’attendre au miracle ! Ces deux phénomènes constituant entre autres, certaines des raisons principales du déclin du grand cinéma, ont bel et bien encore leurs beaux jours devant eux. Voilà pourquoi, il serait plus prudent pour les promoteurs de tels ouvrages, d’en faire de véritables complexes, pour mieux en exploiter plus que toute autre chose, les volets parallèles, tels que les salles de conférence, piscines, bars et boîtes de nuit etc. Dans tous les cas, bravo quand même aux initiatives de ces puissants du jour, pour leurs appuis à la culture !

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 21:41, par Baark-Biiga En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Monsieur Le Président, Monsieur Le Ministre des Arts et de la Culture, ne vous détrompez pas. Ouvrez bien l’oeil et le bon... quels que soient les avantages immédiats que vous tirerez personnellement de ces investissements bling-bling. (Recrutement du fils du Président, corruption, dessous de table et que sais-je encore...), je dois attirer respectueusement votre attention que le Groupe Bolloré n’a pas d’ami, ni de partenaire. Il n’a que des intérêts privés égoïstes et calculateurs. Investir 2 milliards en 120 jours est une moquerie et un stratagème à l’approche du Fespaco que vous devriez savoir déceler le dessein occulte. Pourquoi M. Vincent BOLLORE, personnage trouble ne s’intéresse pas au domaine de la santé et de l’agriculture dans notre pays ? Parce que ces domaines ne lui rapportent rien en contrepartie. Le Groupe Bolloré veut, à l’instar de la famille présidentielle déchue initialement dirigée de manière occulte (mouta mouta) par François Compaoré et Alizet Gando, (au détriment du Président Blaise Compaoré), monopoliser tous les secteurs économiques stratégiques de notre pays afin de pouvoir dicter leurs lois, faire et défaire les gouvernements de notre pays...tuer les opposants. Telle que la chute du régime Compaoré a été un mystère insondable, incroyable et imprévisible, s’il plaît à Dieu et à nos ancêtres, le Groupe Bolloré ne pourra jamais nous asservir tout comme ses valets et ses servants locaux qui se reconnaîtront d’ailleurs à travers leurs faits et gestes. Le Sieur DIAKITE devrait en avoir honte de son annonce démagogique. Là où le groupe Bolloré et ses servants locaux burkinabè cheminent inlassablement dans la nuit noire, le peuple burkinabè dort déjà à cet endroit. Le Burkina Faso n’est pas un pays à vendre comme les autres et celui qui survivra, verra. Le Président Béninois, M. TALON a bien dit que le port de Cotonou n’était pas à vendre à Bolloré. Suivons son exemple. Parole de Baark-Biiga.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 21:50, par Baark-Biiga En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Mme Back, laissez Yennenga tranquille car elle-au moins elle est une vraie princesse. Vous ne pouvez pas être à la cheville de notre princesse Yennega quel que soit votre entraînement olympique et le canal que vous suivrez. Le peuple burkinabè est parfaitement conscient des centaines de milliards que vous allez engranger dans ces investissements "humanistes". Mon oeil oui !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 22:51, par lumière En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Après ces benefices faramineux que font ce groupe Français Bolloré avec les abonnements canal+, maintenant il intervient dans la gestion des salles de ciné. Ça ! ce n’est que la fuite des capitaux. En quoi le president doit parainer cette ouverture ? Est-ce un don ? L’Etat ne peut pas accompagner des promoteurs culturels nationnaux pour la réalisation de ces genres d’infrastructure ? A bas la colonisation économique française !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 04:58, par Élève de maternelle En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Je me demande comment raisonne certains Burkinabé. Ils oublient que le Burkina Faso est parmi les pays les plus pauvres du monde et que l’état vit de perfusion par le biais de l’aide internationale. Pourquoi s’en prendre à un privé qui prend le risque d’investir dans les salles de cinéma la ou l’état et le privé Burkinabé a baissé le bras. Le Faso s’est inscrit dans le système libérale et sa politique de développement vise à attirer des capitaux privés pour investir au pays. Toutes les cimenteries du Faso sont détenues par des capitaux privée étrangers pour la plupart, il en est de même de la brasserie ( brafaso l’initiative nationale a été un fiasco) , de la sosuco, de l’exploitation minière industrielle, de Air Burkina, de Onatel et Airtel...etc. Autant les étrangers investissent chez nous autant des Burkinabé vont à la conquête de Marchė étranger ( Ebomaf, Coris Bank, Groupe Apollinaire Compaoré....). N’en déplaise à certains compatriotes à l’ego démesuré le Burkina est bel et bien à vendre et c’est ce que RMCK le PF et PKT le premier ministre sont aller dire à la table ronde des bailleurs à Paris en décembre 2016. Et toutes les initiatives pour améliorer les indicateurs du doing business ne visent qu’à mieux vendre le Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 26 février 2017 à 11:34, par Le Sage En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

      A "l’élève de maternelle" qui nous fait ici un aveux cinglant de son incapacité congénitale et intellectuelle à refuser une politique endogène de développement en favorisant une politique volontariste "d’aplaventrisme" chevronné, je lui dis simplement ceci : Je prends acte de la divergence fondamentale dans nos approches en matière de politique de développement. A l’impossible, nul est tenu, dit-on !
      Par ailleurs, je fais observer à cet "élève de maternelle" que ces politiques sectaires et abolitionnistes de recours au capital étranger (type Vincent Bolloré du Groupe Vivendi) fut, est et sera toujours un fiasco assuré au Burkina Faso. Pour cause, si ces politiques étaient viables, le Burkina Faso ne serait pas aujourd’hui à la place qu’il occupe dans le classement onusien (3ème avant-dernier) dit IDE (indice de développement éco) ou IDH (indice de développement humain). Sankara l’a dit avant moi et vous connaissez son sort.
      C’est pourquoi il n’est pas exagéré de dire que les gouvernants de notre pays gouvernent à vue, par défaut, par tâtonnement et surtout par ignorance blâmable. Ils sont sectaires comme le CDP ancien. Comment voulez-vous qu’ils soient efficients. Ils sont arrogants et rancunier à l’image de Salif DIALLO qui, à lui seul, incarne la méchanceté du diable.
      En revêtant le manteau de "l’élève de maternelle" à travers ce forum, en réalité, vous endossez une camisole légère d’un ignorant qui a déjà baissé la culotte devant son maître : le Capital étranger. C’est votre choix, ce n’est pas le mien et c’est votre droit.
      Mais la solution que je vous propose est de repartir sur nos bases : d’abord l’agriculture pour arriver à l’usine en passant par la formation professionnelle et la bienveillance de la santé de nos populations. Qu’a reçu ton cousin du village depuis l’avènement du MPP 1 an et quelque. Dites-le avec la même conviction.
      Oui, bien sûr les milliards actuels déversés par le capital étranger font vos choux gras et le contraire de votre raisonnement m’aurait étonné puisque vous êtes assis autour de la mangeoire éphémère et provisoire avant d’être balayé sûrement d’un instant à l’autre. En effet, tous ceux qui ont fait preuve d’égoïsme et de légèreté politique en sous-estimant notre peuple ont été sanctionnés d’une manière ou d’une autre en fin de compte. Vous n’échapperez pas à votre sort comme M. Blaise Compaoré et sa suite n’ont pas échappé à leur sort terrestre avant le sort divin. Avec respect, je vous l’écris car je suis convaincu que vous êtes dans l’erreur par votre propre ignorance qui la plus grave maladie de l’homme. Changez votre façon de voir la politique du développement dans notre pays.

      Répondre à ce message

      • Le 27 février 2017 à 09:24, par Etalon 1er En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

        Cher Sage,
        J’aimerais vous entendre aussi sur les entreprises privées burkinabè qui investissent à l’étranger (ex : Ebomaf, Planor, Dafani, la société de Mahamadi Savadogo (Khadafi), Softnet etc.). Attention à nos propos, parce qu’aucun développement ne s’est fait dans l’autarcie. De l’Egypte ancienne aux USA et à la Chine d’aujourd’hui tous les développements économiques se sont toujours basées sur l’ouverture.

        Répondre à ce message

      • Le 27 février 2017 à 11:23, par Élève de maternelle En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

        Votre langage traduit votre personalité que je ne m’autorise pas à qualifier parce que notre maîtresse Madame Sagesse à la maternelle nous a enseigné de ne pas juger et apprécier les gens parce que chacun de nous est une brique sortie d’un moule qu’on a pas choisi. Seules vos idées m’intéressent et souffrez que je vous pose une seule question qui vous sortira de votre rêve nostalgique des temps léninistes ou les capitaux était confinés dans des états en autarcie ( aujourd’hui les capitaux traversent les frontières en des millième de seconde grâce aux autoroutes de l’information) ; je vous défie de nous citez un seul pays au monde aujourd’hui qui a échappé au libéralisme et capitalisme et qui est un modèle de développement réussi. La première des sagesse c’est de ne pas nier la réalité objective qui nous entoure.

        Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 09:02, par Sampawindé En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Reste l’éternelle question de la gérance, de la rentabilité et de l’entretien de ces bâtisses !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 11:11, par Le Sage En réponse à : Canal Olympia Yennenga : Une salle de cinéma de 2 milliards pour la capitale africaine du 7e art

    Et voilà un Ministre de la culture, que je croyais intègre, se positionner ouvertement à la solde de l’impérialisme économique et ses valets locaux burkinabè.
    Le groupe Bolloré n’a jamais aimé un africain, il est plutôt à la recherche de ses profits égoïstes et ce n’est pas un secret de polichinelle. Cette salle sera gérée par qui ? En attendant sa nationalisation par la prise des capitaux par des nationaux. Nous avons bien vu comment Bolloré a armé les soldats de Sassou au Congo pour la reprise du pouvoir et comment Sassou, ce criminel patenté a organisé son référendum sous la protection de Bolloré qui gère actuellement le port du Congo à Pointe Noire.
    Le Sage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESPACO 2017 : WaterAid soutient le cinéma africain
Fespaco 2017 : L’Union européenne au service du cinéma africain
FESPACO 2017 : La sécurité mérite d’être ‘’Félicitée’’, l’organisation traine encore des boulets
Etalon d’or de Yennenga 2017 : La ‘’Félicité’’ de Alain Gomis !
FESPACO 2017 : La moisson des réalisateurs, acteurs et techniciens
« Il y a 20, 30 ans, le Burkina Faso était en phase de labéliser son cinéma » Souleymane Ouédraogo, directeur général de l’ISIS-SE
Prix Thomas Sankara : « A place for myself » fait l’unanimité
Etalon de Yennenga !
Alain Gomis, lauréat de l’Etalon d’or de Yennenga 2013 : ‘’On est en train de dévier comme si c’était des compétitions sportives’’
FESPACO 2017 : Le prix Houphouët-Boigny du conseil de l’entente pèse 10 millions
FESPACO : « Ouaga Girls », Un documentaire sur les filles dans le métier de mécanicien
Boubacar Diallo, réalisateur : « Je refuse que le cinéma africain soit enfermé dans une calebasse ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés