Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Année 2017 : Raogo Antoine Sawadogo appelle chacun à assurer sa part de responsabilité

Accueil > Actualités > Société • • samedi 7 janvier 2017 à 00h30min
Année 2017 : Raogo Antoine Sawadogo appelle chacun à assurer sa part de responsabilité

Ceci est une déclaration de Raogo Antoine Sawadogo, président du Laboratoire Citoyennetés.
Les évènements politiques (insurrection populaire et normalisation politique à travers les dernières élections nationales et locales) qu’a connus le Burkina Faso n’ont dissipé ni les inquiétudes ni les interrogations des Burkinabè quant au type de société et de développement souhaité. Ici et là, des citoyens organisés en OSC ou en mouvements insurrectionnels rappellent à tout détenteur de petite ou grande parcelle de pouvoir que « plus rien ne sera comme avant » ; signifiant par-là que le temps de la gestion du pouvoir sur le modèle du berger conduisant son troupeau de moutons avec un seul bâton est révolu. Est révolue également l’époque de la conduite de 100 citoyens avec 100 bâtons. Les citoyens d’ici et d’ailleurs ont cessé d’être ce troupeau paissant sous la houlette du berger fouettard.

La termitière autrefois organisée autour de la reine-mère a reçu un coup de pioche. Les termites se sont dispersés partout, devenant des fourmis magnans. Tous des insurgées indomptables. C’est l’ère du citoyen « prends-moi, mais ne me touche pas ». La gestion des dirigeants à tous les niveaux est ainsi remise en cause. Pourtant, comme le rappelle Henry Ford, « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite ».

Il est donc urgent de nous remobiliser pour rechercher la boussole qui nous indiquera le mode de gouvernance le plus adapté. Cette gouvernance et cette boussole se trouvent inscrites dans les aspirations profondes de chaque citoyen/citoyenne. Seul l’État de droit permet de réguler l’expression plurielle et de rétablir « l’harmonie des contraires ».
Cette harmonie n’est pas un fantôme, encore moins un mirage. Il est notamment dans :

- chaque concession où le minimum vital est garanti ;

- chaque école où éducateur/éducatrice et élèves ne sont pas exposés à l’harmattan, la pluie, la chaleur, les serpents ;

- chaque centre de santé où les soins ne se résument plus à la distribution d’ordonnances obligeant les patients à se rabattre sur les médicaments de la rue ;

- chaque commune où les cimetières de sachets et d’immondices seront remplacés par des bosquets et des aires aménagés, etc.

Bref, chacune de ces conditions d’existence relève du droit et du devoir de chaque citoyen/citoyenne au quotidien. C’est à ce prix que l’État de droit se consolidera. C’est à ce titre que nous devrons demander des comptes aux gouvernants. Pour 2017, engageons-nous à assurer notre part de responsabilité, en exigeant que l’État fasse le sien, car comme le dit ce proverbe africain, « Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane ».

Bonne année 2017 !!!!!!!!!

Raogo Antoine SAWADOGO
Président du Laboratoire Citoyennetés

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2017 à 20:27, par simon COMPAORE En réponse à : Année 2017 : Raogo Antoine Sawadogo appelle chacun à assurer sa part de responsabilité

    Le mal de la société est le refus des dirigeants à s’assumer. IL faut avoir le courage de prendre ses responsabilités et aussi on ne force son destin, mais on le forge.
    N’importe qui de nos jours estime qu’il le centre du pays, avec des propos pas du tout sérieux, avec souvent un niveau de culture général très bas pour ne pas dire un niveau d’instruction très bas.
    Les rempares de la société ( la chefferie traditionnelle, certains responsables religieux ) ont tous perdu le NORD au détriment des intérêts égoïstes qu’ils recherchent avec les politiciens.
    La preuve le président est allé à Rome, mais encore à la mèque. }

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
Universités publiques du Burkina : Une rentrée 2021-2022 placée sous le sceau des efforts pour la normalisation
Thomas SANKARA, le sacrifice
Assises régionales de l’éducation : Les acteurs des Hauts-Bassins ont fait le diagnostic du système éducatif régional
Bobo-Dioulasso : Le guide spirituel, Djaffar Hema Ouattara, n’est plus
Manifeste des filles lors du dialogue entre les filles et les décideurs à l’occasion de la journée internationale de la fille, 11 Octobre 2021
Agro-transformation : 150 entreprises bénéficient de l’accompagnement de Hub-IIT, un dispositif innovant d’appui technologique
Thierry Viry, expert en police judiciaire : « Il y a trop d’enquêtes qui n’aboutissent pas, parce que les auditions ne sont pas bonnes »
Yako : Une fille tente d’empoisonner la famille de sa rivale
Journée mondiale de la vue : L’ONG Light For The World vole au secours des populations déplacées internes de Kaya
Prévention des risques professionnels : La Caisse nationale de sécurité sociale outille ses partenaires à Koudougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés