Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Koglwéogo • • samedi 7 janvier 2017 à 19h14min
Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

Ces derniers jours, nous relevons dans plusieurs médias que le Balai Citoyen ferait partie des OSC de l’Ouest qui s’opposeraient à l’installation des Koglweogo dans cette partie du territoire national. La coordination nationale du Balai Citoyen tient à informer l’opinion publique que notre mouvement n’est mêlé ni de près ni de loin à cette initiative.

Nous tenons à signaler par ailleurs que le fameux « Collectif Balai Citoyen » dont les premiers responsables se sont prononcés sur cette question est une organisation à qui la reconnaissance officielle a été refusée justement parce qu’elle usurpe le nom et les éléments d’identification de notre mouvement, créant ainsi des confusions.

En tout état de cause, notre position sur la constitution des groupes d’auto-défense n’a pas varié depuis notre sortie en avril 2016 sur la question. « Le mouvement constate une forte adhésion des populations à ces structures d’auto-défense malgré les dérives inacceptables et les risques de récupérations politiciennes et d’infiltrations de forces extrémistes. Pour le Balai Citoyen, l’heure n’est plus de se positionner en pour ou anti-koglwéogo, mais celle de leur nécessaire et indispensable recadrage pour qu’ils servent la loi, le droit et la République. Il est capital que les pouvoirs publics engagent un dialogue franc et fécond avec ces groupes avec l’appui des organisations de la société civile pour que dans un premier temps, on puisse clairement identifier leurs domaines d’intervention et de compétence.

Puis dans un second temps, que l’Etat se dote d’une véritable politique nationale de sécurité avec un maillage territorial efficient et des moyens adéquats pour les forces de l’ordre afin de leur permettre de remplir avec honneur et dignité les missions régaliennes de l’Etat, seul détenteur du monopole de la violence légitime. »

Nous réitérons notre appel aux pouvoirs publics de reprendre l’initiative sur cette question afin de prévenir contre les risques d’effritement de la cohésion nationale.

Pour le Balai Citoyen
La Coordination nationale

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2017 à 19:40, par Paalga En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    "l’heure n’est plus de se positionner en pour ou anti-koglwéogo, mais celle de leur nécessaire et indispensable recadrage pour qu’ils servent la loi, le droit et la République"
    Pourquoi le balai citoyen n’a-t-il pas fait en son temps la même proposition pour le RSP ?
    En quoi se faire torturer ou tuer arbitrairement par un Kogleweogo est-il plus « tolérable » par le Balai citoyen que de l’être par un RSP ?
    Y a-t-il une différence entre le traitement subi dans le camp des RSP par un David Ouedraogo (qu’on accusait de vol), et celui infligé aux supposés voleurs dans les camps Kogleweogo ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier 2017 à 12:05, par Le Vigilent En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

      Paalga, vous auriez propose que le tout puissant RSP fusse encadre par qui ? Le machin etait si fort que quand il a ete question de le reorienter l’on n’a pas trouve mieux que de confier cette mission derestructuration a son premier chef, qui a plutot decide de garder le statut quo. Quelle proposition toi, Paalga as-tu faite en son temps ?
      Peut-on honnetement comparer les kogleweogo, mis en place par les populations pour veiller sur leur securite et celle de leurs biens, au RSP, une armee dans l’armee cree par Blaise Compaore pour la defense de ses interets et de ceux de sa famille et qui avait droit de vie ou de mort sur n’importe qui osait remettre en cause le systeme de sa gestion du pouvoir.
      Peut-on te demander d’etre honnete et de reconnaitre que David Ouedraogo a ete torture a mort pour des raisons autres que le vol de numeraires dont il a ete faussement accuse, puisque tu en es conscient mais as choisi deliberement de soutenir le mensonge. Demande a Djibril Bassole le faux rapport d’audition fabrique a la gendarmerie sur ses instructions et le sort des gendarmes ayant redige ledit rapport.
      Les populations soutiennent les kogleweogo grace auxquels ils peuvent sont a l’abris des coupeurs de routes, des voleurs et autres bandits de grands chamin. Ces memes populations ont pousse un ouf de soulagement lorsque le RSP a ete dementele ; car c’est la fin de la hantise du "si tu fais on te fait et il n’y a rien".
      Est-ce que tu ne faisais pas partie de ceux qui utilisaient les criminels du RSP pour faire taire leurs adversaires, leurs concurrents ou tout simplement ceux qu’ils trouvaient peu sympathiques ?

      Répondre à ce message

    • Le 9 janvier 2017 à 00:35, par Bakus En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

      Paalga je suis entièrement d’accord avec vous. Cette position du balaie citoyen me parait étrange et à la limite elle m’inquiète. Bref allons seulement . on y est presque

      Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2017 à 21:48, par hypocrisie En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Le balai est bel et bien impliqué dans dans ces manœuvres souterrains pour créer le désordre dans l’ouest du pays.
    Qui s’excuse s’accuse ce sont vos points forts.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 05:42, par Pixel En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Les mossis du plateau central risqueront d’avoir raison : "on ne veut pas de Kogloweogo à l’Ouest" ok ! Validé. Pourtant des extrémistes naissent chaque jour à l’Ouest, règnent et vous les assistez impuissants. Unissons-nous svp.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 10:37, par Kouamé En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Le Lion est en train de se compromettre par ses propos sur la polémique liée aux Koglwéogo à l’Ouest. En effet, dans une interview sur la radio Savane Fm le 07 janvier 2017 par téléphone depuis le Ghana,le Lion prouve effectivement qu’il persiste dans sa position d’imposer les Koglwéogo à l’Ouest.Il se fait mal l’avocat des Koglwéogo en disant que leur objectif est de lutter contre les voleurs partout au Burkina pour qu’il y ait la quiétude pour les populations. Il dit ne pas comprendre pourquoi les dozos de l’Ouest s’opposent à ce que les Koglwéogo traquent les voleurs. Des propos très explicites de l’obstination du Lion dans l’implantation forcée des Koglwéogo à l’Ouest pendant que les populations locales disent ne pas en vouloir et veulent continuer avec leurs traditionnels dozos qui jouent le même rôle. Le Lion prétend que les Koglwéogo ne font pas la politique et que ce sont des politiciens qui cherchent à les divertir. Des propos incohérents car, le Lion étant lui-même responsable d’un parti politique et ancien candidat à la présidentielle, s’avère le premier coupable de la politisation des Koglwéogo.La Constitution et la loi régissant les partis interdisent à des politiques de diriger des structures qui ont des connotations de milices. Le Lion est en train de transformer des groupes de Koglwéogo en de milices privées acquises à sa cause. Le Lion avec son âge avancé, devrait avoir la sagesse de ne plus continuer d’agir en dehors de la république en posant des actes répréhensibles au Burkina et trouver toujours des subterfuges pour se réfugier au Ghana. Le Ghana fait la fierté de l’Afrique en matière de démocratie et ne devrait servir de base arrière pour des anarchistes de tout genre et politiciens déstabilisateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 11:14, par Zanga En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    La position du Balai Citoyen me surprend. Ça ressemble à du populisme. Lorsque l’État sous-traite avec des groupes d’autodéfense les questions de sécurité des citoyens il faut craindre les débordements de ces groupes d’autodéfense. C’est le signe de la défaillance des pouvoirs publics dans ce domaine. Le Balai Citoyen ne nous a pas habitués à des positions " clair-obscur".

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 15:36, par Paalga En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Le Vigilent. Es-tu sure que tous les supposés « voleurs » torturés ou tués arbitrairement dans les camps Kogleoweogo ne le sont pas pour d’autres raisons inavouées ?
    Donc comme cela l’insurrection n’aura pas permis de réduire la violence arbitraire mais plutôt à démocratiser le monopole de cette violence arbitraire (que détenaient quelques camps RSP) à des centaines de camps kogleoweogo aujourd’hui ?
    Quelle est la différence du « on te fait et y a rien » d’hier avec le « on te torture et te tue Pian ! » que pratique les Kogleweogo d’aujourd’hui ?
    Police de proximité veut-elle dire « milice armée » qui ne veut pas respecter l’autorité de l’Etat et les droits de l’homme ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 17:43, par JM Pigkassonou En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    LeVigilent, vous n’ avez rien d’ autre a faire qu’a repondre a des frustres politiques de ce genre ? S’ il n’ est pas content parce qu’ il a perdu ses privileges, qu’ il aille soertir le general felon en cartons et qu’ ils reconstituent le monstre que nous avons detruit et que nous sommes prets a redetruire. Est-ce qu’ on t’a dit que c’est le Balai Cotoyen qui a le monopole des propositions ? Tchhhrrrr.... Tu n’as meme pas honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2017 à 21:27, par Thomas En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Pourquoi discuter sur ce problème ? L’ouest dit non aux Koglweogo et oui aux Dozos, si réellement c’est pour protéger les citoyens, je ne vois pas pourquoi ces histoires ? Ils seront tous des frères et feront la protection, ou bien il y a autre chose derrière ? D’un coté c’est Koglweogo et de l’autre coté c’est Dozos. C’est comme " E ni sogoma et Ne yibéogo", soyez de frères et soyons tous des frères...

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2017 à 05:32, par Moriba En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Paalga franchement j’aimerais connaître la différence entre RSP et koglweogo. Au moins le RDP était contrôler par quelques individus dont on pouvait identifiés. Quand on dit qu’on ne les (RSP) voulait pas est-ce ceux de l’Ouest veulent des Koglweogo ?? Alors "Le vigilent" pourrait-il vraiment m’expliquer la différence entre ces deux entités ?
    Je pense qu’il vaut mieux interpellé l’Etat à résoudre vraiment se problème et d’avoir un plan de dissolution de ces groupuscules incontrôlable.
    Je balais citoyens parle d’usurpation de titre ou d’appelation de leur mouvement par un autre groupe est-ce que pour les koglweogo peut on parler d’usurpation de titre par d’autres groupe ? Une organisation souteraine qui née pense fabrique selon les occasions profitable à certains individus aux idées et intention peux claire

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2017 à 08:30, par ragomzanga En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Arrêtons ces élucubrations ethniques et anti-nation !
    Élevons l’esprit sur la toile vous qui avez fais les bancs et ne discutez pas comme les gens de la rue ;
    Il est question de sécurité des citoyen burkinabè et de la nécessite ou pas de l’apport des groupes d’autodéfenses ou de polices de proximité, Est-ce qu’ils sont valables ou crédibles ? Est-ce qu’ils constituent un danger pour l’Etat ou la nation en construction ? Il ne s’agit pas de qui doit être au nord ou au centre ou à l’ouest ?
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2017 à 13:55, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    Merci. Il faut que ce Collectif Balai ... se debaptise. J’comprends rien. Dans la controverse qui vous opposait, je pensais que le Ministère de l’Administration en son temps les a intimé de changer de nom. Moi-même, je leur ai fait des propositions de nom ici sur leFaso.Net.

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2017 à 15:42, par OCy En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    « . . . que l’Etat se dote d’une véritable politique nationale de sécurité avec un maillage territorial efficient et des moyens adéquats pour les forces de l’ordre. . . »
    Depuis que j’ai écouté le porte-parole du Balai Citoyen lors de la commémoration des 2ans de l’insurrection, je n’arrivais pas à comprendre qu’un des leadeurs de l’insurrection soutienne de manière voilée mais claire les revendications syndicales. Je pensais plutôt que ces leadeurs-là allaient dire que les syndicats profitent de l’absence de B. COMPAORE et son RSP pour instaurer une pagaille et un pillage des ressources de notre cher pays parmi les derniers de la planète. J’ai écouté le discours du PM lors de sa Déclaration de Politique Générale et lors de la Situation de l’Etat de la Nation, et durant ces deux discours, il apparait clairement qu’une très bonne partie des recettes du pays pour ne pas dire presque la totalité sert à payer les agents de l’Etat et les charges de fonctionnement. Vraiment, je pense qu’il y a une politique pour la sécurité, pour la santé, pour l’éducation, le sport et quoi encore ? Mais il n’y a pas les moyens (financiers) pour une bonne prise en charge de la sécurité, de la santé, de l’éducation, du sport ect. Pendant combien d’année notre budget national est couvert par des appuis budgétaires étrangers ? Et quel est le ministère qui ne demande pas plus de dotation ? Le jour où nous ferons le choix du développement du pays au détriment de notre développement personnel et égoïste, on aura la paix et un progrès véritable et durable

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2017 à 08:55, par zamer En réponse à : Dozos/ Koglweogo : Le Balai citoyen se démarque

    ma petite inquiétude : les koglwoego, dozo et autres est-ce des associations comme les autres tirant leur existence de la loi portant créations des associations au Burkina Faso ? SI OUI peut-on oui ou non s’installer comme association partout sur le territoire national ? SI NON n’y a t-il pas lieu annuler toutes les associations, partis politiques et autres pour demander l’avis des chefs coutumier de leur siège et lieu de création avant leur reconnaissance par l’état bukinabé avant de leurs conférer leur récépissé ? ARRETONS dès maintenant ces histoires d’avis de chefs de canton qui du reste n’appartiennent pas a notre culture ( héritage du colonialisme) et construisons un ETAT de droit digne de ce nom ou si nous voulons respecter nos coutumes envisageons donc des ETATS fédérés ou confédérés.Toutes les ethnies étant représenter à Ouagadougou, imaginons si pour tout actes il faut demander l’avis des tams naaba, rons naaba, tambegd naaba ; et toute cette series de naaba avant celui du moogh naaba ? HEEEEEEYI Comme le CNR l’avait vu en enlevant les termes comme mossi,peulh et autres samo sur nos CIB, effaçons pacifiquement les comportements y afférents avant qu’une action violentes ne le face ! C’est maintenant ou après mais cela se fera un jour pour le bien etre de notre nation euh euh euh état.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupes d’autodéfense : Les koglwéogo s’invitent dans les laboratoires de recherche
Hauts-Bassins : Le gouverneur promet de prendre des mesures pour que la région n’entende plus parler des koglwéogo
Commune de Karangasso-Vigué : Après le drame, l’heure est aux discours d’apaisement
Commune rurale de Karangasso-Vigué : Un affrontement entre populations et koglwéogo fait trois morts et de nombreux blessés
Moogho Naaba Baongho : Les Koglwéogos y étaient pour la présentation des vœux du nouvel an
Bavures des koglwéogo à Karangasso Vigué : Le témoignage de M.B., une des victimes
Grand Ouest du Burkina : La fin des koglwéogo a sonné
Karangasso vigué : L’ultimatum des dozos aux Koglweogo
Grand Ouest du Burkina : Le chef des dozo, Aly Konaté, toujours opposé à l’installation des koglwéogo
Simon Compaoré aux Koglweogo de Kantchari : « Même les chiens ont des papiers »
Dérapages d’associations « Koglweogo » au Burkina : L’os à la gorge du pouvoir !
Affrontements entre Koglwéogo et populations à Tialgo : Pour l’UPC, « C’est surtout l’incapacité du Gouvernement à encadrer les Koglwéogo qui est en question »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés